Test FEAR Extraction Point

Le par Manuel D. C.  |  0 commentaire(s)
Article n° 235 - Test F.E.A.R. Extraction Point (120*120)

Soldat d'élite dans l'unité très spéciale du First Encounter Assault Recon, vous êtes entraîné pour faire face aux situations les plus extrêmes. Votre leitmotiv ' Etre constamment capable de gérer le stress, la peur et les fortes poussées d'adrénaline provoquées par des choses invraisemblables que vous ne pouvez expliquer. Après avoir survécu à l'explosion titanesque du complexe Origin, vous êtes sur le point de rentrer chez vous. Mêlant habillement le genre paranormal avec X-Files, et action avec Boiling Point de John Woo, votre cauchemar est sur le point de renaître avec F.E.A.R. Extraction Point (F.E.A.R. XP)'

Un peu d'histoire...

18 octobre 2005, il y a un peu plus d’un an. F.E.A.R., vous ne vous rappelez pas '
Ce FPS incroyable développé par les studios Timegate, et distribué par Vivendi, associant à la perfection atmosphère oppressante, peur, et action. Sans oublier l’IA exceptionnelle et pourtant si rare dans nos jeux. Il suffit de se tourner vers le très décevant Quake 4 et ses Stroggs aussi stupides les uns que les autres pour se convaincre que l’IA est un des ingrédients indispensables pour garantir une bonne immersion dans le jeu et une expérience unique.
Et à ce petit jeu, il n’y a guère que Far Cry de Crytek qui avait su imposer une IA aussi soignée et terriblement efficace.

Bref, pour en revenir à FEAR Extraction Point et pour ceux qui ont la mémoire un peu courte (ou qui ont su oublier cette expérience effrayante après quelques séances psy), c’est en jeune bleu exemplaire que vous avez eu le privilège d’intégrer la très convoitée unité spéciale du F.E.A.R.
A peine débarqué, vous êtes héliporté vers le complexe Origin d’Armacham pris d’assaut par un psychopathe cannibale et télépathe : Paxton Fettel.
Les cris d’horreur, les tirs soutenus, l’accumulation des cadavres atrocement mutilés, les phénomènes paranormaux sur votre route sont encore bien présents dans votre tête.
Mais c’est votre capacité à gérer seul votre peur et l’insurmontable, qui vous a permis de percer le terrible secret des laboratoires d’Origin, de ce fou d’Arlan Wade et de la pauvre fillette et cobaye Alma. Pour sceller à jamais ces ténèbres, la destruction totale du complexe Origin fût inévitable...


FEARXP 2006-10-28 23-38-08-03        FEARXP 2006-10-28 23-38-18-98

La dévastatrice explosion du complexe Origin et l'arrivée des secours
      



Le cauchemar continu

L’explosion résonne encore dans votre tête, et même votre tube d'aspirine s'est montré plutôt inefficace.
Un hélicoptère approche et survole finalement votre position. Complètement groggy, vous êtes transporté aux côtés d'un membre de la Delta Force, Douglas Holiday qui est d'ailleurs devenu votre compagnon ou ami avec ces circonstances très inhabituelles. Mais aussi Jin Sun-Kwon, appartenant comme vous à l’unité du F.E.A.R.
Mais à peine le temps de retrouver vos esprits, que Alma, la désormais grande fille torturée surgit de nulle part, et provoque le crash de l'hélicoptère. Charmante non '


FEARXP 2006-10-28 23-38-39-21


Non mais franchement. J'ai aidé Alma à se venger et voilà les remerciements.


Les raisons de cet acte de pure folie restent encore obscures. Est-ce pour souligner que votre travail n’est pas tout à fait accompli et sa vengeance assouvie '
Pourtant, le complexe d’Origin a bien été entièrement détruit, et ce détraqué de Paxton Fettel est bel et bien mort non ' Quel poisse. Vous voilà de nouveau prisonnier de cette fichue ville d’Armacham qui fait désormais plus figure de ville hantée.

Votre nouvelle mission (et seulement si vous l’acceptez) est de survivre et de rejoindre les unités survivantes du F.E.A.R. ainsi que du détachement opérationnel Delta des forces spéciales (SFOD-D).
De sacrés charlots d’ailleurs, mais bon. Les ordres sont les ordres et vous découvrirez tout au long du chemin, les membres inanimés du commando de Paxton Fettel. Ce n’est d’ailleurs pas si surprenant, vu que ce gros tarré démoniaque est mort et enterré. Ah non, pardonnez-moi. Provoquer la destruction d’un complexe entier, et essayer de s’échapper ça ne laisse pas beaucoup de temps pour ces foutaises, n’est-ce pas ' Donc, je n’ai pas pris la précaution de creuser un trou à trois pieds sous terre pour offrir un enterrement digne. Surtout pour ce psychopathe.
Bref, éviter de se frotter aux commandos n’est pas pour déplaire. S’échapper serra une promenade  plus que plaisante pour rejoindre vos équipiers et survivants au point d’extraction : le complexe hospitalier de la ville…


FEARXP 2006-10-28 23-38-56-59          FEARXP 2006-11-01 18-39-56-89
 
  La mort va si bien à Paxton Fettel...            Et ce fou d'Arlan Wade, pourtant mort,
                                                                   n'en finit pas de hanter la pauvre Alma.

        



La réalisation

Techniquement, cette extension diffère très peu de l’originale. On retrouve bien sûr les effets spectaculaires lors des combats et la simili gestion de la physique (destruction du décor).


FEARXP 2006-10-29 15-45-58-42          FEARXP 2006-10-29 21-59-08-28

Entre effets spéciaux électriques, et slow motion, l'aspect technique est visuellement remarquable


F.E.A.R. XP conserve malheureusement son aspect assez linéaire, malgré des niveaux très étendues, et souvent en intérieur. L’accent sur l’obscurité est lui aussi toujours présent, et participe toujours autant à l’ambiance oppressante de ce nouveau volet.
Rien de tel que de jouer dans une pièce peu ou pas éclairée, mais baignée dans le silence pour accroitre le sentiment de peur durant le jeu.


FEARXP 2006-10-29 15-45-19-85

Bon va falloir vous calmer les gars. Il y en a vraiment marre de voir
des trouffions s'acharner sur les boitiers d’alimentation

 

La partie graphique est elle aussi toujours aussi soignée, sans oublier l’Intelligence Artificielle toujours aussi impressionnante d’efficacité. Les ennemis sont capables de vous entendre, de repérer votre lampe torche, mais aussi d’adopter différentes techniques d’attaque et de défense. Comme vous prendre à revers ou appeler des renforts avant de lancer un assaut meurtrier. Et là, inutile de foncer comme un gros bœuf. Ce genre de comportement vous sera presque toujours fatal, l’ennemi ne tirant pas comme un manchot.


FEARXP 2006-10-29 00-01-49-00          FEARXP 2006-10-29 22-21-55-90

Coucou ! Dévine qui c'est...


Mais outre ces possibilités, les ennemis sont également capables de communiquer entre eux. Vous pourrez par conséquent repérer certains de vos ennemis communiquant par radio. La fameuse phrase « ferme ta gueule » entre coéquipiers ennemis pour éviter d’être repérés. C’est un vrai délice de les entendre se disputer entre eux.
Et même si tout cela peut sembler à priori d’un grand classique, peu de jeux peuvent se vanter d’y être parvenu. La difficulté est parfaitement dosée, et nous ne pouvons que féliciter les développeurs des studios Timegate pour cette prouesse technique.


FEARXP 2006-10-29 22-45-08-54          FEARXP 2006-11-02 13-14-32-23

La gestion des ombres et de la lumière est bluffante.



Un scénario à tout épreuve

Bien que très importante, la partie technique n’est rien sans un scénario bien pensé. Et même si l’originalité n’est pas au rendez-vous, l’histoire tient en haleine tout au long de l’aventure et participe à merveille à l’immersion dans FEAR XP.
Le mystère entourant Paxton Fettel et la fillette au passé tragique Alma est toujours aussi présent et prenant. Et le dénouement de l’histoire nous laisse penser sans aucun doute, que l’on profitera d’une nouvelle extension. Voire d’un F.E.A.R. II plus riche (et je préfèrerai de loin cette option).
Et c’est tant mieux, tant F.E.A.R. se montre exceptionnel et impeccable dans sa réalisation.


FEARXP 2006-10-28 23-46-18-48          FEARXP 2006-10-28 23-46-36-12


Prions quelques instants mes frères...


C’est d’ailleurs pour ne rien gâcher de votre plaisir, que nous avons choisi de ne rien vous révéler de l'histoire. D’autant plus que cette extension, qui s’étend sur six niveaux ne vous demandera qu’environ cinq/six heures pour en venir à bout... de nerfs. L’action est toujours aussi prenante avec le mode slow motion, pour gérer les gros gunfights façon John Woo, ainsi qu’un arsenal complété par trois nouvelles armes.
Une tourelle déployable, idéal pour mettre en place une embuscade ou créer un périmètre de sécurité. Un minigun TG-2A, grosse sulfateuse sorti du film Prédator (les bourrins adoreront) limitée en munitions. Il faudra par conséquent l’utiliser à certains points clefs pour mieux profiter de cette puissance de feu. Et enfin, un fusil laser discret, mais non moins efficace.


FEARXP 2006-10-29 00-08-34-15          FEARXP 2006-10-29 00-12-24-62

Après une petite balade nocturne tranquille,
rien de tel qu'un instant bien flippant pour se réveiller.



Les scènes d’actions intenses sont ponctuées par des moments paisibles de repos et de silence inquiétant au détour des longs couloirs qui émailleront votre progression. Et si cela peut agacer les aficionados d’action pur, cela a néanmoins permis aux développeurs de ponctuer F.E.A.R. XP de bons moments de surprise. On se surprend à être effrayé et sursauter.


FEARXP 2006-10-29 22-06-20-34          FEARXP 2006-11-02 13-08-16-76

Vous comprendrez mieux quand vous y jouerez,
mais je préfère Alma version réduite...


Galerie des horreurs

 FEARXP 2006-10-29 15-20-07-14       FEARXP 2006-10-29 15-34-18-85


FEARXP 2006-10-29 15-34-48-79       FEARXP 2006-10-29 15-35-17-76


FEARXP 2006-10-29 15-36-46-20       FEARXP 2006-10-29 15-36-49-45


FEARXP 2006-11-01 18-33-25-62       FEARXP 2006-11-02 11-22-47-26


FEARXP 2006-11-02 13-07-11-78       FEARXP 2006-10-29 00-11-23-39


FEARXP 2006-10-28 23-46-02-23       FEARXP 2006-10-28 23-43-18-03


FEARXP 2006-10-28 23-56-21-17       FEARXP 2006-10-29 00-03-58-18


Un hit de fin d'année '

Ponctué par une bande musicale impeccable et des bruitages inquiétants plus que réussis, les développeurs on su insuffler à F.E.A.R. Extraction Point une atmosphère oppressante offrant au joueur une immersion totale dans le jeu.
L’ensemble de ces ingrédients techniquement très aboutis font rapidement oublier la linéarité du jeu.
Et si cette extension bénéficie d’une durée de vie limitée, même avec le niveau de difficulté le plus élevé, l’ambiance oppressante n’aurait peut être pas pu être retranscrite sur toute la longueur.
Espérons que les studios Timegate tireront un enseignement de tout ceci, et offriront un univers moins linéaire et une durée de vie à la hauteur d'un tel titre à l’avenir.
En attendant, F.E.A.R. Extraction Point s’impose certainement comme un grand titre de fin d’année. Et il serait vraiment dommage de ne pas y gouter...

 
FEARXP 2006-10-29 22-31-56-00          FEARXP 2006-11-02 13-15-18-15




+ Les plus
  • Jouabilité irréprochable
  • Bande son
  • Réalisation
  • Poussées d'adrénaline
- Les moins
  • Durée de vie

Notes

  • Graphisme Extension oblige, le moteur physique reste inchangé et les graphismes restent très soignées. Les décors sont vastes, bien détaillés et les effets spéciaux visuels restent toujours aussi impressionnants.
    8/10
  • Bande son Les bruitages surnaturels et inquiétants sont magnifiques. Et la bande musicale colle parfaitement à l'univers de FEAR. Un pur plaisir.
    9/10
  • Jouabilité Les studios Timegate ont particulièrement soigné la jouabilité, qui est excellente. Sans oublier le Slow Motion qui permet de gérer les instants critiques. Excellent.
    9/10
  • Durée de vie Un an après le premier opus, cette extension est vraiment rafraîchissante et très prenante. Dommage qu'une telle intensité se limite à tout au plus dix heures de jeu en explorant les moindres recoins.
    6/10
  • Scénario Le scénario bénéficie d'un grand soin. Même si c'est loin d'être original, l'histoire est une parfaite continuité de F.E.A.R. et il n'y a aucune invraisemblance.
    7/10
  • Note générale Tous les ingrédients sont réunis harmonieusement et propulsent F.E.A.R. Extraction Point comme un titre incontournable de fin d'année, malgré une durée de vie limitée.
    8/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire