Test Final Fantasy Type-0 HD

Le par Fabien H.  |  2 commentaire(s)
Final Fantasy Type-0 HD - vignette

Alors que les fans du RPG de Square Enix l'attendaient depuis sa sortie initiale sur PSP en 2011, Final Fantasy Type-0 fait son arrivée en Occident par l'intermédiaire d'une version lissée en haute définition sur PS4 et Xbox One. Si le contenu originel est stricto sensu identique à l'édition portable, le titre bénéficie de quelques améliorations d'ordre esthétiques en sus de proposer une démo jouable de Final Fantasy XV. Le résultat sera-t-il suffisant sur nos consoles de nouvelle génération ? Réponse dans notre test complet.

C'est la guerre mon colonel

Si nous profitons désormais de la quasi-totalité des jeux sous la licence Final Fantasy en dehors du Japon, force est de constater qu'un récalcitrant n'a jamais franchi les limites de l'archipel jusqu'à présent : Final Fantasy Type-0. Sorti en 2011 sur PSP, cet Action-RPG s'inscrivant dans le programme Fabula Nova Crystallis initié par FFXIII et consorts, propose toutefois un univers bien à lui, plus sombre que ce que à quoi la franchise nous a habitué. Malgré tout, il est question de retrouver des termes tels que Fal'Cie, l'Cie qui auront du sens pour les joueurs qui ont pratiqué les récents épisodes de la saga de Square Enix.

Ce dernier a décidé de rééditer son titre en Occident, améliorant son rendu pour s'adapter sur les dernières consoles du marché, à savoir la PS4 et la Xbox One. Choix assez prévisible d'un point de vue marketing, puisqu'il permettait de ce fait d'intégrer la démo jouable de Final Fantasy XV, prochain gros titre de la société. Pourtant, le soft aurait été plus adéquat sur PS Vita, pour des raisons qui seront traitées plus tard dans cette critique.

Final Fantasy Type-0 HD - 1 Final Fantasy Type-0 HD - 2 

Quoi qu'il en soit, Final Fantasy Type-0 HD propose une atmosphère légèrement différence de ce à quoi les fans de la série sont habitués. Cet épisode nous immerge en pleine guerre entre quatre royaumes au sein du continent d'Orience. Le titre débute par ailleurs avec une scène cinématique plutôt violente voire sanglante avec la mort de plusieurs soldats et d'un chocobo de combat. Cette introduction au titre se révèle de ce fait assez étonnante mais aussi déroutante. En effet, les dialogues s'enchaînent et se révèlent riches en vocabulaire complexe lié à l'univers Fabula Nova Crystallis, tant et si bien que la compréhension s'avère relativement difficile, pouvant radicalement nous faire décrocher de la narration dès le début de l'aventure. Fort heureusement, l'ensemble du jeu n'est pas aussi dense à digérer, mais il faudra malgré tout un temps d'adaptation pas forcément très confortable lors des premières heures de découverte.

Au coeur du conflit des royaume d'Orience, nous prenons place au sein de la classe Zero, située à Akademeia dans la région de Rubrum. Il s'agit d'une élite de jeunes combattants qui a la particularité de pouvoir utiliser de la magie. De ce fait, ces membres sont traités avec honneur, mais disposent également d'une lourde tâche d'être en première ligne lors des affrontements avec le royaume de Milites. Ce dernier, tenu par le Maréchal Cid Aulstyne, a bien décidé d'imposer sa mainmise sur tout le continent et écraser les autres forces en place. Aussi, l'ensemble du scénario tournera autour de missions à accomplir pour déjouer les plans de Milites. Quoi qu'il en soit, l'histoire se révèle assez fade de manière générale et ce, malgré quelques passages bien prenants au fil du cheminement. Ce constat est notamment dû au découpage des cut-scenes conservés depuis l'édition PSP, affichant ainsi une ambition plutôt faiblarde. De ce fait, il est possible que certains joueurs fassent l'impasse sur le scénario, au profit du plaisir de jeu.

Final Fantasy Type-0 HD - 3 Final Fantasy Type-0 HD - 4 



Études de terrain

En marge du scénario de Final Fantasy Type-0 HD, le titre s'en tire plutôt bien au niveau de son gameplay. Il s'agit non pas d'un RPG classique, mais d'un Action-RPG, signifiant que chaque action effectuée en cours d'affrontement aura une conséquence directe in-game. De ce fait, le plaisir de jeu se veut à la fois immédiat et dynamique. De plus, le titre met en avant la possibilité d'incarner pas moins de quatorze personnages de la classe Zero et ce, dès le début du jeu. Grisante, cette proposition est surtout appréciable en raison de la prise en main bien différente de chaque membre, notamment en raison de leurs équipements et de leurs compétences pré-définies. Aussi, certains utiliseront des armes de corps-à-corps tandis que d'autres privilégieront des équipements à distance tels que des pistolets ou des arcs. Les attaques sont uniques à chaque protagoniste, apportant une certaine diversité à la prise en main en combat.

Par ailleurs, un temps d'adaptation se révèle nécessaire à l'usage du système de combat du jeu, lequel s'avère plutôt malin. En effet, il est possible de se déplacer librement dans la zone de combat et il sera demandé de verrouiller votre adversaire avant de lui asséner des coups : une touche sert à effectuer des attaques simples, deux autres servent à utiliser des compétences spéciales ou des sorts, alors qu'une troisième permet d'utiliser une compétence ou un sort de soutien ( soin, bouclier ou mur, notamment ). Un autre bouton – et pas des moindres – permet d'effectuer des esquives et éviter les dégâts ennemis. Le fait de « locker » les ennemis permet de détecter leurs points faibles. En effet, la cible changera de teinte pour afficher du jaune voire au rouge pendant un bref instant, signalant qu'il faut attaquer à ce moment précis pour effectuer des dégâts critiques. Avec un peu de dextérité et d'observation, il est possible de prendre aisément cette fonctionnalité en main. Attention toutefois, car ce n'est pas pour autant que les combats seront d'une extrême facilité, puisque la différence de niveau avec les adversaires pourra rapidement se solder par un game over. Fort heureusement, si votre trio en cours d'usage dans un combat est mis KO, il est possible d'appeler d'autres membres de la classe Zero en renfort.

Final Fantasy Type-0 HD - 5 Final Fantasy Type-0 HD - 6 

À l'issue d'un combat, il est possible de délester les dépouilles de nos ennemis de leurs « anima », lesquelles sont disposées en plusieurs couleurs. Ces dernières servent à améliorer nos sorts magiques ( feu, glace, foudre, soin, etc ) au travers de l'Altocristarium, un lieu du quartier général de la classe Zero. Des points d'expérience sont également acquis à chaque passage de niveau de nos personnages, permettant de débloquer et renforcer des compétences de combat. Toutefois, il est uniquement possible d'effectuer ces paramétrages au travers des points de sauvegardes disséminés un peu partout dans le monde, affichant un découpage typiquement console portable. Quoi qu'il en soit, des enrichissements en matière d'accessibilité auraient été appréciés pour cette version console de salon, notamment au niveau des menus : il est en effet pénible de ne pas pouvoir passer d'un personnage à l'autre via les gâchettes par exemple. Au lieu de cela, il est nécessaire de revenir au menu de listing à chaque fois, dans l'optique de passer d'un combattant à l'autre. Il en est de même pour la gestion des équipements.

Par ailleurs, le jeu cherche à nous proposer une certaine liberté d'action, avec la possibilité de nous déplacer ou l'on souhaite à Akademeia, permettant de discuter avec les autres étudiants d'autres classes, les moogles, d'accéder à différentes zones via un téléporteur, ou encore d'élever et d'accoupler des chocobos. Les activités sont assez nombreuses, quand bien même le découpage n'est pas adapté aux consoles de salon, en raison de nombreux – mais courts, heureusement – chargements. Aussi, tous les environnements du jeu sont hachés sous la forme de salles, affichant parfois même une structure de couloirs peu enthousiasmante suite au cas FFXIII. Cela se ressent surtout au niveau de la structure des villes aux alentours du quartier général, offrant une modélisation sommaire et fréquemment dupliquée. Quoi qu'il en soit, Square Enix tend à gommer le sentiment de linéarité avec une mappemonde qui ravivera des sentiments de nostalgie auprès de certains joueurs de RPG japonais de l'époque de la Super NES ou de la PSone. Toutefois, il faudra également compter des temps de chargement entre différentes zones de cette carte du monde, chose plutôt surprenante au vu de la qualité graphique dépouillée, alors qu'il était possible de faire bien mieux sur la 32 bits de Sony…

Final Fantasy Type-0 HD - 7 Final Fantasy Type-0 HD - 8 

Sur cette mappemonde justement, certaines missions proposeront une dimension stratégique, puisqu'il sera demandé de déployer des troupes alliées pour contrer celles venant des villes occupées adverses. Cet ajout s'avère plutôt atypique dans un Final Fantasy, mais présente finalement trop peu d'intérêt en matière de gameplay, puisqu'il convient juste de donner quelques directives sur un terrain de jeu visuellement très creux. Dommage. Quoi qu'il en soit, le titre joue la carte d'une progression en deux étapes : la première consiste à nous balader où bon nous semble afin de dialoguer avec les PNJ, étudier pour gagner en compétences, remplir quelques quêtes annexes livrées sous la forme de requêtes, ou encore débloquer quelques cut-scenes. Tout cela ne sera pas illimité, puisqu'un compteur d'heures sera présent et diminuera au fil de vos actions jusqu'à déclencher la prochaine mission de façon obligatoire. Ce fonctionnement est encore une fois très « console portable », assurant un rythme convenable pour une utilisation nomade, mais nullement confortable sur console de salon.



Dépoussiérage en règle

Si Final Fantasy Type-0 HD est sorti sur PS4 et Xbox One, nous sommes nombreux à attendre à ce que la réalisation graphique profite d'un réel bond en avant par rapport à l'édition PSP. S'il est clair qu'un travail a été fourni pour améliorer les textures, la modélisation, le lissage et la gestion de la lumière, force est de constater que le rendu est bien éloigné de ce qui est possible de produire sur la nouvelle génération de consoles de salon. Il est clair que le titre aurait pu aussi bien sortir sur PS3 / Xbox 360 et PS Vita sans perdre en qualité par rapport à cette mouture. Toutefois, il est clair que l'enjeu était ailleurs, notamment dans le fait de proposer une démo jouable de FFXV dans l'édition Day One de Type-0 HD.

Le jeu se calque énormément sur son modèle originel, notamment au niveau de son découpage : les lieux proposent des temps de chargement définitivement inutiles au vu de la capacité des machines d'accueil, livrant une progression au travers de « salles » dans certaines missions du jeu. Bref, cela prouve clairement que certains jeux sur console portable adaptés sur machines de salon ne profitent pas d'un résultat techniquement pertinent. Les textures du jeu ont certes bénéficié d'un dépoussiérage, mais certains lieux sont très clairement grossiers en termes de finesse et de leur palette de couleurs.

Final Fantasy Type-0 HD - 9 Final Fantasy Type-0 HD - 10 

De plus, cette édition HD du jeu a ajouté un filtre supplémentaire pour les mouvements de la caméra, assurant un effet de flou certes esthétique, mais absolument perturbant en cours de jeu. En effet, cette fonction peut nous faire perdre la notion des distances et de notre environnement en général, pénalisant surtout les combats. Enfin, la direction artistique générale a été altérée par rapport à la version PSP, précisément dans les teintes utilisées. Le studio qui s'est chargé de cette adaptation a délaissé les teintes rougeoyantes de la première édition pour proposer des couleurs plus froide, au détriment de l'ambiance originelle souhaitée.



+ Les plus
  • Système de combat intéressant
  • 14 personnages jouables et uniques
  • Le rythme en deux temps : exploration puis mission
  • Quelques améliorations graphiques par rapport à la PSP...
- Les moins
  • ... mais trop timide
  • La direction artistique perd en qualité
  • Progression hachée par des chargements
  • Mise en scène pas attrayante
  • Flou de caméra très pénible
  • Mappemonde très vide

Notes

  • medaille
    Note générale Ce Final Fantasy Type-0 HD est certes une superbe nouvelle pour les amateurs de RPG japonais et, surtout, les joueurs qui trépignent de pouvoir jouer – et comprendre – ce titre paru il y a quatre ans sur PSP. Si le titre dispose de beaux avantages en matière de prise en main et d'expérience de jeu, beaucoup de points sont contre-balancés par des fonctionnalités qui ne font pas mouche sur console de salon, ainsi qu'une poudre aux yeux au niveau du rehaussement technique. Clairement, le soft demeure quasi-incontournable pour les fans de la saga et à ceux qui cherchent une ambiance légèrement plus sombre que dans les autres volets de la série, mais il est clair que sa pertinence aurait été davantage saluée sur un autre support, la PS Vita en tête.
    6/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
diablo07110 offline Hors ligne Héroïque icone 718 points
Le #1839312
tant qu'il ne remettrons pas le tour par tour je ne jouerais plus a un FF de ma vie ras le bol de leur action rpg bizarre
CodeKiller offline Hors ligne VIP avatar 8283 points
Le #1839619
bah, jusqu'aux 8/9 ça allait encore c'était presque l'équivalent du tour par tour tant que les ennemies n'utilisaient pas de sort ou autre pour aller plus vite.

Remarque que depuis FF3 (voir dès le premier ?) tu as le mode "action" de prévu mais non mis par défaut, donc...
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire