Test Darksiders

Le par Gael B.  |  0 commentaire(s)

darksiders-wrath-of-war-jaquetteQu'on ait joué ou pas à toutes les œuvres dont les créateurs de Darksiders se sont visiblement inspirés pour leur titre, on prendra son pied à diriger un cavalier de l'Apocalypse qui devrait, tout comme nous, être ravi d'avoir autant de situations périlleuses et passionnantes à surmonter. Un plaisir qu'on se risquera à qualifier d'indéniable pour un soft représentant une synthèse rondement menée de ce qu'il s'est fait de mieux ces dix dernières années dans le genre action / aventure. Tantôt Zelda, tantôt Tomb Raider, Darksiders ne tombe jamais dans le copier / coller bête et méchant. Et ce qu'il y a de pratique avec lui, c'est que son statut de non-favori lui a permis d'ouvrir les portes de l'excellence sans forcer. Belle réussite.

+ Les plus
  • Un cocktail prenant et dynamique
  • Son et graphisme au poil
  • On n'a pas vraiment l'occasion de s'ennuyer
- Les moins
  • Ne renouvelle pas grand chose ?
  • Des finishes répétitifs
  • Quêtes annexes pas vraiment au rendez-vous

Notes

  • Graphisme Darksiders arbore un impeccable moteur 3D glorifiant une esthétique de désolation peu originale, mais efficacement immersive grâce à des effets d'eau, de feu, de lumière et autres joyeusetés qui sauront vous faire apprécier ce "futur" d'apparence peu réjouissant.
    8/10
  • Bande son Un doublage français qui s'en tire avec les honneurs, et une partition composée de manière à vous faire ressentir la très pesante atmosphère du jeu. L'effet est réussi, le combo cordes guerrières / chœurs lyriques fonctionnant plutôt bien.
    7/10
  • Jouabilité Malgré son aspect et sa démarche lourde, Guerre se laisse manier et accepte même les actions qu'on lui impose à la manette sans broncher (hormis la forme Chaos pas facile à activer). La grimpe et la nage ne vous poseront aucunes difficultés, d'autant plus qu'on vous permet d'accélérer ces actions. L'Apocalypse est déjà assez dure à gérer, si en plus on nous avait compliqué la tâche avec un Cavalier pataud, le fil aurait été encore plus compliqué à retordre.
    8/10
  • Durée de vie Malgré le fait qu'on avance assez vite dans ce jeu, le menu est copieux. Comptez plusieurs dizaines d'heures rien que pour voir défiler le générique de fin. Après, si vous voulez vous mettre en quête de trouver tous les objets cachés que renferme ce titre, ou bien retenter l'aventure dans un nouveau mode de difficulté, il est évident que vous en aurez pour votre argent.
    7/10
  • Scénario Une intrigue qui interpellera les Chrétiens (et même les autres), puisqu'il sera question de rétablir un équilibre ébranlé par une entité qu'on appelle Destructeur, et qui aura mis l'un des quatre Cavaliers de l'Apocalypse dans un pétrin que vous et moi ne souhaiterions certainement pas connaître. Les cut-scenes ne cessent en plus de donner envie d'aller plus loin, quel plus beau prétexte à l'action que celui-ci.
    7/10
  • Note générale Epique. Résumer Darksiders à ce seul et unique terme est si facile, et ce mot lui correspond en même temps tellement bien. Vif et nerveux, le titre de Vigil Games ne s'embarrasse pas de fioritures, pour vous proposer de A à Z un concentré d'action exaltante et mémorable. La satisfaction prédomine sur tout le reste, et quand on sait qu'un Darksiders 2 ne tient désormais plus du fantasme de gamer, on ne peut qu'avoir envie d'avancer dans le temps pour parvenir au jour du Jugement Dernier au plus vite. Les jeux vidéo rendent idiots, vous venez d'en avoir une nouvelle preuve.
    8/10
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire
avatar
Anonyme
Anonyme avatar