Test Fat Princess Fistful of Cake

Le par Fabien H.  |  0 commentaire(s)
Fat Princess : Fistfull of Cake - vignette

Faisant suite à un épisode PS3 diablement original, Fat Princess : Fistful of Cake permet de s'adonner au gavage des filles du roi, transformant leurs corps splendides en monstruosité gélatineuse. Cherchant à se moquer des contes basés sur les princesses, le titre de Sony joue à fond la carte du second degré et de la surenchère d'hémoglobine. Proposant un contenu légèrement plus étoffé que son édition PlayStation Portable, cette nouvelle version PSP saura-t-elle se montrer à la hauteur ?

Malbouffe royale

Précédemment sorti sur le PlayStation Store, Fat Princess a retenu l'attention des joueurs grâce à son approche à la fois parodique, loufoque et bien imaginée dans son gameplay. En effet, ce jeu d'action mêlé de stratégie proposait de vous immerger dans un univers chevaleresque dans lequel s'acoquinent contrées verdoyantes et châteaux étincelants. Dans ces structures de pierre vivent des peuples, ainsi que deux familles royales. Si dans les comtes, princes et princesses sont toujours décrits comme des êtres parfaits, ce n'est aucunement le cas dans Fat Princess. Les filles du roi ne sont ici que de naïves greluches, suffisamment crédules pour se goinfrer du gâteau maléfique trouvé dans la forêt et ce, jusqu'à devenir obèse. Cet état de fait découle sur de véritables combats ensanglantés entre les nations respectives des deux princesses, ou la raison semble avoir quitté les lieux depuis fort longtemps.



Concrètement, Fat Princess : Fistful of Cake reprend la même trame que son homologue PS3, toutefois intensifiée par une campagne solo divisée en chapitres fort bien introduits par des dessins commentés par une voix off agréable. Le roi du château s'évertue à tenter de trouver une solution pour détruire les forces militaires adverses. Aux côtés de son stratège peu rassuré, il tentera de nombreuses « stratégies » toutes aussi délirantes les unes que les autres. Vous devrez par exemple capturer la princesse du royaume voisin, trouver des sorciers dans l'optique de concevoir un antidote à cette prépondérance chronique, voire faire exploser le château adverse... plus radical mais complètement inutile pour guérir la malheureuse. Comme quoi, une simple part de gâteau peut découler sur des conséquences disproportionnées. En terme de contenu pour cette campagne solo, cette édition PSP offre 8 chapitres supplémentaires à son aîné, permettant ainsi une durée de vie légèrement plus étoffée, bien que l'ensemble se boucle assez rapidement.

Fat Princess : Fistful of Cake - 1 Fat Princess : Fistful of Cake - 2

Très orienté action, Fat Princess : Fistful of Cake pourrait grossièrement se caractériser en mode « Capture the Flag » (capture du drapeau) que l'on rencontre régulièrement dans les FPS. En effet, le titre met en avant des niveaux dans lesquels se situent deux bases géographiquement opposées (les châteaux dans le cas présent), deux équipes de soldats et deux cibles. En remplacement des drapeaux, il faudra compter sur les princesses qui ne seront pas à délivrer d'une tour bien gardée, mais à enlever grossièrement de leur trône respectif. Et d'ailleurs, il sera utile de donner un petit coup de pouce à vos dulcinées pour qu'elles deviennent et demeurent obèses. Si ce n'est aucunement l'intérêt du roi, gaver la princesse sera un atout primordial afin de gagner les parties. En effet, comme l'équipe adverse est bien décidée à enlever la fille du roi, autant qu'elle rencontre quelques difficultés. Pour cela, il suffira de faire avaler quelques parts de gâteau à la belle. Seulement, l'état d'obésité n'est pas permanent, ce qui vous oblige à vous assurer régulièrement de vous adonner à des sessions de gavage.

Bien évidemment, l'équipe adverse va procéder à la même méthode afin de vous empêcher d'atteindre votre cible. Lorsque vous portez une princesse obèse, votre vitesse de déplacement est profondément diminuée, vous laissant clairement fébrile face aux ennemis. Il faudra vous faire aider de quelques alliés pour galoper plus rapidement, en espérant que les soldats ennemis ne vous rattrapent pas, quitte à vous faire la peau dans une vague d'hémoglobine plus rouge que jamais. Néanmoins, avant de se lancer tête baissée à la poursuite de votre objectif, il y a plusieurs préparatifs stratégiques à effectuer afin de préparer votre petite troupe au combat tout en assurant ses arrières.

Fat Princess : Fistful of Cake - 3 Fat Princess : Fistful of Cake - 4



À la guerre comme à la guerre

Les affrontements de Fat Princess permettent de contrôler l'un des soldats de votre armée. Simplement qualifiés de villageois en début de partie, chaque allié devra sélectionner une classe avant d'affronter les opposants. Vous aurez ainsi le choix entre chevalier, mage, prêtre, ranger et ouvrier. L'attribution de chaque classe s'effectue par le biais d'un chapeau qu'il faudra revêtir via la touche d'action. Ces couvre-chefs, gisants sur le sol près des différents bâtiments de votre base, permettent d'acquérir des équipements spécifiques : le guerrier dispose d'une épée, le ranger s'armera d'un arc, le mage pourra jeter des sorts de feu, le prêtre aura la faculté de soigner sa troupe. L'ouvrier, quant à lui, s'assurera de faire évoluer les bâtiments du château à l'aide de matières premières destinées à la construction, à savoir du bois et de la pierre. Comme un jeu de stratégie à la Age of Empire, il suffira d'aller couper quelques arbres et briser de grosses pierres avant de les ramener dans les fabriques de chapeaux. Les ouvriers peuvent également s'assurer de l'assaut ennemi, en construisant des échelles pour enjamber les remparts, ou en plaçant des plaques à ressort pour s'éjecter plus rapidement certains éléments du décor. Dans le même esprit, il est possible de construire des catapultes directement dans sa base.

L'utilisation de l'ouvrier est primordiale puisqu'elle permet d'améliorer les classes de chaque soldat. Possédant initialement une seule arme en fonction de leur couvre-chef, chaque allié pourra contrôler jusqu'à deux équipements, après l'amélioration des bâtiments. Il suffira d'appuyer sur la touche triangle pour passer d'une arme à l'autre, offrant ainsi plusieurs techniques d'attaque. Par exemple, le chevalier dispose d'une épée de base, mais pourra manier une hallebarde par la suite, offrant une allonge plus importante. Dans la même idée, le ranger s'équipera d'un tromblon et le mage pourra jeter des sorts de glace, permettant de réduire la vitesse de déplacement des ennemis. Il est possible de charger ses coups en maintenant la touche d'action enfoncée, afin d'asséner des coups plus puissants. On regrettera le faible nombre de classes, ainsi que le peu d'armes à disposition. Il aurait été appréciable de disposer de chapeaux supplémentaires qui découleraient sur d'autres armes et pouvoirs magiques.

Fat Princess : Fistful of Cake - 5 Fat Princess : Fistful of Cake - 6

Si la campagne solo consiste à s'affronter à 12 contre 12 dans différents niveaux, les règles établies ont le mérite de différer à chaque chapitre. Vous commencerez certes par kidnapper la princesse du royaume voisin en prenant garde de sécuriser la vôtre, mais les objectifs se voudront plus exotiques par la suite. Vous devrez par exemple envoyer une énorme bombe sur le trône ennemi (en vous faisant aider par vos coéquipiers pour vous déplacer plus rapidement), ramener des sorciers à votre château, ou encore maintenir des tours de contrôle sous votre emprise. Ces dernières, disséminées sur l'aire d'action, permettent d'avoir une meilleure mainmise du territoire. Elles servent avant tout de relais pour les ouvriers, pour que ces derniers y déposent leurs récoltes. Elles sont également très utile pour les rangers et les mages, puisqu'ils peuvent se placer à leur sommet afin d'avoir un net avantage face aux ennemis. La plupart du temps, acquérir ces zones seront d'un intérêt primordial pour remporter les parties. Comme il suffit de rester quelques secondes aux abords d'une tour pour la posséder, il n'est toutefois pas rare que les pugilats entre les soldats opèrent à ces endroits.



Comme le jeu solo est conçu de manière à s'appuyer fortement sur l'intelligence artificielle, il était primordial qu'elle soit bien construite et suffisamment réactive pour ne pas désavantager le joueur. Or, le titre n'offre pas une optimisation suffisante puisque les autres soldats gérés par le CPU agissent trop aléatoirement, annihilant ainsi toute élaboration stratégique. En effet, il sera souvent difficile de lancer un assaut en sélectionnant un itinéraire bien précis. Il sera toutefois possible de forcer les alliés à proximité de vous suivre - via la croix directionnelle - mais la pertinence de cette fonction n'est pas réellement visible puisqu'ils s'échapperont à la moindre occasion. Ainsi, il devient vite difficile de finir les derniers niveaux du jeu sans avoir à recommencer à plusieurs reprises. L'intérêt de la production est  de ce fait très limité en solo.

Fat Princess : Fistful of Cake - 7 Fat Princess : Fistful of Cake - 8



Galerie d'images

Fat Princess : Fistful of Cake - 20 Fat Princess : Fistful of Cake - 19

Fat Princess : Fistful of Cake - 18 Fat Princess : Fistful of Cake - 17

Fat Princess : Fistful of Cake - 16 Fat Princess : Fistful of Cake - 11

Fat Princess : Fistful of Cake - 12 Fat Princess : Fistful of Cake - 13

Fat Princess : Fistful of Cake - 14 Fat Princess : Fistful of Cake - 15

Fat Princess : Fistful of Cake - 10 Fat Princess : Fistful of Cake - 9

Fat Princess : Fistful of Cake - 8 Fat Princess : Fistful of Cake - 7

Fat Princess : Fistful of Cake - 3 Fat Princess : Fistful of Cake - 4

Fat Princess : Fistful of Cake - 5 Fat Princess : Fistful of Cake - 6

Fat Princess : Fistful of Cake - 2 Fat Princess : Fistful of Cake - 1

Fat Princess : Fistful of Cake - 7 Fat Princess : Fistful of Cake - 6



Multi sinon rien ?

En parallèle à son mode solo bien construit mais encore trop court et dynamité par une IA de piètre qualité, Fat Princess : Fistful of Cake oriente une large partie de son attrait sur sa section multijoueur. À l'instar de l'édition PS3, il sera possible de s'adonner à des affrontements en ligne jusqu'à 16 joueurs (8 humains et 8 bots), offrant ainsi un réel intérêt sur le long terme via une meilleure gestion de la stratégie. Qui plus est, différents modes de jeu sont implémentés, favorisant la diversité par le biais d'objectifs différents. Aux côtés du team deathmatch basés sur les combats uniquement, le mode braquage propose de capturer la princesse adverse, le mode évasion oblige le joueur à délivrer des prisonniers de guerre, le mode démolition consiste à déposer une gigantesque bombe dans le château ennemi, et le mode sombre faucheuse place un joueur très puissant contre tous les autres (le casque est à récupérer une fois le porteur tué). Bref, l'intérêt est ici renouvelé, afin d'assurer des parties très amusantes. On regrettera en revanche l'impossibilité de parler avec les joueurs, annihilant ainsi en partie le délire des parties. Pour palier à cela, il faudra se tourner vers les parties multi en local, via le mode Ad Hoc.

Fat Princess : Fistful of Cake - 9 Fat Princess : Fistful of Cake - 10

Globalement, la réalisation de cet opus PSP est de qualité équivalente à celle opérée dans la version PSN. La modélisation des personnages est plutôt réussie, au même titre que la conception des niveaux, parfois riche en objets interactifs. L'ensemble s'avère aussi coloré qu'un cartoon et agrémenté d'effets gore du plus bel effet. On se retrouve ainsi face à un rendu du même esprit que Fairytale Fights. La réalisation des artworks lors des cut-scenes introduisant les chapitres est également bien construite, offrant une palette de couleurs de qualité. L'aura visuelle est agrémentée d'effets sonores franchement bien réussis pendant les batailles, ainsi qu'un doublage des voix off particulièrement convainquant en raison d'un ton impliqué.



Proposant une version enrichie de l'édition PS3, Fat Princess : Fistful of Cake présente un gameplay toujours très addictif et défoulant basé sur l'action et la stratégie. S'armant d'un contenu solo plus étoffé mais handicapé d'une IA décevante, le titre s'oriente clairement vers son mode multijoueur qui, bien que moins fourni que l'édition PS3 en terme de joueurs dans une partie, s'avère clairement intéressant. On regrettera qu'il ne soit pas possible de communiquer avec les autres joueurs en ligne, afin de s'immerger davantage dans l'action. Quoi qu'il en soit, cette version du titre de Sony se précise comme une production judicieuse par sa prise en main et sa réalisation. En revanche, l'opus aurait pu proposer du contenu plus étoffé en terme de classes de soldat afin de se révéler comme un produit véritablement indispensable.



+ Les plus
  • Moteur graphique optimisé
  • Effets sonores de qualité
  • Bon système d'action / stratégie
  • Mode multijoueur en local et en ligne
  • Contenu solo plus riche que sur PS3
- Les moins
  • Manque de classes et d'armes
  • Intelligence artificielle mal calibrée
  • Toujours trop court en solo

Notes

  • Graphisme Plutôt bien réussi sur l'aspect technique, Fat Princess : Fistful of Cake n'a que peu d'éléments à envier à son homologue sur PS3. Le rendu de type cartoon aux couleurs vives propose un rendu de très bonne facture. Le moteur graphique est suffisamment optimisé pour éviter les saccades et minimiser les temps de chargement. Qui plus est, le titre s'agrémente de charmantes cut-scenes inédites pour la campagne solo.
    7/10
  • Bande son Si les thèmes sonores se veulent assez peu mis en valeur, la réalisation des bruitages est réellement réussie. Les nombreux sons lors des combats, les cris des soldats qui perdent la vie et les railleries émis via les touches directionnelles sont très réussies et diablement amusantes.
    7/10
  • Jouabilité Offrant une prise en main simple et intuitive, le soft propose également un système de jeu très amusant et addictif, surtout en multijoueur. Le titre offre plusieurs règles pour éviter toute redondance et inclut une campagne solo plus longue que dans l'édition PS3. Néanmoins, on aurait apprécié davantage de classes disponibles, ainsi qu'un plus grand panel d'armes pour assurer un intérêt constant. Toutefois, le titre offre un mode multijoueur en local, et jusqu'à 16 en ligne (8 joueurs, 8 bots), ce qui relance l'intérêt.
    8/10
  • Durée de vie Bien que plus chargé en contenu que son aîné, Fat Princess : Fistful of Cake demeure un jeu rapide à terminer. En effet, à côté de son scénario et ses différentes règles, il ne faudra compter que sur le mode multijoueur qui se révèle tout aussi enthousiasmant que sur PS3.
    6/10
  • Scénario S'assurant de dynamiter les idées reçues sur les princesses, le titre de Sony met en évidence un contexte parodique et loufoque très appréciable. Le ton léger des voix off entre les chapitres est également un délice, bien que l'histoire ne propose finalement qu'un cheminement de surface.
    6/10
  • Note générale Offrant un intérêt similaire à sa première version sortie sur le PlayStation Network, Fat Princess : Fistful of Cake se matérialise comme une excellente adaptation PSP. Le contenu solo a été maximisé pour l'occasion et enrichi d'une trame scénaristique mieux mise en valeur. En dépit d'un système de combat / gestion très bien introduit, on regrettera toujours cette avarie en terme de possibilités (classes et armes notamment), découlant sur un intérêt discutable sur le long terme. Toutefois, un mode multijoueur en local ou en ligne est présent, avec la possibilité de jouer jusqu'à 16. Le soft est à conseiller avant tout à ceux et celles qui ne possèdent pas l'édition PS3.
    7/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire