Test Children of mana

Le par Nathalie M.  |  3 commentaire(s)
Article n° 345 - Test Children of mana (120*120)

Qui se souvient du tout premier volet de cette série, paru il y a quelques années déjà sur la SNES et appelé Secret of Mana ' PSone, GBA, les jeux se sont ensuite présentés, alimentant l'intérêt des joueurs pour ces petits personnages. La DS est la nouvelle élue pour cette autre aventure où se succèdent les donjons, les boss et éléments de RPG. Les nostalgiques apprécieront.

Là où tout commence

Avant de vous lancer dans cette nouvelle aventure de la série, il vous faut choisir entre un des quatre personnages d'entrée de jeu. Tous les quatre n'ont pas les mêmes capacités et ne combattent pas de la même façon. Ferrik par exemple est féru de magie et aime les attaques à distance, ce qui n'est pas du tout le cas de Voyageur qui sait manier l'épée avec dextérité. Ces deux-là, ainsi que Tamber et Poppen, vous offriront quatre façons différentes d'appréhender le jeu. Pour choisir rien de plus simple. Le jeu vous montrera très clairement les caractéristiques de chacun.


Children of mana - img 1Children of mana - img 2


Une fois votre perso fétiche choisi, c'est parti pour l'aventure. L'histoire vous compte le triste passé de l'île d'Illusia. Alors que les habitants menaient une vie paisible, une vague maléfique s'étendit brusquement sur tout l'univers. Après de nombreuses et innocentes victimes,  un garçon et une fille, munis d'une épée sacré parvinrent à éradiquer le mal. Le calme revient jusqu'au jour où...

Children of mana - img 3Children of mana - img 4

Où comme par hasard vous débarquez dans l'aventure. Si vous n'étiez pas arrivé avec vos gros sabots, les habitants, les enfants, les animaux, écouleraient encore des jours paisibles sur Illusia. Mais non, vous avez préféré vous mêler à ça. Et le bouleversement ne tarde pas à venir. Peu après votre arrivée, un tremblement de terre a lieu. L'inquiétude se lit sur tous les visages et vous apprenez que l'Arbre Mana a un souci, ainsi qu'une de vos bonnes amies. Vous prenez les choses en main et décidez de partir au combat.

Children of mana - img 5Children of mana - img 6

Un autre choix vous attend avant de franchir les portes du village. Vous ne combattrez pas seul tout au long de votre aventure. Vous aurez toujours avec vous un esprit compagnon que vous pourrez invoquer dans vos combats pour qu'il vous aide avec la magie. Rien de nouveau, les habitués de la série trouveront là un point familier. Si le choix de votre personnage est définitif pour toute l'aventure, celui de votre esprtit ne l'est pas. Vous pourrez, après chaque donjon, revenir auprès de Tess et en choisir un autre. Ils sont huit à maitriser différents éléments de l'univers : feu, terre, bois, clarté, eau, vent, lune et nuit. Vous voilà prêt à affronter votre premier donjon, un avant-goût de ce que sera le reste de l'aventure.


La longue et même aventure

Votre premier donjon sera la fidèle représentation de tous les autres qui vous attendent par le suite. Tous fonctionnent sur le même principe. Pour monter les niveaux et atteindre le boss, vous devez trouver une pierre et vous téléporter dans un halo de lumière. Selon les niveaux, vous trouverez la pierre soit dans un coffre soit en tuant un monstre. Le jeu vous indique à chaque fois où elle se cache, ce qui vous évite de perdre du temps à silloner tout l'étage. Certains d'entre vous s'attacheront à nettoyer les niveaux et à ouvrir tous les coffres. Ce n'est pas vraiment utile mais cela aura au moins le mérite de prolonger le temps de vie du jeu. Votre première aventure dans ce donjon fera de vous l'élu. Ce qui signifie en gros que c'est vous qui vous coller pour débarasser l'univers de la menace. En revanche, si vous n'arrivez pas au bout d'un donjon, vous devrez le refaire à la chaine. Impossible de se dire que vous le ferez plus tard ! Seule la réussite des niveaux que vous attaquez au fur et à mesure débloque le donjon suivant.

Children of mana - img 7Children of mana - img 8

Un des gros défauts du jeu est ce côté très répétitif. Vous enchainez les donjons et aucun ne vous apportent de nouveauté, si ce n'est le dégré de difficulté des boss qui augmente chaque fois un peu plus. Mais tout ce dont vous aurez à penser se résume en quelques mots : coffre, pierre et boss. L'aspect  très liénaire du jeu vous empêchera de vivre quelques surprises. Adieu la découverte, ici tout semble écrit d'avance. Vous savez à chaque fois ce qu'il vous attend. Seuls les graphismes des univers différents et les différentes mélodies vous divertiront. Le scénario fait énormément défaut à ce jeu et il n'est pas évident que l'esprit même de la série vous incite à prolonger l'aventure jusqu'au bout... Mais quand on aime une série, difficile d'avorter une aventure...

Children of mana - img 9Children of mana - img 10

Petite subtilité qui égaiera sans doute vos combats : les rebonds. Vos ennemis sont un peu comme des ballons de basket, ils rebondissent. C'est excellent quand ils le font sur d'autres adversaires, sur les murs ou autres élements du décor, un peu moins quand ils le font sur vous. A vous de savoir gérer et de ne pas perdre inutilement des points de vie. En maniant la technique, ce que vous arrivez à faire avec un peu d'entraînement, vous vous amuserez à prendre trois ou quatre ennemis en même temps. Ajoutez à ceci le maniement des armes, vous en aurez quatre à disposition (épée, arc, marteau et chaîne) et vos combats prendront un peu vie. Le mode furie vous rendra également plus redoutable mais devra être utiliser au moment propice.

Children of mana - img 11Children of mana - img 12


Mais dans vos incessants allers et retours, les habitants et les petits campagnols vous aideront à rendre votre aventure moins rigide que ces éternels donjons. Et heureusement qu'ils sont là pour vous changer un peu les idées. Tous vous demanderont que vous leur rendiez un petit service. A vous d'accepter ces quêtes, une à la fois. Bien sûr, vous serez récompensé par ces actions. Argent, objets ou gemmes, chacun sait se montrer reconnaissant.




Quant aux à côtés

Comment cependant ne pas apprécier Children of Mana avec ses mélodies envoûtantes et ses graphismes tellement fidèles au titre d'origine... Vous retrouverez les mêmes éléments qui appartiennent à la série depuis ses débuts sur la Super Nintendo : bonbons, chocolats, la corde pour vous rapatrier en cas de difficulté... Dans les moindres détails, le jeu reste fidèle à ce qu'il a toujours été. Et c'est un point positif qu'on ne pourra jamais lui enlever.

Children of mana - img 13Children of mana - img 14

Autre attrait du jeu, l'amélioration de votre personnage grâce aux objets ramassés. Sur votre parcours, vous amasserez différentes pièces d'équipements, des armes, des morceaux d'armures... Si vous pouvez les équiper, (selon votre niveau), pour jonglerez avec eux afin de booster un peu vos caractéristiques. Les objets vous donneront des bonus, en point de vie, points de mana, résistance... Tout vous sera indiqué dans l'écran inférieur avec toutes les possibilités que vous aurez à portée de main.

Children of mana - img 15Children of mana - img 16

Tout comme les précieuses gemmes que vous ramasserez aussi ou que vous achèterez chez les marchands. Toutes disposent de différents pouvoirs. En les équipant dans le chassis de gemme, vous créerez différents effets dans vos attaques, augmenterez votre puissance, bref, vous aurez plein de petits bonus avec lesquels vous pourrez jongler.

Children of mana - img 17Children of mana - img 18

Donc un conseil, avant chaque donjon, pensez à aller chez les marchands pour vous équiper au mieux. A priori vous ne manquerez pas de ressources. Si c'est le cas, il vous faudra tuer tous les adversaires et ouvrir tous les coffres pour amasser le pécule nécessaire. Les objets de restauration (bonbons, chocolats...) ne doivent pas vous faire défaut. Mais transformer votre personnage pour qu'il soit au mieux de sa forme peut réellement vous stimuler et apporter un plus à l'aventure.

Quant au mode multi, il n'est ici pas oublié. Vous pourrez jouer jusqu'à trois, à condition bien sûr de posséder trois cartouches. Vous aurez ainsi la possibilité d'attaquer des quêtes vraiment dures qui vous posent problème. Et en équipe, avec des pouvoirs différents, rien ne peut vous résister.



Conclusion

Children of mana - packshotMalgré une linéarité un peu trop obsédante, Children of Mana dispose d'atouts disséminés ici et là pour vous permettre de vous faire vivre une vraie belle aventure. C'est vrai, vous en viendrez vite à bout, peut-être même que vous arrêterez net le jeu en cours de route, faute de surprise et de découverte. Seuls les vrais fans de la série se muniront de ce jeu, après tout, il est le descendant d'une lignée de qualité... S'il connait de nombreux défauts, il garde quand même ce petit quelque chose qui fait qu'on ne peut pas passer à côté. A vous de juger donc, si vous avez peur d'être déçu, alors passez votre chemin et attendez le prochain, Heroes of Mana, qui s'orientera plutôt du côté STR de la force. Mais Children of Mana a son charme et vous finiriez peut-être par regretter d'être passé à côté... Un petit peu d'action de temps en temps ne fait pas de mal... Le prochain ramènera peut être une double dose de magie '



+ Les plus
  • Graphismes
  • Bande son
- Les moins
  • Trop répétitif
  • Trop orienté action pure

Notes

  • Graphisme Un des gros points forts du jeu. Très coloré, très "joli". Les personnages sont adorables mais les plus grands moments visuels concernent sans aucun doute les cinématiques. Tout simplement excellentes, elles ponctuent à point nommé l'aventure.
    8/10
  • Bande son Les joueurs de Sword of Mana auront sans doute reconnu le style, puisqu'il s'agit du même auteur qui a composé la bande son, Kenji Ito. Stimulantes, les mélodies contribuent largement à vous plonger dans l'univers magique du jeu.
    8/10
  • Jouabilité Rien de bien contraignant dans la jouabilité. Une fois que vous aurez compris la technique pour combattre vos ennemis, vous taperez à tout va. Très répétitif, vous pourrez même vous glisser à travers les niveaux sans jamais donner de coups, ou si peu. Il suffit de trouver la pierre, la lumière et le tour est joué.
    6/10
  • Durée de vie La durée de vie est assez honorable. Vous avez deux solutions : soit vous nettoyer les donjons et ne laissez plus rien qui bouge derrière vous, soit vous trouver la pierre et vous enchaîner les niveaux à toute vitesse. Le jeu peut prendre son temps comme il peut aller très vite. A vous de voir.
    7/10
  • Scénario Des forces maléfiques ont de nouveaux envahi l'univers. A chaque nouveau donjon, vous obtenez un complément d'histoire. Mais en gros, vous n'aurez qu'un unique but : enchaîner et nettoyer les donjons... Prenez le temps de lire les dialogues, pour comprendre les subtilités de l'histoire. Mais vous pourrez clairement vous en passer. Dans ce jeu d'action, le scénario est un peu passé à la trappe...
    6/10
  • Note générale Children of Mana ne casse pas des briques. La série nous avait habitué à un peu plus de découvertes et d'exploration. Ici, vous écouterez les autres parler pour ensuite multiplier les donjons. Un peu trop orienté action, le jeu séduit néanmoins par ses graphismes et par l'univers qu'il transporte avec lui.
    7/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
CodeKiller offline Hors ligne VIP avatar 8326 points
Le #170168
Constat sur les jeux consoles :
Même avec le temps et les nouveaux supports j'ai l'impressions que les jeux consoles sont destinés à rester "basiques" dans le sens où le côté aventure est souvent délaissé (et de plus en plus j'ai l'impression), si on se fit par exemple à ce test on a l'impression que le seul but du jeu est de franchir tous les donjons sans rien faire d'autre alors que Secret Of Mana était pourtant très riche en comparaison, on utilisait le "voyage canon" pour se déplacer sur les continents, puis à dos de dragon on changeait d'ile on revenait selon ce qu'on avait déjà fait etc etc.

Autre point plutôt négatif et dans la même ligné que précédement : le côté RPG.
1 perso jouable ''' 4 armes '''
Secret of Mana (pour ceux qui ne connaissent pas) c'était : 3 persos simultanéement, 8 armes, 8 éléments pour les 2 persos magiciens (donc les sorts étaient soient défensifs pour la fille soient offensifs pour l'elf).
C'était quand même autre chose...

Si quelqu'un à un autre opinion qu'il ne se gène pas pour en faire part.
Fabien H. offline Hors ligne Vétéran icone 1713 points
Le #170171
En effet, cet épisode ne vaut absolument pas les premiers opus de la saga, à savoir Seiken Densetsu (Mystic Quest), Seiken Densetsu 2 (Secret of Mana) et Seiken Densetsu 3 (aussi appelé Secret of Mana 2). Je n'ai pas encore eu l'occasion de tester Children of Mana mais à première vue, Square Enix s'est nettement focalisé sur l'aspect "ludique" du stylet de la DS, laissant de côté les atouts majeurs qui ont fait les bases de la série.

Il faut se dire également que ce volet n'est au final qu'un spin-of de la série (le véritable quatrième opus est World of Mana sur PS2), mais force est de constater que la saga se trouve en légère baisse de régime depuis la fusion de Squaresoft avec Enix. Sachant que le prochain spin-of (Heroes of Mana) sortira bientôt sur DS, on peut porter quelques gros doutes à son sujet...

Je me souviens encore de mes longues heures passées sur Seiken 2 (et même le 3) à arpenter les niveaux avec délectation, tant la qualité de jeu est au rendez-vous ! Pour cet élément, je suis tout à fait d'accord avec ta réaction CodeKiller, et j'espère sûrement autant que toi que la saga ne tombera pas dans une médiocrité qui semble la guetter du coin de l'oeil...
CodeKiller offline Hors ligne VIP avatar 8326 points
Le #170185
Je viens de l'acheter.

Un truc que je n'ai pas compris :
Les 4 persos différents...

Aucun intéret, j'ai pris le "mage", je fonce en mode "bourin" comme un con et ça fonctionne bien...
Etant donné qu'il n'y a pas de sort à proprement parlé, je ne pige pas la différence (à part quelque HP et quelques points de dégàts...) entre un guerrier et un mage...faudra que je finisse le jeu avec les 4 parce que là...
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire