Test Death To Spies

Le par Franck P.  |  0 commentaire(s)
test death to spies pc image presentation

Sorti voila déjà plusieurs semaines, nous revenons vers le dernier bébé de Haggard Games et 1C: Death to spies. Au delà de la signification littérale du titre, il s'agit avant tout d'un jeu historique dont le prisme est, pour une fois, l'Union Soviétique et non les Etats Unis. Ce changement de point de vue pouvait-il constituer à lui seul le fondement d'un jeu radicalement différent ?

Introduction

Smersh...Smersh ? Smersh alors, c'est quoi ce truc ? Et voilà, on va encore se faire peur en contemplant notre propre inculture et se dire que, bien sûr, tout le monde connait le truc dont on nous parle. Toutefois, ce coup-ci, il y a fort à parier que le commun des mortels, occidental de surcroît, n'avait que très peu voire jamais entendu parler de ce Smersh. Et il y a aussi une bonne raison à cela, puisqu'il s'agit avant tout d'une entité secrète de l'Union Soviétique. Déjà là, on voit un peu plus pourquoi cela ne nous disait pas grand chose. Mais bon, à GNT, on sait faire travailler nos petits doigts et faire les bonnes recherches. On n’est donc pas resté très longtemps sans savoir...


test death to spies pc image (1)     test death to spies pc image (2)

SMERSH, pour se la jouer professoral tel une candidate de gauche bien connue et qu'on ne citera pas pour ne pas divulguer son identité surtout depuis sa défaite aux dernières élections présidentielles, est la contraction d'une expression russe que nous vous livrons : Smiert chpionam ! Là c'est plus clair sans aucun doute... Après avoir étudié 17 ans le russe et retranscrit 26 bouquins nous pouvons traduire cela en gros par "mort aux espions" ou...Death To Spies évidemment ! Ainsi tout le monde retrouve ses petits.


test death to spies pc image (3)     test death to spies pc image (4)

C’est donc cela le Smersh, un groupe de contre espionnage chargé, de 1943 à on ne sait pas trop quand puisque c'est un secret, d'éliminer tout risque d'espionnage de l'URSS et donc de tuer les espions étrangers. En gros, face à la montée des services d'espionnage que sont, pour les plus connus, la CIA, le MI-6, la DGSE, le Mossad, le BND et tutti quanti, le Smersh se chargeait de faire le tour opérator version caisse en bois dans le sens Moscou-ailleurs sur un vol Low-cost avant l'heure. Et vu que maintenant on est un peu plus cultivé du bulbe, on va pouvoir se pencher sur l'objet de ce test : le jeu.


test death to spies pc image (5)     test death to spies pc image (6)




L'Histoire avec une grande Hache

19 avril 1943, quelque part à l'ouest de l'Oural, la Direction du renseignement militaire plus connue sous le nom de SMERSH est créée. Son but, contrer les attaques des espions étrangers et plus particulièrement ceux de l'Allemagne hitlérienne. Bon en plus il fait froid, la neige n’arrête pas de tomber, les queues grandissent sans cesse devant les magasins d'alimentation et, au loin, un chien (un berger allemand sans doute) aboie. Wouf wouf. Bref, si l’on n'a pas déjà entendu ce refrain quelque part c'est que l'on est passé à coté de pratiquement la moitié des jeux de ces dix dernières années. Oui mais pour une fois, on se positionne de l'autre coté du mur de Berlin pour prendre le point de vue soviétique.


test death to spies pc image (7)     test death to spies pc image (8)

Enfin, on va cesser d'être le héros ricain, british ou franchouillard qui part sauver le monde armé de sa carabine et de son ami le courage. Parce que, aussi indéniable que l'apport des anglophones fut important lorsqu'il fut question de libérer l'Europe de l'ouest du joug hitlérien, l'URSS fut tout aussi méritante en repoussant de la Russie vers la Pologne l'armée d'Adolf. Bref, cela fait du bien de changer un peu tout cela et de mettre un peu en avant les Russes autrement que pour la vodka, les putes ou la mafia. Vous incarnez donc un jeune officier appartenant au SMERSH et votre supérieur vous demande de lui faire un briefing des opérations que vous avez mené par le passé.


test death to spies pc image (9)     test death to spies pc image (10)

Tel est le point de départ de Death To Spies. La suite est donc la réalisation des dites missions qui devront vous entraîner aussi loin que profondément dans des contrées amies ou ennemies. Mais il est clair que si l'on est un espion, il n'est point de contrée hospitalière. On rejoint donc le coté "seul au monde" des superproductions, souvent américaines, pour les transposer au monde russe et à cette Europe en proie à une guerre dévastatrice. Mais comme on est un espion russe, un espion tout court en fait, et en évitant de se rappeler James Bond le type ultra voyant de notre ami la Queen, il va bien falloir opérer différemment...


test death to spies pc image (11)     test death to spies pc image (12)




Modus (opérandi) et bouche cousue

Puisqu'il s'agit avant tout d'incarner un agent russe chargé de contre espionnage et donc d'utiliser les mêmes techniques que les autres espions du camp d'en face, on s'imagine bien que le bougre ne va pas chausser ses boots, enfiler son paquetage, armer sa mitraillette et foncer dans le tas de boches qui lui font face... DTS est en fait, surtout, un jeu d'infiltration. Il est donc nécessaire non seulement de se faufiler entre les rondes des gardes qui surveillent toujours les lieux auxquels on souhaite accéder, mais aussi de tuer, éliminer, endormir, jeter dans une caisse, étrangler ou que sais-je encore, une cible déterminée dans le briefing d'avant mission.


test death to spies pc image (13)     test death to spies pc image (14)

On assiste ainsi avec Death to Spies, à un enchaînement d'actions relativement variées. Variété rime souvent avec complexité nous direz-vous. N'étant pas à un contre pied près, DTS se révèle d'une facilité enfantine dès lors qu'il s'agit de réaliser la bonne action. De façon très naturelle et par la pression d'une seule et même touche, on ouvre des portes, on endort un garde, on assomme un quidam, on ramasse un pistolet, on coupe des fils, etc... En fait, il suffit de maîtriser le déplacement de l'avatar et de mémoriser les raccourcis des différents items pour dominer totalement une interface très réussie. Enfin, quand on dit dominer, il n'y a que l'interface qu'on domine. Parce que coté IA, c'est une autre paire de manche à galons qui nous est proposée.


test death to spies pc image (15)     test death to spies pc image (16)

En effet, le garde de base de ce jeu est parfois très chiant. Il vous voit bien sûr. Mais il vous entend, surtout si vous tirez un coup de feu, jetez un corps, fermez une porte à proximité ou encore si vous éternuez devant votre écran. Par ailleurs, il est pratiquement capable de détecter la marque de votre calebar à 50 mètres de distance ce qui fait que si vous n'avez pas la bonne tenue et que vous portez du CK ou de l'Eminence, vous risquez de vous faire trouer la peau. On exagère bien sûr, le garde est illettré de façon coutumière. Mais il a le mauvais goût de bien vous pourrir la vie dans ce jeu. Et après tout c'est tant mieux !


test death to spies pc image (17)     test death to spies pc image (18)




Des graphismes pas smersh-eilleux

Death to Spies nous plonge dans un jeu d'infiltration. Il ne faut donc se reposer que sur nos sens utiles pour ce jeu, la vue et l'ouïe. C’est alors tout naturellement que l'on en vient aux graphismes et à la bande son de DTS. Coté présentation visuelle, DTS est un jeu relativement moyen. Il ne nécessite pas une énorme config pour le faire tourner, et le réglage des différentes options sur les positions les plus hautes apportent un effet indéniable. Mais lorsque l'on vient de se prendre dans la tête un Crysis ou un COD 4, ça le fait déjà nettement moins. Heureusement, Death to Spies possède un atout essentiel pour mener à bien nos missions : la clarté.


test death to spies pc image (19)     test death to spies pc image (20)

La carte superposable avec votre vue à la troisième personne ainsi que les angles de vue de nos gardes chéris sont excessivement clairs et utiles. On peut donc dire que si DTS est relativement réussi au niveau graphique, c'est avant tout parce qu'il donne toute sa mesure à l'infiltration en la rendant aussi intuitive que possible, bien plus que parce que ce jeu nous tue au niveau des performances. La bande son quant à elle est aussi moyenne que la partie graphique. En fait les différents thèmes musicaux ne sont pas transcendants et l'on ne prête bien souvent attention qu'aux bruits que l'on provoque soi-même.


test death to spies pc image (21)     test death to spies pc image (22)

Un "spouf" de trop en posant le corps inerte du malheureux que l'on vient d'étrangler et cela se finit souvent (toujours) par une mort rapide et douloureuse... enfin, les cinématiques d'entre missions ne donnent pas plus de relief que cela à ce jeu. Il eut été aussi intéressant de faire passer un simple écran avec le briefing de la mission plutôt que la mise en scène qui nous est proposée, pas mauvaise en soi mais assez accessoire. On ne sait, pour finir sur une note positive, si la relative simplicité des décors possède une incidence sur ce qui suit, mais il est au moins un élément qui nous ravit : ce sont les temps de chargement ultra courts ! Comme quoi, des graphismes épurés ont aussi quelques avantages.


test death to spies pc image (23)     test death to spies pc image (24)





Conclusion

Death to spies est donc un très bon jeu d'infiltration dans sa partie gameplay. Les 11 missions qui vous sont proposées ne seront sans doute pas réalisées d'un trait et sans perdre quelques fois, à moins que vous n'optiez pour un mode facile ( à éviter à tout prix pour ne pas dénaturer ce titre). En prenant simplement le mode normal, vous devriez pouvoir progresser pas trop facilement et ensuite, tenter l'expérience en augmentant le niveau. Mais alors, gare aux erreurs. DTS permet donc une immersion et une identification à un être seul et entouré de dangers tout à fait étonnante.


test death to spies pc image (25)     test death to spies pc image (26)

C'est sur cela que repose l'essentiel du jeu. Le scénario, ou plutôt l'enchaînement des missions, ainsi que la présentation générale du titre ne peuvent à ce titre donner le change à un gameplay particulièrement bien pensé. Ce jeu s'adresse donc aux amoureux des jeux où la visée et le tir ne sont pas les ingrédients essentiels et qui font la part belle aux esprits réfléchis. C'est enfin cela l'intérêt de DTS, un jeu qui permet d'opter pour différentes techniques qui auront toutefois toujours le même but : vaincre... ou mourir !


test death to spies pc image (32)     test death to spies pc image (33)



+ Les plus
  • Gameplay simple dans sa partie commandes
  • IA retord à souhait.
  • Temps de chargement ridicules
- Les moins
  • Scénario commun
  • Présentation graphique et sonore quelconque
  • Léger manque de variété et d'espace coté map

Notes

  • Graphisme On ne peut pas dire que Death to Spies soit moche ou mal né. Il n'est en revanche pas au top de la réalisation graphique actuelle. On peut toutefois admettre que les développeurs aient opté pour une interface aussi claire que possible, ce qui nous permet de nous concentrer sur les ennemis et le chemin idoine. Et puis au moins, pas besoin d'une énorme bête de course pour le faire tourner contrairement à de nombreux jeux sortis ces dernières semaines...
    6/10
  • Bande son On pourrait tout à fait écrire le même paragraphe que pour les graphismes en ce qui concerne la bande son. En clair, correcte mais moyenne.
    6/10
  • Jouabilité La jouabilité comporte de nombreux éléments intéressants. La simplicité des commandes en est le fer de lance puisqu'il permet, en 20 minutes chrono et après un petit tuto assez explicite, de maîtriser pratiquement tous les mouvements et toutes les actions à partir de quelques touches. Ensuite on peut uniquement tourner ses pensées vers les gardes armées jusqu'aux dents et qui ne vous feront aucun cadeau, si ce n'est une jolie gerbe de fleurs sur votre cercueil.
    9/10
  • Durée de vie Les différentes missions vous prendront entre dix et quinze heures en fonction de votre expérience en la matière. C'est nettement suffisant pour prendre du plaisir à se faire mal au crane.
    7/10
  • Scénario Hormis le changement de point de vue décrit en long et en large dans le test, aucun élément du scénario ne nous a semblé nécessiter ou mériter une mise en avant particulière. C'est la guerre, il faut éliminer les ennemis et cela ne va pas être du gâteau. Un scénario tarte à la crème quoi.
    6/10
  • Note générale Cette fois l'appréciation globale se rapproche très fortement de la moyenne des notes attribuées aux différentes composantes de ce jeu. Et dans le cas de Death To spies c'est assez logique. Car si la jouabilité est très au dessus de tout le reste, l'ambiance générale et la présentation minorent un jugement qui aurait pu être bien meilleur. En définitive, Death To spies est un jeu qu'il est agréable de pratiquer pour bien des raisons et en dépit de ses défauts. Mais le plus intéressant, est qu'il donne au joueur même novice, la possibilité de faire de l'infiltration aisément.
    7/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire