Test Disgaea 2 Dark Hero Days

Le par Fabien H.  |  0 commentaire(s)
Disgaea 2 : Dark Hero Days - vignette

Après avoir fait ses preuves sur PS2, Disgaea 2 débarque sur PSP dans une version comportant quelques bonus destinés aux plus grands amateurs de challenge. Pour les amoureux de RPG tactiques, la licence de Nippon Ichi n'a plus à faire ses preuves tant elle est parvenue à s'imposer en tant que porte-étendard du genre. Cette réédition est donc l'occasion de se replonger dans une aventure très gourmande en heures de jeu.

Monster-land

Alors que les standards en matière de Tactical RPG étaient cantonnés à Final Fantasy Tactics et autres Fire Emblem, le studio japonais Nippon Ichi est parvenu à chambouler le genre avec son projet baptisé Disgaea. Apparu en 2003 sur PS2, le premier épisode a connu un très large succès auprès des amateurs du genre. En dépit d'une réalisation graphique sans grandes fioritures, la production offrait un gameplay très riche en possibilités, disposant d'un scénario complètement loufoque et surtout une durée de vie totalement démentielle. Ainsi, pour peu que vous soyez amateur de la pratique du level-up, sachez que la série vante l'accès au niveau ultime 9999, ce qui nécessite un sacré paquet d'heures de jeu.



Débarqué en 2006, Disgaea 2 était clairement attendu par une foule de joueurs. Loin d'être médiocre, le titre a cependant été souligné comme peu novateur par rapport au premier opus. Alors que la saga s'est poursuivie sur PS3, le développeur a tenu à rééditer le second volet sur PSP, intitulé pour l'occasion Disgaea 2 : Dark Hero Days. Sans se contenter de se reposer sur une pâle adaptation de la version PS2, Nippon Ichi a introduit quelques bonus spécifiquement réservés aux hardcore gamers qui prennent un malin plaisir à tâter des difficultés extrêmes. Une fois le jeu bouclé une première fois, un mode « Axel » offrira la possibilité de contrôler un nouveau héros dans des niveaux comportant des ennemis bien plus coriaces. Le mode Magichange hérité de Disgaea 3 sera également disponible une fois le mode Axel terminé. Il s'agit d'une possibilité permettant de fusionner des monstres avec des humanoïdes afin de concevoir des êtres hybrides de grande puissance.

Disgaea 2 : Dark Hero Days - 5 Disgaea 2 : Dark Hero Days - 1

Le scénario de Disgaea 2 : Dark Hero Days se présente stricto sensu comme celui de l'édition PS2. Le joueur met en avant Adell, désormais le dernier humain du monde de Veldime. Tous les habitants jadis « normaux » se sont vus maudits par le roi des Overlords, Zenon. Ce dernier s'est décidé à répandre la terreur en transformant tout le monde en démon. Le sort se voulant progressif, la famille d'Adell perd peu à peu la mémoire. Dans l'optique de stopper cette déchéance, Adell se met en quête de détruire Zenon dans les plus brefs délais. Une fausse manipulation d'invocation a mené notre héros à rencontrer Rozalin, la fille du roi des Overlords. C'est alors qu'une coopération forcée et non exempt d'humour opère dans le but de trouver le château de Zenon.



Si l'accroche peu se montrer trop sérieuse, sachez que le reste de l'aventure dépasse largement les limites du second degré. En effet, les évènements s'enchaînent de façon cocasse, entraînés par des personnages parfois très caricaturaux (Axel ou Tink notamment). Si le héros de l'aventure n'a pas vraiment le charisme d'un Laharl (personnage principal du premier opus), heureusement que le reste du casting assure la qualité. Néanmoins, le cheminement se voudra plus posé qu'à l'accoutumée, en particulier au niveau de la relation évolutive entre Adell et Rozalin. Tout comme le premier épisode, il ne sera possible de se déplacer librement que dans un seul endroit. Pour le coup, il s'agira du village d'Adell, lieu dans lequel vous pourrez accéder à un certain nombre de fonctionnalités : les boutiques d'équipement, les vendeurs objets, la fameuse Dark Assembly (utile pour voter des lois pour débloquer des personnages, armes, bonus de combat...), ou encore l'accès à l'Item World (fonctionnalité qui permet d'aller dans les niveaux disséminés à l'intérieur de n'importe quel objet, afin d'améliorer son niveau et récupérer des bonus).

Disgaea 2 : Dark Hero Days - 4 Disgaea 2 : Dark Hero Days - 6



Dépasser les limites

Si le jeu se ponctue de nombreuses phases de dialogue, vous passerez la grande majorité de votre temps en combat. Comme il s'agit d'un RPG tactique, les zones d'affrontement peuvent se comparer à un damier, puisque les déplacements s'effectuent au travers de cases et les attaques se font au tour par tour. Seulement, Disgaea tend à briser les règles rigoureuses des actions par tour. En effet, il est tout à fait possible de bouger indépendamment des personnages pour déclencher une attaque, sans avoir à paramétrer toute l'équipe afin de passer au tour ennemi. Cette fonction est hautement confortable, mais surtout extrêmement riche en possibilités, puisqu'elle permet à vos alliés de charger à plusieurs reprises par le biais d'attaques groupées. Concrètement, il suffit de déplacer plusieurs combattants aux abords d'un ennemi pour déclencher une attaque combo (si les probabilités exprimées en pourcentage sont bonnes) qui, en plus d'asséner un maximum de dégâts, ne met fin au tour que d'un seul personnage. Il est alors possible de repositionner les forces de soutien sur une autre cible.



Avec l'opportunité de faire des combos à deux, trois ou quatre, les combinaisons sont nombreuses, d'autant plus qu'elles diffèrent selon les armes utilisées et la classe de vos personnages. Dans l'optique d'être toujours plus fou, le titre permet de faire de véritables pyramides d'alliés - via la fonction « lift » - qui permet non seulement d'accéder à une zone éloignée en un tour, mais aussi pour élancer une attaque combinée dévastatrice. Sachant que dix héros peuvent être appelés sur l'aire d'affrontement, vous pourrez produire de lourds dégâts. S'il n'est possible que d'attaquer de façon classique au début du jeu, sachez qu'au fil de l'obtention d'expérience, vous disposerez de mouvements spéciaux et autres sorts qui nécessiteront des points de compétence pour être utilisés. Qui plus est, plus vous utilisez ces techniques, plus elles seront efficaces.

Disgaea 2 : Dark Hero Days - 25 Disgaea 2 : Dark Hero Days - 16

Au vu de la difficulté somme toute élevée de l'épisode, il est sage de faire évoluer régulièrement son équipe. Dans un premier temps, il est pertinent de créer des mages afin qu'ils disposent rapidement de puissants sorts. Dans le cas contraire, il ne sera pas rare de ramer en s'efforçant de refaire certains niveaux à plusieurs reprises, dans l'optique d'acquérir suffisamment d'expérience pour ne pas se prendre une sévère déculottée par la suite. Le concept peut paraître frustrant, mais le jeu est conçu de manière à assurer des séances de level-up rapides si vous utilisez toutefois les astuces pratiques telles que la réincarnation. Cette fonction requiert du mana et permet de réinitialiser son personnage au niveau 1 en lui octroyant une classe qui permettra de le faire évoluer bien plus rapidement. Une autre stratégie serait de faire fusionner les ennemis – en les jetant les uns sur les autres – afin de créer des monstres très puissants qui vous feront bénéficier de beaucoup d'EXP. Une autre méthode serait d'utiliser efficacement les GeoSymbols.



Formant une partie intégrante du gameplay de la série, les GeoSymbols se présentent sous le forme de socles de différentes couleurs qui reposent sur la zone de jeu. Ces derniers disposent d'un attribut de type bonus (bonus d'EXP, bonus de mana, invincibilité...) et de type malus (boost ennemi, clone, dégâts continuels...) qui prennent effets sur toutes les dalles colorées similaires à celles sur lesquelles ils reposent. L'idéal serait donc de tirer parti des bonus tout en supprimant les fonctions néfastes. Pour cela, il suffit de jeter les symboles sur d'autres zones colorées, ou directement sur des dalles neutres pour en estomper l'effet. À partir de cette base, un très large panel de stratégies sont possibles et s'avèrent parfois très complexes à mettre en oeuvre, tant certaines zones regorgent de GeoSymbols (en particulier dans l'Item World). La stratégie la plus expéditive (mais qui permet d'acquérir un maximum de bonus en fin de combat) est de détruire les symboles afin de créer une réaction en chaîne qui, en plus de supprimer les effets, produit des dégâts sur certains ennemis. Bref, le concept est tellement riche que chaque combat devient unique.

Disgaea 2 : Dark Hero Days - 8 Disgaea 2 : Dark Hero Days - 3



Galerie d'images

Disgaea 2 : Dark Hero Days - 24 Disgaea 2 : Dark Hero Days - 28

Disgaea 2 : Dark Hero Days - 18 Disgaea 2 : Dark Hero Days - 21

Disgaea 2 : Dark Hero Days - 32 Disgaea 2 : Dark Hero Days - 7

Disgaea 2 : Dark Hero Days - 20 Disgaea 2 : Dark Hero Days - 30

Disgaea 2 : Dark Hero Days - 19 Disgaea 2 : Dark Hero Days - 22

Disgaea 2 : Dark Hero Days - 33 Disgaea 2 : Dark Hero Days - 13

Disgaea 2 : Dark Hero Days - 15 Disgaea 2 : Dark Hero Days - 29

Disgaea 2 : Dark Hero Days - 12 Disgaea 2 : Dark Hero Days - 17

Disgaea 2 : Dark Hero Days - 14 Disgaea 2 : Dark Hero Days - 27

Disgaea 2 : Dark Hero Days - 34 Disgaea 2 : Dark Hero Days - 11

Disgaea 2 : Dark Hero Days - 31 Disgaea 2 : Dark Hero Days - 2

Disgaea 2 : Dark Hero Days - 9 Disgaea 2 : Dark Hero Days - 10



Une adaptation au poil, dood !

Au vu de l'adaptation impeccable de Disgaea : Afternoon of Darkness sur la console portable de Sony, l'arrivée de ce Disgaea 2 : Dark Hero Days confirme que la série de Nippon Ichi est totalement adaptée à la PSP. Le moteur graphique 2D se présente stricto sensu comme celui de 2006, sur PS2. Au passage, les mêmes bémols seront à constater. En premier lieu, les sprites des personnages ne sont pas toujours très joyeux lors des zooms opérés lors des attaques. Heureusement que la richesse des animations est suffisante pour rattraper le coup. En revanche, le titre se révèle toujours aussi casse-pied dans la gestion de la caméra, orientable sur quatre angles en trois-quart. Ainsi, dans les niveaux tortueux, il est assez difficile d'avoir une parfaite appréciation des distances, voire de profondeur de champ. De ce fait, les déplacements peuvent vite devenir un véritable calvaire.



Au niveau sonore, nous retrouverons les thèmes de Tenpei Sato, compositeur attitré de Nippon Ichi. Les thèmes se veulent particulièrement atypiques pour un RPG, dans le cadre où la variété est très étendue. Ainsi, il n'est pas rare d'être confronté à des sonorités en total décalage avec les cut-scenes à l'écran, ce qui accentue la sensation de second degré de la production. L'ensemble demeure très festif et clairement identifiable, même si les mélodies ne seront pas au goût de tout le monde.

 Cerise sur le gâteau, il est possible de choisir le doublage des dialogues du jeu en version japonaise ou américaine.

Disgaea 2 : Dark Hero Days - 26 Disgaea 2 : Dark Hero Days - 23

Disgaea 2 : Dark Hero Days se présente comme une excellente adaptation de l'opus PS2. Pour peu que vous soyez à la recherche d'un RPG sur PSP qui comporte une durée de vie digne de ce nom, il est clair que le titre de Nippon Ichi forme un bon parti. Néanmoins, sachez que l'intérêt du soft se mesure sur votre capacité à vous acharner pour augmenter sans cesse l'expérience de vos personnages, tout en cherchant à mettre la main sur des objets plus puissants. Disgaea 2 : Dark Hero Days est un jeu qui demande énormément d'investissement, d'autant plus qu'il comporte des modes de jeu supplémentaires qui font office de New Game +. Néanmoins, cette seule nouveauté pourra difficilement convaincre les joueurs qui ont retourné l'épisode PS2 dans tous les sens.



+ Les plus
  • Adaptation impeccable
  • Durée de vie démentielle
  • Richesse du gameplay
  • Les modes de jeu exclusifs PSP
  • Doublages japonais
- Les moins
  • Quelques lacunes de caméra
  • Scénario trop sage
  • Sous-titres en anglais

Notes

  • Graphisme Techniquement similaire à l'édition PS2, Disgaea 2 : Dark Hero Days propose une pâte artistique toujours aussi attirante, notamment au niveau de la réalisation des personnages et leurs nombreuses animations. Toutefois, il est utile de noter que le grossissement des sprites ont tendance à trop étirer les textures. Les décors 3D ne sont pas des plus détaillés et présentent parfois des problèmes de visibilité en raison des angles de caméra peu orientables.
    7/10
  • Bande son Ce second opus de la série de Nippon Ichi offre une fois de plus des thèmes très décalés signés Tenpei Sato, le compositeur attitré de la saga. En sus de la variété des sonorités, la bande originale du jeu accentue le second degré quasi-continuel de l'aventure. Afin de satisfaire les joueurs, le jeu embarque la possibilité de sélectionner la langue des doublages (japonais ou américain).
    7/10
  • Jouabilité Débridant en grande partie les mécanismes inhérents aux nombreux Tactical-RPG du marché, Disgaea 2 propose - tout comme le premier épisode - une certaine richesse dans les actions à effectuer. Qui plus est, le titre recèle un très grand nombre de possibilités d'attaque et de combos, afin de satisfaire les joueurs sur le long terme. Bref, c'est du tout bon.
    8/10
  • Durée de vie Clairement le gros point fort de l'épisode, la durée de vie se veut immensément importante. Si le titre ne propose pas d'une histoire principale extrêmement longue, c'est l'ensemble des possibilités optionnelles qui offriront une longévité implacable. Entre l'Item World et ses possibilités infinies, le volume de personnages à créer et à faire évoluer, ou encore les deux modes de jeu supplémentaires de la version PSP (Axel Mode et Magichange), il est clair que les amateurs de challenge n'ont pas fini d'user la batterie de leur console.
    9/10
  • Scénario Nettement moins surprenant que dans le premier épisode, le scénario présente un caractère plus posé. Le second degré et les situations ridicules ne manquent pas, mais la psychologie des personnages principaux se veut nettement plus sérieuse, découlant sur un charisme nettement moins prononcé que dans le premier opus.
    6/10
  • Note générale Parfaitement rôdé pour la PSP, Disgaea 2 : Dark Hero Days propose une expérience de jeu unique pour tous les fans de RPG tactique. En effet, l'opus offre - tout comme l'édition PS2 - d'une durée de vie démentielle et un challenge de tous les instants. Vous l'aurez compris, le titre de Nippon Ichi demande un réel investissement de la part des joueurs. En guise de bonus, cette édition portable offre deux modes de jeu supplémentaires qui présentent une difficulté encore plus démoniaque, mais aussi des objets et fonctionnalités rarissimes.
    8/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire