Test Drawn to life : dessine ton héros !

Le par Nathalie M.  |  0 commentaire(s)
test Drawn to life

Drawn to Life n'a rien de commun avec les autres jeux du genre. Typé plateforme, vous allez évoluer à travers des niveaux en 2D avec une quête bien définie. L'aventure en elle-même est sympathique mais n'a rien de bien originale. Et c'est là que le sous-titre "dessine ton héros" prend sa large mesure. Le jeu dispose d'un concept clé, celui de vous proposer de réaliser vous même votre personnage et quelques éléments des différents environnements. Le titre tient là toute sa différence, mais il n'est pas dit que ce petit plus remporte tous les suffrages.

Un village à repeupler

L'histoire du jeu Drawn to Life n'est pas sans rappeler la même aventure que le jeu MySims sorti récemment sur Wii. C'est dire toute l'originalité du scénario. Vous débarquez dans un village où les ténèbres ont pris possession des lieux, mettant fin à toute vie possible. Tous les habitants sont partis et s'ils n'ont pas déménagé, ils se sont tout bonnement faits attraper par le mal qui rôde et sont désormais perdus dans les différents niveaux du jeu. Vous l'aurez donc compris, le but est de les ramener au village ainsi que la paix et la sérénité en ces lieux. Et rien de tout ça ne pourra arriver sans l'aide du "Créateur". Et cette personne si attendue, c'est vous. Les petits personnages du jeu ne cesseront de vous appeler "créateur", vous donnant ainsi un rang de haute importance. Ils vous auraient appeler Dieu, l'effet aurait été le même. Et d'entrée de jeu, on vous demandera de créer et de poser sur terre le héros qui sauvera le village de tous ces maux...

Drawn to life (3) Drawn to life (4)

Drawn to life est ni plus ni moins un jeu de plateforme. Vous allez donc évoluer à travers différents niveaux aux environnements variés. Les lieux sont sympathiques et recèlent ici et là de bonus, d'habitants à sauver et de pages à réunir. Vous n'aurez vraiment aucune difficulté à avancer dans le jeu, le niveau de difficulté n'étant pas des plus élevé. Pire, vous pourrez même prendre le temps d'explorer chaque niveau afin de réunir du premier coup tout ce que les lieux ont à vous offrir. Oubliez toute possibilité de rejouabilité, le jeu n'a rien d'autre à vous proposer. Vous allez vous attaquer à quinze niveaux où vous aurez à sauver sur votre passage trois habitants du village. Tous se ponctuent par un boss à tuer qui lui aussi, se passera sans difficulté. Le jeu dans son ensemble ne vous donne aucun fil à retordre. A tel point qu'il ne vous suffira que de quelques heures de jeu pour en venir à bout.

Drawn to life (5) Drawn to life (6)



Heureusement, pour vous freiner un peu, votre aventure est ponctuée par des scènes de dialogues à l'intérieur du village, scènes où vous ferez la connaissance de tous les personnages. Grâce à vous, ils pourront réintégrer leur ancienne maison, reprendre une activité et relancer le dynamisme du village. Ces retours donneront lieu à des fêtes, mais aussi à des mini-jeux telles que des bataille de boule de neige. Vous suivrez pas pas à pas le renouveau du village, les histoires sentimentales de certains et la destinée d'autres. Rien de bien original, mais vous êtes malgré tout pris au jeu, et l'enchaînement aussi rapide des niveaux vous bloquera sur la console un bon moment.


A vous de finir le jeu

Mais au delà d'une certaine banalité, le jeu dispose d'un concept original mettant du piment à la sauce. les développeurs n'ont pas terminé le travail en omettant de réaliser certaines choses, dont le héros principal de l'aventure. C'est à vous qu'advient la lourde tâche de créer ce qu'il y a de plus important dans le titre, le personnage qui libérera le village et aussi celui qui vous suivra pendant des heures et des heures de jeu. Vous devrez faire preuve d'un minimum d'application pour ne pas que votre héros ressemble à une créature jumelle à celle de Frankenstein. Quitte à s'y prendre à deux fois et y passer des heures, c'est quand même LE personnage de l'aventure sur lequel vous ne pouvez faire l'impasse.

Drawn to life (7) Drawn to life

Heureusement, vous aurez pour vous aider quelques modèles que vous pourrez copier. Un zoom très utile vous permettra de colorier ou dessiner avec précision. On ne vous conseillera que trop de mettre en couleur visage ou autres bras nus pour vous éviter un personnage transparent. C'est un peu étrange à jouer. Il vous faudra sans doute deux ou trois essais avant d'arriver à un résultat concluant. Mais une fois lancé dans la partie, vous vous rendrez compte que votre héros ne colle pas parfaitement à l'univers de ce jeu et que pire il marche et se trémousse comme la créature de Frankenstein déjà nommée plus haut. Vous aurez la possibilité de vous offrir trois héros histoire de varier les profils. Petite particularité, votre personnage perdra jusqu'à ses cheveux à chaque fois qu'il sera toucher par un ennemi

Drawn to life (1) Drawn to life (2)

Mais le héros n'est pas le seul point clé de la création. Vous devrez mettre en place certaines plateformes pour vous aider à évoluer dans les niveaux, des armes mais aussi des moyens de locomotion tels qu'un aéroplane, une fusée, un sous-marin... Pas question pour vous de dessiner tous ces éléments à main levée. Le jeu vous propose des modèles et vous n'avez bien souvent qu'à y ajouter de la couleur, des rayures, des points... Pas de grosses oeuvres de création en perspective, vous êtes guidés dans la limite du raisonnable. Notez que vous pourrez toujours revenir sur ces créations si elles ne sont pas réussies du premier coup. Le tout ressemble à un Paint adapté à la DS, vous n'aurez donc pas de mal à prendre en main cet éditeur d'objet.


Conclusion

Drawn to life packshotDrawn to Life dispose d'un concept original, celui de vous faire participer à la création du jeu. Si l'aventure en elle-même est assez banale, mais somme toute plaisante, le fait de pouvoir créer soi même ce qui au final vous aide à avancer, est un plus qui a pour mérite de titiller notre curiosité. Bien sûr, les modèles de créations restent assez sommaires et on ne vous demandera pas d'être maître en la matière ni de devenir fin développeur de jeu vidéo. Du coup, le jeu gagne en intérêt car ce n'est pas les quinze niveaux trop simples qui permettra au titre de rester dans la postérité. Maintenant, est-ce que cette fonctionnalité justifie l'achat d'un tel jeu ? C'est à voir, mais on laissera le titre s'adresser plus à un public de casual ou de jeune qu'à des gamers plus avertis. Mais on saluera tout de même l'originalité du titre.




+ Les plus
  • Concept original
  • Possibilité de créer son héros
- Les moins
  • Durée de vie trop courte
  • Facilité des niveaux
  • Pas de liberté dans la création

Notes

  • Graphisme Les environnements du jeu en lui-même sont assez sympathiques mais ne se distinguent pas particulièrement des autres jeux du genre. Le point clé des graphismes réside dans la présence de l'éditeur d'éléments. Vous pouvez créer votre personnage, mais aussi des plateformes, fusées et autres moyens de locomotions. Si le concept est original, la réalisation est assez limitée. Non seulement elle n'est pas vraiment simple, ne correspond pas toujours à l'esprit du jeu et se limite parfois à un simple jeu de coloriage.
    7/10
  • Bande son Très agréable, elle accompagne vos allées et venues à travers les niveaux de façon assez discrète. Le bruitage des divers éléments du jeu est assez bien réalisé lui aussi.
    8/10
  • Jouabilité Le jeu en lui même ne posera aucune difficulté de prise en main. Les créations au stylet demanderont quant à elle plus de précision et surtout de soin si vous ne voulez pas vous imposer des aberrations graphiques tout au long du jeu. Ce concept apporte un net plus au jeu qui sans lui aurait simplement été un énième jeu de plateforme sur DS.
    6/10
  • Durée de vie Quinze niveaux de jeu vous attendent ici, niveaux où vous devrez récolter des pages du livre, trouver les habitants du village et ici et là quelques bonus. Très simples, vous avancerez sans grande difficulté et ramasserez tout sur votre passage empêchant toute possibilité de rejouabilité au jeu.
    4/10
  • Scénario Vous aimerez vous faire appeler "Créateur", le sauveur du village qui grâce à vous, va reprendre vie et venir à bout des ténèbres. Votre héros sera le messie tant attendu et vous sauverez au fur et à mesure des pauvres ères perdus ici et là.
    8/10
  • Note générale Dans son ensemble Drawn to Life se révèle être un jeu assez facile où vous enchaînez très vite les niveaux, ralenti parfois pas des phases de dialogues un peu longuettes. Le concept de vous demander de contribuer à la réalisation de certains points est un net plus qui permettra au jeu de se distinguer de la masse. La trop courte durée de vie et la facilité du titre peinent néanmoins à donner à ce jeu un vrai charisme.
    6/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire