Test Fallout New Vegas

Le par Fabien H.  |  0 commentaire(s)
Fallout New Vegas - vignette

Véritable référence en terme de jeu de rôle à l'occidentale, la série Fallout offre de surcroît une atmosphère post-apocalyptique immersive et une liberté d'action grisante. Suite à un Fallout 3 relativement différent de ses prédécesseurs, Bethesda Softworks propose à Obsidian Entertainment de renouer contact avec la série en leur proposant le développement de Fallout New Vegas. Le résultat sera-t-il à la hauteur des espérances des amateurs de la première heure ? Dans le fond, oui, mais l'enrobage risque d'en rebuter plus d'un.

Promenade de santé dans le Mojave

Bien que Fallout 3 a permis à de nombreux joueurs de connaître la série, les fans initiaux ont été quelque peu refroidi par le changement d'orientation que prenait la saga. Certes, l'univers post-apocalyptique demeurait intact, mais le déroulement du scénario principal se voulait bien trop creux et avare en possibilités. Toutefois, l'expérience se voulait immersive, en raison d'une très vaste aire de déplacement, ainsi qu'aux nombreuses quêtes annexes et autres objets cachés. Bethesda Softworks décide de faire intervenir Obsidian Entertainment dans le développement de Fallout New Vegas. L'équipe de développement étant formé d'anciens membres de Black Isle (studio à l'origine des deux premiers Fallout), les adorateurs de la licence reprenaient espoir en un volet digne de l'univers très riche de la série.



Comme prévu, ce nouvel épisode renoue avec de nombreuses subtilités des premiers épisodes. Aussi, nous évoluerons dans le désert du Mojave, en Californie, avant de fouler les abords de New Vegas, une ville sur-protégée et régie par des casinos et autres affaires louches. Dans cette aventure, vous n'incarnez pas un rescapé d'abri, mais un messager retrouvé mort dans les terres dévastées du Mojave par un étrange robot qui se prend pour un cow-boy. Après avoir été rafistolé par le toubib de Goodsprings, une petite ville perdue dans l'est de la région, vous pourrez commencer par traquer les hommes qui vous ont collé une balle dans le crâne pour vous extorquer le colis, à savoir un jeton de platine. Pourquoi une telle finalité pour ce simple objet  ? C'est avec cette unique question et votre instinct de vengeance que vous prendrez la route vers New Vegas.

Fallout New Vegas - 1 Fallout New Vegas - 4

A contrario de Fallout 3 qui nécessitait quelques (longues) minutes de jeu au sein de l'abri 101 avant de pouvoir voir la lumière du jour, Fallout New Vegas vous propose directement de vous balader dans les larges étendues désertiques de la région. Cette nouvelle optique s'avère de très bonne augure quant à l'immersion, surtout si vous avez des pulsions exploratrices. Toujours est-il que le titre n'a pas réellement innové dans son approche, puisqu'il faudra toujours créer son personnage au travers de paramètres identiques – mais simplifiés – au troisième volet. Quoi qu'il en soit, cet opus se concentre davantage sur l'aspect rôle pour se dégager du bilan trop action de son prédécesseur. Aussi, il faudra être vigilant quant aux caractéristiques que vous appliquerez à votre personnage dès le début du jeu. De la perception à la force, en passant par la discrétion, la science ou le crochetage, il faudra bien réfléchir à l'orientation de vos facultés puisqu'elles seront très importantes pour la suite des aventures.



Le soft propose souvent des choix supplémentaires lors des dialogues, selon les affinités de votre personnage ou des perks que vous aurez accumulé au fil de vos niveaux acquis. Il sera nécessaire de bien évoluer ses habilités de discours ou de troc afin de débloquer de nouvelles portions de dialogues avec les PNJ, découlant parfois sur de véritables quêtes secondaires, ou des déroulements scénaristiques différents. Contrairement à Fallout 3 qui jouait sur un pourcentage de probabilité de succès des négociations, ce nouvel opus oblige à avoir suffisamment de points attribués. Dès les toutes premières missions à Goodsprings, cet élément sera mis en avant. Bien évidemment, il est possible de continuer le jeu sans négocier, mais cela signifie passer à côté de nombreuses subtilités de l'excellent scénario pondu par Obsidian. Pour vous aider dans l'accomplissement des négociations avec les gens, vous pourrez trouver des livres et revues permettant d'accroître vos compétences de façon momentanée ou durable. La mission principale étant largement plus intéressante que dans Fallout 3, l'évolution vers New Vegas sera délectable. La qualité d'écriture est vraiment présente, ce qui constitue l'un des gros points forts du jeu.

Fallout New Vegas - 3 Fallout New Vegas - 9



Entre conflits et règlements de compte

Dès vos premiers pas dans le Mojave, les possesseurs de Fallout 3 remarqueront que la zone est bien moins étendue. Seulement, les terres dévastées regroupent un grand nombre de lieux à découvrir, ces derniers étant pour le coup bien plus proches les uns des autres. Aussi, les explorateurs en herbe ne pourront pas résister à fouiner dans les moindres bâtiments qu'ils aperçoivent au loin, quitte à dévier de la trajectoire initiale. C'est ainsi que l'on se retrouve à effectuer des pelletées de missions secondaires au lieu de poursuivre la quête principale. Il est toutefois très important de procéder ainsi, puisque cela permet d'obtenir des indications scénaristiques supplémentaires, tout en découvrant un élément inédit de l'épisode  : l'existence de factions et la gestion de la réputation. Le désert est en effet en conflit entre plusieurs factions, à commencer par la République de Nouvelle Californie – que les amateurs de Fallout 2 connaissent bien – ainsi que la Légion, un gang de négriers aux costumes romains jurant par la résolution des problèmes par le sang et la torture.



Alors que Légion et son dirigeant appelé Caesar prennent le contrôle de nombreux points stratégiques du Mojave, la NRC faiblit petit à petit en raison du manque d'hommes, de vivres et de munition, l'essentiel de ces provisions étant conservé dans les quartiers de New Vegas. Toutefois, le point central des conflits, le barrage Hoover, est actuellement aux mains de la NRC, permettant une distribution de l'eau dans la région. En terme de factions, il existe également les poudriers, formés d'anciens prisonniers, ou encore la confrérie de l'acier, désormais réduite à quelques membres. Au fil de votre avancée et plus particulièrement des missions que vous effectuerez pour les différentes villes ou factions, leur attitude à votre égard changera, permettant ainsi de nouvelles possibilités. Dans le cas des factions, il sera nécessaire de s'aider de l'une d'entre elles, quitte à se faire haïr de l'autre gang. Sachant que vos décisions influeront également sur la trame principale, il faudra être vigilant quant à se ranger du côté de la NRC ou de la Légion, ou encore aider les poudriers tout en se faisant détester des villages alentours. Cette optique permet non seulement une plus grande richesse scénaristique, mais aussi et surtout un grand pouvoir de rejouabilité, puisque le joueur ayant adhéré à l'univers souhaitera à coup sûr découvrir les répercussions des choix inverses de sa première partie.

Fallout New Vegas - 12 Fallout New Vegas - 11

Bien que Fallout New Vegas offre plus souvent la possibilité de discuter et négocier avec les différents PNJ, vous pourrez malgré tout vous en donner à cœur joie au niveau de l'action. Ce penchant du jeu est en tous points similaire au troisième volet, à savoir un choix entre la vue subjective ou à la troisième personne, cette dernière étant tout aussi mal gérée que dans Fallout 3. Bien qu'il soit possible de jouer en temps réel à l'instar d'un FPS classique, la plupart des joueurs s'appuieront sur le SNAV, le système de visée inhérent à votre Pip-Boy (appareil situé sur votre bras, servant également d'interface). Aussi, il sera possible de viser un membre ennemi avec un taux de probabilité de le toucher en fonction de votre distance, votre précision, votre perception, ainsi que la nature de l'arme en main. L'utilisation du SNAV étant régie par des points d'action, il ne sera – pour le début du jeu du moins – possible de tirer qu'à trois reprises. Il faudra veiller à se replier ensuite, le temps de régénérer ses PA. Pour une plus grande efficacité, il est toujours possible de s'accroupir pour passer en mode discrétion, permettant ainsi d'effectuer une attaque furtive découlant sur des dégâts nettement accrus. De nouvelles aptitudes seront à sélectionner au fil de l'acquisition de niveaux d'expérience (une perk tous les deux niveaux dans ce nouvel épisode), afin d'améliorer vos conditions de combat, ou vos interactions avec les PNJ.



Au fil de votre cheminement, vous pourrez recruter des compagnons. Plutôt variés (ranger, robot, chien, etc) et tous relativement utiles, ces alliés disposent d'un menu qui leur est dédié. Vous pourrez ainsi leur indiquer d'attaquer les ennemis à vue ou rester en retrait, voire attendre à un point donné. Vous pourrez également alléger le poids de vos marchandises en leur attribuant quelques armes et autres vêtements. En mode normal, vos compagnons ne mourront jamais : ils tomberont inconscient quelques instants. Comme chaque ennemi qu'ils descendent vous apporte de l'expérience, la progression dans ces conditions se révèle ainsi particulièrement aisée. Toutefois, les développeurs ont mis au point un mode hardcore à activer dès le début de l'aventure (ou à tout moment dans les options). Bien différent du mode de difficulté le plus élevé de Fallout 3 - qui rendait la moindre créature trop résistante - cette nouvelle option ajoute des facteurs de survie. Aussi, il faudra s'hydrater de temps en temps, manger et dormir, afin d'éviter une mort prématurée. La présence de nourriture ça et là n'aura jamais été aussi utile dans ce mode de jeu. En sus, les stimpaks ne permettront plus de réparer un membre infirme : il faudra pour cela demander l'intervention d'un docteur, ou utiliser une trousse à cet usage. Par extensions, les compagnons ne seront plus invincibles dans ce mode, vous forçant à redoubler de prévention pour ne pas qu'ils succombent aux blessures. S'il est toujours possible de réparer ses armes en les combinant les unes les autres, l'offre s'est désormais étendue avec davantage d'options d'artisanat. L'établi est toujours accessible pour monter des armes inédites, mais il servira cette fois-ci à démonter des armes, convertir des munitions, améliorer les chargeurs, etc. En sus, vous pourrez concevoir des recettes de cuisine à l'aide des feux de camps à trouver ici et là dans le Mojave. Pour le coup, les nombreux objets que l'on trouvait inutile dans Fallout 3 ont désormais une fonction bien précise.

Fallout New Vegas - 10 Fallout New Vegas - 8



Galerie d'images

Fallout New Vegas - 32 Fallout New Vegas - 31

Fallout New Vegas - 30 Fallout New Vegas - 29

Fallout New Vegas - 27 Fallout New Vegas - 28

Fallout New Vegas - 26 Fallout New Vegas - 25

Fallout New Vegas - 24 Fallout New Vegas - 23

Fallout New Vegas - 22 Fallout New Vegas - 20

Fallout New Vegas - 21 Fallout New Vegas - 19

Fallout New Vegas - 18 Fallout New Vegas - 17

Fallout New Vegas - 16 Fallout New Vegas - 15

Fallout New Vegas - 14 Fallout New Vegas - 13



Les terres dévastées de la technique

Si le moteur graphique de Fallout 3 n'était pas des plus resplendissants en 2008, sachez qu'il est à nouveau utilisé pour Fallout New Vegas. Nous nous retrouvons ainsi avec un rendu résolument vieillot, souffrant d'une dure comparaison avec ce qui se fait actuellement en matière de haute définition. Il faudra donc s'habituer à des textures trop souvent pauvres, des modélisations de piètre qualité pour l'heure actuelle, mais aussi des animations très robotiques. Cela contribue à une impression négative de l'ensemble de l'univers, pourtant si travaillé dans le fond. Les différents recoins du déserts, les villages et mêmes New Vegas manquent de vie, tant la réalisation artistique est sans saveur. Pour couronner l'ensemble, le jeu souffre de nombreux ralentissements et des saccades régulières, en raison du calcul incessant des décors du jeu. Pour les possesseurs du troisième volet, il est utile de souligner que cette impression d'avancée hachée est nettement plus importante. La profondeur de champ, c'est bien, mais cela donne lieu à du clipping très choquant, faisant parfois apparaître des décors bizarres un peu partout (le lieu du barrage est un exemple parfait avec des bâtiments qui apparaissent quelques secondes sur l'eau !)

Bien évidemment, les bugs ne s'arrêtent pas en si bon chemin, ces derniers pouvant devenir très gênants quant à l'évolution dans le jeu. Il n'est pas rare de rester bloquer dans les décors (surtout si l'on s'amuse à jouer à l'escalade), voire de planter une quête en raison d'un PNJ disparu et autres libertés du même style. Pour ne rien arranger, il est d'actualité que le jeu plante littéralement, surtout après quelques heures successives de gameplay. Aussi, il est rudement conseillé de ne pas trop s'appuyer sur les sauvegardes automatiques. Bref, le poids des âges se fait sentir sur l'aspect technique du jeu, cela se ressent notamment au niveau des temps de chargement incroyablement longs et pénibles.

Fallout New Vegas - 2 Fallout New Vegas - 5

En dépit de cette forte lacune technique, l'expérience de jeu reste d'excellente qualité et très addictive pour peu que vous adhériez à l'univers à la fois post-apocalyptique et complètement décalé de Fallout. En effet, l'humour demeure omniprésent dans l'aventure. Certaines quêtes se veulent cocasses (trouver un sexbot, aider un gang de sosies d'Elvis Presley, etc), avec certaines situations qui vous surprennent (des mamies en robe qui vous sautent dessus avec des rouleaux à pâtisserie). Bref, le ton propice au second degré apprécié par les fans de la série est bel et bien présent.

 Et pour les fans de casinos, sachez qu'il est possible de s'adonner aux joies des machines à sous, de la roulette ou encore du blackjack, à l'aide de vos capsules / monnaies échangées contre des jetons.

Assez peu différent de son aîné d'un simple coup d'oeil, Fallout New Vegas propose quelques améliorations de fond. En premier lieu, nous profitons d'un scénario désormais bien immersif, ainsi que de nombreuses quêtes secondaires relativement bien construites. En raison de la mise en importance des dialogues et négociations par rapport aux combats, le titre propose de nombreux embranchements scénaristiques. Chaque choix effectué ou opportunité manquée se répercutera sur la continuité du jeu, à plus ou moins grande échelle évidemment. Si le gameplay demeure sensiblement inchangé à l'exception d'un enrichissement au niveau de l'artisanat et la présence d'un mode hardcore, c'est au niveau du rendu graphique que le jeu se tire une balle dans le pied. En effet, le moteur s'avère très buggué, tant et si bien qu'il peut entraver la progression dans le jeu en brisant le déroulement d'une quête ou en plantant une sauvegarde. Si l'on parvient à faire l'impasse sur cet important point noir, Fallout New Vegas est une véritable ode à l'exploration et à la liberté d'action, chose que l'on a pas l'occasion de retrouver à un tel niveau dans d'autres productions vidéoludiques.

Fallout New Vegas - 6 Fallout New Vegas - 7



+ Les plus
  • Scénario de bonne facture
  • Monde toujours aussi ouvert
  • La gestion des factions et de la réputation
  • Nombreuses quêtes secondaires
  • Gameplay efficace
  • Le mode hardcore intéressant
- Les moins
  • Techniquement dépassé
  • Nombreux bugs, plantages, etc
  • Animations rigides
  • Artistiquement pauvre
  • Manque de conviction des voix françaises
  • Temps de chargement interminables

Notes

  • Graphisme Véritable constat d'échec concernant la partie graphique de Fallout New Vegas. En effet, le moteur n'a tout simplement pas évolué depuis Fallout 3. Pire encore, l'ensemble rencontre davantage de bugs, saccades et plantages que son aîné. En conséquence, il n'est pas rare de devoir recharger sa partie en raison d'une quête impossible à poursuivre en raison de mauvais calculs du jeu. En sus du clipping et autres bizarreries visuelles, le jeu souffre toujours d'animations très rigides, de modélisations pas toujours fameuses, ainsi qu'un rendu artistique bien en deçà de Fallout 3.
    6/10
  • Bande son La réalisation sonore de ce nouvel opus est en demi-teinte. D'un côté, nous profitons de thèmes sonores d'excellente qualité, mais nombreux d'entre eux proviennent directement du troisième volet. En contrepartie, nous profitons d'arrangements de musiques issues des deux premiers épisodes, ce qui ravira les fans. Il faudra également compter sur les radios comportant toujours des musiques d'époque qui offrent une dimension authentique à l'univers du jeu. Enfin, on regrettera toujours les voix françaises qui manquent de conviction et généralement mal configurées (les voix changent en cours de dialogue, des libertés prises par rapport aux sous-titres, etc).
    7/10
  • Jouabilité Si le gameplay de ce nouvel opus ne change pas radicalement de l'épisode antérieur, il assure une stabilité omniprésente. On se retrouve ainsi avec des combats régis par le fameux système de visée du Pip-Boy, ainsi que la possibilité d'utiliser de nombreuses armes et de les réparer. L'amélioration de l'artisanat afin d'améliorer son arsenal ou concevoir des recettes de cuisine est également bienvenu, au même titre que la présence du mode hardcore qui plaira aux amateurs de jeux de rôle. On retiendra d'ailleurs l'effort fourni sur la gestion des factions et la réputation que vous vous ferez auprès d'elles.
    7/10
  • Durée de vie Au vu du nombre de quêtes secondaires aux côtés de la trame principale, Fallout New Vegas n'a pas grand chose à envier de son ancêtre. Si la zone d'action est un peu plus petite, les lieux à découvrir sont toujours très nombreux, découlant sur des activités supplémentaires à effectuer. Bref, l'exploration est toujours au centre de la quête, et le taux de rejouabilité lié aux embranchements scénaristiques est bien présent.
    8/10
  • Scénario Véritablement prenante, l'histoire de Fallout New Vegas attise notre curiosité dès le début du jeu. L'ensemble du scénario ayant profité d'un réel travail de fond en terme de complexité et de pertinence générale, nous nous accrochons sans mal à notre quête vers nos meurtriers. Bien que la progression vers New Vegas peut paraître longue pour les plus impatients, les curieux jouiront du fait de dévier de leur trajectoire pour prendre part à d'autres quêtes qui permettent d'en savoir davantage sur les événements de la Nouvelle Californie, ainsi qu'aux factions qui la peuplent.
    7/10
  • Note générale Bien que l'équipe de développement ait changé, Fallout New Vegas ne propose pas une réelle innovation par rapport au troisième épisode. Le rendu graphique est le même - voire bien moins réussi sur le plan artistique - le gameplay ne s'enrichit que de quelques petites subtilités toutefois très pertinentes. La réelle force de cet épisode se situe très clairement au niveau de son scénario finement écrit, nous offrant une réelle immersion. L'exploration étant toujours au centre de notre progression, il n'est pas rare de dévier de notre itinéraire pour découvrir de nouveaux lieux, de nouveaux secrets enfouis. Bref, les fans de Fallout 3 y trouveront leur compte en raison d'une approche similaire, tandis que les fans de la première heure apprécieront le rapprochement de l'univers aux deux premiers volets de la série.
    7/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire