Test Dangerous Waters

Le par Alexandre W.  |  0 commentaire(s)
Article n° 203 - Test Dangerous Waters (120*120)

Amateurs de simulations de sous-marins, préparez vous à découvrir Dangerous Waters, un jeu 400% simulation édité par Black Bean. Pour la première fois, vous pourrez commander non seulement des sous-marins mais aussi d'autres plateformes de combats telles que bateaux, avions ou encore hélicoptères. Si vous avez aimé Sub Command (développé par la même société), vous adorerez Dangerous Waters. En contrepartie des graphismes corrects, une stratégie hors pair vous sera demandée. Saurez-vous récupérer vos alliés sans vous faire repérer ou encore localiser et détruire un sous-marin de Akula avant qu'il rentre en territoire allié ' Pas si sûr'

A bord du U.S.S. Pafassil

Pour tous ceux qui connaissent un peu le monde de la simulation, vous avez pu constater qu’en général l’aspect graphique est un peu délaissé. Dans Dangerous Waters, nous avons la bonne surprise de découvrir des graphismes supérieurs à la moyenne. Bien évidemment, contrairement à l’arcade, ce point n’est pas le fer de lance du jeu. Nous nous tournerons donc vers le gameplay du jeu, qui est très délicat, ainsi que le nombre de bâtiments de guerre disponibles qui, lui, est très impressionnant.


Dangerous Waters - PC    Dangerous Waters - PC - 1


La première chose à noter est qu’il n’y a aucun tutorial  pour apprendre comment commander tout ces appareils. Donc si vous n’êtes pas à l’aise aux commandes d’un sous-marin ou d’un bombardier, la mission ne va pas être aisée. Non seulement vous devrez vous occuper de la barre mais aussi du radar, et des armes, sans oublier les contre-mesures si nécessaires ou encore les communications vous donnant des mises à jours sur la mission.


Dangerous Waters - Akula Vs Torpille    Dangerous Waters - coulé 2


Bien que la navigation soit plutôt facile à prendre en main, l’utilisation des armes et des radars reste bien plus délicate. Celles-ci étant la majeure partie du temps désignées par des codes ou des appellations militaires. Ainsi avant toutes missions, il est conseillé de réviser son inventaire d’armes afin de savoir à quoi correspond tel ou tel code et donc de ne pas tirer un missile sol-air afin d’abattre un sous-marin. Avant de pouvoir vraiment maîtriser la totalité d’un bâtiment, il vous faudra, au bas mot, plusieurs dizaines d’heures d’apprentissage.

../..



Chasse et pêche

La base de données des navires et autres appareils est plus que complète. Près de 300 bâtiments sont représentés très fidèlement. Malheureusement, vous ne pourrez en contrôler qu’une douzaine (dont une frégate lance-missile, un hélicoptère, un avion et 9 sous-marins). Ce qui est largement suffisant avant d’avoir pu exploiter la totalité des fonctions des appareils. Un si haut niveau de détails a pu être mis au point grâce à la collaboration des développeurs avec l’Institut Naval Américain (USNI) qui a fournit des documents précis ainsi que des photos de la plupart des véhicules et armes utilisées dans ce jeu.Vous pourrez ainsi faire la chasse à notre grand Charles de Gaulles ou encore essayer de détruire le porte-avion nucléaire américain USS Nimitz.


Dangerous Waters - BDD AIM-9 data    Dangerous Waters - BDD CDG


Les détails informels sont très pointus mais les détails techniques ne sont pas en reste; ainsi, lors d’une mission d’infiltration où la furtivité est de mise, il vaut mieux éviter de rester trop proche de la surface ou encore de pousser votre moteur à plein régime pour ne pas alerter l’ennemi. Il est évidemment déconseillé de sortir votre périscope ou tout autre antenne alors que vous naviguez à vive allure sous peine de la retrouver brisée au fond de l’océan. Un référencement est aussi mis à votre disposition afin de pouvoir vous plonger d’avantage dans l’action. Dans cette bibliothèque militaire, vous retrouverez toutes les informations techniques les plus importantes. A première vue, on pourrait penser que cela n’a rien à voir avec le jeu mais détrompez-vous, vous pourrez y glaner des informations très précieuses, notamment la portée ainsi que la puissance des missiles et torpilles, ce qui vous évitera de gâcher de précieuses armes qui, dans certaines missions, sont distribuées au compte-gouttes.


Dangerous Waters - coulé -10761 pieds    Dangerous Waters - Counter Measure


Cette abondance d’informations et de détails réjouira la plupart des fans de l’univers militaire, ou ceux qui raffolent des films comme USS Alabama ou encore Octobre Rouge. Le jeu a été traduit en français mais les dialogues ainsi que les boutons de commandes de bords restent en anglais, ce qui intensifie le réalisme du jeu. On se souvient du désastre virtuel que certaines traductions de jeux avaient pu occasionner, ici ce n'est pas le cas. Sonalysts a été gentil et n'a pas poussé le vice jusqu'à mettre des commandes et dialogues en chinois ou russe à bord des batiments étrangers. Nous retrouvons donc ici des termes techniques qui, aux oreilles des profanes ne voudront absolument rien dire, mais qui, pour certains sont quasi obligatoires afin de mener à terme une mission. Et les « Steer course », « Rudder left » et autres « TMA » retentiront à chaque manœuvre effectuée.

../..



Master & Commander

Dans ce jeu, le chef, c’est vous. Ainsi, bien que votre bâtiment puisse être assisté par une IA, si vous donnez un ordre, celui-ci sera suivi, et si par la plus grande maladresse ou n’importe qu’elle autre idée suicidaire, vous décidez de faire plonger votre sous-marin à 50 mètres alors que vous n’avez que 20 mètres de profondeur, vous et votre équipage échouerez lamentablement au fond de l’eau. L’IA pourra vous avertir du danger, mais en aucun ne changera votre trajectoire.


Dangerous Waters - Gouvernail Akula    Dangerous Waters - Infiltration Force spéciale


Ici l’IA ne vous servira qu’à vous donner des informations sur les conditions de navigation ou à simplement se tenir à un plan de vol, voire effectuer quelques manœuvres simples. En cas de combat, à part certaines contre-mesures, l’IA ne sera d’aucune utilité. Il vous faudra alors jongler entre chaque panneau de contrôle ou alors connaître les raccourcis clavier par cœur ; ce qui vous viendra instinctivement après plusieurs nuits blanches. Comme beaucoup de simulations, les actions sont lentes, il y a donc la compression du temps qui est possible et accélère ainsi toute manoeuvre. Cette option est la bienvenue mais reste à utiliser de manière très surveillée, il suffit que l'on vous tire dessus pour que le missile arrive sur vous en quelques secondes. Il est donc conseillé d'utiliser cette option uniquement pour les longs déplacements.


Dangerous Waters - MH 60R Seahawk    Dangerous Waters - MH 60R Seahawk Cockpit


Vous l’aurez compris ce jeu est d’une difficulté très réaliste, les ennemis, comme dans tout bon film, ne rateront leur cible qu’une fois, peut-être deux mais jamais trois, et vous devrez donc bien faire attention à la portée de vos missiles, aux plafonds-radars ou encore aux échos sonores des moteurs. Pour les puristes, vous pourrez lancer vos missiles en respectant toutes les mesures nécessaires (armement, inondation du tube de lancement, etc...) qui est la partie la plus dure ou juste lancer un missile en faisant un clic droit sur la cible et en choisissant lequel tirer, ce qui facilite grandement le gameplay. D'une manière générale, vous aurez le choix entre effectuer une action en passant par le compartiment adéquat (sonar, radio, armes, ...) ou plus simplement d'utiliser le menu contextuel mis à votre disposition.

../..



Bien, bon et beau.

Côté graphisme, ne vous attendez pas à un super antialiasing ou HDR ou tout autre super effet visuel. Bien que les modélisations soient bien représentées, il y a beaucoup de bugs notamment lors des scènes aquatiques (80% des scènes malheureusement) ou lors de certains effets de lumières sur les missiles et réacteurs de certains appareils (le 20% des scènes restantes. Sob…). Heureusement, tout l’intérêt n’est pas là. Comme vous passerez le plus clair de votre temps les yeux rivés sur les indicateurs, les scènes 3D seront que très peu utilisées. L’ambiance et l’intérêt du jeu comblent cette faiblesse sans trop de difficulté.


Dangerous Waters - MH 60R Seahawk Cockpit 2    Dangerous Waters - MH 60R Seahawk Missile


Parlant d’ambiance, après avoir lu le manuel au format pdf de plus de 500 pages, vous serez obligatoirement plongé dans une ambiance militaire américaine, je dis américaine car ce pavé est en anglais et il vous faudra du courage pour en venir à bout, Black Bean vous fournit aussi une version allégée (de 110 pages '!) en français mais qui ne contient évidemment pas toutes les informations du volume original. La version française est aussi incluse au format papier (écrit en tout petit) dans le jeu et pourra vous servir de livre de chevet.


Dangerous Waters - MH 60R Seahawk Radar    Dangerous Waters - Missile 2 pas beau


Ces manuels vous donnent toutes les ficelles pour pouvoir mener au mieux vos missions, et croyez moi, elles seront les bienvenues, tant la moindre option oubliée peut être fatale. Nous regretterons le fait qu’aucun tutorial pratique ne soit incorporé dans le jeu, bien que quelques étapes puissent, à terme, être mises de côté facilitant ainsi la prise en main. En effet, l'utilisation de contre-mesure est très délicate, vous en gâcherez beaucoup avant de savoir lesquelles utiliser (celles de profondeur ou de surfaces...) et seule la pratique vous permettra de vous en sortir.

../..



Communication et réaction

Côté multijoueur, l’intérêt et le côté tactique sont accrus, car ici vous ne switcherez pas entre chaque poste, chaque membre de votre équipe pourra être assigné à un poste et la communication sera ici primordiale. Pour ce faire, MS Speech est fourni avec le jeu et fonctionne particulièrement bien. Cela vous permettra donc de communiquer avec chacun de vos alliés, quelle que soit la distance dans une véritable ambiance guerrière.


Dangerous Waters - P3C Orion Camera    Dangerous Waters - P3C Orion


Le nombre de mission n’est pas énorme mais étant donné la difficulté de celles-ci et du gameplay très délicat, la durée de vie du jeu est très longue. Si malgré cela, vous en voulez plus, l’éditeur de mission qui a servi à créer le jeu est intégré. Il est complet mais surtout complexe comme la plupart des éditeurs des jeux en 3D.


Dangerous Waters - P3C Orion Larguage    Dangerous Waters - Seawolf SSN Periscope


Le jeu étant sorti il y a plus d’un an outre-Atlantique, Black Bean a eut le temps de nous pondre quelques nouveautés. Dangerous Waters est donc fourni avec un CD supplémentaire qui contient quelques missions bonus (8 solo, 1 multijoueur et 1 campagne). Vous aurez aussi droit à quelques vidéos, deux pour ne rien vous cacher, la première est l’histoire de l’USS Nautilus, le premier sous-marin nucléaire américain (encore réservé au puriste, du fait de sa version originale et de la qualité vidéo car ce sont des images d’archives) et la seconde n’est autre que l’intro du jeu (pas très intéressant donc).

../..



Galerie d'images

Dangerous Waters - Aïe aïe aïeDangerous Waters - AkulaDangerous Waters - Akula Vs Torpille 2

Dangerous Waters - BDDDangerous Waters - BDD AIM-9Dangerous Waters - BDD AIM-9 3D

Dangerous Waters - BDD NimitzDangerous Waters - couléDangerous Waters - MH 60R Seahawk Torpille

Dangerous Waters - MH 60R Seahawk Torpille ploufDangerous Waters - MissileDangerous Waters - Missile 2

Dangerous Waters - P3C Orion Cockpit leftDangerous Waters - P3C Orion RadarDangerous Waters - P3C Orion Weapon

Dangerous Waters - Pas bonDangerous Waters - Seawolf SSN CommandeDangerous Waters - Seawolf SSN Weapon

Dangerous Waters - Tarantul IIIDangerous Waters - TorpilleDangerous Waters - Torpille 2

Dangerous Waters - touché

 



Conclusion

Si vous avez été recalés en voulant vous engager dans la marine, ce jeu est pour vous, vous pourrez ainsi monter en grade instantanément et être le commandant d’un sous-marin. Pour cela, il vous faudra tout de même de la patience et une pincée de stratégie militaire.

Dangerous Waters - Jaquette

Malgré sa qualité de réalisation et bien qu’il sera sûrement apprécié par un public averti, ce jeu risque de ne pas avoir autant de succès qu’un jeu d’arcade du fait de sa difficulté. Ce titre reste tout de même un très bon jeu et risque de laisser sa marque dans l’univers de la simulation navale.



+ Les plus
  • Une réalisation hors pair
  • Une modélisation très fidèle des appareils
  • Une simulation très réaliste
- Les moins
  • Une prise en main difficile
  • L'absence de tutorial
  • Quelques bugs graphiques

Notes

  • Graphisme L'aspect graphique du jeu n'est pas ce qui est le plus réussi, mais étant un jeu de simulation, nous ne lui en tiendrons pas trop rigueur. Malgré quelques bugs, ce titre mérite plus que la moyenne.
    6/10
  • Bande son L'ambiance sonore est réaliste pour les conditions dans lesquelles nous nous trouvons, il n'y a pas de grandes musiques tonitruantes. La plupart du temps, vous serez sous les bruits de moteurs, de sonars ou autres équipements à bord. Quand aux dialogues (exclusivement en anglais), ils deviennent vite lassants mais sont heureusement désactivables.
    6/10
  • Jouabilité La prise en main est ce qu'il y a de plus dur dans ce jeu. Avec l'absence de tutorial, on pourrait être vite enclin à abandonner la partie. Mais une fois la maîtrise acquise l'intérêt du jeu augmente de façon exponentielle. La jouabilité est vraiment le point faible de ce titre.
    5/10
  • Durée de vie La durée est très grande étant donné la difficulté des missions. De plus le fait de recommencer une mission et de la jouer différement, vous fera évoluer vers une autre fin et allongera votre durée de vie de près du double.
    8/10
  • Scénario Le scénario est plutôt classique mais assez varié. L'ambiance un peu pro-américaine n'est pas trop dérangeante si on n'a pas de problème avec l'anglais. La campagne supplémentaire est aussi la bienvenue et ajoute donc un scénario supplémentaire au jeu.
    8/10
  • Note générale Ce jeu s'adresse incontestablement aux fans de la série de Sub Command, ainsi qu'aux adeptes de la simulation. Si vous aimez faire sauter des batiments ennemis à tout va sans vous souciez de votre furtivité, passez votre chemin. Ce jeu est vraiment LE simulateur de combat naval.
    7/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire