Test Elite Beat Agents

Le par Fabien H.  |  0 commentaire(s)

Dans ce tumulte de jeux musicaux qui débarquent en Europe, Elite Beat Agents se montre sur Nintendo DS. L'adaptation de Oendan revue à la sauce américaine propose un Dance Dance Revolution hybride et bien pensé pour l'habile utilisation du stylet. L'humour et surtout le challenge des trois agents d'élite se dévoilent sous nos yeux en cette période estivale. Un titre original à savourer, assurément !

Elite Beat Agents - Pochette

Un concept innovant

Il aura fallu deux années pour que le titre d' iNiS débarque sur le vieux continent. En effet, c'est en juillet 2005 que sortait Oendan, un jeu musical basé sur l'habile utilisation du stylet. Elite Beat Agents vient donc de sortir en Europe, différent de la version japonaise. En effet, les changements sont d'ordre graphique et musical. Nous avons affaire ici à un aspect visuel bien plus américanisé que Oendan, troquant les accoutrements et les scénarios. Le catalogue de chansons très J-Rock de la version japonaise sera donc revu pour mieux se coordonner au grand public occidental.

Elite Beat Agents   1 Elite Beat Agents   2

Le but d'Elite Beat Agents est simple : vous contrôlez une équipe d'agents tout droit sortis de Men In Black qui devra sauver des gens grâce à des déhanchés endiablés. En tout, pas moins de vingt scénarios seront accessibles dans trois modes de difficultés. Quand tout espoir s'envole, les gens savent qu'ils peuvent compter sur le pouvoir de la musique orchestrée par les agents du commandant Kahn !

Faut que ça groove !

Pour ceux qui ne se sont pas adonnés à la version import, il est utile de savoir que l'Elite Beat Agents se joue uniquement au stylet. En effet, ce jeu musical décliné du Dance Dance Revolution se prête tout à fait à l'utilisation du stylet. Lorsque vous commencez le jeu, vous avez accès au mode de difficulté facile et moyen, chacun mettant en avant l'un des trois agents d'élite. Vous aurez ensuite accès à une carte du monde dans laquelle des niveaux apparaîtront quand des gens seront paniqués par la situation dans laquelle ils se trouvent.

Elite Beat Agents   3 Elite Beat Agents   4

A l'image du Dance Dance Revolution, vous aurez une jauge de motivation en haut de l'écran. Dans le cas présent, elle descend continuellement et il faut tout faire pour enchaîner les combos. La musique se lance et vos agents se mettront à effectuer une chorégraphie particulièrement grotesque !

Vous devrez taper sur des boules de couleurs et numéros variables. Seulement, ce n'est pas aussi simple qu'il n'y paraît car il faut suivre le rythme de la chanson très précisément. Pour cela, les cercles autour des boules se resserrent et une fois à la limite, vous devez y pointer le stylet. Le timing doit donc être parfait.

Elite Beat Agents   5 Elite Beat Agents   6

En sus, des tracés de ballons seront à suivre du stylet pour effectuer un score maximum, ainsi qu'une roulette qu'il faudra tourner le plus rapidement possible. Les chansons se découpent en trois parties : chacune d'entre-elles met en attente les enchaînements pour laisser la place à la scène de nos protagonistes. Soit vous avez maintenu la jauge de motivation assez haute et nos héros réussissent leurs actions, soit vous échouez et le résultat sera catastrophique.

Le mode facile commence plutôt calmement, mais les niveaux suivants risquent de vous donner du fil à retordre. Le mode moyen poussera très vite vos réflexes à bout, et ne parlons même pas du mode difficile ! On sent bien que les développeurs du très corsé Gitaroo Man sont passés par là.

L'occidental à plein nez

Afin de mieux coller aux attentes du grand public occidental, Elite Beat Agents a revu sa playlist. On est donc assez loin de la J-Pop / J-Rock de Oendan, mais le style pop / rock y est tout de même respecté. On retrouvera en pagaille The Anthem de Good Charlotte, Makes no Difference de Sum 41, Without a Fight de Hoobastank, mais aussi Highway Star de Deep Purple, Jumpin' Jack de The Rolling Stones ou encore Canned Head de Jamiroquai.

Sachez tout de même qu'il ne s'agit pas des compositions originales, mais des reprises fidèlement retranscrites. La qualité sonore est très bonne pour la DS, mais je vous conseille très fortement d'y jouer avec des écouteurs ou un casque car le rendu est encore bien meilleur !

Elite Beat Agents   7 Elite Beat Agents   8

Comme je le disais en début de test, le style graphique s'est vu nettement changé pour l'occasion. Nous avons donc le droit à un environnement et des scénarios bien plus américanisés. Nos agents en kimonos sont donc passés au costume-cravate noir et les lunettes qui vont avec.

Les scénarios se présentent sous la forme de vignettes animées qui ne manquent vraiment pas d'humour ! Les agents et leur chorégraphie ridicule rajouteront une couche à vos excès de rires.

Elite Beat Agents   11 Elite Beat Agents   12

Une modification ajoutée dans la version européenne joue notre faveur : la possibilité de passer les scènes des scénarios pour en arriver directement au jeu. Cet atout est très intéressant puisque les challengers assidus que nous sommes reviendront maintes fois sur les différentes chansons de l'opus afin d'y exploser les scores. A ce sujet, le défi est bien corsé dans les trois modes de difficultés (dont un à remporter) et les trois chansons bonus à découvrir.

Elite Beat Agents   9 Elite Beat Agents   10


Une touche de fraîcheur estivale

Elite Beat Agents est au final une réussite mêlant originalité, fraîcheur et divertissement. Se jouant totalement au stylet, l'opus d'iNiS prouve que le concept inspiré du DDR n'est pas uniquement réservé aux bornes d'arcade et autres consoles de salon. Le challenge est très important sur console portable, notamment la DS.

Elite Beat Agents   14 Elite Beat Agents   13

La rejouabilité est donc très bonne étant donné qu'il est possible de faire une partie ou deux dès que le coeur nous en dit ou que l'on se sent de taille à exploser les scores ! Le soft permet également le multijoueur en mode multi-cartes et en téléchargement DS. Sur ce dernier mode, il suffira juste d'une seule cartouche pour y jouer jusqu'à quatre sur une sélection de cinq niveaux à la difficulté bridée.

Si toutefois vous y jouez avec des amis qui possèdent le jeu, vous pourrez vous adonner sur les différents morceaux et mode de difficultés du jeu. Le challenge est donc encore plus intense, notamment par la présence d'éléments déstabilisant dans les parties. L'été sera chaud avec Elite Beat Agent !

+ Les plus
  • La qualité sonore.
  • Le gameplay.
  • Le mode multijoueur complet.
  • L'humour omniprésent.
  • La qualité graphique.
- Les moins
  • Des enchaînements parfois très confus.
  • Une playlist discutable.
  • Une difficulté assez accrue.

Notes

  • Graphisme Essentiellement basé sur un univers sous forme de vignettes, Elite Beat Agents est finement ajusté. L'animation se montre visuellement agréable et nous plonge irrémédiablement dans les petits scénarios aussi drôles qu'idiots. La modélisation 3D des agents et de la carte du monde est suffisamment acceptable pour que le soft dégage un certain charisme.
    7/10
  • Bande son Bien qu'il ne s'agisse pas des morceaux originaux, l'ambiance pop / rock y est conservée, permettant des sessions endiablées ! C'est surtout la qualité sonore générale qui est époustouflante pour la petite cartouche. L'immersion est encore accrue dans le cadre ou l'on joue avec des écouteurs.
    8/10
  • Jouabilité Dans un jeu comme Elite Beat Agents, il ne vaut mieux pas que le gameplay soit un point noir puisque tout le concept se base autour de ce point. Dans le cas actuel, le principe est très simple à comprendre (d'autant plus que le tutoriel l'explique très bien) et permet de se mettre dans le bain pour plusieurs heures de plaisir. Cependant, sur certains niveaux difficiles, les cercles qui se superposent provoquent une confusion assez désagréable.
    7/10
  • Durée de vie Le jeu en lui-même se clôture très rapidement (surtout si vous commencez d'emblée en mode facile). Si vous êtes bien décidé à relever tous des défis avec les meilleurs scores, vous en aurez vraiment pour votre argent. Le mode multijoueur est également très complet, en multi-cartes ou en téléchargement DS jusqu'à quatre simultanément. Tout comme le DDR, Elite Beat Agents est un jeu qu'on rejoue sans se lasser.
    6/10
  • Note générale Elite Beat Agents ajoute une touche de fraîcheur à la ludothèque de la DS, dans un jeu musical bien pensé. Même sans être adepte de ce genre de jeu de manière générale, difficile de décrocher une fois qu'on a essayé. Les capacités de la console portable sont utilisées à bon escient, ce qui assure un confort de jeu incontestable. De plus, la difficulté est progressive, ce qui mettra les néophytes du genre dans le bain sans être tout de suite rebuté par la difficulté. Une pincée d'humour en plus et voici Elite Beat Agents !
    7/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire