Test Dragon Age Origins

Le par Alain L.  |  0 commentaire(s)
Dragon Age Origins - Logo

Depuis la rentrée 2009, on assiste à un déferlement de jeux de rôle plus intéressants les uns que les autres. Un jeu était particulièrement attendu en cette fin d’année 2009, un jeu provenant des studios de Bioware. Dragon Age Origins a connu un développement long, étalé sur plus de cinq années. Celui-ci a pris fin très récemment, l’heure est désormais au bilan.

Bioware le retour

Bioware est un acteur phare du monde des jeux vidéos qui arrive très souvent à nous dégoter des titres de grande qualité. Il est spécialisé dans la réalisation de RPG, autrement dit des jeux de rôle. Il en a fait sa spécialité et pour le moment cela lui réussit très bien. La firme canadienne s’est fait connaître du public grâce à l’incontournable Baldur’s Gate.

Depuis, elle a enchaîné succès sur succès remportant au passage le respect des joueurs. Le studio a donné naissance à d’excellents RPG comme Neverwinter Nights, Star Wars : Knights of The Old Republic, Jade Empire et plus récemment Mass Effect.  Elle a une réputation à tenir tant dans le milieu des consoles et celui des PC.

Dragon Age Origins - Image 110 Dragon Age Origins - Image 111

Cela faisait depuis un bail que Bioware n’avait pas planché sur un classique RPG, cédant peu à peu aux sirènes des action-RPG. Dragon Age : Origins est un véritable clin d’œil aux PCistes, il partage énormément de similitudes avec Baldur’s Gate. Pour son retour dans le traditionnel monde des RPG, Bioware a appliqué une formule maison à base de choix cornéliens, d’intrigantes quêtes annexes  et de stratégie.

Sachez toutefois que cette dimension stratégique n’est effective que dans la version PC du jeu, la version la plus adaptée. Dragon Age Origins nous conte l’histoire du Royaume de Ferelden en proie à la destruction. Ces terres sont habitées par trois grandes races : les humains, les elfes et les nains. Toutes trois sont menacées de disparition par les forces des ténèbres débarquant du Sud.

Dragon Age Origins - Image 106 Dragon Age Origins - Image 112

Mais ces forces sont loin d’être invincibles, elles ont déjà été vaincues par le passé grâce à l’aide des Gardes des Ombres. Malheureusement, ces guerriers aux compétences hors normes sont loin de courir les rues. L’un de ses éminents membres est à la recherche de nouvelles recrues, des recrues dont nous feront inévitablement partie.

La façon dont nous allons nous engager dépend des origines du héros. Ces origines, le joueur les précise dès le début du jeu. En plus de devoir indiquer son sexe et ses origines (humain, elfe, nain), il est nécessaire de choisir une classe. Les classes (guerrier, mage, voleur) ont un impact énorme sur la suite des événements, plus principalement sur la tournure des combats.

Dragon Age Origins - Image 108 Dragon Age Origins - Image 107

Il convient donc de considérer les forces et faiblesses de ces dernières. Au final, tout dépend de votre style de combat, si vous aimez le combat au corps à corps, le combat à distance ou encore le support. Vient ensuite le physique dont la personnalisation est possible sous de nombreux critères physiques (le visage) et sonore (la voix).

Comme dans tout bon RPG, le joueur devra dépenser des points dans des attributs généraux (force, dextérité, volonté, magie, ruse, constitution) puis dans des compétences générales accessibles à tous (fabrication de pièges, crochetage, charisme, etc…). Pour finir, il faudra choisir des compétences spéciales liées cette fois à la classe de notre héros comme la maîtrise des armes à deux mains, de l’arc ou encore de la magie destructrice.

Dragon Age Origins - Image 102 Dragon Age Origins - Image 109



Une formule qui a fait ses preuves

Les trois critères précitées sont susceptibles d’évoluer avec les points d’expérience. A chaque passage de niveau nous seront offerts des points à attribuer dans les catégories en question. Au niveau 7 et 14, il sera possible de choisir à une spécialisation parmi les quatre proposées. Ces spécialisations confèrent quatre nouvelles compétences spéciales et des bonus dans les attributs généraux. Cependant, ces spécialisations sont accessibles uniquement en parlant à l'un de nos alliés de confiance ou bien en se procurant des livres spéciaux.

Autrement, il est impossible de se spécialiser. C’est une fois le personnage créé que l’aventure commence réellement. Elle commence tout doucement et est parfaitement accompagnée par des tutoriaux clairs. Ils posent les bases du combat, du déplacement ou encore de l’exploration. C’est aussi pour nous l’occasion de découvrir un mécanisme de dialogues classique.

Dragon Age Origins - Image 103 Dragon Age Origins - Image 104

Grâce à ce dernier, il est possible de répliquer comme il se doit et parfois même de régler définitivement des problèmes. Les choix offerts sont limités mais franchement cohérents. Avec le temps, la barrière entre le bien et le mal va finir par s’estomper et les choix seront certainement plus difficiles à assumer pour le héros et ses alliés.

Dragon Age Origins adopte un format similaire à KOTOR ou encore Jade Empire. Il se différencie de ces derniers grâce aux origines. Le jeu se déroule en deux phases, l’origine et la trame principale. Cette division confère au titre une diversité certaine car avant de rejoindre l’histoire commune, le joueur à l’opportunité de vivre pas moins de six aventures originales dépendant de la race et de la classe du héros.

Dragon Age Origins - Image 105 Dragon Age Origins - Image 99

On peut au départ se sentir perdu. Ce sentiment est tout à fait légitime, le titre possède énormément de possibilités et un univers très riche. Celui-ci se dévoile progressivement à nous au travers de longs mais très utiles dialogues ainsi qu’au travers du codex.  Le codex, c’est une sorte d’encyclopédie regroupant aussi bien les informations utiles que les descriptions scénaristiques.

Consulter le codex est un reflexe à adopter rapidement car il contient aussi les informations récoltées au travers de bouts de papier et livres. Ces données peuvent être requises lors de la réalisation d’une quête secondaire. L’exploration se fait de deux manières, en temps réel via le clavier ou en différé à l’aide de la souris.

Dragon Age Origins - Image 100 Dragon Age Origins - Image 101

La présence du couple clavier/souris n’est pas de trop, il est même intensément exploité. Le titre ne repose pas sur les règles de Donjons et Dragons, propriété d’Atari, mais sur un système de jeu propriétaire. Cette transition ne change au final pas grand-chose. La réussite d’un coup ou d’un sort est toujours déterminée par nos points de compétence ainsi qu’un jet de dés masqué.

Bioware a introduit deux concepts nouveaux, les blessures et la fatigue. Les blessures interviennent lors des combats, si ces dernières ne sont pas soignées à l’aide de kits de soins la personne blessée perd notablement en efficacité et voit ses attributs tirés vers le bas. La fatigue affecte les armures et vêtements. Plus ces derniers sont lourds, plus son propriétaire perdra en mana et en vitesse (d’attaque et de déplacement). Les classes guerrières peuvent heureusement annuler ces désagréments via des compétences spéciales.

Dragon Age Origins - Image 94 Dragon Age Origins - Image 95



Plus stratégique que jamais

Les combats se déroulent toujours en temps réel, mais il est possible de mettre en pause l’action. La pause est un élément crucial des combats, elle autorise une meilleure gestion des troupes et des actions. Cela est surtout valable lors des affrontements majeurs pouvant impliquer plus d’une dizaine d’ennemis. Dans ces situations là, il parait difficile de gérer efficacement quatre personnages à la fois, d’autant qu’il faut prendre en compte les décors.

Mine de rien, la topologie de l’environnement affecte la tournure des combats. Foncer dans le tas est un comportement suicidaire, la plupart du temps les développeurs ont pris un malin plaisir à installer des pièges. La prudence et la patience sont de mise. Ceci dit, il est tout à fait possible d’inverser la situation et d’exploiter l’environnement à son compte.

Dragon Age Origins - Image 96 Dragon Age Origins - Image 97

Les mages et les archers par exemple ont une portée limitée par leur arc et les obstacles, on peut donc les attirer et leur tendre des guets-apens. La présence d’une caméra réglable aide dans cet exercice d’analyse visuelle permettant de voir au loin comme d’admirer de prés. Ce repérage est nécessaire pour évaluer correctement les menaces.

Le rythme des combats est soutenu et la difficulté relevée. Il ne suffit pas de frapper banalement des ennemis qui seront toujours en surnombre. Il faut utiliser les compétences uniques de chacun des personnages afin de réduire leur efficacité et de les diviser. Ces compétences sont nombreuses et spécifiques à chaque classe.

Dragon Age Origins - Image 98 Dragon Age Origins - Image 90

L’interface de jeu simplifie l’emploi de telles fonctions grâce tout d’abord aux raccourcis de jeu. Pour les joueurs plus gourmands, cette barre peut être étendue sur toute la longueur de l’écran. Elle permet aussi l’emploi rapide des objets comme les fioles explosives, les indispensables potions de soins ou encore les pièges.

Le bestiaire est intéressant et varié, il va des classiques bandits aux démons en passant bien évidemment par les mythiques dragons. Les ennemis sont heureusement classés selon un grade allant du blanc (ennemi quelconque) à l’orange (ennemi très important). De cette façon, il est plus simple de savoir qui engager en premier.

Dragon Age Origins - Image 91 Dragon Age Origins - Image 92

La mort n’est pénalisante que dans un seul cas, lorsque l’ensemble des héros sont morts. Autrement, les héros tombés se relèvent en fin de combat et reprennent progressivement en énergie.  Cela est très pratique et confère au titre un rythme plus soutenu. Il est inutile de rentrer en ville afin de se soigner et effectuer des allers-retours inutiles.

La mort peut survenir très rapidement, surtout lorsque que l’on ne prend pas le soin de désamorcer les pièges et de repérer les ennemis. Le jeu possède des armes et des sorts à effet de zone comme les fioles ou encore les boules de feu. Toutes deux causent des dégâts sans aucune distinction. La seule exception est le mode facile rendant invincibles nos alliés.

Dragon Age Origins - Image 93 Dragon Age Origins - Image 86



Une question de choix

En mode normal et supérieur, il est nécessaire de considérer ces dangers. Bioware a introduit des règles comportementales qui offrent à nos alliés une certaine autonomie face à l’adversité. Elles leur ordonnent par exemple de prendre une potion passé le cap des 50% d’énergie. Ce paramétrage est utile et enlève de la pression au joueur.

Ceci dit, il est impossible de les laisser seuls sous peine de connaitre la défaite. Il faut leur donner un minimum d’ordres, penser à actualiser régulièrement leur matériel ainsi qu’à utiliser les points de compétences gagnés à chaque passage de niveau. La gestion de l’inventaire se fait très simplement, en revanche pour changer les membres de notre équipe il faut retourner au camp de base et donc faire des va-et-vient.

Dragon Age Origins - Image 87 Dragon Age Origins - Image 88

Durant l’intégralité du jeu, nous sommes limités à trois alliés. Mais au fur et à mesure que l’on progresse, il est possible de s’accompagner d’alliés différents sous réserve de les rencontrer et de les engager. Ce sont plus que de simples soldats, tous possèdent une spécialité martiale et une histoire intéressante qu’il est possible de découvrir en gagnant leur confiance et leur offrant des cadeaux.

Ces relations peuvent être approfondies au point même de vivre une relation amoureuse avec l’heureux ou l’heureuse élue. Encore faut-il bénéficier à ses yeux d’une approbation importante. Elle est affectée selon les choix moraux que nous effectuons. Aider de pauvres Elfes ne fait jamais l’unanimité chez l’ensemble de nos compagnons.

Dragon Age Origins - Image 89 Dragon Age Origins - Image 82

A force d’accumuler les décisions déplaisantes, certains pourront partir de leur propre chef, gare  donc aux incompatibilités morales. Le jeu tourne autour de la résolution de quêtes principales et annexes. Elles sont réparties à travers l’ensemble des cités de Ferelden et se feront un plaisir d’exploiter les vastes environnements.

Les quêtes principales nous font découvrir une histoire intrigante et pleine de surprises. Elles sont aussi riches en choix difficiles qui peuvent avoir des conséquences énormes sur la suite des événements. Et surtout, elles nous renseignent sur l’univers dans lequel nous sommes plongés, un univers beaucoup plus recherché qu’il n’y parait.

Dragon Age Origins - Image 83 Dragon Age Origins - Image 84

Sont évoqués des sujets modernes comme les dissensions politiques, la religion au sein de la société, l’exclusion raciale, l’assujettissement, les abus sexuels ou encore la surcharge professionnelle. Les dialogues permettent d’aborder ces sujets avec sérieux, compassion ou encore méchanceté. Le joueur a très souvent le choix des dialogues et des actions.

C’est la grande force du titre que de mettre souvent le joueur à contribution, de le laisser réfléchir et choisir en toute âme et conscience. Les quêtes secondaires savent aussi se montrer touchantes. Sans surprises, ces quêtes peuvent aussi se montrer banales et se limiter à des collectes d’objets et des massacres à la chaîne.

Dragon Age Origins - Image 78 Dragon Age Origins - Image 85



Du Bioware tout craché

La durée de vie du titre est conséquente, pour finir une première fois le jeu il vous faudra entre soixante et quatre-vingt heures selon le degré de complétion des quêtes secondaires et la difficulté choisie. Avec les différentes origines et classes, ce chiffre atteint très facilement la centaine d’heures. Sans oublier, les DLC et autres mods faits maison qui viendront augmenter régulièrement ce chiffre.

Les voyages entre les villes se font grâce à une carte simple qui fait aussi office d’écran de chargement. Durant ces courtes transitions, il est possible de tomber dans des embuscades, elles se résument à des combats aléatoires. Ce sont là les seuls combats aléatoires du jeu, le reste est parfaitement scripté et ne peut donc être déclenché qu’une seule fois.

Dragon Age Origins - Image 78 Dragon Age Origins - Image 79

En effet, les ennemis que nous tuons dans les donjons et les cités ne reparaissent jamais. En ville, les quartiers et lieux intérieurs sont proprement cloisonnés excluant donc la possibilité de faire du leveling ou encore d’explorer à tout-va. Ces lieux sont jonchés de personnages non-jouables crédibles mais aussi statiques.

L’artisanat est présent et accessible via les compétences générales. Elles nous permettent de créer des fioles explosives, des potions de soin ou encore des pièges. Avant cela, il est nécessaire de se procurer les plans de fabrication et les recettes moyennant finances. Il faut surtout posséder les ingrédients nécessaires et donc cueillir ou acheter au marché. L’amélioration d’armes se fait uniquement à l’aide de runes.

Dragon Age Origins - Image 80 Dragon Age Origins - Image 81

L’inventaire est limité dans sa taille et le jeu de base ne possède aucun coffre permettant de stocker les objets superflus. Pour compenser cela, les développeurs ont intégré des extensions d’inventaire. Ces derniers repoussent les limites de l’inventaire qui peut à terme passer de 70 à 120 objets. Le DLC « La forteresse des Gardes des Ombres » règle ce souci.

Les personnes ayant acheté le jeu neuf pourront se le procurer gratuitement. Mais pour les amateurs de l’occasion, la pilule sera plus difficile à avaler car le DLC se montre scénaristiquement pauvre et affiche une faible durée de vie estimée entre trente et soixante minutes. Outre le coffre de la polémique, sont introduits deux pouvoirs de sang exclusifs et de nouveaux objets.

Dragon Age Origins - Image 73 Dragon Age Origins - Image 74

Le DLC « Armure de Dragon de sang » nous donne tout simplement accès à une puissante armure exclusive. Le plus intéressant DLC est certainement « Le Prisonnier de la Pierre », c’est aussi le plus cher d’entre eux. A terme, il nous permettra de mettre la main sur des objets supplémentaires et surtout nous donnera accès à un nouveau compagnon, un golem de pierre.

Shale est un allié puissant et extrêmement utile. En plus de cela, il possède une morale défiant toute logique qui apporte son lot de dialogues et de situation loquaces. Ce DLC dure entre une et deux heures. Mais il vaut clairement plus la peine que le très moyen « La forteresse des Gardes des Ombres » qui se résume pour ainsi dire en un coffre payant.

Dragon Age Origins - Image 75 Dragon Age Origins - Image 76



Galerie d'images

Dragon Age Origins - Image 77 Dragon Age Origins - Image 143

Dragon Age Origins - Image 144 Dragon Age Origins - Image 138

Dragon Age Origins - Image 139 Dragon Age Origins - Image 140

Dragon Age Origins - Image 141 Dragon Age Origins - Image 142

Dragon Age Origins - Image 134 Dragon Age Origins - Image 135

Dragon Age Origins - Image 136 Dragon Age Origins - Image 137

Dragon Age Origins - Image 130 Dragon Age Origins - Image 131

Dragon Age Origins - Image 132 Dragon Age Origins - Image 133

Dragon Age Origins - Image 126 Dragon Age Origins - Image 127

Dragon Age Origins - Image 128 Dragon Age Origins - Image 129

Dragon Age Origins - Image 122 Dragon Age Origins - Image 123

Dragon Age Origins - Image 124 Dragon Age Origins - Image 125

Dragon Age Origins - Image 117 Dragon Age Origins - Image 118

Dragon Age Origins - Image 119 Dragon Age Origins - Image 120

Dragon Age Origins - Image 121 Dragon Age Origins - Image 114

Dragon Age Origins - Image 115 Dragon Age Origins - Image 116

 



Conclusion

Dragon Age Origins - JaquetteLes bruitages du jeu sont très corrects et variés. Les doublages anglais sont excellents en tout point, les français sont un cran en dessous mais restent très bons. On saluera au passage l’efficace synchronisation labiale rendant les dialogues plus vivants. Les thèmes sonores sont de toute beauté, Inon Zur a effectué un travail d’orfèvre. La bande sonore nous suit dans nos moindres mouvements n’hésitant pas à bondir lors des combats et se montrer majestueuse et calme lors des importantes scènes.

Graphiquement, le jeu reste très correct en dépit de son âge. Le développement date de l’époque de Neverwinter Nights, soit de 2004. En dépit de cette rusticité, le jeu s’en sort admirablement bien grâce à sa mise en scène de qualité et ses effets spéciaux très bons. Les textures sont honnêtes au possible, mais certaines se montrent très vilaines et imprécises.

Le titre déçoit aussi par l’absence d’un cycle jour/nuit ou encore d’animations peu trop naturelles. Les visages et les animations des personnages manquent de fluidité et d’expression. A souligner aussi l’inégalité entre les décors allant des majestueux temples aux tavernes quelconques. La faune et la flore déçoit par son manque de vivacité et d’implication.

Mais au final, il est difficile d’en vouloir à Bioware qui a réussit un difficile pari, celui de crédibiliser son jeu et de l’actualiser comme il se doit. Il a énormément travaillé sur la mise en scène, le jeu des caméras ou encore les chorégraphies des combats.

Dragon Age Origins est un excellent RPG qui saura répondre aux attentes des exigeants joueurs. Il est immersif, crédible, excessivement bien écrit et surtout profond. Que ce soit l’histoire, les mécanismes de combat ou encore les choix, tout a été fait pour submerger le joueur et le plonger dans une histoire des plus mémorables. Il s’agit d’un des meilleurs jeux de cette année 2009, d’une véritable référence vidéoludique à ne manquer sous aucun prétexte.

Dragon Age Origins est disponible à partir de 40€.

Configuration de test :

  • Asus Rampage II Extreme
  • INTEL Core i7 920 (2.66Ghz)
  • 4Go DDR3-1600
  • nVidia GeForce 280GTX
  • Samsung SyncMaster T240MD


+ Les plus
  • Mise en scène
  • Bande sonore
  • Interface efficace
  • Jolis effets spéciaux
  • Enorme durée de vie
  • Combats stratégiques
  • Univers adulte et cohérent
- Les moins
  • IA simplette
  • Coffre DLC payant
  • Animations carrées
  • Chargements longs

Notes

  • Graphisme Dragon Age Origins alterne entre le médiocre et le très bon. Malgré son âge, il s’arrive à s’en sortir très honorablement et nous noyer sous un déluge d’effets spéciaux plus jolis les uns que les autres. Mention spéciale à la mise en scène ainsi qu’aux décors qui se montrent réalistes et variés.
    8/10
  • Bande son Bioware n’a jamais déçu d'un point de vue sonore et Dragon Age Origins ne fait pas exception. Il bénéficie de doublages réussis, de bruitages très corrects ainsi que d’une merveilleuse bande sonore. Inon Zur effectue un travail impressionnant, il nous dévoile une nouvelle facette de son savoir-faire plus dynamique et accrocheur à la fois.
    9/10
  • Jouabilité Le titre donne au joueur toutes les clés pour apprécier pleinement le concept qui est complexe et ouvert. Les tutoriaux sont parfaitement traduits et simplement rédigés. La vue réglable et la présence du couple clavier/souris rendent l’aventure beaucoup plus prenante et intéressante.
    9/10
  • Durée de vie Entre soixante et quatre-vingt heures sont nécessaires pour arriver au terme de l’aventure qui se veut solide du début à la fin. Ce chiffre augmente très rapidement lorsque l’on prend le temps de finir l’ensemble des quêtes secondaires, de découvrir les autres classes et de jouer en difficulté supérieure.
    9/10
  • Scénario Le scénario dégoté par Bioware est profond et riche en surprises. L’ensemble des dialogues et quêtes sont parfaitement bien écrites et justifiées par un univers des plus cohérents. Coup de chapeau aux scénaristes qui se sont littéralement arrachés les cheveux pour obtenir une telle homogénéité.
    9/10
  • Note générale Dragon Age Origins avait sur ses épaules de lourdes responsabilités que Bioware a su pleinement assumer. Le jeu tient toutes ses promesses en s’adressant aussi bien aux amateurs qu’aux experts en RPG. Il surprend par son côté stratégique développé et son scénario extrêmement immersif. Nous avons entre les mains un hit en puissance que tout adorateur de RPG se doit de posséder.
    9/10
  • Partager ce contenu :
Dans le même style
  • Test Dragon Age Inquisition
    Célèbre série de Bioware, Dragon Age fait son retour avec un troisième épisode attendu par les fans et, avec plus d'appréhensions par ceux et celles qui sont sortis déçus du second épisode. Dragon Age : Inquisition propose-t-il ...
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire