Test Gears of War 2

Le par Alexandre W.  |  0 commentaire(s)
Gears of War 2 - GoW2

Voilà maintenant 2 ans que Gears of War premier du nom est sorti. Epic avait bien préparé le terrain avec une cinématique de fin annonçant une suite bien évidente. Le 7 novembre 2008 sera donc le jour où Marcus Fenix et toute sa clique de gros bras broyeurs de locustes aura repris du service afin de terminer cette guerre. Le jeu le plus attendu de l’année sur Xbox 360 restera malheureusement encore une fois une exclusivité sur la console de Microsoft. Mais trêve de bla-bla, jetons un œil sur cette « tuerie »…

L'histoire

Six mois se sont écoulés depuis que la bombe lumière a été envoyée dans les entrailles du monde sous-terrain des locustes. Six mois que les CoG ont gagné la bataille face au général RAAM et son armée. Et six mois que les locustes ont mis à profit pour retourner la situation et mettre à genoux l’humanité. Vous incarnez à nouveau Marcus Fenix et Dom Santiago afin de combattre, dans la dernière contre-attaque que les humains puissent se permettre, de nouvelles créatures encore plus féroces et hideuses que vous ayez pu rencontrer.

Gears of War 2   28  Gears of War 2   29

Au premier abord, ce deuxième épisode, n’apporte pas trop de nouveautés graphiques (il faut dire que le premier était déjà vraiment au top), mais plutôt une suite du premier épisode. Les évolutions se trouvent surtout dans les arrières plans, rendant les cartes plus profondes et animées sur tous les plans. Une partie des décors est destructible, mais cette partie reste malheureusement trop infime. Une destruction à la manière de Red Faction aurait tout de même été la bienvenue. Le jeu ne souffre cependant pas des quelques saccades que l’on avait pu rencontrer dans le premier épisode, malgré l’ajout de certains effets et nouvelles techniques disponibles. Quelques nouvelles armes sont elles-aussi au rendez-vous, notamment le lance-flamme et un fusil sniper particulièrement efficace. Il en va de même pour la jouabilité, qui ne reçoit « que » quelques petites nouveautés.

Gears of War 2   30  Gears of War 2   20

Le « que » est tout relatif puisque certaines de ces nouveautés sont tout de même bien sympa. Notamment une petite évolution des interactions sur les ennemis (et notamment les mourants) : on peut toujours écraser l’ignoble tête de ces saletés de locustes, mais maintenant on peut aussi s’en servir comme d’un bouclier, ce qui vous permettra de vous approcher au plus près de vos ennemis sans trop craindre leurs armes. Le seul inconvénient est qu’il n’est plus possible d’utiliser une autre arme que celle de poing, mais équipé du nouveau pistolet Gorgon dévastateur, vous abattrez la plupart de vos ennemis en une rafale. Une autre interaction bien sympa mais dure à placer, c’est la possibilité de coller une grenade sur un ennemi, très pratique sur les boss et certains boomers particulièrement résistants, encore faut-il être rapide et agile. Il est aussi possible de coller ces mêmes grenades sur un mur pour en faire une mine.



Une bande-son holywoodienne

La jouabilité en elle-même n’a, elle aussi, que très peu changé, aucune nouvelle fonction n’apparait, si ce n’est des améliorations des anciennes. Il y aura bien sûr les duels de tronçonneuse qui sont toujours présents mais aussi les « Finish Him » qui seront différents selon l’arme utilisée. Une autre amélioration très utile : la possibilité de se déplacer lorsqu’on est à l’agonie afin de se planquer ou d’aller à la rencontre d’un allié, ce qui est bien plus sympa que de devoir tapoter sur le bouton A pour ne pas se vider de son sang. Vous l’aurez compris, la violence des scènes qui a fait le succès de GoW premier du nom, a été amplifiée aussi bien au niveau du gameplay qu’au niveau des dialogues. Le niveau est tel qu’un filtre, pour nos jeunes têtes blondes (de plus de 18 ans) ou les âmes sensibles, existe afin de pouvoir baisser leur niveau de violence.

Gears of War 2   21  Gears of War 2   22

Les dialogues restent tout aussi bons, que ce soit en mode violent ou en mode censuré. Bien qu’une petite préférence se glisse pour la première version, chaque personnage garde son fort caractère particulièrement mis en avant grâce à leur voix de videurs de boîtes. Rassurez-vous, quelques grammes de finesses ce sont aussi glissés dans ce monde de brute. En effet, en plus de la trame principale, qui est de stopper la menace locuste, vous aiderez Dom Santiago à retrouver sa femme. Et oui, comme quoi, nos Delta Squadeurs préférés ont aussi un cœur derrière leur épaisse armure.

Gears of War 2   23  Gears of War 2   24

Avec tous ces petits plus, le mode solo a bien été amélioré, ce qui est la moindre des choses lorsqu’une suite sort. Mais l’effort le plus important ne s’est pas fait ici mais sur le mode multi-joueurs. Gears 2 est donc résolument tourné vers ce mode en général et pas seulement sur le mode en ligne, car, grosse nouveauté, Epic nous offre la possibilité de jouer en local avec ou contre des bots, ce qui permettra, même à ceux qui n’ont pas accès au live, de s’étriper dans des modes inédits que l’on ne retrouve évidemment pas en mode solo.



Le multi-joueurs

Et qui dit bots, dit IA. Et cette fois, contrairement au premier Gears, l’IA est beaucoup plus pointue, que ce soit pour les bots ou vos partenaires de combats. Ainsi, vous ne verrez plus les locustes à moitié planqué derrière un poteau se faisant tirer dessus sans bouger : dès les premières balles, vos adversaires iront se cacher autre part ou riposteront. A l’instar des CoG, ils auront eux aussi droit de se faire relever par leurs collègues afin de retourner au combat. L’un des défauts de leur IA est qu’ils restent souvent à découvert pour recharger leurs armes (mais les Locustes sont loin d’être aussi intelligents que les humains, quoique…) ce qui donnera l'occasion à des head-shots faciles.

Gears of War 2   25  Gears of War 2   26

Vos camarades sont logés à la même enseigne pour l’amélioration de l’IA, il est bien rare de voir un des vôtres quitter l’escouade pour aller se faire éclater par une dizaine de locustes, ce qui est une bonne amélioration par rapport au premier volume. Malheureusement, tout n’est pas parfait, car tout comme avant, vous verrez souvent les fesses de Santiago dans votre viseur quand vous serez à couvert derrière un mur. Il est vraiment dommage qu’Epic n’ai pas corrigé ce défaut qui est de voir vos collègues se mettre dans votre champs de tir. Le mode Co-op a lui aussi été amélioré avec la possibilité de choisir différents niveau de difficulté pour chaque joueur et de joindre ou quitter une partie en Co-op sur Live à chaud.

Gears of War 2   27  Gears of War 2   11

Mais trêve de mauvaises langues, Gears of War 2 est sans conteste une très grande réussite et nous sommes bien obligés de trouver des défauts pour prouver que rien n’est jamais parfait. Non seulement le mode solo est une grande réussite grâce à un scénario béton mais le mode multi-joueurs est, lui, LA réussite ultime du jeu. Avec le nombre impressionnant de mode disponible, notamment le mode horde, dans lequel vous devrez affronter des vagues successives d’ennemis, qui est d’une grande intensité grâce au rythme soutenu de l’action. CoD 4 a du souci à se faire dans le classement des meilleurs jeux en ligne…



Galerie d'images

Gears of War 2   12  Gears of War 2   13
Gears of War 2   14  Gears of War 2   15
Gears of War 2   16  Gears of War 2   17
Gears of War 2   18  Gears of War 2   03
Gears of War 2   04  Gears of War 2   05
Gears of War 2   06  Gears of War 2   09
Gears of War 2   07  Gears of War 2   08
Gears of War 2   10  Gears of War 2   01
Gears of War 2   02




Conclusion

Il n’y a pas d’autres mots à dire que « Courrez l’acheter ! ». GoW 2 est vraiment une tuerie dans tous les sens du terme. Le jeu est une valeur sûre aussi bien en solo qu’en multi-joueurs, que vous l’achetiez neuf ou d’occasion, c’est un jeu qui vous offrira de longues heures de jeux.

Gears of War 2   jaquette


Avec un PEGI de 18+, le jeu est réservé à un public averti, mais cela n’empêchera en rien son succès, surtout qu’il est déjà disponible sur le site de notre partenaire à un tarif plutôt sympa.



+ Les plus
  • Des graphismes à couper le souffle
  • Un scénario de très bonne facture
  • Un mode multi-joueurs des plus réussis
- Les moins
  • Trop peu de nouveautés
  • Trop court, on en veut encore...

Notes

  • Graphisme Et non, pas de 10. Mais pas loin... Déjà parce que la perfection n'existe pas mais aussi parce que quelques petits bugs se sont glissés ça et là. Je pense aux balles qui passent à travers certains murs mais c'est tout, c'est juste histoire de pouvoir justifier une note pas parfaite. Car les effets de lumière, de feu, de fumée et d'eau sont d'une très grande qualité, l'une des meilleures jamais atteinte. Merci à l'Unreal Engine 3.
    9/10
  • Bande son Pour ceux qui aiment les dialogues crus et les bruits de corps mutilés par des tronçonneuses alors bienvenus. Les dialogues sont dignes d'un film hollywoodien avec des répliques "qui tuent" et des dialogues qui ne sont pas là que pour faire beau. Quant à la musique d'ambiance, elle correspond tout à fait au style du jeu et garde le même rythme que dans le premier épisode avec des surprises sonores aux moments les plus opportuns.
    8/10
  • Jouabilité La jouabilité est toujours aussi bonne, des petites améliorations ont été apportées aux anciennes interactions disponibles. Quelques petites options ont été rajoutées et mettent plus de piquant, surtout en mode multi-joueurs.
    8/10
  • Durée de vie La campagne se termine assez rapidement à moins de tenter le mode insane qui est quasiment impossible à finir seul. Compter en gros une dizaine ou une quinzaine d'heures suivant le mode choisi. Heureusement, le mode multi-joueurs est là et vous permettra de jouer pendant des années sans vous lasser.
    7/10
  • Scénario Si vous avez aimé le premier scénario, vous aimerez celui de la trame principale du 2. Le scénario ne sent pas le réchauffé et propose une nouvelle tournure à cette guerre contre les locustes. De plus, une petite partie de "sentimentalité" a été ajouté au jeu, via la recherche de la femme de Santiago. On aime ou on aime pas, mais cela permet de garder un peu d'humanité sans basculer dans le roman à l'eau de rose.
    9/10
  • Note générale Que dire ? Mise à part que GoW 2 est une grande réussite. Epic nous a fait attendre deux ans, mais cela valait le coup. Contrairement à d'autres jeux que l'on attend pendant des années et qu'on nous livre par bribes (suivez mon regard...), GoW 2 ne nous réserve que de bonnes surprises. Un must à posséder absolument dans sa ludothèque.
    9/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire