Test Ceville

Le par Franck P.  |  0 commentaire(s)
test ceville pc image presentation

Et un point and click, un ! Et oui, un point and click de plus issu cette fois ci du binôme Realmforge studio et Kalypso Media. Pourtant, les point and click ne manquent pas ces temps-ci, voire même depuis plusieurs années. Mais que voulez-vous, on est aussi dépendant que vous des types de jeux qui sortent. Et finalement une fois essayé, on l'a plutôt adopté.

Introduction

Vraiment, les éditeurs font preuve d'un risque fou en osant sortir un type de jeu que jamais personne n'a tenté d'imposer, j'ai nommé le point and click. Bon ok, on abuse un peu car il est toujours possible de se planter mais vu le nombre de sorties de qualité dans ce domaine, qu'on aimerait voire reproduites dans d'autres tels les jeux d'action, de combat, de shoot ou de stratégie, on se dit que le genre est propice à faire des jeux de bonne facture facilement. Mais alors comment se différencier dans ce maelström de titres ?

test ceville pc image (1)     test ceville pc image (2)


Certains, la plupart, choisissent l'humour, tels les Runaway, les Monkey Island ou encore quelques autres. Certains sont plus cérébraux et misent avant tout sur les énigmes comme les Sherlock Holmes, les Nancy Drew ou bien encore les Dracula. Et puis il y a ceux qui aiment un peu tout inclure en essayant de s’inspirer de la littérature comme Perry Rhodan notamment. Bref, il y en a pour tous les goûts. Que pouvait donc nous apporter Ceville ? Étonnamment, bien plus que ce que l'on pouvait espérer à l'origine. Faut dire que l'on en attendait pas grand chose mais tout de même...

test ceville pc image (3)     test ceville pc image (4)

 



C'est vil !

Comme le cheveu sur la soupe ou le poil à gratter, Ceville arrive donc de nulle part avec pour ferme ambition de nous emmener avec lui cependant. Pour ce faire, il s'appuie donc en premier lieu sur un scénario un peu décalé. Vous incarnez, Ô surprise, Ceville, dictateur tyran d'un univers semi féerique et totalement déjanté. Mais voila, malheur pour vous, vos sujets et même votre garde que vous pensiez soumise, se rebellent contre votre autorité pour finir par vous renverser. Y'a plus de respect ma pauvre dame !

test ceville pc image (5)     test ceville pc image (6)

Il faut dire que vous leur faites baver aussi. Et puis, un de vos conseillers, le perfide Basilius, a décidé qu'il s'agissait de la fin de votre ère, et que, comme par hasard, cela coïncidait avec le début de la sienne... Toutefois, en bon tyran, vous êtes aussi têtu qu'un âne et entreprenez de partir en croisade pour restaurer la justice, le bien et le droit. Nan, c'est une blague, c'est juste pour votre pomme et votre position que vous chaussez l'habit du pourfendeur de mécréant.

test ceville pc image (7)     test ceville pc image (8)

Très vite, vous rencontrez Ambrosius, un paladin un poil trop coquet, et Lilly une jeune paysanne futée et débrouillarde. C'est grâce à ce trinôme assez éclectique que vous pourrez parvenir à rétablir l'ordre de ce monde même si, sans vous dévoiler la fin, il se peut que vous ne le retrouviez pas comme vous l'aviez laissé au départ. Assez traditionnelle, cette histoire manque toutefois de liant, tant parce que les événements semblent un peu détachés les uns des autres, que parce qu'il faut régulièrement charger entre les différents lieux que vous arpentez...

test ceville pc image (9)     test ceville pc image (10)

 



Gameplay fourre-tout

Et ces multiples chargements plombent un peu le gameplay qui est, sans cela, d'une vraie richesse et plein de bonnes idées même si elles ne sont pas super innovantes. N'empêche, c'est toujours mieux de les avoir que le contraire. On commencera donc par le fait que l'on incarne non pas un mais trois personnages, Ceville, Lilly et Ambrosius, ce qui fait que régulièrement on doit inter-changer pour pouvoir réaliser l'action que seul celui ou celle que l'on contrôle pourra faire. Mais cela impose aussi parfois de devoir donner des objets à son partenaire...

test ceville pc image (11)     test ceville pc image (12)

En outre, les énigmes sont relativement tordues pour la plupart vu que l'on évolue dans un monde totalement décalé et loin des repères conventionnels. Pour ne pas nous laisser totalement perplexes, les développeurs ont donc décidé de minorer la difficulté en assistant régulièrement le joueur. Ainsi, comme dans de nombreux jeux, on peut mettre en évidence toutes les choses à voir dans une pièce. Mais aussi, par un jeu de couleurs, on voit quels sont les assemblages d’objets possibles ou bien encore quelles sont les choses importantes à prendre.

test ceville pc image (13)     test ceville pc image (14)

Tout ceci n'est pas inutile, croyez nous, devant certaines actions à mener. Et puis pour nous corser un peu la tache en contrepartie, quelques passages ne sont réalisables que dans un court laps de temps. Pour terminer avec cette petite description, on note que pour compenser les lenteurs de chargements, il est possible d'accélérer le pas en double cliquant sur la zone ciblée voir même de passer directement à l'écran suivant ce qui a le mérite de rendre les passages entre les différents lieux bien plus rapides, exceptés ceux ou la carte est nécessaire bien sûr.

test ceville pc image (15)     test ceville pc image (16)

 



Un caractère trempé

Mais au diable les considérations technico techniques, les réflexions pragmatiques sur le bien fondé de l'insertion de tel ou tel composant, car il reste une donnée difficilement mesurable et quantifiable : c’est le degré de sympathie. Tout au plus peut-on tenter de le comprendre. Et justement, Ceville possède un réel intérêt de ce point de vue là. On est ici en présence d'un titre tout à fait abouti au niveau de la charte graphique. Certes, il faut aimer les couleurs bariolées et chatoyantes, mais au moins cela a le mérite d'être gai.

 

test ceville pc image (17)     test ceville pc image (18)

C'est un véritable kaléidoscope qui nous est proposé et au final on n'a pas franchement envie de se plaindre. En outre, ce monde reçoit des personnages hauts en couleur, au sens figuré cette fois. On y retrouve un tyran évincé évidemment, mais aussi ce fameux paladin qui fait un peu penser à un certain Captain Qwark, une fée éducatrice de vilains repentis, un génie bronzant dans sa lampe et légèrement tricheur, un vendeur de foire limite escroc ou enfin des gardes aussi bêtes que têtus.

 

test ceville pc image (19)     test ceville pc image (20)

On arrête ici la galerie de portraits mais sachez que pratiquement tous les protagonistes ont reçu un soin particulier quant à la dimension caricaturale du personnage qu'ils campent. Ceci abouti forcément sur le dernier point que sont les dialogues totalement abscons la plupart du temps. Attendez-vous ainsi à quelques répliques saignantes, d'autant que les discussions avec les PNJ peuvent être abordées sous des auspices cléments (avec Lilly) ou ténébreux (avec Ceville) même si le résultat semble identique.

 

test ceville pc image (21)     test ceville pc image (22)

 



Galerie d'images

 

test ceville pc image (23)     test ceville pc image (24)

 

test ceville pc image (25)     test ceville pc image (26)

 

test ceville pc image (27)     test ceville pc image (28)

 

test ceville pc image (29)     test ceville pc image (30)

 

test ceville pc image (31)     test ceville pc image (32)

 

test ceville pc image (33)     test ceville pc image (34)

 

test ceville pc image (35)     test ceville pc image (36)

 

test ceville pc image (37)     test ceville pc image (38)

 

test ceville pc image (39)     test ceville pc image (40)

 

test ceville pc image (41)     test ceville pc image (42)

 

test ceville pc image (43)     test ceville pc image (44)

 

test ceville pc image (45)     test ceville pc image (46)

 

test ceville pc image (47)     test ceville pc image (48)



Conclusion

Malgré toutes nos interrogations et même, on peut désormais l'avouer, nos réticences devant un nouveau représentant d'un genre à la limite du saturé, Ceville parvient à tirer son épingle du jeu. Jouant totalement la partition du monde héroico-fantasyco-asile de fou, il se fend en plus d'une réalisation graphique poussée et mignonne. C'est sûr que la finesse n'est pas tout le temps au rendez-vous mais au moins en prend-on plein les mirettes question palette des couleurs.

 

test ceville pc image (49)     test ceville pc image (50)

Et l'ambiance parachève un vrai bon gros boulot qui place ce titre dans le bon wagon des réalisations du genre. Un wagon qui ressemble certes à un métro parisien aux heures de pointe mais jamais on ne refuse un jeu sympa, aussi proche de ses concurrents soit-il. Si d'aventure vous cherchiez un petit jeu qui détend et pas trop austère pour vos soirées estivales, Ceville pourra parfaitement faire l'affaire.

 

test ceville pc image (51)     test ceville pc image (52)

 



+ Les plus
  • Esprit déconnant
  • Démesure des couleurs
  • Trois persos à incarner
  • Assistance utile parfois
- Les moins
  • Lenteurs de chargement principalement
  • Durée de vie pas assez importante

Notes

  • Graphisme On ne peut pas dire que la réalisation graphique soit exempte de tout reproche. Les détails ne sont pas ultra fins et les mouvements de nos personnages n'ont rien de super réalistes. Malgré tout, l'appréciation générale de ce point est largement positive, essentiellement par le fait que les développeurs ont pris une idée, mettre de la couleur dans tous les sens et imaginer un monde baroque, pour la tenir jusqu'au bout. Le résultat est donc très satisfaisant.
    7/10
  • Bande son Les doublages sont particulièrement bons. Le jeu des acteurs est pour une fois au rendez-vous. Comme les répliques dantesques fusent dans tous les sens, on s'amuse autant que les doubleurs sans aucun doute. Les musiques pour leur part sont dans le ton mais n'appellent pas de commentaire autre qu'un simple "bien".
    8/10
  • Jouabilité Si on met de coté le fait que l'on charge (trop) souvent et (trop) longuement, le reste du jeu est vraiment bon de ce coté-ci. Interactions des personnages, énigmes éventuellement facilitées sur la volonté du joueur, accélération de passages entre plans par double click, dialogues gigognes : tout ceci est de très bonne facture. Mais au global, la note est plafonnée par ces chargements malgré tout.
    8/10
  • Durée de vie Les développeurs ont voulu ne jamais nous laisser sans ressources, c'est tout à leur honneur. Mais de fait, ils ont aussi volontairement diminué la durée de vie de ce titre qui atteint environ les huit heures. Même sans y faire appel, l'action à réaliser se colore différemment dès que l'on passe dessus ce qui aide quoiqu'il advienne. Trop court donc, ce qui toutefois démontre qu'on ne s'ennuie pas non plus.
    6/10
  • Scénario L'idée de départ est bonne, les étapes importantes sont cohérentes et la fin sympa. What else ? Et bien tout ce qui va au milieu, qui pourrait s'apparenter à du remplissage mais qui est bien plus que cela est qui, au final, donne à Ceville un coté décousu et pas assez soutenu. Dommage.
    6/10
  • Note générale En dépit d'une appréciation globale que beaucoup de jeu peuvent atteindre, c'est avant tout la surprise de la découverte d'un titre qu'on n'attendait pas qui fait plaisir. En plus on s'amuse franchement avec Ceville, que ce soit dans les dialogues, les situations ou les caricatures. Un poil de longueur aurait fait toute la différence. Un poil en plus pour la durée de vie coté jeu. Un poil en moins pour la durée coté chargements. Et là, on aurait tenu un vrai très bon jeu dont le seul défaut eut été le manque de notoriété, détail cependant mineur et rapidement comblé.
    7/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire