Test DOOM Eternal : le FPS sanglant et nerveux idéal pendant le confinement

Le par  |  12 commentaire(s)
Doom Eternal

C'est une franchise qui a participé à la création du genre même du FPS : Doom est de retour 4 ans après un reboot du titre dans une version qui déborde de superlatifs : plus nerveux, plus varié, plus sanglant.

En 2016, ID software offrait un reboot à sa saga DOOM, le titre de légende qui a instauré quelques codes du FPS pour les générations suivantes. Malheureusement, tout le monde n'a pas forcément apprécié l'épisode qui faisait l'impasse sur certaines fonctionnalités qui donnaient un peu plus de profondeur au titre, notamment les Power moves.

Doom Eternal

DOOM Eternal est donc l'occasion de corriger le tir avec un titre particulièrement nerveux. Plus qu'un simple défouloir, DOOM Eternal vise à proposer une expérience intense au joueur sans tomber trop rapidement dans le répétitif. Et cela se fait grâce à un gameplay assez varié et des environnements changeants.

Disons-le clairement, le scénario n'est pas le point central de DOOM, qu'il s'agisse des anciens épisodes comme de cet épisode "Eternal". On reprend quasiment les mêmes bases que celles installées dans le DOOM II original de 1994. Le joueur incarne donc Doom Slayer, un combattant qui doit revenir sur Terre pour mettre fin à la prolifération de fanatiques et de monstres, parfois en nombre impressionnant.

Doom Eternal_04

Si l'arsenal pour venir à bout des divers monstres est conséquent, c'est avant tout la technique de combat que le joueur devra développer. Pour cela, il faudra non seulement analyser les schémas d'attaques et déplacement des différents ennemis, mais également jongler avec les fameux Glory Kills introduits dans l'épisode de 2016.

Concrètement, il faut oublier les épisodes passés dans lesquels le joueur avançait tête baissée en tirant sur tout ce qui bouge tout en récupérant munitions, fioles de vie et armure au sol. Désormais, le jeu propose une orientation bien plus dynamique avec les Glory Kills.

Doom Eternal_03

Lorsqu'un ennemi descend sous un certain niveau de vie, il se met à clignoter, permettant de déclencher une exécution qui rapporte alors de la vie au joueur. De façon similaire, on pourra tuer instantanément un ennemi avec la tronçonneuse pour récupérer des munitions ou au lance-flamme pour de l'armure... Mais attention, ces deux armes nécessitent de l'essence pour fonctionner : on passera donc plus volontiers son temps à rechercher des jerricans d'essence pour alimenter ces deux armes que directement des munitions.

Doom Eternal_02

Le bestiaire reste toujours aussi varié et offre son lot de surprises avec des monstres particulièrement vifs et intelligents. L'IA a fait un bond notable en avant et le joueur est soumis à une pression permanente. En outre, étudier chaque monstre et ses points faibles permet véritablement de gagner du temps et d'économiser de la vie, des munitions, et son souffle...

Du kill, mais pas que...

Cet épisode de Doom Eternal aurait pu se limiter à un simple défouloir dans lequel on s'amuse à jouer au boucher, mais il fallait donner un peu plus de profondeur au titre. Et pour ce faire, id Software a ajouté quelques couches à son titre.

Dans un premier temps, on remarque très rapidement dans le jeu qu'il est possible de customiser son armement, notamment à l'aide de modules secondaires. On peut ainsi, via des terminaux spécifiques, choisir de modifier le second tir de chaque arme. Au-delà du tir secondaire, on peut également s'équiper de "runes" afin de doper certaines de ses statistiques ou de dépenser des points de combat afin de booster les performances de certains modules.

Doom Eternal

Le titre gagne également en profondeur grâce à un level design plus travaillé que par le passé : si les énigmes sont basiques et les objectifs assez sommaires, trouver la clé d'une porte permettant de progresser nécessitera parfois pas mal d'exploration. Et cette exploration est rendue plus intéressante grâce au double saut, aux dash et autres grappins permettant d'exploiter la verticalité des environnements, mais aussi de participer au dynamisme des combats. On pourra ainsi se sortir d'une situation complexe en allant se cacher en hauteur ou plus rapidement esquiver des tirs et choisir de fuir une zone jugée trop difficile.

Concernant la partie exploration, id Software a mis le paquet avec des décors somptueux et gigantesques qui permettent par ailleurs d'accueillir des monstres tout aussi énormes. Les environnements sont aussi variés que détaillés et même si le joueur n'y prend pas trop attention pendant les phases d'action les plus corsées, tout cela renforce l'ambiance générale du titre. En parlant d'ambiance, la bande-son est également assez soignée avec une musique qui accompagne l'intensité des combats et se relâche pendant les phases d'exploration.

Bilan

DOOM Eternal relance le FPS sanglant avec un titre de haut vol qui s'écarte des clichés qui pouvaient coller au genre il y a 10 ans encore. Plus profond grâce à un gameplay habile et des combats techniques, le titre n'en oublie pas son aspect défouloir. Si la première heure de jeu peut se montrer complexe pour les néophytes qui s'attendaient à prendre en main un personnage surpuissant qui n'a qu'à laisser le doigt sur la gâchette pour tout dézinguer, la gestion plus intelligente des combats s'installe assez vite et la stratégie s'impose rapidement sans rogner sur l'aspect nerveux des affrontements.

Doom Eternal

On félicite iD Software pour les décors, qui se veulent variés et les environnements gigantesques, même si le titre oriente très largement le joueur et que l'impression de liberté n'a pas vraiment sa place ici.

On note également les efforts d'optimisation qui permettent au titre de tourner à 60 fps en constant sur consoles et à monter bien au-delà sur PC, y compris avec des configurations modestes. L'aspect Arcade du titre en fait un titre parfait en cette période de confinement et vous occupera entre 15 et 20 heures selon votre niveau de jeu et la volonté de découvrir tous les niveaux cachés et secrets.

DOOM Eternal s'impose sans aucun doute comme un des jeux à posséder dans sa ludothèque si tant est que l'on soit adepte du genre. Ce n'est pas franchement le type de jeu à laisser le joueur souffler ou s'ennuyer plus de quelques minutes. Malheureusement, la partie multijoueur manque encore d'intérêt, espérons qu'elle sera développée par la suite.

Vous pourrez trouver Doom Eternal sur PC, PS4, XBOX par exemple chez Cdiscount, Fnac ou encore Amazon et les revendeurs spécialisés comme Micromania. A noter un excellent prix chez Auchan via Acheter sur Google à 46,99 € pour les versions PS4 et XBOX

Complément d'information
  • Test Doom : le grand retour du maître du FPS ?
    Le studio de développement id Software nous livre enfin le quatrième volet de Doom, célèbre FPS sorti pour la première fois en 1993. Ce digne représentant du shooter 3D arrivera-t-il à captiver tous les fans du genre ? Réponse dans ...
  • Test Doom 3 BFG Edition
    Alors que nous sommes nombreux à attendre des nouvelles de Doom 4, id Software et Bethesda Softworks ont jugé intéressant de proposer une adaptation HD de Doom 3, accompagné de deux extensions, ainsi que les célèbre Doom et Doom II. ...

Vos commentaires Page 1 / 2

Trier par : date / pertinence
Le #2095648
Clair qu'entre ça ou COD
Le #2095651
Ca serait possible d'arrêter de mettre le mot confinement dans n'importe quelle news ? (je ne parle pas que de GNT).
Le #2095654
FRANCKYIV a écrit :

Ca serait possible d'arrêter de mettre le mot confinement dans n'importe quelle news ? (je ne parle pas que de GNT).


C'est pour rappeler aux idiots qui traînent dehors qu'ils n'ont rien à y faire
Le #2095655
Mathieu M a écrit :

FRANCKYIV a écrit :

Ca serait possible d'arrêter de mettre le mot confinement dans n'importe quelle news ? (je ne parle pas que de GNT).


C'est pour rappeler aux idiots qui traînent dehors qu'ils n'ont rien à y faire


Ouai mais le truc c'est que TOUT le monde le fait, à la fin c'est relou ...
Le #2095657
Sinon pour parler de l'actu, j'ai vu une vidéo de différence entre la version 2016 que j'ai et cette dernière version.

Et je trouve que la différence n'est pas vraiment spectaculaire.

Donc perso je vais passer mon tour et finir ma version 2016
Le #2095658
FRANCKYIV a écrit :

Sinon pour parler de l'actu, j'ai vu une vidéo de différence entre la version 2016 que j'ai et cette dernière version.

Et je trouve que la différence n'est pas vraiment spectaculaire.

Donc perso je vais passer mon tour et finir ma version 2016


yes termines le 2016 et je te conseille absolument eternal.

Je t'invite aussi à lire entier le test chez Nofrag.

https://nofrag.com/2020/03/19/150359/

Car les ajouts sont bien présent des différences il y en a plein et je ne parles pas de visuel.

En tout cas ce eternal,tout comme Dom 2016,est une leçon d'optimisation.(sur pc,sur console surement)
Le #2095659
Le #2095660
Dublab a écrit :

FRANCKYIV a écrit :

Sinon pour parler de l'actu, j'ai vu une vidéo de différence entre la version 2016 que j'ai et cette dernière version.

Et je trouve que la différence n'est pas vraiment spectaculaire.

Donc perso je vais passer mon tour et finir ma version 2016


yes termines le 2016 et je te conseille absolument eternal.

Je t'invite aussi à lire entier le test chez Nofrag.

https://nofrag.com/2020/03/19/150359/

Car les ajouts sont bien présent des différences il y en a plein et je ne parles pas de visuel.

En tout cas ce eternal,tout comme Dom 2016,est une leçon d'optimisation.(sur pc,sur console surement)


Ah après c'est sur, si je n'aurai pas acheté la version 2016, j'aurai sauté sur cette version
Le #2095661
pour le Visuel je voulais dire par là que c'est exactement la même version d'id tech employé.
le plus important (à mes yeux) c'est le
gameplay et là le progrès et bien là
ta vidéo est plus une comparaison de direction artistique, choix des couleurs, éclairage etc mais un peu une comparaison
'technique '' je suis d'accord.

ah mince ! car 2016 et un passage obligé avant eternal.

ça pourra en faire rire certain (et c'est pas un problème car ils auraient raison) mais il y a un scénario (qui tient sur une page A4 vrai) eternal et la suite directe de 2016.

le doom slayer ou doomguy n'est là que pour une chose : démembrer du démons,c'est le pire cauchemar des démons eux-mêmes
Le #2095662
Mathieu M a écrit :

FRANCKYIV a écrit :

Ca serait possible d'arrêter de mettre le mot confinement dans n'importe quelle news ? (je ne parle pas que de GNT).


C'est pour rappeler aux idiots qui traînent dehors qu'ils n'ont rien à y faire


Sinon des idiots sur GNT ?

Adresse Web :
https://youtu.be/0Rnmw6mTFq8?t=22


Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme