Test Cities XL

Le par Alain L.  |  1 commentaire(s)
Cities XL - Logo

Depuis sa création en 1995, le studio français s’est essayé à de nombreux genres vidéoludiques allant des RPG au RTS en passant par les simulations de vie. Elle a pris son temps avant de trouver définitivement ses marques et son domaine de prédilection, les jeux de gestion. Ce genre n’intéresse plus vraiment les géants de l’industrie du jeu vidéo comme Electronic Arts. Qu’importe, Monte Cristo a décidé de profiter de l’absence de réelle concurrence.

Mais où est la concurrence ?

Dans ce contexte un peu particulier, Cities XL a toute les chances de séduire les maires en herbe qui auront attendu plus de deux ans avant de pouvoir jouer au jeu. Entre temps est sorti le décevant SimCity Sociétés troquant sa profondeur de jeu pour une plus grande accessibilité. Cities XL porte donc sur ses épaules l’espoir de nombreux fans.

Qu’on se le dise tout de suite, le titre remplit pleinement ses objectifs et se pose comme une excellente alternative au vieillissant Sim City 4. Comme son nom l’indique, le jeu nous propose de devenir maire d’une ville qu’on aura préalablement nommée. Durant cette phase, il est aussi nécessaire de choisir sa situation géographique allant abruptes montagnes enneigées aux arides plaines désertiques.

Cities XL - Image 28 Cities XL - Image 29

Ce choix a des conséquences sur la gestion de notre ville et de ses ressources. Jouer dans des environnements exotiques est synonyme de difficulté accrue. Il sera en effet nécessaire d’effectuer plus souvent des aménagements territoriaux et donc de dépenser plus. Dans Cities XL, il n’est question que de gérer une ville et de veiller à sa bonne expansion.

En ce sens, le titre se veut très linaire et répétitif. Mais créer une ville est loin d’être ennuyeux à condition d’avoir le temps et la patience. Le jeu débute le plus simplement du monde en nous fournissant des fonds limités qu’il va falloir faire fructifier en attirant du peuple et des entreprises. En bref, une formule classique.

Cities XL - Image 26 Cities XL - Image 25

Pour se faire, il faut créer un solide système routier, des habitations ainsi que des espaces industriels. Sans oublier de prendre en compte les fameux besoins de nos concitoyens qui varient selon leur classe sociale. Les ouvriers non qualifiés se contentent de logements, les cadres et autres responsables exigent eux parcs et centres de loisirs à proximité.

Viennent pour conclure les bâtiments publics comme les écoles, les commissariats ou encore les casernes de pompiers. Les développeurs ont eu la bonne idée de déverrouiller progressivement les bâtiments en fonction de la population de notre ville.  Cela empêchera les maires zélés de s’emporter et placer d’importants commissariats dans des cités de seulement cent habitants.

Cities XL - Image 27 Cities XL - Image 22



Pour les amateurs et les experts

Et la tentation est forte, il est difficile pour un maire peu regardant de ne pas craquer pour l’un des  cinq cent bâtiments présents. Ceci dit, les puristes peuvent désactiver cette option et avoir le plein contrôle sur la gestion de leur ville. La présence d’une telle fonction permettra au moins aux nouveaux venus d’éviter de faire des trous dans le budget.

Il est aussi nécessaire de limiter le chômage, la criminalité ou encore la pollution. Les deux premiers critères sont affectés par l’apport de zones commerciales et industrielles ainsi que de postes de police. En ce qui concerne la pollution, il faut veiller à placer les industries lourdes à l’écart et surtout optimiser les routes, c'est-à-dire éviter les grands embouteillages.

Cities XL - Image 23 Cities XL - Image 24

Malheureusement, le titre ne possède aucun transport en commun comme le métro, le bus ou encore le tram et c’est là l’un des plus grands oublis des développeurs. Au final, le joueur se concentre uniquement sur le réseau routier qui bénéficie au moins de puissants outils. Il n’est donc plus obligatoire de créer des structures grillagées.

Les outils mis à disposition permettent la création de routes courbées et de cul-de-sacs. Plus important encore, il est possible de gérer les sens de circulation pour rediriger le trop plein de circulation. Mais créer de jolies routes courbées n’est pas sans conséquence, les embouteillages peuvent rapidement suivre.

Cities XL - Image 18 Cities XL - Image 19

Ainsi, les structures grillagées restent de valeurs sûres permettant de désengorger les grands axes et d’éviter les détours inutiles. Au niveau de la pose des bâtiments les outils sont classiques et efficaces. Ils permettent même de combler les espaces vides présents lors de la pose de bâtiments dans de trop grands enclos ou bien des enclos courbés.

Les outils de surveillance sont présents pour signaler les carences de notre ville. Leur accès est relativement simple et se fait grâce à une interface simple et ordonnée. Il en est de même au niveau des bâtiments classés par fonction et par taille. La gestion du budget s’effectue aussi via cette interface. Cette gestion économique se veut simple et accessible.

Cities XL - Image 20 Cities XL - Image 21



Galerie d'images

 Cities XL - Image 16 Cities XL - Image 17

Cities XL - Image 15 Cities XL - Image 13

Cities XL - Image 14 Cities XL - Image 38

Cities XL - Image 39 Cities XL - Image 40

Cities XL - Image 35 Cities XL - Image 36

Cities XL - Image 37 Cities XL - Image 31

Cities XL - Image 32 Cities XL - Image 33

Cities XL - Image 34 Cities XL - Image 30



Une solide relève

Elle se limite donc à une poignée de critères ce qui nous évite au final de tomber sur de véritables fiches Excel. Il aurait été judicieux de proposer plusieurs niveaux de complexité afin de contenter amateurs et experts de la gestion. Graphiquement parlant, Cities XL surprend de par ses jolis décors et son impressionnant niveau de zoom.

Cities XL - JaquetteA l’aide de ce dernier, il est possible d’admirer les bâtiments bien rendus ainsi que la population se déplaçant à pied et en voiture. Le titre exige en contrepartie une solide machine milieu de gamme pour gérer tout cela. Autre petit bémol, la météo est fixe et ne varie aucunement. Cette omission est dommageable, avoir un peu de pluie et de neige aurait été bien.

Bruitages et bandes sonores sont appropriés et calmes. Ils jouent leur rôle sans faire de vague ni même se distinguer. Cette année, Monte Cristo a mis l’accent sur les fonctionnalités communautaires. De ce fait, il n’a pas hésité à s’inspirer des MMORPG modernes en proposant la création d’un avatar ou encore d’une interface de discussion.

Cette ouverture au monde autorise le partage de ressources entre différents joueurs du monde entier ainsi que la visite de villes voisines. Seront aussi mis à disposition du contenu supplémentaire, des nouvelles cartes ainsi que des modules entiers (payants) autorisant par exemple la gestion de stations balnéaires.

Mais tout cela à un prix, il faudra s’abonner à l’offre planétaire dont les tarifs varient de 5,33 à 7,99 EUR par mois selon la durée choisie. Elle est uniquement conseillée aux accros de la gestion urbaine, ceux qui passent des heures et des heures à peaufiner leur ville. Quand on aime on ne compte pas…

Cities XL est un solide city-builder, qui a su se doter de jouissives fonctionnalités tout en restant accessibles à tous. Il a justement perdu en complexité et ne cherche aucunement à combler les puristes. Ses mécaniques huilées et améliorées font de lui un jeu de choix, une référence du genre.



+ Les plus
  • Outil de construction complet
  • Moteur graphique efficace
  • Diversité des bâtiments
  • Interface simple
- Les moins
  • Absence des transports en commun
  • Trop accessible
  • Météo fixe

Notes

  • Graphisme Le jeu sait mettre en valeur ses sympathiques qualités visuelles touchant aussi bien les bâtiments que les décors environnants. Malgré une imprécision certaine visible notamment au zoom maximal, le titre sait se faire pardonner dans sa réalisation globale qui est plus que solide.
    8/10
  • Bande son Monte Cristo a voulu jouer la carte de la simplicité en appliquant des thèmes et des bruitages corrects. Ils remplissent parfaitement leur rôle et sont adaptés au contexte, un contexte calme et propice à la réflexion.
    7/10
  • Jouabilité Le concept arbore des menus simples et limpides, des tutoriaux complets ainsi que des outils de construction efficaces. En clair, les développeurs ont tout fait pour satisfaire les joueurs et leur rendre la vie plus simple, objectif réussi.
    8/10
  • Durée de vie Les heures dans un city-builder ne se compte que par dizaines tant le concept est complexe. Sa durée de vie ne dépend au final que de la motivation du joueur qui n’est clairement pas forcé de passer des heures et des heures à gérer sa cité. Les fonctionnalités en ligne du titre ainsi que les mises à jour tirent vers le haut cette durée, encore faut-il payer…
    8/10
  • Note générale Monte Cristo a su grimper les échelons d’année en année avant presque de surpasser la référence incontestée. Le studio français a opté pour une voie différente en rendant plus accessible le jeu et en offrant aux débutants les clés pour bien démarrer. Les experts ne sont pas en reste et ont de quoi passer des centaines d’heures pour bâtir la cité de leur rêve. Cities XL est à l’heure actuelle le meilleur city-builder alliant simplicité et diversité, un titre à conseiller aux amateurs de construction.
    8/10

  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
tiseult Hors ligne VIP avatar 7833 points
Le #547151
Ne pas oublier de signaler que le jeu n'est jouable QUE sur internet avec abonnement meme si montecristo met en avant un mode solo.
Ce mode est ultralimité et ne profite pas des améliorations reçues par les joueurs abonnés.

Notons aussi un jeu truffé de bugs et n'utilisant qu'un seul core cpu à l'heure du multithread massif ...

Mais c'est tout de meme un très bon jeu qui a un fort potentiel pour qui est prêt à mettre 5€ par mois pour faire du debugging
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire
avatar
Anonyme
Anonyme avatar