Test Fable III

Le par Fabien H.  |  2 commentaire(s)
Fable III - vignette

Lionhead Studios revient nous conter une nouvelle histoire avec Fable III. Attendu par de nombreux amateurs de la série, ce nouvel épisode reprend globalement les atouts qui ont fait le succès de son prédécesseur. Annoncé comme une suite scénaristique directe, ce troisième volet joue-t-il dans la démesure ou la révolution n'est-elle finalement qu'un simple prétexte à une aventure relativement convenue  ? Réponse dans le test.

Une affaire de famille

La série Fable est connue de nombreux joueurs comme une expérience assez originale en son genre. À mi-chemin entre le jeu de rôle, le jeu d'aventure et la simulation de vie, le jeu demeure une expérience plutôt unique en son genre. Deux ans après un second volet très convenable, Lionhead Studios nous offre Fable III sur un plateau d'argent. Et c'est peu de dire puisque le début de l'aventure nous plonge directement dans la royauté et le luxe. S'inscrivant comme une suite scénaristique du second volet, Fable III prend place cinquante ans après les hauts faits du héros que vous incarniez dans Fable II. Si le personnage devenu légendaire n'est désormais plus de ce monde, la situation prend place autour de ses deux progénitures. L'une d'entre elles, Logan, est devenu roi de l'Albion, le royaume inhérent à la série. Le second rejeton, occupant le statut de prince (ou princesse, selon le choix du joueur), sera le héros de cette histoire.

Alors que le royaume d'Albion était verdoyant et offrait de magnifiques panoramas cinquante ans plus tôt, il faudra désormais s'habituer à des environnements plus chaotiques, altérés en grande partie par l'industrialisation galopante. Logan étant un monarque tyrannique, le peuple souffre d'une terrible pauvreté  : les habitants meurent de faim, les enfants travaillent dès leur plus jeune âge dans les usines, certains villages dépérissent.. C'est dans cet univers désastreux que vous évoluerez tout au long du jeu. Quoi qu'il en soit, certains lieux demeurent préservés  : Midfield, Brightwall, ou encore la vallée de Mistpeak. Le peuple est au bord de la révolte, s'empressant de manifester aux abords du château de Bowerstone. Face à la folie de votre frère, vous tenterez d'aider les citoyens. Après quelques événements houleux, vous vous enfuirez du château accompagné de Walter, votre maître d'arme, ainsi que votre majordome personnel. Cette échappée vers le peuple ouvre alors le chemin vers un destin identique au père du héros  : une pérégrination difficile mais nécessaire pour un futur meilleur.

Fable III - 1 Fable III - 2

Dès le début de l'aventure, les choses s'enveniment. Plusieurs choix importants seront entre vos mains, les conséquences étant largement palpables. Poussé par la rébellion et le fait de réunir le peuple à votre cause pour renverser le roi, vous suivrez votre mentor dans différentes villes telles que le camp des gitans, le village de Brighwall, ou encore les industries de Bowerstone, afin d'enrôler des poches de résistants. Pour cela, il sera nécessaire d'aller à la rencontre des habitants, interagir avec eux et leur offrir vos services afin de gagner leur confiance. À ce sujet d'ailleurs, des modifications ont été appliquées depuis le second volet. Les actions d'interactions ne s'effectueront plus au travers d'une roue dédiée à cet effet, mais par le biais de plusieurs boutons. Si les fonctions restent les mêmes, l'accessibilité est ici améliorée, ce qui offre un confort de jeu plus important. On regrettera néanmoins la restriction des actions à trois choix, ce qui pourra décevoir les fans. Les différentes possibilités d'interactions seront à acquérir au fil de votre progression, via des coffres spéciaux qui requièrent des seaux de guilde. En tout cas, l'humour demeure conservé, ce qui n'est pas pour nous déplaire (imiter le poulet, roter ou péter, c'est toujours amusant).



Les seaux peuvent être remportés en combat, mais aussi et surtout lorsque les habitants vous font confiance. Plus vous leur accordez de l'attention, plus vite vous deviendrez amis, et plus si affinités. Généralement, il faut leur rendre un service pour passer le cap de l'amitié. Ces quêtes relationnelles consistent à rapporter un objet enterré dans les contrées de l'Albion, ou de jouer les messagers. Plutôt redondantes, ces missions seront bénéfiques dans l'idée de faire des folies de son corps avec de beaux brins de femme (ou hommes), ou simplement vouloir se marier et fonder une famille. Si le procédé reste plus ou moins le même que dans Fable II, force est de constater que les relations avec les protagonistes s'avèrent moins strictes (le taux d'appréciation ne change pas si vous sortez une arme en pleine ville, ou lorsque vous effectuez une action qui ne plaît pas / vous portez un costume malveillant). À terme, si vous êtes bien perçu de la population, certains habitants vous offriront des cadeaux à la valeur plus ou moins prononcée.

Fable III - 3 Fable III - 8



Hero versus the world

Comme ce nouvel opus se déroule dans les contrées de l'Albion, les villes que vous fréquenterez seront identiques à celles de l'opus précédent. Votre progression vous amènera à signer des accords avec différentes personnalités, des promesses qui reviendront sur le devant de la scène plus tard dans le jeu. Toujours est-il que vous n'arpenterez pas que des villages dans votre progression, la majorité du territoire étant formé de contrées sauvages dans lesquelles se terrent mercenaires, hobbes et autres balverines plutôt coriaces. Aussi, les combats seront légion, ce qui permettra de de mettre à profit vos armes héritées de votre père par le biais du sanctuaire, un lieu accessible à l'aide du sceau de la guilde. Cet espace regroupe l'essentiel du menu principal. Aussi, il suffira d'appuyer sur la touche back pour s'y rendre instantanément. En ces lieux, il sera possible de changer de vêtements, d'armes, de gantelets magiques, ou encore d'accéder à ses trophées et autres statistiques. C'est également par ce biais qu'il est possible d'accéder à la carte du royaume afin de se téléporter d'un lieu à l'autre, ce qui se révèle particulièrement utile pour les plus pressés.



Pendant votre exploration, de nombreux combats s'amorceront. Toujours aussi simplistes que dans l'opus précédent, ces derniers se focalisent essentiellement sur trois boutons assignés aux attaques de mêlée, aux tirs à longue portée, et aux sorts. Il suffira de maintenir une direction à l'aide du stick analogique pour viser un ennemi. Dans le cas de l'arme à feu, il est même possible d'appuyer sur la gâchette LT pour mieux viser. Des charges plus puissantes peuvent être amorcées si vous appuyez longuement sur l'une de ces trois touches, permettant ainsi d'affliger davantage de dégâts. Afin de simplifier davantage la lisibilité, le titre n'arbore plus aucune barre de vie. Vous serez averti de la faiblesse de votre héros avec des indications colorimétriques (les bords de l'écran deviennent rouge) et sonores (le cœur qui bat). En cas de coup dur, vous pourrez utiliser des objets assignés automatiquement au pad directionnel (flacon de santé, potion de ralentissement, d'invocation, etc). Tout comme son aîné, les munitions sont infinies, au même titre que la mana pour lancer les sorts. Aussi, cet assistanat ne plaira pas forcément aux amateurs de RPG, jugeant cette mise en œuvre trop laxiste. Quoi qu'il en soit, force est de constater que les développeurs misent avant tout sur l'intérêt et non sur le challenge.

Fable III - 4 Fable III - 9

Au rayon des nouveautés, il faudra compter sur une compétence particulièrement intéressante en combat  : la possibilité de combiner deux sorts. Cette compétence n'étant accessible qu'après quelques heures de jeu, vous pourrez ainsi vous essayer à différentes associations à l'aide du peu de possibilités offertes (feu, glace, force et choc). Des attaques finales sont également ajoutées, s'enclenchant ponctuellement lorsque un ennemi est à l'article de la mort. Cela découle sur de minis cut-scenes puissantes et efficaces. Seulement, l'angle de caméra se repositionne très mal une fois l'opération achevée, ce qui se révèle finalement très inconfortable. Si le choix des armes est relativement réduit (il y a tout de même une quête optionnelle qui permet d'en récupérer 50), elles s'améliorent au fil de votre avancée dans le scénario. En effet, chaque événement vous transporte dans la dimension parallèle tenue par la voyante Thérésa. C'est un lieu métaphorique qui présente les épreuves à parcourir avant l'accès au trône. Chaque parcelle permet d'ouvrir des coffres améliorant le niveau de vos armes et sorts, ou pour glaner quelques capacités sociales. De plus, l'aspect de vos armes change selon les actions que vous effectuez (si vous glanez de l'or, si vous êtes un chasseur de trésor, etc).



Toujours aussi peu utile au combat – bien que des livres permettent d'améliorer ses capacités – le chien du héros montrera son intérêt pour dénicher des trésors et autres objectifs de quête. La gestion des émotions de l'ami canin a cette fois-ci été supprimée. Aussi, il ne sera plus nécessaire de le féliciter de ses trouvailles ou de le soigner après un combat. Les contrées de l'Albion étant remplies de secrets, l'aide de votre fidèle compagnon ne sera pas de refus. Bref, le début de l'aventure ressemble fortement à Fable II, mais vers la tendance se dissipe vers la moitié du jeu, lorsque vous partez vers une contrée encore inexplorée  : Aurora. Ce lieu retiré du reste du royaume est composé de déserts arides et autres temples désolés. Le premier passage à cet endroit est très clairement l'un des meilleurs de l'aventure, de part l'ambiance et la mise en scène. C'est également à Aurora que se prépare la plus grande menace de l'Albion...

Fable III - 6 Fable III - 13



Galerie d'images

Fable III - 33 Fable III - 32

Fable III - 31 Fable III - 30

Fable III - 28 Fable III - 29

Fable III - 27 Fable III - 26

Fable III - 25 Fable III - 24

Fable III - 23 Fable III - 22

Fable III - 20 Fable III - 21

Fable III - 19 Fable III - 18

Fable III - 17 Fable III - 16

Fable III - 15 Fable III - 14



Devenir roi, et après ?

Contrairement à son prédécesseur, Fable III se scinde en deux parties. La première d'entre elles, évoquée précédemment, se rapproche finalement de ce à quoi les fans de la série sont habitués. Cette phase change quelque peu une fois que vous êtes couronné roi, suite à la défaite de Logan et de sa garde rapprochée. En tant que nouveau souverain, le jeu propose à nouveau plusieurs alternatives qui découleront de vos choix. Aussi, pendant un an, vous devrez assister à plusieurs audiences afin de décider du futur des villages, de ses habitants, ainsi que d'autres problèmes environnementaux. En réalité, seuls cinq jours seront retenus pour une bonne quinzaine d'audiences et autres rendez-vous royaux. C'est à ce moment-là que vous déciderez d'être un roi juste ou tout aussi tyrannique que votre frère. Bien évidemment, le fait de satisfaire le peuple est diablement coûteux. Vu que vous serez maître de la trésorerie du château, il sera assez difficile d'associer vos promesses aux fonds requis. Aussi, vous pourrez être juste mais fauché, ou tyrannique et riche. Bien évidemment, les deux statuts se répercutent sur l'évolution de la ville (les constructions, les modifications d'activités, les lois, etc), mais également sur l'issue du jeu. Au final, le choix se révèle assez difficile à faire. Si d'aventure vous souhaitez récolter un maximum d'or pour pouvoir sauver toute la population des ténèbres, il faudra se lancer dans les affaires : acheter des maisons et les louer,  ainsi qu'acquérir des commerces pour en tirer des bénéfices. Avec un peu de patience (l'argent tombe dans votre cagnotte toutes les cinq minutes), vous récolterez un sacré pactole.

Nous aurions tout de même pu espérer davantage de cette partie du jeu, finalement assez rapide à clôturer. Les audiences s'enchaînent et même si nous avons l'opportunité de nous déplacer à notre guise au sein d'Albion, force est de constater que la période de règne manque de quêtes supplémentaires. Il faudra ainsi se focaliser sur les nombreuses missions secondaires qu'il sera possible de poursuivre après la fin du jeu. Ces dernières sont d'ailleurs toujours très amusantes et souvent totalement farfelues. Toutefois, le rendu demeure assez amer, surtout après la longue pérégrination effectuée pour devenir un héros. Toutefois, sachez qu'il est possible de parcourir le jeu avec un ami sur le Xbox Live, ce qui permet un regain d'intérêt. En sus, il faudra compter sur un mode coop en local, régie par une unique caméra évidemment assez déstabilisante. La petite subtilité amusante provient du fait qu'il est possible de se marier et d'avoir des enfants avec son partenaire, dans la mesure ou les deux joueurs ne sont pas du même sexe évidemment.

Fable III - 12 Fable III - 10

En comparaison avec son prédécesseur, Fable III n'apporte pas de véritables innovations techniques. Aussi, nous nous retrouvons avec le moteur de Fable II, à la différence de quelques effets de lumière supplémentaires et autres modélisations légèrement retravaillées. L'aspect demeure toutefois entaché de textures parfois peu attirantes et autres bugs de collision / pathfinding assez ennuyeux. En sus, il faudra compter sur des effets de clipping réguliers et de sporadiques chutes de framerate. Bref, si le soft demeure désormais peu satisfaisant sur le plan purement technique, il assure toujours au niveau du cachet artistique, au travers d'environnements généralement très immersifs mais toujours un peu trop cloisonnés pour s'adonner à une réelle exploration.



Plus sombre que son prédécesseur, Fable III présente toutefois une progression plus ou moins similaire. Proposant un gameplay quasi-inchangé et un univers globalement identique, ce nouvel épisode commence à gagner en intensité à la moitié du jeu, avant de retomber dans un sentiment bien plus amer dans le dernier tiers. Toutefois, la progression vers le trône demeure enivrante et suffisamment rythmée pour tenir le joueur en haleine. Les choix moraux et la gestion des fonds de votre période de règne est savamment appliquée, bien que cette phase est finalement bien trop courte pour que l'on puisse suffisamment apprécier les modifications engendrées. Davantage de missions en tant que roi auraient été bienvenues. Au lieu de cela, il faudra se concentrer sur les aventures annexes qui, bien heureusement, pourront être poursuivies après la fin abrupte du jeu. Moins poétique que son prédécesseur, Fable III n'est pas spécialement une révolution mais une nouvelle histoire qui peut se targuer de poursuivre les traces de son aîné avec des ajouts, certes, mais aussi quelques coups de gomme.

Fable III - 5 Fable III - 7



+ Les plus
  • Un scénario intéressant
  • Artistiquement réussi
  • Nombreuses quêtes annexes
  • La réalisation sonore
  • Les choix moraux et leurs conséquences
- Les moins
  • Peu d'innovations de gameplay
  • Le dernier tiers du jeu manque de consistance
  • Moteur graphique imparfait
  • Difficulté trop faible

Notes

  • Graphisme Ayant assez peu évolué depuis l'épisode précédent, le moteur graphique de Fable III accuse une plastique désormais moins efficace. Comptant quelques bugs ici et là, des textures d'environnements pas toujours fameuses ainsi que du clipping très présent, le titre n'est pas des plus reluisants. Toutefois, des efforts ont été fournis sur la modélisation générale, ainsi que sur les effets de lumière désormais bien plus agréables. Quoi qu'il en soit, la pâte artistique est toujours au top, bien que certains lieux ont moins de charme en raison de l'industrialisation.
    7/10
  • Bande son La réalisation sonore de ce nouvel épisode n'a rien à envier à l'opus antérieur, tant la qualité est au rendez-vous. Certes, de nombreux thèmes orchestrés et autres chœurs s'avèrent les mêmes que dans Fable II, mais il faudra aussi compter sur des pistes inédites de qualité. Les doublages français sont de très bonne facture, convaincants et drôles à souhait, ce qui facilite l'immersion générale. Au niveau des bruitages, nous retrouvons la finesse habituelle de Lionhead Studios, dans les coups de feu comme dans des détails tels que le cliquetis de votre équipement.
    8/10
  • Jouabilité Le soft comporte un gameplay similaire à son aîné, à savoir des combats relativement accessibles et cette fois-ci dénués de toute indication à l'écran - en exceptant les objets - dans l'optique d'une plus grande accessibilité et dans un souci artistique. Si les deux premiers tiers du jeu ne surprendront guère les fans de la série, l'ultime chapitre se focalise volontiers sur les choix moraux, leurs conséquences et une once de gestion de budget. Cette mise en œuvre, bien qu'originale, demeure trop courte et manque de consistance (missions supplémentaires, etc).
    7/10
  • Durée de vie Relativement court si vous vous concentrez uniquement sur les missions principales, Fable III regroupe l'essence de son intérêt dans ses missions annexes et autres secrets qui pullulent dans les contrées d'Albion. De plus, il est possible de continuer à jouer après la fin du jeu, ce qui présente un réel intérêt pour clôturer l'ensemble des actions à mener. La rejouabilité est également présente avec différentes conséquences suivant les choix que vous prenez dans votre progression, ainsi que la possibilité de jouer en coopération, en local comme via le Xbox Live.
    7/10
  • Scénario Plutôt intéressante, l'histoire contée dans Fable III demeure relativement consistante, offrant quelques pics d'intérêts (le passage à Aurora). Cette quête révolutionnaire afin de renverser le roi Logan est immersive, notamment avec le but de devenir le nouveau souverain. Nous regretterons cependant l'instabilité des deux parties du jeu, au vu de la rapidité avec laquelle il est possible de terminer l'aventure une fois devenu monarque.
    7/10
  • Note générale Présenté comme une révolution, Fable III se révèle au final comme une suite relativement classique, le jeu reposant globalement sur les acquis de son aîné. Aussi, une large partie de l'aventure se concentre sur une progression classique, bien que le scénario offre une bouffée d'air frais. Ce n'est que dans le derniers tiers de jeu que les entrailles de l'innovation s'affichent, pour une durée relativement courte et avare en possibilités. Toujours est-il que le titre regorge de petits secrets qui feront oublier les quelques défauts, à commencer par un moteur graphique imparfait et une simplification grandie du gameplay. L'expérience demeure toutefois unique, surtout si vous n'avez pas eu l'occasion de vous plonger dans la série jusqu'à présent.
    7/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
Hachmey offline Hors ligne Héroïque avatar 964 points
Le #724541
Personnellement ce qui m'embête dans celui là par rapport au deux et au un, c'est que c'est trop simplifié comme pour les expressions, tu choisis si c'est humour, peur, ect...Mais tu choisit pas si tu veux roter ou faire le singe, c'est automatique.Sinon le jeu et bien, malgré quelques détails qui n'ont pas changés.

8 / 10


Hachmey offline Hors ligne Héroïque avatar 964 points
Le #724551
Personnellement ce qui m'embête dans celui là par rapport au deux et au un, c'est que c'est trop simplifié comme pour les expressions, tu choisis si c'est humour, peur, ect...Mais tu choisit pas si tu veux roter ou faire le singe, c'est automatique.Sinon le jeu et bien, malgré quelques détails qui n'ont pas changés.

8 / 10


icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire