Test F-Secure Sense : un routeur pour sécuriser ses objets connectés

Le par  |  2 commentaire(s)

La Sense de F-Secure est livrée dans un emballage soigné, sa finition en témoigne d'ailleurs. Dans la boite, on trouve la box, un câble Ethernet, un bloc alimentation et diverses notices.

F-Secure Sense

La box en elle-même opte pour un aspect monolithique assez design avec une finition blanc laqué soulignée par une baguette métallique. Invisible lorsqu'elle n'est pas alimentée, on retrouve un affichage qui propose l'heure ainsi que divers codes correspondant à des actions de la box.

F-Secure Sense_02

À l'arrière, on trouve 4 ports Ethernet (dont un est nécessaire à connecter la box si l'on choisit le branchement par câble), un port USB et un port d'alimentation. Concernant le port USB, ce n'est pas précisé dans la documentation mais il sera utilisé pour de futurs développements et actuellement ne peut être utilisé que comme source de puissance (pour charger un smartphone par exemple). 

Sur le dessus de la Sense on constate la présence d'une grille d'aération mais que l'on se rassure, elle ne dispose pas d'un système de refroidissement actif et n'émet donc aucune nuisance sonore.

F-Secure Sense_03

En façade, la box propose l'affichage de l'heure et un jeu de codes correspondant à diverses opérations : mise à jour, chargement, problème éventuel.

F-Secure Sense_04

Lorsque Sense identifie un problème, un point d'exclamation s'affiche sur la façade du boîtier, invitant alors l'utilisateur à lancer son application mobile pour en savoir davantage.

Notons que F-Secure nous a fourni une Sense avant que cette dernière ne soit totalement adaptée au marché français, ce qui explique les notices et application uniquement anglophones.

Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Anonyme
Le #1986745
Mouais, encore du prêt à jeter ! Quand google ou fsense auront décidé que mon appareil est trop vieux pour faire tourner ce qu'il a toujours su faire tourner,

"Merci de jeter à la poubelle et d'acheter la derniére revolution !"

SInon, il y avait pas une histoire de pénuries d'ipv4 ou mon cul sur la commode, là ?
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme