Test Dragon Ball Raging Blast 2

Le par Fabien H.  |  0 commentaire(s)
Dragon Ball Raging Blast 2 - vignette

Après un premier volet HD peu convainquant en 2009, Spike remet le couvert avec Dragon Ball Raging Blast 2. Cette suite, toujours orientée vers le combat, ne propose qu'assez peu de nouveautés en terme de gameplay ainsi qu'au niveau purement technique. Toutefois, il faudra compter sur une pelletée de nouveaux personnages jouables, ainsi qu'un OAV inédit jusqu'alors jamais diffusé en dehors du Japon. Alors, Raging Blast 2 sera-t-il à la hauteur de l'attente des joueurs, ou se justifie-t-il que pour les plus grands fans du manga  ? Nous vous apportons la réponse.

Le scénario à la trappe

Connu et indétrônable depuis plus de vingt ans, le manga Dragon Ball est encore aujourd'hui très respecté. L'oeuvre d'Akira Toriyama traversant les âges sans prendre de rides, l'éditeur Namco Bandai profite de l'occasion pour produire de nombreux jeux vidéo dérivés. Les dernières productions en date sur consoles de salon proposaient toutes plus ou moins la même chose, à savoir l'enchaînement de combats à la mise en scène proche de celle de l'animé. Si les volets labellisés Tenkaichi sont parvenus à un résultat relativement bon à la fin de l'ère de la PS2, les premiers essais sur consoles HD sont nettement moins époustouflants. Le premier Dragon Ball Raging Blast, sorti en 2009, s'est révélé très avare en terme de contenu, tout en proposant un gameplay légèrement poussiéreux et une réalisation graphique plutôt moyenne.



Le studio de développement Spike a évidemment développé une suite, toujours orientée vers les consoles de salon. Dragon Ball Raging Blast 2 propose bien évidemment quelques nouveautés, mais ces dernières sont vraiment trop timides pour justifier pleinement ce nouveau volet, surtout que certains changements d'optique ne plairont pas à tout le monde. Si la plupart des fans du manga ou de l'animé attendent toujours un résultat scénaristique cohérent dans un jeu vidéo, il ne faudra pas compter sur Raging Blast 2 pour s'en convaincre. En effet, le studio a jugé utile d'effacer complètement l'histoire et les cut-scenes bien connues de la série afin de se centraliser principalement sur l'attrait principal de la production : les combats. C'est donc un mode Galaxie qui sert de trame principale au soft, proposant d'enchaîner de nombreuses séries de combats, en fonction du personnage que vous aurez sélectionné au préalable.

Dragon Ball Raging Blast 2 - 1 Dragon Ball Raging Blast 2 - 2

La progression dans ce mode Galaxie est simple puisqu'il se concentre sur des pastilles qui permettent d'amorcer les combats. Si l'on pourrait croire que les affrontements ont un rapport avec le déroulement de l'histoire originale, c'est une énorme erreur. Les personnages à défier ne présentent pas toujours une similitude avec le manga, ce qui décevra de nombreux joueurs. De plus, il ne faudra compter sur aucune réelle mise en scène particulière avant d'échanger les coups, ce qui s'avère particulièrement redondant. Chaque combat remporté permet de débloquer des affrontements supplémentaires pour votre combattant, ainsi que pour d'autres personnages. De plus, chaque victoire permet de débloquer de nombreux bonus tels que des tenues supplémentaires pour votre perso, des attaques spéciales, des objets, ou encore des captures d'écran provenant directement de l'animé. Bref, l'évolution se veut trop classique, ce qui aura tendance à dissuader pas mal de joueurs. Si l'accessibilité directe au gameplay est un choix légitime, il a davantage sa place dans les autres modes de jeu.



Tout comme son prédécesseur, il est possible d'améliorer les caractéristiques de son personnage à l'aide d'objets remportés au fil du jeu. Votre puissance de frappe, votre défense, votre régénération de Ki ainsi que l'efficacité de vos attaques spéciales peuvent ainsi être améliorées, ce qui permettra de se faire face à des combats parfois extrêmement difficiles, notamment ceux qui vous confrontent à des handicaps (la barre de vie qui baisse progressivement, mode mort subite, l'ennemi qui devient de plus en plus fort, etc). Les attaques spéciales, à enclencher simplement à l'aide du stick analogique en combat, peuvent être paramétrées en amont, parmi une liste de techniques qui se débloqueront au fil de votre progression dans le jeu. Vous ne pourrez en activer que quatre, suivant les directions de votre stick. Cette fonctionnalité propose certes de varier le gampelay, mais nous aurions apprécié davantage de nouveautés par rapport à l'opus précédent.

Dragon Ball Raging Blast 2 - 3 Dragon Ball Raging Blast 2 - 4



La maîtrise du Ki

Question prise en main, Dragon Ball Raging Blast 2 propose une structure en grande partie similaire à son aîné, à savoir des bases riches mais pas toujours très intuitives à mettre en œuvre. Aussi, les néophytes de la série devront commencer par les combats du mode didacticiel pour bien appréhender les commandes, les associations de touches et surtout le timing à respecter scrupuleusement pour parvenir à effectuer des attaques ou des mouvements particuliers. De base, une touche sert à donner des coups de poing ou se déplacer rapidement à l'aide de votre Ki, une autre permet de lancer des boules de feu et de compléter des combos au corps à corps. La troisième touche fait office de choppe ou de coups de pied pour certains personnages. Les gâchettes permettent à la fois de se protéger, esquiver, de prendre de l'altitude, mais offrent avant tout diverses utilisations associées afin d'effectuer des mouvements inédits.



On appréciera notamment les nombreuses possibilités d'esquive ou de téléportation afin de passer dans le dos de l'ennemi afin de lui asséner de puissants coups. Pour davantage de dynamisme, il faudra appuyer à deux reprises sur la touche d'attaque afin de se diriger automatiquement vers son adversaire. Il suffira alors de charger un coup pour enchaîner des combos, ou prévoir sa défense en se téléportant dans son dos. En bref, le gameplay de Raging Blast 2, bien qu'il nécessite du temps à être pleinement apprécié, offre une certaine dimension tactique, dans le sens ou il faudra prévoir ses coups à l'avance pour espérer faire mouche. Toutefois, l'ensemble des contrôles comporte toujours quelques défauts dans les déplacements, en raison d'une caméra parfois très gênante. Cela est dû au lock automatique sur l'adversaire et ce, même lorsque ce dernier se trouve derrière des éléments du décor ou à une altitude différente de la vôtre. La prise en main devient assez désagréable dans ces moments-là.

Dragon Ball Raging Blast 2 - 5 Dragon Ball Raging Blast 2 - 6

Les attaques spéciales à base de vagues d'énergie ou de combos spécifiques bien connus des amateurs du manga s'effectueront très simplement en inclinant le stick analogique de droite dans une direction. Seulement, pour éviter une utilisation abusive de ces techniques, la jauge de Ki devra être suffisamment chargée. Pour cela, il faudra profiter d'un moment de répit pour la recharger en appuyant sur la touche directionnelle, ou alors enchaîner des combos pour l'augmenter. Parfois, les techniques peuvent être plus puissantes si vous parvenez à effectuer la combinaison de touches indiquée à l'écran l'espace d'une seconde. Si vous rechargez complètement votre barre de Ki, il sera possible de passer momentanément en mode rage, décuplant ainsi votre puissance au corps-à-corps, les techniques spéciales étant indisponibles pendant ce laps de temps. Au fil de votre progression, vous serez amené à gagner de nouvelles transformations pour vos personnages. En combat, il suffira d'avoir suffisamment de Ki et de maintenir la gâchette adéquate pour sélectionner la transformation à amorcer, permettant ainsi une puissance supplémentaire. Lorsque vous disposez de plusieurs alliés, vous pourrez également procéder à des fusions, ou simplement passer d'un perso à l'autre. Dans ce dernier cas, l'ennemi peut vous barrer la route, découlant ainsi  sur une phase de QTE assez plate, profitant d'une mise en scène très moyenne. On regrettera qu'il n'y ait pas la possibilité d'effectuer des attaques combinées entre nos personnages.



Aux côtés du mode Galaxie finalement assez décevant, nous retrouvons la possibilité de combattre rapidement contre l'IA ou contre un ami, avec la possibilité d'utiliser des personnages aux statistiques gonflées. Le mode combat de puissance est toujours présent, imposant une bride au niveau du choix des alliés afin de ne pas déséquilibrer la puissance des deux équipes. Il faudra également compter sur l'inconditionnel Championnat du Monde, ainsi que les Cell Games, présentés par le trouillard de service, Mr. Satan. En sus du solo ou du multijoueur en local, un mode en ligne est évidemment présent mais toujours aussi pauvre que son aîné. En effet, il faudra compter sur un mode Standard pour s'affronter rapidement, ou un mode Freestyle permettant de jouer avec des personnages améliorés à l'aide d'objets acquis dans le mode Galaxie. Toutefois, les parties se déroulent sans trop de lag, permettant ainsi des combats confortables.

Dragon Ball Raging Blast 2 - 7 Dragon Ball Raging Blast 2 - 8



Galerie d'images

Dragon Ball Raging Blast 2 - 34 Dragon Ball Raging Blast 2 - 32

Dragon Ball Raging Blast 2 - 33 Dragon Ball Raging Blast 2 - 31

Dragon Ball Raging Blast 2 - 29 Dragon Ball Raging Blast 2 - 30

Dragon Ball Raging Blast 2 - 28 Dragon Ball Raging Blast 2 - 26

Dragon Ball Raging Blast 2 - 27 Dragon Ball Raging Blast 2 - 25

Dragon Ball Raging Blast 2 - 23 Dragon Ball Raging Blast 2 - 24

Dragon Ball Raging Blast 2 - 22 Dragon Ball Raging Blast 2 - 20

Dragon Ball Raging Blast 2 - 21 Dragon Ball Raging Blast 2 - 19

Dragon Ball Raging Blast 2 - 17 Dragon Ball Raging Blast 2 - 18

Dragon Ball Raging Blast 2 - 16 Dragon Ball Raging Blast 2 - 14

Dragon Ball Raging Blast 2 - 15 Dragon Ball Raging Blast 2 - 13



Encore des progrès à faire

Bien qu'une palette de 90 personnages sont à débloquer dans ce Dragon Ball Raging Blast 2, beaucoup d'entre-eux sont relativement faibles, ne faisant ainsi pas vraiment le poids contre les saiyens par exemple. Et pourtant, il est vraiment appréciable de pouvoir enfin jouer avec des personnages secondaires tels que Tarble (le frère de Vegeta), Neizu, Sauzer et Dore (hommes de main de Freezer), Nail (un combattant Namek) ou encore Hatchyak. Ce dernier, assez méconnu en dehors du Japon, provient d'un OAV diffusé en 1993 en tant que solution pour un jeu vidéo de la série. Le personnage est un ennemi créé par le peuple Tsuful, détruit jadis par les Saiyens. Particulièrement puissant, ce dernier dispose toutefois d'une vitesse d'action assez faible. Le jeu propose pour le coup une version sous-titrée de ce téléfilm inédit de 30 minutes. Sa qualité, relativement moyenne au regard des autres films inédits de DBZ, mérite tout de même l'attention des fans.

Dragon Ball Raging Blast 2 - 9 Dragon Ball Raging Blast 2 - 10

En terme de réalisation, ce Dragon Ball Raging Blast 2 reste dans la même veine que son prédécesseur, offrant une pâte artistique globalement bonne, même si les effets lumineux demeurent bien trop éclatants. Aussi, les personnages tranchent radicalement avec les décors. Il manque encore quelques retouches graphiques pour que l'ensemble soit suffisamment satisfaisant et proche de l'animé. Malgré tout, les animations se révèlent fidèles à l'oeuvre de Toriyama, même si certaines cut-scenes de transformation / fusion se montrent légèrement bâclées. Les effets des techniques et autres vagues d'énergie manquent également de détails et de finesse. Au niveau sonore, l'éternel problème de la série est toujours présent, à savoir l'absence des thèmes musicaux originaux, à l'exception de l'opening du jeu. Aussi, les musiques très orientées rock, demeurent correctes mais toutefois très agaçantes sur une longue période de jeu. Malgré tout, les voix japonaises sont incluses, ce qui est désormais primordial.

Au final, Dragon Ball Raging Blast 2 se présente comme une suite sans grande surprise d'un premier volet déjà perfectible. Mettant clairement de côté le scénario ultra-connu du manga, le soft propose un mode Galaxie relativement plat dans son déroulement, tout en ayant le mérite de se diriger à l'essentiel  : les combats. Le rendu ne plaira pas forcément à tout le monde, notamment les fans absolus de la série. Malgré tout, ce Raging Blast 2 est très riche en terme de contenu avec pas moins de 90 personnages au total, ainsi qu'une durée de vie à rallonge au vu des nombreux combats à effectuer avec la totalité du casting. En raison de la difficulté de certains challenges, il faudra maîtriser les contrôles pas toujours très ergonomiques du soft, quitte à passer plusieurs heures dans les didacticiels et le mode entraînement. Bref, Dragon Ball Raging Blast 2 peut se caractériser de suite fainéante, à conseiller surtout aux grands fans de la licence pour les combattants inédits et l'OAV jusqu'alors jamais sorti du Japon.

Dragon Ball Raging Blast 2 - 12 Dragon Ball Raging Blast 2 - 11



+ Les plus
  • 90 personnages
  • Bonne durée de vie
  • Combats toujours très pêchus
  • L'OAV inédit
- Les moins
  • Pas de réelle évolution de gameplay
  • Le scénario passe à la trappe au profit d'un mode peu intéressant
  • Absence des thèmes sonores originaux
  • Réalisation graphique perfectible

Notes

  • Graphisme Pas véritablement mauvais, le moteur graphique de Dragon Ball Raging Blast 2 demeure très similaire à celui de son aîné. Aussi, le titre se révèle toujours très fluide de manière générale, mais le rendu final manque encore de finalisation afin de se rapprocher de la qualité de l'animé. Les techniques spéciales des combattants ainsi que les effets de vagues d'énergie se veulent de moyenne qualité, au même titre que les effets de lumière qui offrent un rendu assez décevant.
    7/10
  • Bande son Force est de constater que la série ne profite toujours pas des thèmes musicaux originaux. Une fois n'est pas coutume, nous devrons supporter des musiques rock qui laissent un arrière goût de déjà entendu, surtout qu'elles n'offrent pas réellement de variantes en terme de rythme. Cependant, le soft propose toujours les voix japonaises, relevant ainsi le niveau. Les bruitages, quant à eux, sont de très bonne qualité.
    6/10
  • Jouabilité Toujours assez laborieux à prendre en main si vous ne connaissez pas la série, ce Raging Blast 2 multiplie les associations de touches. De ce fait, le gameplay s'enrichit de quelques nouveaux mouvements pour leurrer l'ennemi, ou simplement esquiver ses attaques. Les techniques spéciales s'avèrent cependant très accessibles puisqu'elles sont paramétrables au niveau d'un des sticks analogiques de la manette. Malgré tout, l'ensemble de la prise en main est une fois de plus entravée par une caméra qui s'entête à se centrer sur l'ennemi et ce, peu importe sa position.
    6/10
  • Durée de vie Outre le fait que le mode scénario soit complètement passé à la trappe au profit d'un mode Galaxie relativement plat et irrespectueux de l'évolution du manga, la durée de vie de cette suite est très convenable. Fort de ses 90 personnages au total, le fait de tous les débloquer, ainsi que toutes les tenues supplémentaires, les objets bonus et autres techniques pour chaque combattant, il faudra facilement compter une quarantaine d'heures. Le jeu propose également plusieurs modes solo et multijoueur en local ou en ligne, permettant d'agrémenter sa longévité.
    8/10
  • Note générale Peu évolué par rapport à l'opus précédent, Dragon Ball Raging Blast 2 se présente sans grande surprise aux amateurs de la licence. Pour l'occasion, le soft largue complètement sa partie scénarisée au profit d'un système d'enchaînement de combats qui ne suit pas forcément les affrontements de l'œuvre originale. Toutefois, la durée de vie et le challenge seront bel et bien présents, afin de débloquer les nombreux personnages du roster. Disposant de quelques subtilités de gameplay en combat, le soft se révèle toujours assez complexe à prendre en main lors des premiers instants, notamment en raison d'une caméra mal fichue. En dépit du contenu gonflé, cette suite s'avère finalement assez décevante. Espérons que le prochain volet apportera les innovations que les fans attendent.
    6/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire