Test : Samsung Galaxy S5

Le par Rénald B.  |  4 commentaire(s)
Samsung_Galaxy_S5_a

Comme chaque année, Samsung tente de monter sur la plus haute marche du podium des smartphones haut de gamme. Cette année, le géant sud-coréen dégaine le Galaxy S5. Bardé des composants les plus avancés, le fleuron 2015 de la gamme Galaxy doit toutefois faire face à une opposition de taille. Le Galaxy S5 est-il actuellement le meilleur smartphone du marché ? Réponse dans notre test complet.

Présentation du Samsung Galaxy S5

Renouveler son offre quand le modèle précédent était déjà très complet et performant, tel est le challenge des constructeurs de smartphones. Samsung n’échappe pas à la règle et propose le Galaxy S5 depuis avril 2014.

Samsung_Galaxy_S5_g Samsung_Galaxy_S5_Dos_e 

Il conserve certains des ingrédients qui ont propulsé les Galaxy S3 et S4 sur la plus haute marche du podium respectivement en 2012 et 2013 mais ajoute quelques nouveautés bien senties.

Nous allons voir dans ce test si le pari est réussi. Les chiffres semblent indiquer que c’est effectivement le cas puisque Samsung annonçait il y a peu avoir livré 11 millions d’exemplaires en un mois.

Le GS5 reprend les lignes du modèle précédent (lire notre test du Galaxy S4). Samsung a cette fois-ci opté pour un écran de 5.1 pouces affichant une définition Full HD (contre 5 pouces pour le GS4). La résolution est donc assez proche avec 432 ppp (pixels par pouce) contre 441 ppp pour le GS4. Il est protégé par un verre de type Gorilla Glass 3 même s'il reste toujours conseillé de le protéger avec un film dédié (Samsung proposant même une protection d'écran "officielle").

Exit le Snapdragon 600 du GS4 qui laisse place au modèle le plus avancé du marché avec le Snapdragon 801/MSM8974AC (même puce que celle du HTC One M8 et du LG G3). Cette puce intègre un processeur à quatre coeurs Krait 400 cadencés ici jusqu’à 2.3 GHz. L’aspect graphique est, lui, assuré par le GPU Adreno 330 tandis que 2 Go de DRAM LPDDR3 viennent épauler le SoC.

Côté affichage, Samsung reste fidèle à la technologie AMOLED.

Parmi les nouveautés, on notera en particulier la qualification IP67 du smartphone qui le protège de la poussière et de l’eau. Un lecteur d’empreinte digitale fait également son apparition ainsi qu'un capteur optique de pulsations cardiaques.

Samsung_Galaxy_S5_Ecran_Verrouillage 



Ergonomie et finition du Samsung Galaxy S5

Alors que HTC habille le One M8 d’une robe en aluminium brossée et que Sony pare son Xperia Z2 d’une coque en verre, Samsung reste fidèle au plastique. Malgré cela, la coque est plutôt réussie et esthétique. Sous des apparences de métal brillant, le pourtour de l’appareil est également en plastique.

D’aucuns regretteront donc ces choix pour les matériaux alors que le GS5 affiche un tarif de proche de 700€.

En contrepartie, force est de constater qu’il permet au Galaxy S5 de ne peser que 145 grammes, contre 160 g pour le HTC One M8 (lire notre test du HTC One M8) et 163 g pour le Sony Xperia Z2.

Au dos, on trouve le capteur principal plutôt proéminent et sous celui-ci le double flash LED. Le capteur d’empreinte digitale se trouve, lui, intégré directement dans le bouton home en façade.

Samsung_Galaxy_S5_Dos_a 

L'interface passe par trois boutons qui permettent de contrôler le GS5 : le bouton marche/arrêt (appui prolongé pour accéder aux modes avion et urgence ainsi qu’à "redémarrer" et "éteindre") sur la partie supérieure de la tranche droite tandis que le bouton du volume sonore est placé sur la tranche gauche (partie supérieure) ce qui le rend très accessible (du pouce de la main gauche).

Samsung_Galaxy_S5_bouton_marche 

Toujours en façade, se trouve le microphone dans la partie supérieure du GS5. Les deux haut-parleurs situés côte à côte sont en revanche placés au dos du terminal. Lorsqu’il est placé sur une surface plane, le son qu’il diffuse n’est toutefois pas étouffé. En effet, un espace relativement fin existe entre la coque et le smartphone grâce à l’APN légèrement proéminent.

Samsung_Galaxy_S5_Dos_b 

Samsung conserve le bouton home physique en façade. De part et d’autre de celui-ci se trouve le bouton retour à droite et celui donnant accès aux applications ouvertes à gauche.

Samsung_Galaxy_S5_bouton_Home 

Si l’on retire la coque du GS5, on découvre un emplacement pour carte microSD (pouvant accueillir des cartes allant jusqu’à 128 Go) surplombé par le slot destiné à la carte microSIM (et non nanoSIM comme sur les iPhone 5s, Moto X et HTC One M8). Enfin, le GS5 dispose d’une batterie amovible d’une capacité de 2 800 mAh.

Samsung_Galaxy_S5_MicroSIM_MicroSD_a Samsung_Galaxy_S5_Batterie_c 

Le GS5 conserve un encombrement proche (142 par 72.5 mm) de celui du GS4 (136.6 par 68.8 mm). Il reste également très fin avec une épaisseur de 8.1 mm (contre 7.9 mm pour le GS4).

Introduit avec le Galaxy Note 3, le port micro USB 3.0 est bel et bien présent. Il reste compatible avec un connecteur microUSB classique. C’est tant mieux car Samsung n’a pas cru bon d’intégrer un connecteur microUSB 3.0 avec le GS5.

Samsung_Galaxy_S5_MicroUSB3 

Afin qu’il respecte la norme IP67 (résiste à la poussière et étanchéité jusqu'à 1 mètre de profondeur), ce port dispose d’un cache en plastique. Il ne respire pas la fiabilité et s’avère assez pénible à retirer si vous n’avez pas d’ongle.

Le Galaxy S5 est également entouré d'une myriade de coques et de housses qui permettent bien entendu de la protéger mais aussi de changer son look et parfois même d'apporter des fonctionnalités.



Ecran du Samsung Galaxy S5

Samsung reste fidèle à la technologie AMOLED et c’est tant mieux. Certes, la technologie Super LCD3 (SLCD de troisième génération) utilisée notamment par HTC pour le One M8, offre une excellente qualité.

Mais l’AMOLED reste inégalée pour ce qui est des contrastes. En contrepartie, la fidélité des couleurs n’est pas vraiment son fort. Les amateurs de couleurs saturées seront cependant aux anges.

Toutefois, pour que chaque utilisateur y trouve son compte, Samsung propose plusieurs modes d’affichage : Adapt Display, Dynamique, Standard, Photo Professionnelle et Cinéma. Suivant le mode choisi, le compromis entre netteté, saturation des couleurs et gamme de couleurs est différent. A noter que pour le mode Adapt Display, le GS5 exploite la mesure faite par le capteur RVB en façade pour ajuster les couleurs notamment.

Dans sa volonté d’offrir un maximum de réglages à l’utilisateur, Samsung propose également d’augmenter la sensibilité tactile de l’écran, ce qui permet d’utiliser l’appareil lorsqu’on porte des gants.

Notons également que l’écran bénéficie d’une protection de type Gorilla Glass 3.

Samsung_Galaxy_S5_h 



Performances du Samsung Galaxy S5

Le GS5 se caractérise par des spécifications de haute volée et des performances à l’avenant.

En premier lieu, le mobile embarque le SoC Snapdragon 801 (MSM8974AC) de Qualcomm.

La puce succède au Snapdragon 800 embarqué dans les terminaux haut de gamme du second semestre 2013 (le premier semestre ayant été sous l’égide du plus chiche Snapdragon 600). Qualcomm l’a dévoilée durant le MWC 2014. On reste sur un processeur 32 bits avec 4 coeurs Krait 400 (contre Krait 450 pour le Snapdragon 805) pouvant être cadencés jusqu’à 2.5 GHz (2.3 GHz pour le HTC One M8). Il conserve le GPU Adreno 330 du Snapdragon 800. Il faudra donc attendre le Snapdragon 805 pour une évolution dans ce domaine avec l’Adreno 420 annoncé comme 40% plus puissant que son prédécesseur.

Le SoC est épaulé par 2 Go de RAM LPDDR3 comme pour le HTC One M8 tandis que le Sony Xperia Z2 en embarque 3 Go.

A l’usage, le GS5 se révèle des plus véloces. Il n’est jamais pris à défaut et offre une fluidité impressionnante. Le multitâche n’effraie bien entendu pas le GS5 et on peut lancer de nombreuses applications sans que le smartphone ne montre le moindre ralentissement. Les jeux vidéo sont également à l’honneur et tirent parti de la puissance du SoC Snapdragon 801.

Un sentiment qui se confirme avec les résultats obtenus aux différents tests de benchmark.

Rien de tel en effet qu’un petit passage dans les différentes moulinettes des applications de benchmark pour juger de sa puissance.

Le GS5 atteint un score de 34 748 à AnTuTu (le HTC One M8 obtenait 33 845), un score proche de celui obtenu par le Samsung Galaxy Note 3 (32 651 points lors de notre test) équipé certes du Snapdragon 800 mais de 3 Go de LPDDR3.

Samsung_Galaxy_S5_AnTuTu_a Samsung_Galaxy_S5_AnTuTu_b 

AnTuTu

Samsung_Galaxy_S5_Quadrant_a 

Quadrant



Connectivité du Samsung Galaxy S5

Les performances ne seraient bien entendu rien sans une connectivité à l'avenant.

Côté connectivité cellulaire justement, le GS5 (version européenne : SM-G900T) supporte le HSPA sur les bandes 850/900/1900/2100 MHz, le GSM également sur 4 bandes (850/900/1800/1900 MHz) ainsi que la 4G LTE de catégorie 4 (pour des débits théoriques pouvant atteindre 150 Mb/s en download et 40 Mb/s en upload) sur les bandes 800/850/900/1800/1900/2100/2600 MHz. Il permet donc d’accéder à un maximum de bandes dans la 4G LTE.

Rappelons que la bande des 1800 MHz utilisée pour la 2G a droit à un refarming 4G LTE auprès de certains opérateurs mobiles français (Bouygues Telecom alors que Free Mobile devrait également en bénéficier).

Les bandes 800 MHz (les fameuses fréquences en or) et 2600 MHz sont les bandes qui ont été vendues aux enchères en 2011 aux 4 opérateurs mobiles français (Orange, SFR, Free Mobile et Bouygues Telecom). Pas de support de la 4G LTE sur la bande des 700 MHz (fréquences idéales pour une utilisation urbaine grâce à des longueurs d’onde relativement élevées), bande initialement dédiée à la TNT mais visée par Free Mobile.

Le GS5 est donc indéniablement paré pour toutes les offres mobiles 4G LTE proposées (actuellement et dans le futur) dans l'Hexagone.

L’accroche réseau est excellente (au-dessus de la moyenne) à l’image de celle du HTC One M8 également excellente. C’est simple, à certains endroits où un Nexus 4 n’accroche pas, le GS5 accroche, lui, sans problème.

Le GS5 est également compatible avec les normes WiFi 802.11ac/a/b/g/n. Rappelons que le Wifi ac est amené à prendre le pas sur la norme Wifi n.

Ajoutons à cela le support du NFC utilisé pour différentes applications : lecture (et écriture) de tags, connexion avec des périphériques pour initier l’appairage Bluetooth. De nombreux casques audio (Zik de Parrot par exemple) et autres enceintes Bluetooth (Playup de Nokia par exemple) tirent ainsi profit du NFC. C’est également le cas de la montre connectée SmartWatch 2 de Sony. Nous l'avons également connecté en Bluetooth aux écouteurs Plantronics BackBeat Go 2 ainsi qu'à la montre Bluetooth Pebble (lire notre test de la Pebble).

Le MHL via le port microUSB est également de la partie et, moyennant l’acquisition d’un adaptateur microUSB vers HDMI, permet de diffuser du contenu depuis le smartphone vers un moniteur ou une HDTV. Contrairement au HTC One M8, il s’agit de la norme MHL 3.0 (et non 2.0). Il permet ainsi de diffuser en filaire depuis le smartphone des contenus vidéo 4K / UHD.

Il possède également, à l'instar des Galaxy Note 8.0, LG G2, Galaxy Note 3 et Galaxy S4, un émetteur infra-rouge.

Le HTC One supporte aussi le DLNA, l'USB OTG (On-The-Go) et le Bluetooth 4.0 (dont le profil Bluetooth Low Energy).

Le Miracast est aussi de la partie. Nous avons ainsi pu le tester via le boîtier PTV-3000 de Netgear mais également directement sur un HDTV supportant le Miracast (Samsung UE55H8500).

Samsung_Galaxy_S5_Screen_Mirroring 

Nous avons également réussi à faire fonctionner le capteur Thermodo (lire notre test du Thermodo) sur le GS5 en le connectant à la prise jack 3.5mm.

Samsung_Galaxy_S5_Thermodo 

Le GS5 supporte bien entendu la géolocalisation via les constellations GPS et GLONASS. Signalons que l’accroche se fait assez rapidement (moins de 30 secondes pour la première trinagulation), ce qui est appréciable si vous utilisez des applications qui utilisent cette fonctionnalité : RunKeeper par exemple pour courir.



Multimédia avec la Samsung Galaxy S5

Le Samsung GS5 bénéficie d’un grand écran de 5.1 pouces et d’un affichage Full HD.

Le multimédia est donc à l’honneur sur ce terminal. La lecture de vidéos est d’ailleurs un régal sur le GS5 avec une application comme VLC ou encore Plex.

Idem pour la navigation sur Internet et le jeu. Les pages se chargent très vite et aucun lag d’affichage n’apparaît dans les jeux.

Mais le GS5 n’est pas seulement l’apôtre de l’affichage, il met aussi le son à l’honneur.

Même si ses haut-parleurs ne sont pas aussi puissants que ceux du HTC One M8, ils diffusent tout de même un son puissant.

Le GS5 permet également de lire des fichiers de type lossless ou encodés en AAC. Nous avons pu le constater avec des fichiers MPEG-4 Audio (.m4a) ou flac parfaitement reconnus et reproduits (que ce soit en 16 ou 24 bits).

A noter également le support du codec AptX. Pour rappel, s’il effectue bien une compression, ce codec est dit peu « destructeur » (car il exploite notamment 350 kb/s de bande passante, soit quasiment le maximum en pratique que le Bluetooth permet) et assure une qualité sonore proche du CD (pour peu que vous disposiez de fichiers non compressés sans pertes de type WAV ou FLAC). Toutefois, ce codec propriétaire de la société CSR nécessite que la source (smartphone, tablette…) le supporte également, ce qui est donc le cas du HTC One M8 qu'on pourra associer à une enceinte Bluetooth Nokia JBL Playup (lire notre test) ou encore Studio 5 de NudeAudio (lire notre test).



Photo et vidéo avec le Samsung Galaxy S5

Samsung met toujours un point d’honneur à équiper son fer de lance de ce qui se fait de mieux en ce qui concerne la partie photo. En façade, on trouve ainsi un APN avec capteur de 2 MPixels.

Pour l’APN principal, surenchère est faite sur le nombre de pixels puisque le GS5 est équipé d’un APN avec capteur de 16 MPixels (contre 13 MPixels pour le GS4). Les photos sont du coup très détaillées et l’appli photo est très complète : modes Auto, Beauté, Cliché & Plus, Panorama, Visite Virtuelle et Dual Camera. Ce dernier permet d’incruster votre photo dans celle que vous prenez tandis que Visite Virtuelle permet de recréer très rapidement des panoramas dynamiques sous forme de petits films.

L’APN permet de prendre des photosdans différentes définitions (jusqu'à 5312 par 2988 pixels (16 MPixels)).  L’application est de surcroît ultra complète avec gestion de la balance des blancs, de l’ISO…

 Samsung_Galaxy_S5_Modes_Photo_b Samsung_Galaxy_S5_Modes_Photo 

Si LG a introduit l’autofocus laser sur le LG G3 pour une mise au point instantanée, celui du GS5 est également très véloce.

Notons également une excellente fidélité concernant les couleurs.

Le seul bémol provient finalement de sa propension à capter la lumière lorsqu’elle vient à manquer. La faute probable au capteur de 16 MPixels qui se traduit par des photosites plus petits captant moins de lumière.

Ajoutons la stabilisation optique qui est un véritable plus sur un smartphone.

Le GS5 n’est pas un surdoué pour la photo mais un excellent élève.

Deux mots sur la vidéo qui donne la possibilité de filmer en 4K / UHD (à 30 ips), un véritable plus si vous disposez d’une TV UHD. Le rendu est superbe mais il faudra toutefois faire attention aux poids des fichiers (entre 300 et 400 Mo par minute).

Notons aussi qu’en optant pour cette définition, vous perdrez quelques fonctionnalités comme le HDR, le mode Dual Camera, les effets vidéo…

Samsung_Galaxy_S5_Modes_Photo_c 

Samsung_Galaxy_S5_Photo_f Samsung_Galaxy_S5_Photo_e 

Samsung_Galaxy_S5_Photo_d Samsung_Galaxy_S5_Photo_c 



Autonomie du Samsung Galaxy S5

C’est un des points névralgiques des smartphones, une de ces spécifications qui peut ruiner totalement les efforts consentis par le constructeur dans d’autres secteurs. Ou bien faire monter le smartphone à la plus haute marche du podium tant ce critère est essentiel.

Le Galaxy S5 bénéficie d’une batterie Li-Ion de 2 800 mAh alors que le HTC One M8 (écran de 5 pouces) embarque une batterie de 2 600 mAh, le Sony Xperia Z2 (écran de 5.2 pouces) de 3 200 mAh et le LG G3 (écran de 5.5 pouces) de 3 000 mAh.

Samsung_Galaxy_S5_Batterie_a 

Au-delà du chiffre en mAh, à l’usage, le GS5 offre une autonomie bien plus que respectable. On dépasse la journée en utilisation « normale » et elle est suffisante pour la journée lorsqu’on sollicite le terminal.

Pour couronner le tout, Samsung a ajouté un mode Economie d’Energie qui fait passer l’affichage en noir et blanc et désactive des fonctionnalités pour ne laisser que les principales (téléphone et SMS). Il permet ainsi de prolonger l’autonomie lorsque la batterie affiche une charge limitée.



Interface du Samsung Galaxy S5

C’est bien entendu Touchwiz qui vient se superposer à Android 4.4 alias KitKat.

En se rendant dans les paramètres, on constate que Samsung a également fait le choix du flat design. Les fonctionnalités apparaissent désormais sous forme d’icônes, ce qui rend l’ensemble plus ergonomique et lisible. C’est d’autant plus appréciable que le GS5 offre pléthore de fonctionnalités.

Samsung_Galaxy_S5_Paramètres_a 

Parmi les fonctionnalités, on trouve MyMagazine, l’équivalent de Blinkfeed du côté de HTC, qui joue le rôle d’agrégateur de contenus (dont ceux des flux de réseaux sociaux) en fonction de centres d’intérêts qu’il faut indiquer.

Parmi toutes les fonctionnalités (Air View, Smart Stay (l’écran reste activé tant qu’on le regarde) Donwload Booster (téléchargement exploitant simultanément le Wifi et la 4G LTE)…), S Health s’avère très intéressante. Avec le GS5, elle bénéficie du capteur optique cardiaque (qu’on retrouve également sur les smartwatches Geo 2 et Geo 2 Neo). Ce dernier est situé au dos de l’appareil à côté du flash LED.

Samsung_Galaxy_S5_S-Health_a 

S Health utilise par ailleurs l’accéléromètre du smartphone pour jouer le rôle de podomètre. Vous pouvez également mesurer des séances d’entraînement, y suivre notre poids, suivre votre sommeil (qui est « mesuré » via une smartwatch Gear 2 ou Gear 2 Neo), vote alimentation (il faut entrer les données)… Bref, l’application est ultra complète. reste maintenant à savoir si vous l’utiliserez sur le long terme ou si elle ne finira pas aux oubliettes comme les bracelets connectés peuvent finir dans un tiroir…

Une des autres nouveautés de ce GS5 se situe dans le bouton Home situé en façade sous l’écran. Celui-ci intègre le capteur d’empreinte digitale. Il permet de déverrouiller l’écran et de s’authentifier pour payer ses achats avec PayPal. On peut enregistrer jusqu’à 3 doigts. Il faut faire glisser son doigt depuis le bas de l’écran jusqu’à la touche physique. Dans la pratique, il se montre parfois capricieux (il faut s’y reprendre à deux fois pour que l’empreinte soit reconnue sin on le fait glisser trop rapidement).

Samsung_Galaxy_S5_Empreinte_Digitale_a Samsung_Galaxy_S5_Empreinte_Digitale_b 



Conclusion sur Samsung Galaxy S5

Si le Galaxy S5 n’a pas subi de véritable refonte esthétique par rapport au GS4, il a toutefois eu droit à une mise à jour importante en termes de composants. Ceci se traduit par un terminal mobile plus puissant que jamais. C’est le compagnon idéal pour voyager, faire du sport, jouer, filmer et prendre des photos. Ajoutez-y une autonomie bluffante et vous êtes face au meilleur smartphone jamais conçu par Samsung.



+ Les plus
  • Ecran AMOLED Full HD
  • Performances
  • Un smartphone bardé de fonctionnalités
  • Autonomie
  • Qualifié IP67 (étanchéité et résistant à la poussière)
  • Captation vidéo en 4K / UHD (maximum 5 minutes)
  • Autonomie
  • Capteur de pulsations cardiaques
- Les moins
  • On reste sur du plastique
  • Pas de grosse innovation côté design
  • Cache de la prise microUSB (doit être retiré et n'inspire pas la fiabilité)


  • Partager ce contenu :
Dans le même style
  • Test : Samsung Galaxy Note 4
    Le Galaxy Note 4 est-il le roi des phablettes ? Samsung a mis les petits plats dans les grands pour conserver son titre. Mais, est-ce suffisant ? Réponse dans notre test complet du Galaxy Note 4.
  • Test : Samsung Galaxy Note 3, le plus abouti des smartphones actuels ?
    Le Samsung Galaxy Note 3 est l’aboutissement de la gamme de smartphones Galaxy Note. C’est aussi probablement le smartphone le plus complet et le plus performant du marché (avec les HTC One Max et LG G2). Ceci étant dit, s’agit-il ...
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
samsungS3 Hors ligne Héroïque icone 806 points
Le #1766622
Ne pas oublier que Samsung se fout bien de ses clients avant d acheter un Galaxy qui sera hors course dans un peu plu s d un an...
LaGrume Hors ligne Vétéran icone 1390 points
Le #1775542
Woaw ! 2 x autonomie dans les "Plus" ! ça doit être énorme
BeniBiantouari Hors ligne Héroïque icone 676 points
Anonyme
Le #1805843
samsungS3 a écrit :

Ne pas oublier que Samsung se fout bien de ses clients avant d acheter un Galaxy qui sera hors course dans un peu plu s d un an...


Si Samsung adopte cette stratégie commerciale, leur nombre de clients risque de chuter
mais comme la clientèle s'étoffe tout le temps, c'est preuve que Samsung fidélise et accompagne sa clientèle.
Je vois mal une firme internationale comme Samsung mépriser à ce point sa clientèle, cela équivaudrait à un suicide commercial ...!
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire