Test Etrian : Mystery Dungeon

Le par Fabien H.  |  0 commentaire(s)
Etrian Mystery Dungeon - vignette

A mi-chemin entre le rogue-like et le dungeon-RPG, Etrian : Mystery Dungeon mixe deux univers connus des férus de jeux de rôle japonais. Le titre de Atlus, exclusif à la Nintendo 3DS propose une certaine difficulté mais aussi une petite austérité en raison de son genre, mais quelques intéressantes subtilités sont également de la partie. Notre test complet permet de savoir si l'intérêt est bien présent et si le titre touche un public plus large qu'à l'accoutumée.

Aller simple pour Yggdrasil

D'entrée de jeu, sachez qu'Etrian : Mystery Dungeon n'est nullement un RPG japonais classique. En effet, sous ses airs de jeu de rôle simpliste et enfantin se cache une production exigeante, demandant de la rigueur et un grand investissement. Bienvenue dans l'univers du rogue-like punitif. Si nous n'atteignons pas l'approche « die and retry » d'un jeu de rôle de From Software ( Demon's Souls, Dark Souls, etc ), le titre d'Atlus est toutefois assez riche en termes de difficulté. Aussi, il est important d'apporter cette précision car le design du jeu pourrait laisser penser le contraire.

La série Mystery Dungeon de Chunsoft a déjà exploité quelques univers connus tels que Dragon Quest, Pokémon, mais aussi Shiren the Wanderer dont nous vous avions effectué le test il y a quelques années dans nos colonnes. Etrian : Mystery Dungeon ouvre donc la voie vers un nouveau cross-over, à savoir Etrian Odyssey. Cette licence, signée Atlus, est née en 2007 et s'appuie sur le style dungeon crawler. Optant pour un public cible de niche en raison de son gameplay « à l'ancienne » et une difficulté parfois retors, la série dispose toutefois de ses adeptes, tant et si bien que plusieurs volets sont désormais disponibles sur les plateformes portables de Nintendo.

Etrian Mystery Dungeon - 2 Etrian Mystery Dungeon - 1

Dans le cas de ce titre exclusif à la 3DS, il est donc question d'un rogue-like mâtiné de Dungeon-RPG. Les plus craintifs pourront se dire que la difficulté se veut donc encore plus élevée que dans les séries sus-mentionnées, mais il n'en est finalement rien : le titre conserve malgré tout une approche accessible, tout du moins dans un premier temps. Ce n'est qu'après plusieurs dizaines de minutes que nous serons poussés dans nos derniers retranchements et ce, afin de nous faire réfléchir sur une nouvelle tactique de jeu. C'est d'ailleurs sur ce point que le jeu se veut malin : il ne cherche pas à nous dissuader, puisqu'il laisse entrevoir une fenêtre de victoire devant chaque difficulté, aussi complexe qu'elle puisse paraître.

Les connaisseurs le sauront certainement mais ni Etrian Odyssey ni la série Mystery Dungeon ne proposent de réel scénario, à l'exception d'un contexte et d'un objectif prédéfini. Pour le coup, nous débutons dans la ville d'Aslarga dans laquelle il est possible de visiter plusieurs lieux : une auberge, une boutique, un restaurant, un guilde, ou encore un laboratoire. Ces lieux formeront le point central du soft, l'endroit où nous reviendrons de façon très régulière et ce, dans le souci d'une bonne progression. Nous avons pour mission de monter une équipe d'aventuriers qui devra atteindre le célèbre Arbre du Monde, Yggdrasil. Pour cela, nous devrons enchaîner les nombreux étages de donjons remplis de monstres en tous genres. Élément récurrent d'Etrian Odyssey et Mystery Dungeon, les niveaux se veulent générés aléatoirement, nous offrant ainsi aucun repère en dehors du village de départ.

Etrian Mystery Dungeon - 3 Etrian Mystery Dungeon - 4



La patience récompensée

Passant rapidement sur son scénario et ses quêtes qui justifient le contexte du jeu, Etrian : Mystery Dungeon mise majoritairement sur son gameplay, nous laissant spectateur que lors de courtes cut-scenes centrées sur des dialogues de PNJ. Dès que vous vous lancez dans un donjon, il est question d'explorer tous les étages à la recherche d'expérience, d'objets et d'or à récolter. Les niveaux étants générés de façon procédurale, il sera peu aisé de se repérer. Il n'est toutefois pas question d'une vue subjective à la Etrian Odyssey, mais d'un angle aérien, typique des Dungeon-RPG. Dans le plus pur esprit des Mystery Dungeon, les déplacements s'effectuent au tour par tour et par le biais de cases – même si ces dernières ne sont pas affichées sur les décors. Aussi, la progression pourrait se révéler austère, mais il faut préciser que cette mise en place est typique au genre. Aussi, il faudra faire attention aux ennemis qui se déplaceront et effectueront des actions dès que vous bougerez. De ce fait, le jeu nous apprend rapidement qu'il est nécessaire d'anticiper nos actions avant de foncer tête baissée dans les donjons.

Si la difficulté n'est pas vraiment importante dans le premier donjon, les choses se corsent dès le troisième environnement : les ennemis sont plus nombreux et plus résistants. Un seul faux pas et notre équipe peut être décimée. Aussi, il convient de bien étudier l'homogénéité de notre quatuor, en optant par exemple pour des spécialistes au corps-à-corps, à distance, mais aussi des mages et autres soigneurs. Nous dirigeons uniquement le leader, les autres étant gérés par l'intelligence artificielle. Toutefois, il est possible de changer le premier personnage à tout moment, afin de corriger quelques bourdes effectuées par le jeu. Dans les donjons, des ennemis très puissants ( appelés D.O.E. ) pourront débouler de façon totalement arbitraire et seront bien signalés par un symbole. Ces adversaires mettront vos nerfs à rude épreuve et il ne sera pas rare que toute l'équipe soit décimée suite à son assaut. Pour mettre en avant le côté punitif, sachez qu'une mort signifie le retour systématique au village, délesté de notre or accumulé, de tous les objets de l'inventaire, ainsi qu'une partie de notre équipement dûment acquis. Pour vous rassurer, sachez qu'il est possible de stocker l'or, les objets et équipements au préalable auprès de l'aubergiste du village.

Etrian Mystery Dungeon - 5 Etrian Mystery Dungeon - 6

Si vous évitez les D.O.E., ils finiront par grimper les étages du donjon et arriveront aux portes d'Aslarga, engageant systématiquement un combat. Si vous perdez, les malus sus-mentionnés seront appliqués, mais l'ennemi repartira au dernier étage de son donjon, nous laissant le temps de nous préparer au second round. Afin d'assurer une meilleure défense, il est possible de bâtir des forts dans les étages d'un donjon, contre une coquette somme d'agent. Il est même possible d'assigner des alliés de notre équipe à ces étages, de sorte à leur faire gagner de l'expérience en exterminant quelques ennemis. Par ailleurs, chaque niveau d'XP acquis permet de débloquer des compétences dans un arbre dédié à chaque classe ( parmi les dix disponibles ). L'attribution des points d'habileté se ressent clairement lors des affrontements à suivre par un gain d'efficacité.

S'il est possible d'améliorer nos combattants, d'en recruter d'autres ainsi que le fait de bâtir des défenses dans les donjons, le village central du jeu a la particularité d'être améliorable. Aussi, le niveau de la guilde, ou encore du laboratoire pourra être augmenté contre de l'or. En conséquence, de nouvelles possibilités, des objets inédits ou encore des quêtes supplémentaires seront débloqués. Cette mise en place se révèle très appréciable puisqu'elle nous offre une certaine mainmise sur les événements qui évoluent au fil des heures de jeu. Dans l'absolu, les développeurs ont réussi à nous livrer l'impression d'être l'acteur principal du jeu, apportant dans un même temps une certaine immersion. C'est vraiment grisant d'améliorer l'efficacité du village, de bâtir des forts et d'améliorer les capacités et les équipements de notre fine équipe. L'investissement demeure toutefois nécessaire et la patience se veut le maître mot afin de tenir le choc d'une difficulté pouvant parfois se montrer injuste en raison du côté aléatoire du titre.

Etrian Mystery Dungeon - 7 Etrian Mystery Dungeon - 8



Avis aux puristes

Sur le plan technique, Etrian : Mystery Dungeon propose un rendu visuel plutôt agréable, affichant des artworks de qualité et une modélisation globalement correcte. Bien entendu, il faudra apprécier le chara-design SD ( Super Deformed ). L'angle de vue, typique au style de jeu, confère toutefois un affichage global qui ne met pas forcément en valeur les capacités techniques de la console de portable de Nintendo. En effet, les effets visuels et les textures des décors demeurent assez grossiers et répétitifs. Toutefois, l'ensemble s'affiche avec une fluidité qui ne nuit nullement au gameplay. Sur la partie sonore, le titre s'en sort bien avec des thèmes musicaux agréables à l'oreille et assurant la quiétude ou le danger selon les événements et les lieux visités. On regrettera toutefois que le jeu ne bénéficie toujours pas de sous-titres localisés en français.

Etrian Mystery Dungeon - 9 Etrian Mystery Dungeon - 10



+ Les plus
  • Bonnes idées de gameplay
  • Implication efficace du joueur
  • Visuellement accrocheur
  • Bonne durée de vie
  • Belles musiques
  • Difficile, mais pas trop punitif
- Les moins
  • Scénario peu exploité
  • Interface pas toujours très intuitive
  • Accessibilité pas engageante pour les non initiés
  • Pas de traduction française

Notes

  • Note générale À première vue accessible au plus grand nombre, Etrian : Mystery Dungeon n'est pas à mettre entre toutes les mains. Le titre d'Atlus, cross-over des licences Etrian Odyssey et Mystery Dungeon, proposant un mix entre le rogue-like et le Dungeon-RPG. Mettant un accent quasi-total sur le gameplay et délaissant le scénario, le soft nous propose de rester très peu inactif. Au contraire, la possibilité d'améliorer le village principal et de bâtir des forts dans les donjons visités nous offre une certaine implication et, par conséquent, davantage d'immersion. La prise en main globale demeure assez austère, en raison du genre de jeu. Si cela ne posera nullement de problème aux habitués, les néophytes pourraient toutefois en pâtir et ne pas accrocher à l'aventure sur le long terme.
    7/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire