Test The Eye of Judgment Legends

Le par Fabien H.  |  0 commentaire(s)
The Eye of Judgment : Legends - vignette

Arrivé en tant qu'ovni en 2007 sur PS3, The Eye of Judgment s'est matérialisé comme un véritable jeu de plateau interactif, s'appuyant sur les possibilités inédites liées au PlayStation Eye, la caméra de Sony. Seulement, le concept se révélait diablement perfectible mais également très coûteux car il était nécessaire d'acquérir les decks pour continuer à jouer en solo ou en ligne. Afin de palier à cette lacune, Sony a décidé de proposer une nouvelle version qui propose toutes les cartes embarquées dans le jeu afin de décupler l'intérêt sur le long terme. The Eye of Judgment : Legends saura-t-il convaincre les amateurs de jeu de rôle sur plateau tout en intriguant les non initiés ?

Une ambiance habillée

Cherchant à redéfinir le jeu de rôle sur plateau en modernisant l'approche tout en conservant les règles initiales, Sony Computer Entertainment a conçu The Eye of Judgment, un concept autour duquel se rejoignaient le système du jeu de cartes tout en offrant une interaction au travers du PlayStation Eye, la caméra officielle de la PS3. Concrètement, les créatures affichées sur les cartes se matérialisent à l'écran une fois qu'elle sont posées sur le plateau de jeu. Cette nouvelle dimension se présentait comme une approche inédite pour les amateurs de jeu de rôle, tout en proposant un habillage suffisamment aguicheur pour les joueurs néophytes. Toutefois, le titre utilisant des cartes réelles, il était clair que l'intérêt du soft était proportionnel à l'investissement financier du joueur. Comme pour Magic : L'assemblée, il était nécessaire d'acheter des decks supplémentaires, puisque le jeu initial n'offrait que 30 cartes. Le titre PS3 se limite ainsi qu'à un marché de niche composé de joueurs adeptes des jeux sur plateau, communauté en perte de vitesse ces dernières années.

Sony a cependant décidé de réitérer l'opération en développant The Eye of Judgment Legends. Cette fois-ci exclusif à la PSP, ce nouvel épisode efface également la principale lacune de l'édition PS3 sus-nommée. Ainsi, la gestion des decks est totalement dématérialisée, proposant de ce fait un large nombre de cartes sans avoir à passer à la caisse. Réciproquement, plus aucun périphérique n'est requis pour cette version, découlant ainsi sur une production moins fournie en fonctionnalités originales mais plus stable sur le long terme.

The Eye of Judgment : Legends - 11 The Eye of Judgment : Legends - 10

Contrairement à son précédent volet, The Eye of Judgment Legends propose une trame scénaristique qui, à défaut d'être particulièrement originale, se présente comme un réel attrait dans l'aventure solo. Le jeu débute dans une ère de conflit, suite à l'arrivée d'une race appelée biolithes, et son dieu artificiel, Scion. Ce dernier a imposé son règne face aux différentes divinités élémentaires, à savoir le feu, les eaux, les bois et la terre. Alors que les derniers survivants n'avaient que peu d'espoir quant au futur qui leur est réservé, le Pape pressentait l'arrivée d'un élu qui rétablirait l'ordre dans ce monde déchiré par la guerre. Après une recherche en compagne de son escorte militaire, le Pape parvint à croiser le chemin du sorcier envoyé des dieux pour changer le cours des choses. Le joueur incarnera cet élu qui devra combattre de nombreux sous-fifres de Scion. Néanmoins, l'élu ne sera pas seul dans sa quête puisque plusieurs personnes se rallieront à sa quête de paix, constituant ainsi une grosse partie des phases de dialogue entre chaque affrontement. Qui plus est, l'ensemble est finement introduit par le biais de dessins accompagnés d'onomatopées rappelant sans nul doute l'élaboration des comics. Le résultat demeure clairement convaincant et contribue à immerger les joueurs dans cette ambiance heroic fantasy.


Afin d'habiller les phases scénaristiques, le gameplay permet d'affronter en duel plusieurs sorciers du jeu, par le biais de cartes. En début de partie, vous devrez d'ailleurs sélectionner votre deck (paquet de 30 cartes) que vous utiliserez l'espace de quelques combats. Si la première offre demeure la plus équilibrée pour ceux qui découvrent la série, d'autres decks plus spécialisés (offensif, défensif, d'esquive, etc) peuvent être sélectionnés. Ils permettront de vous faire la main lors des premiers combats, le premier d'entre-eux étant d'ailleurs un didacticiel suffisamment explicatif sur les éléments à prendre en compte, même s'il n'introduit pas réellement la notion la plus importante : la stratégie. Tout comme Magic : L'assemblée, les règles de The Eye of Jugdment sont telles qu'il est strictement nécessaire d'anticiper les prochains tours de jeu en fonction des cartes en main, des actions ennemies et de votre jauge de mana.

The Eye of Judgment : Legends - 2 The Eye of Judgment : Legends - 5



Des duels impitoyables

Constituant l'essence même du gameplay, les combats s'avèrent particulièrement difficiles si les règles ne sont pas retenues sur le bout des doigts. Chaque affrontement se déroule sur un plateau constitué de neuf cases. Ces dernières ont d'ailleurs une incidence sur toute action puisqu'elles sont élémentaires. Pyriques, sylvestres, aquatiques, terrestres ou biolites, ces zones permettront d'octroyer des bonus ou malus aux cartes. Idéalement, il vaut mieux s'arranger pour apposer des cartes aquatiques sur une zone bleue afin d'obtenir un gain de points de vie ou de puissance d'attaque. Au contraire, si vous posez la carte d'une créature élémentaire de feu sur une case aquatique, vous débuterez votre action par une perte de points de vie. Évidemment, la notion semble claire en théorique, mais dans les faits concrets, il est parfois peu aisé d'effectuer les actions voulues. Cela provient du fait que votre main constituée de cinq cartes n'offre pas toujours les bons éléments.

Toujours est-il que les combats s'effectuent au tour par tour. À chaque fois que vous jouez, deux points de mana vous sont gracieusement offerts. Ces derniers permettent d'invoquer les créatures matérialisées dans les cartes. Pour avoir une vue d'ensemble, chaque carte indique le nombre de points de mana nécessaires à son utilisation. Évidemment, les cartes les plus puissantes nécessiteront une jauge bien remplie, ce qui vous obligera à passer des tours pour les invoquer. Le problème, c'est que les conditions de victoire ne s'entendent pas forcément dans l'extermination des créatures ennemies, mais dans l'occupation des cases du jeu. Ainsi, le jeu vous pousse à vous hâter dans l'application de vos cartes sur le plateau. Parallèlement, cette méthode est réellement risquée puisqu'avec peu de mana, vous serez souvent amené à utiliser des créatures de bas niveau qui seront rapidement supprimées par votre adversaire. Il est donc nécessaire de discerner les actions ennemies afin de préparer au mieux ses prochains tours.

The Eye of Judgment : Legends - 1 The Eye of Judgment : Legends - 4

Lors de la disposition des cartes sur l'aire de combat, vous pourrez les orienter dans quatre directions, suivant l'angle d'attaque, tout en prévoyant la protection des flancs en cas d'attaque ennemie ultérieure. Ces indications sont précisées dans le menu de chaque carte (via la touche triangle), aux côtés des mentions spéciales (conditions des pouvoirs). Si certaines créatures n'attaquent qu'un ennemi de la case adjacente, d'autres en revanche auront les capacités d'attaquer à distance un ou plusieurs adversaires. Cet atout non négligeable permet de retourner rapidement la situation à son avantage. Toutefois, certaines cartes n'offriront pas l'effet offensif escompté, en raison de leurs faibles caractéristiques d'attaque. Elles ne sont pas pour autant inutiles car elles occupent une des neuf zones du plateau. Il suffit qu'elles aient un nombre suffisant de points de vie pour qu'elles vous mènent à la victoire. Une fois qu'il ne reste que deux cases de libre sur le plateau, le joueur qui a le moins de cartes sur le plateau passe en mode Check, signifiant qu'il est proche de la défaite. Il n'a alors qu'un seul tour pour tenter de détruire une créature ennemie. Dans le cas échéant, l'adversaire posera une nouvelle carte sur la dernière case et occupera donc la majeure partie du terrain, découlant sur sa victoire immédiate.



Le concept se révèle particulièrement intéressant dans son approche et surtout dans ses possibilités. Qui plus est, l'ensemble résulte sur des combats généralement assez courts. Toutefois, les parties les plus avancées s'étaleront davantage dans la durée en raison des puissantes cartes qui extermineront rapidement leurs opposants. Rappelons également qu'au lieu de jouer une nouvelle carte ou passer un tour, il est possible de faire pivoter une de ses créatures sur le plateau, voire de la faire attaquer une nouvelle fois contre quelques points de mana. Certaines cartes spéciales peuvent également s'utiliser sans aucun point de mana. Ces dernières ne permettent généralement que de modifier la structure de la partie : changer l'élément d'une zone spécifique, changer une partie de sa main pour acquérir d'autres cartes, pivoter les créatures ennemies, etc. Ces petits attributs offrent des subtilités au gameplay, proposant ainsi quelques attributs stratégiques à sortir au moment que vous jugerez opportun.

The Eye of Judgment : Legends - 7 The Eye of Judgment : Legends - 12



Résultat convaincant

Afin de lier les phases de dialogue et les affrontements, le jeu met en avant une carte du monde qui précise les différents lieux qu'il faudra parcourir pour combattre les différents sorciers du jeu. Via un curseur, il sera possible de poursuivre l'histoire principale, voire s'adonner à des combats en arène. Comme chaque victoire permet d'acquérir de nouvelles cartes, il sera judicieux de collecter un maximum de ces atouts afin d'espérer faire le poids pour la suite du jeu. Pour ne pas frustrer les joueurs, les défaites permettent tout de même de collecter deux nouvelles cartes et un peu d'argent pour acheter des cartes inédites via le magasin virtuel spécialisé. À terme, le but est de constituer plusieurs decks à l'aide des cartes que vous aurez remportées / achetées. Avec un total de plus de 300 cartes, on est à des années lumières de l'édition PS3 et, parallèlement, on en a enfin pour son argent.

The Eye of Judgment : Legends - 6 The Eye of Judgment : Legends - 9

Comme évoqué précédemment, le titre s'octroie une réelle identité graphique en arborant de nombreuses cut-scenes présentées tel un comics. Les artworks sont particulièrement travaillés et en bonne adéquation avec l'univers héroic fantasy du jeu. Si le moteur général de cette édition PSP offre un rendu somme toute correct, on perd cependant la finesse des créatures digitalisées dans la version PS3, au profit d'une modélisation hasardeuse et mal mise en avant. En terme de réalisation sonore, The Eye of Judgment : Legends passe l'éponge sur les nombreux thèmes métal de son prédécesseur au profit de thèmes sonores d'ambiance, plus posés et bien plus en accord avec l'ambiance graphique dégagée. En effet, de nombreuses sonorités accentuent l'ambiance religieuse, magique et fantastique.

Pas aussi attendu que son prédécesseur, The Eye of Judgment : Legends se révèle toutefois comme une production de qualité. En effet, le jeu de rôle de Sony reprend le concept du jeu de plateau à la Magic : L'assemblée baignant dans une ambiance héroic fantasy ici accentuée par un scénario travaillé et riche en phases de dialogue. L'aspect ludique lié au PlayStation Eye en moins, l'épisode portable demeure toutefois très efficace pour les amateurs de ce concept stratégique. Toutefois, l'intérêt du jeu est ici bien présent puisqu'au lieu d'un simple deck offert avec l'édition PS3, nous pouvons collectionner plus de 300 cartes, dans l'optique de monter une multitude de decks selon différentes combinaisons tactiques. Malgré tout, on s'éloigne de l'ambiance originelle des jeux de plateau, ce qui pourrait rebuter les adorateurs du genre et, parallèlement, ceux qui pratiquent encore l'épisode HD.

The Eye of Judgment : Legends - 8 The Eye of Judgment : Legends - 3



+ Les plus
  • Prise en main confortable
  • Règles du jeu riches en possibilités
  • Plus de 300 cartes à collectionner
  • Multijoueur en ligne
- Les moins
  • S'éloigne encore du jeu de plateau original
  • Créatures mal modélisées en combat
  • Bruitages peu fournis

Notes

  • Graphisme L'apparence graphique de cet épisode a été enrichie par la mise en avant du scénario par des cut-scenes sous forme de comics, arborant des artworks particulièrement réussis et bien mis en avant par un jeu de couleurs réussi. Si la réalisation graphique des phases d'affrontement sont très correctes, force est de constater que la modélisation des créatures ne sont pas à l'honneur. En effet, l'angle de caméra aérien et l'absence quasi-totale d'animations d'attaque handicapent le dynamisme visuel.
    7/10
  • Bande son La réalisation sonore de la production se veut réussie puisqu'elle arbore des thèmes d'ambiance qui, certes peu mis en avant, se veulent agréables à l'oreille et surtout totalement évocateurs de l'univers heroic fantasy dans lequel le jeu opère. En parallèle, on regrettera le faible nombre de bruitages dans le jeu, ainsi que la voix trop répétitive qui survient à chaque tour de jeu en combat.
    7/10
  • Jouabilité Parfaitement adapté à la PSP, le jeu offre une prise en main agréable et efficace, bien que basé sur la croix directionnelle. La lisibilité est également de bonne facture en combat, via un menu spécifique aux options de chaque cartes qu'il est possible de dissimuler à sa guise pour apprécier le plateau de jeu. Ensuite, le principal attrait provient de la richesse des règles et de ses subtilités. La présence de nombreux livres d'aide permettent de se familiariser avec chacune d'elles.
    8/10
  • Durée de vie Contrairement à l'opus PS3 qui nécessitait l'achat de cartes supplémentaire pour ne pas plomber l'intérêt de jeu, cette version PSP offre pas moins de 300 cartes à récolter. Cet attrait constituera un réel attrait pour les joueurs. Avec un mode histoire intéressant, des duels de sorciers multijoueur pour débloquer de nouvelles cartes, ou encore la possibilité de procéder à des échanges en ligne, force est de constater que le jeu occupera les amateurs de jeux de rôle sur plateau.
    7/10
  • Scénario S'il n'est pas des plus originaux, le scénario de The Eye of Judgment : Legends a le mérite d'être bien introduit par de belles illustrations. Au sein de l'intrigue apocalyptique dans laquelle l'Élu (le joueur) sera amené à découdre du dieu biolithe, de nombreux éléments appellent à l'heroic fantasy, dans le bestiaire comme dans les environnements.
    6/10
  • Note générale A contrario de l'épisode PS3, The Eye of Judgment : Legends se présence comme une version au contenu plus savoureux, mais également à un aspect ludique bien moins présent. En effet, le titre ne présente plus aucune interaction avec des cartes réelles, ce qui pourrait rebuter les amoureux du vrai jeu sur plateau qui avaient appréciés l'épisode HD. Toutefois, les règles alambiquées de l'épisode PSP demeurent intactes, au même titre que les défis nécessitant toujours un zeste de tactique. Avec la possibilité de jouer en multijoueur en ligne et son prix de lancement abordable, la production se révèle clairement comme un atout de premier choix.
    7/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire