Test Conflict: Denied Ops

Le par Franck P.  |  0 commentaire(s)
test conflict denied ops pc image presentation

La mode est décidément à la coopération. Peu de temps après l'inimitable duo Kane et Lynch et quelques jours avant le futur Army of Two, le nouveau volet de la série bien longue désormais des Conflict se met lui aussi au jeu à deux. Deux personnages principaux, deux fois plus de guns, deux fois plus de muscles, deux fois plus de sueur, deux fois plus de jugeote... et deux fois plus de succès?

Introduction

Les lois de l'addition sont relativement strictes en termes de mathématiques. 1+1 = 2, tout le monde est à peu près d'accord là dessus. C'est peut être la  théorisation du jeu vidéo qui pousse actuellement les développeurs vers le même constat : mettre plusieurs individus à disposition du joueurs pour rendre plus attractif le soft. En outre, l'idée désormais bien éventée de pouvoir la faire en coop a dû apparaître simultanément dans plusieurs cerveaux bien formatés pour qu'autant de sorties passées, présentes et à venir utilisent ce subterfuge aux milles vertus.


test conflict denied ops pc image (1)     test conflict denied ops pc image (2)

Car comme les mathématiques, les lois du jeu vidéo sont elles aussi bien strictes se dit-on alors. 1 joueur + 1 joueur facteur d'un mode Coop est égal à X, la valeur du plaisir. En résumé cela donne (1J+1J)ModCoop=X. Si en plus on prend en compte le fait que ce plaisir est dépendant de la machine sur laquelle on évolue, de la vitesse de la connexion internet dont on dispose, du niveau du joueur avec lequel on est censé coopérer et de la couleur des socquettes de la grand mère du voisin, on obtient un condensé de ce qui a toujours fait fuir des salles de classe les moins amoureux des cours de maths.


test conflict denied ops pc image (3)     test conflict denied ops pc image (4)

Heureusement, chez GNT, on dispose d'un amour infini de nos lecteurs. On a donc cherché dans les entrailles de ce Conflict: Denied Ops les raisons de son éventuel succès ou au contraire de son aussi éventuel insuccès, partant du principe qu'il ne doit pas y avoir de préjugés sur quelque jeu que ce soit et ce même si les précédents volet de la série n'avaient pas été des modèles (mathématiques ?) de réussite. On reviendra donc au chiffre un peu plus tard, pour la notation, et on s'attaque aux impressions. C'est parti, Une deux, une deux, 1... 2 !


test conflict denied ops pc image (5)     test conflict denied ops pc image (6)




Tous les chemins mènent à... la fin

Dans la famille des duos qui font la guerre, je voudrais le père... Bonne pioche ! Ici s'avance Graves, un vieux loup qui a parcouru semble-t-il tous les continents pour s'occuper avec son passe temps favori : sniper des pas gentils. Malheureusement, dans un semblant de maladresse, on dirait que ses coéquipiers n'ont pas tous survécus... Ensuite, toujours dans la même famille, je voudrais le fils... Re-bonne pioche ! Décidément vous êtes en veine et il serait peut être judicieux de courir chez votre marchand de tabac pour lui donner les quelques sous qui lui manquent faute de clients tabagistes en lui prenant un truc qu'on gratte.


test conflict denied ops pc image (7)     test conflict denied ops pc image (8)

Il n'est point dans notre idée bien sûr de vous pousser au vice... Revenons donc à nos brebis galeuses du jeu vidéo. C'est donc Lang qui s'avance, un jeunot tout foufou avec son gros calibre que seuls ses bras musclés et dénudés (rappelant immanquablement le joueur de foot américain de base) sont à même de trimbaler tout au long de l'aventure. Nos deux amis composent ainsi un attelage improbable, le jeune qui taille le vieux sur son âge canonique (du nord ouest au sud est sans passer par la corse...cassssééé !) le barbu rabougri tançant son minot sur ses compétences intellectuelles dépassant à peine celle d'un hamster dans une roue sans fin.


test conflict denied ops pc image (9)     test conflict denied ops pc image (10)

Les deux gars ayant sûrement passé leur jeunesse en écoutant Rire et Chanson, surtout les vannes de Mister Blagues, les répliques à la Audiard, le talent en moins, foisonnent tout au long des missions que vous choisirez de parcourir. Car dans ce jeu, vous disposez de cette petite liberté : choisir votre mission afin d'arriver... au même point au final, les différentes parties de l'histoire et leurs conséquences ramenant toutes évidemment au même ennemi commun. La vie est bien faite non ? C'est donc un scénario à géométrie variable, mais qui ressemble à s'y méprendre à un triangle équilatéral : trois droites égales en longueur et en angle et qui se touchent toutes. Qui a dit que les maths ne servaient à rien finalement?


test conflict denied ops pc image (11)     test conflict denied ops pc image (12)





Il est libre Max

Outre la liberté de choisir son cheminement, les concepteurs de ce jeu ont également porté un soin tout particulier sur la liberté d'action possible. En effet, les niveaux que vous parcourez, non-obstant le fait qu'ils sont de très bonne taille pour un chargement assez limité, disposent souvent de plusieurs chemins. Chacun d'entre eux réclame ou impose un style de jeu plus particulier. Une fois, il faudra se faufiler par un passage souterrain afin d'éviter la mitrailleuse adverse, tuer son détenteur... et l'utiliser pour soi ! Ou alors on pourra passer en défonçant la porte d'entrée du même endroit et défourailler à tout va. On peut aussi bien avancer à pas de vieux loups, et sniper autant que possible.


test conflict denied ops pc image (13)     test conflict denied ops pc image (14)

Bref, cette caractéristique est une des forces de ce jeu. Les explications précédentes vous permettent également d'envisager que chacun des deux joueurs dispose de ses propres compétences. L'un est un éclaireur qui peut déflorer quelques ennemis embusqués avant que son compère vide ses munitions sur le reste des idiots d'en face. On peut également opérer inversement, en défonçant tout pour faire apparaître les opposants, puis en se planquant faire quelques head shots avec le vieux. Enfin, le joueur dispose de la mince possibilité d'ordonner à son coéquipier quelques actions basiques comme une prise de position ou la défense d'un individu.


test conflict denied ops pc image (15)     test conflict denied ops pc image (16)

En fait, la limite de ce jeu dans votre façon d'opérer repose essentiellement sur votre capacité de vous adapter au terrain et à votre imagination. Car vous pouvez à tout moment changer de joueur pour en prendre possession. Et au-delà de cette liberté, les développeurs ont aussi mis, un peu trop, l'accent sur la possibilité de détruire les décors. En effet, on ne sait si ces derniers disposent d'actions chez un revendeur d'essence, mais les barils explosifs remplis de kérosène poussent partout telles des mauvaises herbes. Il est donc extrêmement fréquent que tout parte en feu après quelques échanges de balles.


test conflict denied ops pc image (17)     test conflict denied ops pc image (18)





Le prix de la liberté

Toutefois, il est des libertés qu'on aurait aimées qu'elles fussent évitées. Non que nous soyons liberticides et contre l'indépendance de chacun mais franchement, quelques libertés prises par les développeurs ne sont pas toutes bonnes. A commencer par cette obligation de grimper tout obstacle par une phase d'action particulière. Car on ne peut pas sauter aussi étrange que cela puisse paraître. Il faut donc escalader tout muret dépassant la hauteur des BMJA (les randjos) en cuir de nos loulous. Un peu ridicule tout de même. La seconde, presque aussi désagréable, est le fait que l'on dispose de munitions illimitées pour ce qui concerne l'arme de base.


test conflict denied ops pc image (19)     test conflict denied ops pc image (20)

On peut donc passer des heures à sulfater comme un malade à la seule condition que l'on pense à recharger de temps en temps. On a vu plus génial comme initiative. Puis, et l'on sort ainsi de la dialectique sur les libertés, une multitude de petits défauts pavent ce jeu. Déjà, si les niveaux sont de bonne taille et leur conception très cohérente, on ne peut pas dire que la réalisation graphique fasse partie des meilleures. Les dessins sont un peu grossiers et auraient mérité un meilleur traitement. Quant à l'IA des adversaires, il ne faut pas aller chercher plus loin que le traiteur du coin (ou la boulangerie, eux aussi font des quiches) pour savoir où leur cellules grises ont été clonées.


test conflict denied ops pc image (21)     test conflict denied ops pc image (22)

D'ailleurs, l'IA du partenaire, lorsque l'on ne l'incarne pas bien sûr puisque quand on joue avec il figure un modèle d'intelligence, laisse à désirer. Il fait son boulot, tue quelques gus tout seul mais sa démarche intellectuelle sur la stratégie s'arrête là. En plus il faut toujours lui dire de vous rejoindre parce que tout seul, il y a pas pensé le gars ! On terminera en revenant sur la systématicité des explosions à tout va qui, si elles sont jolies la première fois, finissent par lasser légèrement le joueur qui peut effectivement s'en servir comme nettoyant ménager pour cafards armés jusqu'aux dents. Mais trop de mort par carbonisation, tue la mort par carbonisation !


test conflict denied ops pc image (23)     test conflict denied ops pc image (24)




Conclusion

Au final, et malgré les défauts que nous n'avons pu lister en entier, Conflict: Denied Ops fait partie des meilleurs de la série et des bons petits jeux sympa du moment. Faute de partenaire, nous n'avons pu essayer le mode coop à deux sur la même partie mais le simple fait de se dire que l'on peut interchanger entre le jeune et le moisi à la fin de chaque niveau nous invite à penser que le mode campagne à deux doit être encore plus intéressant. Et pour contre balancer légèrement le niveau technique moyen de ce jeu, il est a signaler que celui ci tourne très bien sur des machines courantes (pas celles avec des pattes mais des machines moyennes).

test conflict denied ops pc image (48)     test conflict denied ops pc image (57)

Et c'est probablement sur ce point que le jeu nous satisfait le plus. Car s'il est loin des COD 4 et autres Crysis en matière de perf’, il permet à tout un chacun de pouvoir mettre nombres de paramètres à fond sans que son PC ne rende l'âme. Bien sûr, il est beaucoup plus rustre que les autres FPS que nous citons, mais la qualité d'un jeu ne se résume pas seulement à ses performances techniques. Alors c'est sans bouder notre plaisir que nous vous assurons que si vous êtes fan des FPS et préférez y jouer sur PC, vous trouverez un soft capable de vous faire passer plusieurs heures de joie simple de trucidage en règle. Seul, à deux ou à beaucoup plus. What else ?

test conflict denied ops pc image (37)     test conflict denied ops pc image (38)


Conflict: Denied Ops est disponible sur PC à partir de 44,90 €


+ Les plus
  • Beaucoup d'action
  • Une certaine liberté
  • Amélioration des armes
- Les moins
  • Rusticité des graphismes
  • Blagues carambar
  • IA défaillante

Notes

  • Graphisme Le niveau graphique de ce jeu est relativement moyen. Souffrant de quelques bugs légers d'affichage, c'est surtout le coté anguleux de nombres d'endroits qui donne cette impression. Car même les collines ont quelques chose de "maçonnées". De même nos deux héros et leurs adversaires ne sont pas un exemple de modélisation. Mais cette simplicité s'accompagne d'une gourmandise moindre, de temps de chargement réduits et de maps relativement vastes et autorisant plusieurs chemins.
    6/10
  • Bande son La bande son dans son ensemble est plutôt bonne. Certains thèmes musicaux sont même particulièrement audibles. Il ne manque qu'une variété un poil plus importante à cette dernière. Les doublages et bruits de fonds sont assez réussis eux aussi. Par contre, le contenu des dialogues et des commentaires de votre acolyte sont d'un mièvre, mais d'un mièvre...
    7/10
  • Jouabilité Comme tout bon FPS qui se respecte, la jouabilité de ce titre est bonne une fois que l'on a configuré ses touches et boutons de souris. Le mode visée est très bien pensé également et si le nombre d'arme n'est pas très élevé, leur upgrade est intéressante, d'autant que très vite notre sniper voit son canon doublé d'un fusil à pompe redoutable. En plus, la marge de manœuvre laissée au joueur pour la progression et la façon de procéder dans chaque niveau est un plus très agréable.
    8/10
  • Durée de vie Etant donné que le mode principal peut se faire seul, en jonglant entre les deux héros, à deux, en prenant possession de chaque personnage et en ayant la possibilité de modifier ceci à chaque changement de map, ou en multi pour des parties onlines endiablées, on peut considérer que la durée de ce soft est tout à fait honorable. Mais vu que ce jeu permet de jouer de plusieurs façons et donc de choisir plutôt l'infiltration ou le défonçage en règle, la quantification est absolument impossible.
    7/10
  • Scénario Pas très original, voire pas original du tout, son grand mérite est de vous permettre de parcourir de nombreux lieux différents et dans l'ordre que vous souhaitez. C'est à peu près tout pour l'intérêt de ce volet scénaristique. Pour le reste, c'est du connu.
    6/10
  • Note générale Sans figurer au panthéon du jeu vidéo, Conflict : Denied Ops trouve sa place dans les sorties actuelles. Moins gourmand et abondant dans le coop, il se veut un jeu qu'il est bon de finir plusieurs fois pour découvrir ses différentes facettes. Bien sûr, les adversaires à la malice d'un fennec endormi ne vous permettent pas de faire montre d'une infinie maestria mais vu qu'ils sont nombreux, ils permettent quelques scènes dantesques. A ce titre, quelques fins de niveau sont bien plus ardues tant vous êtes à découvert et qu'ils vous assaillent de toutes parts. En tous les cas, sur PC, nous, on a aimé. Pas sûr qu'on puisse en dire la même chose avec un pad et une console de salon.
    7/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire