Test Dishonored

Le par Fabien H.  |  7 commentaire(s)

Riche dans son gameplay, Dishonored propose une expérience relativement alléchante et immersive, accentuée par une réalisation artistique de très haut vol. En effet, l'univers de Dunwall, ses architectures et ses lumières, en passant par les différents détails des décors, tout a été pensé de manière à nous plonger tout entier dans un monde riche en patrimoine. Les effets de lumière du soleil sont également saisissants, nous laissant admiratif de certains lieux parfois hauts perchés. Le background du jeu est également finement travaillé puisqu'en sus de la progression de l'histoire, le jeu regorge de livres et d'audiogrammes à découvrir, permettant d'en savoir plus sur le passif de cette ville de pêcheurs vivant de l'huile de baleine pour se nourrir et faire fonctionner l'électricité. D'autres trouvailles agrémenteront de détails les personnages clés de l'aventure, ce qui nous poussera à prendre son temps et fouiller de fond en comble les différents environnements.

9 10 

Si la partie artistique est indéniablement l'un des points forts du jeu, l'aspect purement technique déçoit quelque peu. La version PS3 testée demeure assez décevante sur ce point, affichant des modélisation parfois peu lissées, ainsi que des textures médiocres sur les décors. C'est véritablement dommage pour un jeu tournant sous l'Unreal Engine 3. En raison de cette réalisation graphique peu poussée par rapport à la concurrence, le jeu reste constamment fluide, n'entravant en rien le plaisir de jeu et c'est bien là le principal. Au niveau de la partie sonore, nous retiendrons surtout un doublage français très honorable, en dépit d'un manque certain de variété dans les voix. En effet, les ennemis ont souvent les même intonations, ce qui a tendance à discréditer légèrement la pertinence de leurs propos.

Concrètement, Dishonored est lui aussi une production à ne pas manquer cette année, que se soit sur PC comme sur console. Toutefois, le titre ne s'adresse pas à tout le monde : les amateurs de FPS pur jus devront passer leur chemin, puisque le titre de Arkane Studios tire son potentiel dans l'art de se dissimuler, d'observer l'environnement et d'agir aux moments opportuns. Le jeu offre une grande liberté d'action et d'approche, ce qui nous pousse à refaire les niveaux pour trouver d'autres solutions, d'autres combinaisons de pouvoirs et d'autres conséquences sur le scénario. Disposant d'une riche identité artistique, le soft déçoit légèrement sur l'aspect technique en raison de textures et de modélisations faiblardes. Malgré tout, l'expérience de jeu est bien présente, offrant un doux air frais dans le marché du jeu vidéo.

11 12 

+ Les plus
  • Excellente réalisation artistique
  • Gameplay très bien pensé
  • Level design intelligent
  • Les pouvoirs de Corvo
  • Bonne rejouabilité
- Les moins
  • Graphiquement perfectible
  • IA peu loquace

Notes

  • Graphisme Dishonored dispose d'une réalisation graphique en demi-teinte : d'un côté une pâte artistique indéniablement bonne est appliquée, offrant un univers riche en détails et des architectures visuellement efficacement. D'un autre côté, le moteur graphique peine à nous impressionner, en raison de textures très médiocres et des modélisations parfois pauvres en polygone. Quoi qu'il en soit, le jeu reste fluide et l'ambiance artistique permet de soulever d'un cran l'impression visuelle générale.
    7/10
  • Bande son Le jeu arbore des bruitages convaincants, et c'est d'ailleurs sur ce point que les développeurs voulaient insister puisque les musiques présentent ne servent qu'à entretenir un certain climat de tension dans la progression, restant suffisamment discrètes pour nous garder concentré. Le doublage français de veut de bonne facture - ce qui n'est pas toujours le cas - mais nous constatons rapidement que se sont souvent les mêmes voix qui reviennent, tout particulièrement pour les ennemis.
    8/10
  • Jouabilité L'un des gros points forts de Dishonored se situe dans son gameplay offrant une grande liberté dans les choix à prendre, via la multitude de possibilités qui s'offrent à nous pour continuer la progression. Il faut savoir que les objectifs peuvent être résolus de différentes manières, ainsi que la méthode d'approche des ennemis à l'aide de vos pouvoirs surnaturels. Que l'on opte pour la discrétion ou l'attaque frontale, les conséquences seront différentes sur le court terme, et parfois sur une durée plus importante. Bref, une belle réussite.
    8/10
  • Durée de vie Potentiellement court si l'on fonce tête baissée à l'instar d'un FPS, Dishonored regroupe de nombreux secrets si l'on prend le temps de tout explorer. Si les zones de jeu inter-connectées ne sont pas excessivement vastes, elles demeurent riches en secrets à découvrir (quêtes secondaires, objets à récupérer, runes / charmes d'os à découvrir, etc). Les différentes solutions qui nous sont laissées pour progresser nous invite également à refaire l'ensemble du jeu pour l’apercevoir sous un autre angle.
    8/10
  • Scénario L'histoire de Dishonored n'offre pas de réels rebondissements, mais dispose d'une accroche qui nous plonge immédiatement dans le bain. Les objectifs qui ponctuent le jeu sont clairs et attendus, mais l'ensemble du background de Dunwall est riche ( livre à découvrir, audiogrammes à écouter ), et l'ambiance artistique accentue la véracité des phases de dialogue et les dispositifs scénaristiques.
    8/10
  • Note générale Arkane Studios nous propose une fois de plus une production atypique et efficace avec Dishonored. Mettant l'accent sur la liberté d'action, ce FPS aux allures de Thief mise énormément sur l'infiltration, même s'il est possible de foncer tête baissée au prix d'une difficulté corsée. Le soft jouit d'une pâte artistique de très bonne facture, en dépit d'une réalisation graphique en deçà de ce qui se fait actuellement. En bref, Dishonored c'est avant tout une expérience de jeu unique en son genre, qui sera surtout appréciée par les amateurs de jeux de discrétion qui apprécient les background originaux et riches en détails.
    8/10
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
Le #1055702
Franchement je m'éclate comme un petit fou sur celui la
Pourvoir y aller en mode bourrin n'empeche rien, hormis la présence de plus de gardent et le fait qu'ils vont etre un peu plus sur les nerfs dans la suite de l'histoire, ou alors le faire en mode discretos pour avoir le moins de garde possible, bref un régale.
C'est vraiment le premier jeu ou je me suis retrouvé comme un con devant le pc en me disant : wouaaa ca aussi j'peux faire, etc.
ils ont vraiment assez niveau archi des niveaux on peut passer un peu partout, sans oublie les passages en utilisant tel ou tel pouvoir et ca c'est vraiment la classe.
Chose hyper étonnante, la baston a l'épée, ... j'avoue que j'appréhendais un peu avec la vue FPS, mais finalement je la trouve plus kiffante qu'un Assassin creed.
Par contre j'ai pu voir je ne sais plus ou, qu'il y avait une vrai différence entre pc et console coté graphisme (bon normal :sweat_smile mais ca avait l'air d'etre vraiment flagrant d'apres des post que j'avais lu. quelqu'un peut confirmer ?
Le #1055752
Tout à fait Melio, j'ai testé la version PS3 et aperçu la version PC : les différences graphiques sont assez marquantes pour peu qu'on ait l’œil avisé. Ce sont surtout les textures qui sont bien moins réussies sur consoles, avec un effet de pixelisation assez moche vu de près...

Après, comme je l'ai indiqué dans le test, c'est la pâte artistique fabuleuse qui fait oublier les performance du moteur graphique pas toujours magnifiques. Et oui, le gameplay m'a bien fait rêver aussi, et je vais d'ailleurs refaire le jeu autrement qu'en misant sur la pure discrétion
Le #1056182
C'est un pied immense que de faire de l'infiltration dans ce jeu .Pour essayer différentes façon de faire le jeu,je reprend le même niveau en nouvelle partie,et c'est là que l'on voit le travail de fou que les développeurs du jeu ont fait pour dishonored.Chaque partie peut être jouée différement.Impressionnant.Alors c'est vrai que les graphismes auraient pu êtres meilleurs,mais bon,pas de quoi bouder le jeu.Créer un jeu linéaire,mais avec une variation de possibilité si impressionnante,chaque niveau est une aventure différente,quelque soit la façon de jouer,et en plus c'est studio français.EXTRAORDINAIRE!!!!!!!!!!,Cela fait du bien.Enfin une bonne fin d'année en jeu : Borderlands 2,Dishonored,Halo 4, Hitman.
Le #1056212
"Génération Nouvelles Technologies" qui fait encore un test jeu vidéo avec une console vieille de plus de 7 ans ...
Le #1059002
temp2008 a écrit :

"Génération Nouvelles Technologies" qui fait encore un test jeu vidéo avec une console vieille de plus de 7 ans ...




Bin oui, mais bon, les pauvres joueurs consoles, faut bien les nourrir un peu de temps en temps...

Le "problème" est que les tests devraient se faire sur les versions PC quand le jeu sort aussi sur PC.
Parce que sinon on a l'impression que c'est un test de jeu console... Ce qui du coup ne motive pas spécialement les joueurs PC...
Mais ça c'est pareil sur presque tous les site de jeux vidéos, ils testent presque toujours les versions consoles, débile.
Tout comme les "trailers" et démos d'ailleurs, pour Borderlands 2 c'était une vidéo de la version console avec un gameplay merdique lié au pad...
Le #1065882
Sur PC je trouve le jeu très beau et surtout très jouable même avec une configuration qui commence un peu à dater...
Incontestablement un mix entre Thief et HL², deux excellentes références qui en plus sont parmi mes jeux préférés.
Le #1084082
IA amie peu loquace j'imagine ..???
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme