Test FEAR

Le par Franck P.  |  1 commentaire(s)
test First Encounter Assault Recon image pr

Une bonne année et demi s'est écoulée depuis la fracassante sortie de F.E.A.R. sur PC. A l'époque, notre échine avait été parcourue par les frissons venant tant des prouesses techniques et graphiques de ce jeu que des nombreuses apparitions de l'au-delà qui l'agrémentaient. On avait été emporté par la vague déferlante de frissons et si l'on avait terminé l'aventure c'était, non sans regret, avec l'assurance de ne sûrement plus jamais revivre cela. Faux, car cette fois, c'est sur PS3... et bien sûr, c'est sur GNT !

Introduction

Sierra et Monolith ont donc osé : ils ont tenté de nous refaire le coup de "je te fais la peur de ta vie" avec la sortie de leur First Encounter Assault Recon (ou F.E.A.R. pour faire plus simple grâce aux acronymes à la mode) sur PS3. Mais si les deux larrons souhaitent nous faire peur, ce n'est sûrement pas en nous pondant le bide de l'année. C'est au contraire en reprenant tout ce qui avait fait il y a plus d'un an le bonheur des nombreux joueurs qui s'étaient aventurés dans les labyrinthes tourmentés de ce FPS un peu particulier.


Test First Encounter Assault Recon PS3 image (2)     Test First Encounter Assault Recon PS3 image (3)

Car si de F.E.A.R. on avait dit pas mal de choses (notamment sur GNT puisqu'il s'agissait à l'époque d'un de nos tous premiers dossiers jeu) il ressortait une chose parmi les autres : l'ambiance. Mais voilà, peut-on seulement s'appuyer, ou se reposer diront certains, sur ce qui a fait la force de ce succès pour en remettre une couche aux heureux possesseurs de la PS3 ? Formulé autrement, on pouvait se demander si à vouloir faire du neuf avec du vieux, en tentant de garder ce qui était le mieux dans le vieux on pouvait faire un nouveau Hit... tout neuf !

Test First Encounter Assault Recon PS3 image (4)     Test First Encounter Assault Recon PS3 image (5)

Ainsi est donc posé le difficile dilemme devant lequel nos compères de production se sont trouvés confrontés. Bon remarquez, y'a plus chiant que de tenter de transposer un très bon jeu sur la dernière console next-gen bardée de sa farandole de nouvelles capacités. Mais remettre de la sorte le couvert en risquant de perdre l'aura durement gagnée avec le premier opus est toujours un jeu dangereux, sauf si l'on sait garder le sérieux de la réalisation initiale en y ajoutant l'once de nouveauté indispensable. Alors, Sierra / Monolith : joueurs ou flambeurs ?



Le monde de FEAR

Puisque ce jeu n'est pas une totale nouveauté et que (comme nombre de ses collègues) il ne fait que reprendre un soft développé pour un autre support et adapté pour la PS3, on aurait pu se contenter de vous faire un simple constat des différences et ressemblances séparant les différentes versions. Mais après tout ce serait aussi faire injure aux très nombreux joueurs qui n'ont jamais touché F.E.A.R. de leur vie et se seraient sentis obligés d'aller se lire le test de la version PC pour pouvoir enfin tout comprendre des comparaisons entreprises.

Test First Encounter Assault Recon PS3 image (6)     Test First Encounter Assault Recon PS3 image (7)

On peut donc rappeler succinctement la trame de ce jeu. Vous êtes un soldat d'élite envoyé en mission de reconnaissance sur un lieu de crime plutôt horrible. Un Hannibal Lecter revisité sévit actuellement, accompagné d'une horde d'autres soldats tout aussi d'élite que vous, mais bien moins malins bien sûr... Mais alors que vous entamez une lente progression qui devrait vous mener vers votre but ultime, trucider ce cannibale, plusieurs apparitions terrifiantes ou flash back troublants jonchent votre parcours.

Test First Encounter Assault Recon PS3 image (8)     Test First Encounter Assault Recon PS3 image (9)

Le reste... c'est tout sauf de la littérature ! Car si les développeurs ont eu à procéder à quelques retouches que ce soit, le scénario n'a pas bougé d'un iota. On retrouve donc la même histoire, prenante il faut bien le dire. Quant à votre progression, elle reste sujette à la même constante, à savoir votre capacité à jouer à un FPS alors que l'on dispose d'une manette (même Sixaxis et sans fil) au lieu d'une souris et d'un clavier...

Le gameplay de FEAR

Puisque l'on parle de la manette ou du fait qu'il s'agisse d'un FPS, c'est bien entendu pour souligner toute la difficulté qui entoure cet exercice : faire apprécier un jeu de tir où la précision de la visée et la réactivité des mouvements sont une nécessité, alors que l'on se trouve sur console. Comme pour de nombreux autres jeux de ce type (et le récent test de COD 3 est là pour nous le rappeler) c'est bien le plus gros écueil auquel les équipes de développeurs se cognent, sans grand succès bien souvent.

Test First Encounter Assault Recon PS3 image (10)     Test First Encounter Assault Recon PS3 image (11)

Et bien, en gardant à l'esprit que la maniabilité est loin d'être parfaite, c'est plutôt une bonne surprise qui nous saisit lorsque l'on prend en main notre gus un peu particulier puisqu'il est capable de ralentir le temps. En effet, la configuration du pad est classique mais dès le début on sent une réelle réactivité un peu oubliée dernièrement. Les déplacements sont toujours aussi difficiles à réaliser au tout début et surtout lorsque l'on vient du PC mais on s'y habitue. Et, très bon point, la réactivité des mouvements rotatifs est vraiment bien rendue, pour une manette évidemment.

Test First Encounter Assault Recon PS3 image (12)     Test First Encounter Assault Recon PS3 image (13)

Si on peut se féliciter sur ce point, c'est aussi parce que la nature même des environnements facilite la maniabilité. En effet, les décors étant très "orthonormés" et la progression linéaire, il est facile de déceler la direction des ennemis et les commandes à réaliser pour progresser. Toutefois, ce constat englobe aussi sa part de désagréments. Tout d'abord, il est à remarquer que les soldats ennemis n'ont toujours pas été s'acheter un vrai cerveau. Mieux, pour vous aider dans l'acquisition de la maniabilité, ils mettent une plombe à réagir à votre présence. Et puis, il est désormais impossible de marcher simplement et de les surprendre sans faire de bruit. Il s'agissait pourtant d'un élément fort du volet paru sur PC.

FEAR met l'ambiance

Restait à voir si la qualité de la réalisation dans les domaines des graphismes et de l'ambiance avaient été conservés et/ou améliorés. En fait, au premier abord, on ne perçoit qu'une très faible différence visuelle entre les versions PC (pourtant bien âgée désormais) et PS3. On se laisse un peu berner par la redécouverte de cet univers plutôt bien né et son adaptation à du 16/9ème en HD. Mais voila, ces effets de manches laissent très vite place un fort regret, celui de ne pas avoir vu le jeu et les textures réellement retouchées.

Test First Encounter Assault Recon PS3 image (14)     Test First Encounter Assault Recon PS3 image (15)

C'est donc très semblable à ce que l'on avait pu découvrir sur notre PC si tant est que la configuration de celui ci ait été suffisante. Puis, plus le temps passe, plus on se rend compte qu'en fait le jeu est très légèrement plus flou que sur un écran 1280 x 1024. C'est très minime certes, mais c'est visible. On peut toujours supposer que la transposition d'une résolution à l'autre ait généré ce dommage collatéral. Mais c'est tout de même le boulot des développeurs de résoudre ce type de problèmes. Maintenant, dans le feu de l'action, cela reste acceptable et l'élément principal qui vous le rappelle est la mauvaise texture des fumées en tout genre.

Test First Encounter Assault Recon PS3 image (16)     Test First Encounter Assault Recon PS3 image (17)

Heureusement, il est resté un élément primordial de F.E.A.R., c'est à dire l'ambiance sonore. L'alternance de silences, de dialogues entre les forces adverses, de voix susurrées à vos esgourdes en émoi font de ce titre une immersion totale dans le glauque le plus absolu. Vraiment, dans le noir, collé à son écran et plongé dans l'atmosphère lourde, les multiples apparitions sont autant de raisons de se bouffer de la chair-de-poule. Alors, à chaque nouvelle pièce, on se demande si quelque chose va nous tomber sur la tête (un corps, du sang, une ombre ?) ou s'il va simplement falloir s'extirper du lieu à la force de notre armement. Bref, on s'imagine à peu près tout et c'en est très prenant.

Au FEAR-mament?


test First Encounter Assault Recon image prDe ce jeu, il est vraiment difficile d'en parler en mal. Il est tellement "scotchant", quasiment uniquement grâce à son ambiance et son scénario digne des meilleurs films paranormaux, que l'on en oublie vite les défauts pourtant réels. Mais c'est aussi cela la force d'un jeu : procurer de telles émotions que la technique passe finalement au second plan et n'altère pas ou peu les sensations de jeu.

En cela, F.E.A.R. est toujours une expérience aboutie puisque nous entraînant très loin de la vie quotidienne (si quelqu'un peut me dire que sa vie quotidienne ressemble à ce jeu, qu'il écrive tout de suite au diocèse le plus proche ou à l'asile du coin...). Chaque plongée, chaque immersion et parfois chaque noyade tient du plus parfait supplice : suffisamment flippant pour nous chopper aux tripes mais pas totalement terrifiant pour ne pas nous repousser entièrement. Qui peut dire qu'un jeu se résume à ses simples caractéristiques techniques ? Pas ceux qui auront tenté une nouvelle fois l'aventure de F.E.A.R. sur PS3 en tous cas !

+ Les plus
  • Ambiance ébouriffante
  • Immersion totale
  • Maniabilité convaincante pour une console
- Les moins
  • Rien de neuf
  • Quelques approximations dans la transfert vers PS3

Notes

  • Graphisme Dans l'absolu, les graphismes de F.E.A.R. auraient mérité une meilleure appréciation puisque l'ensemble est plutôt réussi et ne souffre de quasiment aucun bug. Mais le fait que ces derniers n’aient pas été sensiblement améliorés en passant sur ce récent support et la persistance de piètres fumigènes de nombreux mois après la sortie sur PC justifient cette note somme toute très moyenne pour des environnements de cette qualité. Les mini-apparitions sont criantes de vérité, même si en la matière, la vérité difficile à imaginer....
    6/10
  • Bande son L'ambiance sonore plus que la simple bande son font de F.E.A.R. un must de l'immersion vidéo-ludique. Tout est fait pour susciter l'attention. Vraiment, il est impératif de jouer à ce titre dans une pièce très calme et à l'abri de tout bruit parasite si possible, pour jouir à plein de tout ce qui en fait le sel. Si en plus vous y jouez de nuit, prévoyez une lampe torche pour vous rendre ensuite jusqu'à votre lit...
    9/10
  • Jouabilité A l'inverse des graphismes, la jouabilité (loin d'être exemplaire), demeure probablement une des meilleures de ce type de jeu pour une console. Très réactive, relativement précise et naturelle, elle comblera à peu près tout le monde sauf les puristes du PC. Votre lourd armement et la trisomie qui frappent vos adversaires ne devraient pas non plus vous empêcher de parvenir à vos fins...
    8/10
  • Durée de vie Ici non plus pas de grande nouveauté ou prolongation. La durée de vie est absolument identique à celle de son grand frère qui tourne sur ordinateur. Une petite dizaine d'heures (mais que ces heures paraissent plus lorsque l'on transpire de peur...) sont à prévoir pour qui veut finir le jeu en mode normal, plus quelques autres si l'on tient à relever la difficulté ou à expérimenter le mode online pas trop intéressant.
    6/10
  • Scénario Identique et satisfaisant. Identique parce que fidèle à ce que l'on avait pu vivre sur PC. Satisfaisant car comportant toujours son petit lot de surprises pour qui ne le connait pas et permettant de vivre l'aventure pleinement même si l'on y a déjà joué. Il est donc un élément qui supporte parfaitement le temps qui passe, d'autant mieux que plus les souvenirs sont lointain, moins l'on se souvient de tout, un peu à la façon d'un film sauf qu'ici on est sur de la fin !
    7/10
  • Note générale Si la version PS3 de F.E.A.R. est loin de la perfection en ce qui concerne la réalisation, Sierra et Monolith ont su conserver tout ce qui a permis à ce jeu de rester ce qu'il est : un horror-FPS totalement glaçant. Dès lors, ont fait peu de cas des oublis dans la jouabilité ou d'une présentation graphique pas retouchée pour se laisser prendre par ce qui reste, même un an et demi après, une expérience pratiquement unique.
    8/10
  • Partager ce contenu :
Dans le même style
  • Test FEAR Perseus Mandate
    Avant que le tournant du Project Origin, qui sera développé uniquement par Monolith, ne soit pris, Timegate Studios et Sierra nous sortent un troisième volet de F.E.A.R. Cette extension stand alone s'ajoute ainsi à l'original et au ...
  • Test FEAR Extraction Point
    Soldat d'élite dans l'unité très spéciale du First Encounter Assault Recon, vous êtes entraîné pour faire face aux situations les plus extrêmes. Votre leitmotiv ' Etre constamment capable de gérer le stress, la peur et les fortes ...
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
Jim l'atterreur offline Hors ligne Héroïque avatar 771 points
Le #173670
quand les éditeurs nous ressortent leurs merdes qu'on veut pas on rale assez! mais avec ce jeu on en a jamais trop. C'etait mon premier jeu ps3 et depuis j'en ai pas trouver de mieux
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire