Test Grand Theft Auto V

Le par Fabien H.  |  0 commentaire(s)
GTA 5 - vignette

Très attendu par les amateurs de la série, GTA V a finalement fait son apparition sur consoles de salon. Le dernier né de l'un des jeux les plus appréciés et commentés promet de nombreuses améliorations en comparaison avec les précédents volets de la saga de Rockstar. Vaste ville, trois personnages principaux et une bonne pelletée d'activités secondaires sont au programme, mais le rendu définitif est-il à la hauteur des attentes très élevées des joueurs ?

La preuve par trois

Devenue très imposante au fil des épisodes, la franchise Grand Theft Auto ( GTA ) attire toujours plus de joueurs. C'est ainsi que GTA 5 était très attendu par une grande majorité de fans, d'autant plus que le dernier né de Rockstar North promettait de nombreuses améliorations aussi qualitatives que grisantes. Et pourtant tout n'était pas acquis, puisque le développeur avait déjà bien exploité les capacités des jeux open world et des histoires de gangsters. Il faut croire que certaines licences ne sont pas encore dans une phase de lassitude, comme nous pouvons le constater sur d'autres séries qui arborent un nouvel opus par an.

Pour ce nouvel épisode, exit Liberty City et Niko Bellic, au profit d'un retour dans la ville de San Andreas, sublimée et enrichie pour l'occasion. Cette réplique retravaillée de Los Angeles composée de Los Santos et des contrées plus isolées de Blaine County laissaient rêveur sur le papier, avec une taille globale surpassant largement les zones de jeu des précédents GTA. Dans les faits, Rockstar ne nous a pas dupé, puisqu'il est question d'un environnement bourré de détails et d'une surface très importante, notamment au niveau de la zone la moins urbanisée. La ville de Los Santos en elle-même se révèle déjà suffisamment étendue pour proposer une diversité entre un simili-Bervely Hills, Venice Beach ou encore le quartier malfamé de Compton, que les fans de GTA : San Andreas reconnaîtront. Les lieux plus reculés, que se soit les déserts ou les zones plus valonnées et verdoyantes, insufflent une certaine atmosphère qui offrent un dépaysement garanti. Les autochtones et véhicules y sont d'ailleurs bien différents.

GTA 5 - 1 GTA 5 - 2 

Pour servir ce vaste terrain de jeu, GTA V s'équipe de trois protagonistes principaux, alors que la série se contentait historiquement que d'un « héros » dans les précédents volets de la saga. Ce changement de cap de Rockstar signe l'intérêt du studio à enrichir sa recette habituelle. Au menu, il sera question de trois personnages différents, disposant de leurs caractères bien à eux. Michael de Santa est le premier qui nous sera présenté. En pleine crise de la quarantaine et « retraité » de son activité de gangster, ce père de famille vit avec sa famille dans une vaste villa toute équipée. Malgré tout, cette vie ne convient pas à cet homme, ce dernier ayant besoin d'action. En conséquence, ces accès de violence sont à prévoir, surtout par le fait de sa femme tentée par d'autres hommes, sa fille niaise au possible et de son fils qui passe le plus clair de son temps à fumer de l'herbe et jouer aux jeux vidéo.

Notre second homme, Franklin, vit modestement dans la maison de sa tante. Voué à une vie de petit gangster de quartier à base de vols de voitures, Franklin compte bien essayer de se ranger, dans l'optique de faire quelque chose de sa vie. Or, le contexte dans lequel il évolue ne lui permet pas de trouver une issue. Le troisième protagoniste – et certainement le plus charismatique – s'appelle Trevor. Ce psychopathe bouseux se révèle corrosif, vulgaire, violent et particulièrement obscène. Son côté imprévisible et irrévérencieux donne le ton à certaines cut-scenes, offrant un côté alambiqué plutôt accrocheur. De plus, l'histoire met en avant le fait que Trevor et Michael se connaissent de longue date, puisqu'ils ont fait un braquage dix ans plus tôt, découlant sur une finalité peu enviable pour nos gangsters de l’extrême. Michael, Trevor et Franklin seront amenés à travailler ensemble, pour le meilleur comme pour le pire, dans un objectif plus ou moins commun qui consiste à dérober un maximum de dollars.

GTA 5 - 3 GTA 5 - 4 



Braquage sous condition

Vous l'aurez compris, le gros travail effectué par Rockstar sur la psychologie des personnages principaux insuffle une véritable identité à l'aventure, proposant de ce fait des missions plus immersives et riches en cut-scenes de qualité. Aussi, ceux et celles qui s'étaient lassés des précédents opus de la série en raison d'une certaine redondance dans la progression verront en cette nouvelle aventure quelque chose de plus consistant. Le scénario est plus léché et encore mieux mis en scène, offrant une réelle diversité dans les missions. Certes, il est souvent question d'aller d'un point A à un point B, mais le déroulement se révèle suffisamment fluide et bien mené que les redites ne se voient que très peu. Même les missions d'assassinat – bien connues des amateurs de la série – se montrent plus variées que par le passé, bien qu'elles auraient gagné à être davantage travaillées. Quoi qu'il en soit, l'ensemble des 70 missions principales du jeu se veulent très bien écrites et assurant souvent le grand spectacle.

Les braquages s'avèrent être le fil conducteur du mode histoire de GTA 5. Ces passages cruciaux présentent le potentiel du jeu. En effet, cette phase consiste à établir un plan d'action, nous proposant généralement le choix d'opter pour la manière subtile ou l'action à plein régime. En sus, il faudra recruter des braqueurs et autres pirates informatiques pour mener à bien votre vénal projet. Bien évidemment, plus il y a de monde dans le coup, plus les parts seront amoindries. Aussi, il faudra sélectionner vos équipiers en fonction de leurs prétentions, tout en faisant attention à leur savoir-faire : plus ils sont compétents, plus ils sont chers. Il faudra donc choisir la sécurité au profit d'une somme modeste, ou jouer à la roulette russe pour un appât du gain plus alléchant. Suite à ce briefing, il sera nécessaire d'effectuer une petite série de missions servant généralement à repérer la banque / le commerce à braquer, la sécurité, etc, avant de préparer son équipement et les véhicules qui entreront en jeu.

GTA 5 - 5 GTA 5 - 6 

Une fois l'action amorcée, le jeu mettra en avant une fonction maîtresse du jeu : la possibilité de passer en temps réel d'un personnage principal à un autre. Cela permet d'avoir différents points de vue sur la mission en cours, d'autant plus que le choix est souvent laissé au joueur, assurant ainsi une certaine liberté mais également une rejouabilité ( bien qu'il soit impossible de refaire les braquages comme on le souhaite ). Ce contrôle de Michael, Trevor et Franklin peut d'ailleurs s'effectuer à tout moment dans le jeu, ce qui se révèle utile pour effectuer des missions dédiées qu'à un seul personnage, ou encore pour passer facilement d'un point à un autre de la carte de Los Santos. Chaque changement de personnage donne d'ailleurs lieu à une petite scènette parfois très amusante ( Trevor retrouvé saoul dans les poubelles, ou en slip sur une île proche de Blaine County, etc ). Tout ceci donne de la consistance à l'univers du jeu, ce qui se révèle très agréable.

L'autre point intéressant de cet épisode se concentre dans les compétences spéciales du trio de gangsters : Michael assure des tirs ralentis pour tuer plus facilement ses ennemis, Franklin ralentit le temps en voiture, lui offrant une meilleure aisance pour esquiver les véhicules à pleine vitesse, et Trevor qui peut entrer dans une rage folle pour tuer plus efficacement tout ce qu'il veut. De ce fait, les trois « héros » se montrent complémentaires en mission, mais ces habilités ne sont pas illimitées : elles s'entretiennent pas le biais d'une jauge spéciale qui se remplira à nouveau au fil du temps. Par extension, chaque personnage dispose de caractéristiques pré-établies : force, habilité au tir, apnée, endurance, pilotage, etc. Ces jauges peuvent être améliorées à loisir et au fil du temps, mais l'incidence est finalement assez faible in-game. Par exemple, on ne ressent pas vraiment la différence entre Michael au tir, face à Franklin qui est novice dans la discipline au début de l'histoire. Contrairement à GTA : San Andreas, il ne sera plus question de gérer sa faim et la densité de ses muscles selon les efforts effectués.

GTA 5 - 7 GTA 5 - 8 

En terme de prise en main, ce GTA V se rapproche fortement de son aîné direct, toujours avec une certaine rigidité dans les mouvements à pied. Les scènes de gunfight se montrent également perfectibles, bien qu'elles aient été améliorées par un système de couverture plus efficace. Un ciblage automatique activé par défaut est présent, de sorte à pallier aux soucis de visée. En conduite, Rockstar est revenu à un gameplay plus arcade. De ce fait, nous ressentons bien moins la conduite lourde de GTA 4, assurant ainsi une meilleure accessibilité et, surtout, un plus grand intérêt. Aussi, les dégâts sont toujours présents, mais les véhicules n'explosent désormais plus lorsqu'elles deviennent de vraies épaves. Généralement, les roues se bloquent lorsque la carrosserie a essuyé trop de chocs, nous poussant à changer de bolide. Peu réaliste mais pratique, il est désormais possible de retourner votre voiture avec les joysticks, évitant ainsi une certaine frustration in-game.



La gourmandise a un prix

Comme tout GTA qui se respecte, ce cinquième volet nous laisse le plaisir de fouiller la ville de Los Santos et Blaine County à loisir, de sorte à découvrir les moindres recoins et autres secrets. De nombreux véhicules sont disponibles, qu'ils soient terrestres, aériens ou maritimes. Par ailleurs, le sous-marin se révèle comme l'un des principaux ajouts, des missions à effectuer aux abords de la ville. Au cours de vos balades, vous découvrirez parfois des événements aléatoires qui visent généralement à récupérer le sac à main d'une femme ou encore à survivre à une embuscade. Ces « mini-missions » permettent parfois de gagner un peu d'argent. Bien évidemment, le titre s'accompagne de nombreuses activités annexes : tennis, golf, courses de moto, parties de chasse, voire même le triathlon. On sent que Rockstar a mis l'accent sur une foule de petits détails qui permettent de maximiser la durée de vie de son jeu.

C'est également le retour de la possibilité d'acheter des commerces, garages et autres bâtiments. Certaines acquisitions vous ferons gagner régulièrement de l'argent, tandis que d'autres auront d'autres utilités, comme stocker des hélicoptères, voitures et autres bateaux. Par ailleurs, il est possible d'acheter des véhicules sur Internet, afin de les stocker dans vos emplacements dédiés. Internet permet d'ailleurs de fouiner plus loin le background en allant sur Life Invader ( équivalent de Facebook ), ou encore de miser de l'argent à la bourse. Enfin, il est possible de customiser ses personnages ( cheveux / barbe et vêtements ), bien que les choix s'avèrent finalement très restrictifs. Les fans de tunning pourront également gonfler les pièces de leurs bolides, tout en assurant un côté visuel qui leur sied.

GTA 5 - 9 GTA 5 - 10 

Outre tout l'aspect gameplay du jeu qui se montre très efficace, la partie technique a également profité de quelques améliorations. Graphiquement, le jeu est clairement mieux réussi que son aîné, en raison de textures plus riches en détails ( la mer par exemple ) et des détails lumineux encore plus réalistes. La modélisation gagne également en efficacité, sans atteindre non plus le rendu époustouflant d'un Last of Us. Toujours est-il que ces améliorations s'avèrent surprenantes, au regard de la taille de la zone d'action encore plus grande que par le passé. Et pourtant, le jeu est généralement fluide, mais les optimisations cachent leurs limites avec du clipping parfois très prononcé. Il suffit de rouler très vite dans la ville pour que les textures ne s'affichent pas forcément à temps. Cela se constate également lors du « switch » entre deux personnages : malgré un dézoom / focus d'un protagoniste à l'autre pour cacher le chargement, il est parfois question d'apparition tardives des modèles à l'écran. Ce n'est pas foncièrement pénalisant au niveau de l'interêt de jeu, mais ces petits soucis s'amorcent de façon assez régulières au fil de la progression, parfois accompagnés de micro-freezes sur la version testée sur PS3. La réalisation sonore se montre également très efficace avec un doublage digne de ce que l'on est en droit d'attendre des productions de Rockstar. Les bruitages sont également très réussis et les stations de radios encore plus diverses et nombreuses. Mention spéciale aux missions à pied qui introduisent désormais des musiques d'ambiance très fidèles à l'atmosphère du moment.

Difficile de passer à côté du phénomène GTA V, d'autant plus qu'il offre à peu près tout ce qu'on est en droit d'attendre d'un jeu open world : c'est beau, plutôt jouable, riche en durée de vie et très complet au niveau des activités secondaires. On regrettera simplement l'absence d'un mode coopératif, lequel sera contre-balancé par l'arrivée de GTA Online, un mode multijoueurs riche en modes de jeu et en termes de missions à effectuer.

GTA 5 - 11 GTA 5 - 12 



+ Les plus
  • Scénario travaillé
  • Les trois personnages principaux
  • La possibilité de passer de switcher à tout moment
  • Braquages de qualité
  • Grosse durée de vie
  • Carte impressionnante
  • Qualité graphique et sonore
- Les moins
  • Quelques bugs graphiques, textures qui peinent à s'afficher
  • Toujours de la rigidité à pied
  • Caractéristiques finalement dispensables

Notes

  • Graphisme Sur le plan graphique, GTA V se révèle plutôt costaud. Très riche en matière de textures et autres détails visuels, le titre de Rockstar assure également une modélisation très correcte. Au vu de la taille impressionnante de Los Santos et de ses environs - sans temps de chargement - il est clair que l'optimisation a été importante. Toutefois, il est clair que les limites techniques se font rapidement sentir, avec notamment un clipping plus ou moins prononcé selon les situations, ainsi que des mini-freezes de temps en temps.
    8/10
  • Bande son Toujours présenté comme un point fort des productions Rockstar, la réalisation sonore est encore une fois de très bonne facture. Les doublages se révèlent aussi impeccables que grossiers, les bruitages sont efficaces et suffisamment variés pour se révéler convaincants. Au niveau de la bande son, les stations de radio sont nombreuses et proposent de nombreux styles. On apprécie également l'arrivée des musiques d'ambiance lors de certaines missions principales, livrant de ce fait une meilleure immersion.
    9/10
  • Jouabilité Dans l'absolu, la prise en main de ce GTA V se révèle très confortable. Et pourtant, le titre peine à supprimer complètement certaines rigidités historiques depuis le passage de la série en 3D. En effet, les phases à pied demeurent encore assez peu confortable, quand bien même elles se montrent plus efficaces que dans le précédent volet, notamment grâce à un système de couverture plus pertinent. En véhicule, Rockstar a finalement abandonné la physique de GTA IV pour revenir à une prise en main plus nerveuse et arcade, ce qui est appréciable. On appréciera les différents ajouts apportés au jeu, notamment la possibilité de switcher entre les trois personnages, ainsi que les compétences qui leurs sont propres.
    8/10
  • Durée de vie Très clairement, le jeu dispose d'une durée de vie excédant largement la cinquantaine d'heures, si vous souhaitez découvrir toutes les facettes et finaliser tous les défis et missions pour arriver aux fameux 100%. La taille impressionnante de Los Santos et de Blaine County favorisent l'intérêt de rouler pour le plaisir, mais aussi les différentes activités à effectuer. De plus, le jeu s'arme de GTA Online, un mode multijoueurs riche en modes de jeu et en missions. En somme, c'est un excellent rapport longévité / prix.
    9/10
  • Scénario Plus réussi que par le passé, le mode histoire de GTA 5 prend de la densité en raison de la qualité d'écriture des trois personnages principaux, à savoir Michael, Trevor et Franklin. Chacun dispose de sa propre psychologie, insufflant ainsi une grande immersion dans les cut-scenes et une certaine variété dans les missions. Le scénario ne nous surprend toutefois pas totalement, ainsi que les différentes fins. Dommage.
    7/10
  • medaille
    Note générale Plus que jamais, Grand Theft Auto V est un jeu indispensable de cette année 2013. Proposant une liberté d'action difficilement égalable, le titre de Rockstar assure également un certain lot de nouveautés pour justifier son achat. Le scénario s'articulant autour de trois protagonistes principaux s'avère très efficace, offrant différents points de vue sur des situations et missions. Les objectifs sont également très variés et bien moins redondants que par le passé. Seuls quelques bugs visuels et une rigidité dans les actions à pied viennent modestement entraver l'expérience.
    9/10
  • Partager ce contenu :
Dans le même style
  • Test Grand Theft Auto V PS4
    Après une sortie en 2013 sur PS3 et Xbox 360, le très célèbre GTA 5 vient de profiter d'une nouvelle version techniquement améliorée sur PS4, Xbox One et PC. Pour les possesseurs de la première version du titre de Rockstar, le ...
  • Test Grand Theft Auto Episodes from Liberty City
    L’année passée, Grand Theft Auto IV a rencontré un énorme succès commercial et critique qui est en grande partie dû au savoir faire de Rockstar Games. La firme californienne a dépensé pas moins de cent millions de dollars pour ...
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire