Test History Channel Battle for the pacific

Le par Franck P.  |  0 commentaire(s)
test history channel battle for the pacific ps3 image presentation

Lorsque un éditeur aussi réputé que Activision s'allie à la non moins reconnue History Channel et son logo sang et or, pour nous servir un FPS historique, on est en droit de s'attendre à une réalisation de haute volée entourée d'un apparat digne des meilleurs documentaires sur le sujet. Et si, une fois de plus, il s'agit de nous conter la Seconde Guerre mondiale, c'est sur son versant Pacifique que nous devions nous échiner. Un jeu de guerre et son volet pacifique... Etrange non ? Pire, consternant...

Introduction

La première fois que l'on découvre la jolie boite contenant notre jeu, on ne peut que s'enorgueillir de détenir un soft adoubé et même plus par une chaine d'Histoire fort réputée. On se dit qu'enfin on va pouvoir sortir et parler de jeux vidéo sans passer pour un écervelé vivant dans un monde persistant parallèle, mangeant des pop-corns devant son écran, chattant avec son coloc’ placé à deux mètres de lui, livide après des journées passées sans voir le soleil et surtout sans une once de culture livresque. En plus, les connaissances délivrées par nos enseignants sur la Seconde Guerre mondiale portent généralement plus sur la partie européenne du conflit.


test history channel battle for the pacific ps3 image (1)     test history channel battle for the pacific ps3 image (2)

Cette fois on va en outre pouvoir en apprendre plus sur les pérégrinations des boys, entre Pearl Harbour et Iwo Jima. D'ailleurs, clonage général du langage ch'ti dans les médias actuellement, il faut rappeler qu'Iwo Jima est une place prise par les Américains au cours de ce conflit et non l'un des deux endroits sur lesquels des engins nucléaires ont été lancés... Et puisque History Channel: Battle for the Pacific nous entraîne sur les voies de la connaissance et de l'Histoire, c'est à la façon d'un récit, chronologique, que nous avons décidé de vous narrer la découverte de ce jeu à part pour bien des raisons.

Un immense tutorial

Vendredi, 14h40 : je passe chez mon Webmaster favori, qui me dit "tiens j'ai un jeu pour toi, c'est History Channel: Battle for the Pacific sur PS3". Quoi un jeu de guerre intelligent qui peut m'apprendre tout un tas de trucs toujours utiles pour se la raconter entre potes ? Evidemment que cela m'intéresse. Je prends la boîte et je me mets donc en route, la tête pleine d'illusions, persuadé que je vais enfin avoir un prétexte un peu moins moisi que d'habitude pour passer des heures à jouer sans me faire enguirlander.


test history channel battle for the pacific ps3 image (3)     test history channel battle for the pacific ps3 image (4)

Vendredi 17h00 : j'ouvre la boîte censée contenir le quasi graal du jeu vidéo. Bon, je ne l'avais pas vu venir celui là et j'étais un peu démuni en me rappelant que nul n'est censé tout savoir. Bref, avant de mettre la galette, je ne peux passer à coté de la lecture de la notice qui est le viatique à toute bonne utilisation. Je découvre avec stupeur, une notice aussi épaisse qu'un top model au régime, renfermant à peu de chose près la description de ma manette, les actions possible grâce à elle et les modes de jeu disponible. Quoi c'est tout ?


test history channel battle for the pacific ps3 image (5)     test history channel battle for the pacific ps3 image (6)

Vendredi 17h04 : après avoir lu la notice en long, en large, en travers et en... quatre minutes, une lueur m'apparaît. Mais bon sang, c'est bien sûr, suis-je bête, nul besoin de notice puisque le jeu doit comporter un tutoriel conséquent et formateur, devant m'apporter toutes les réponses aux questions que je me pose. Décidément le jeu vidéo est une chose bien faite. Un peu déroutante parfois mais, comme on dit, l'essentiel est de parvenir au bout qu'importe le chemin. Enfin bon, je me perds en conjectures, je passe donc au gros morceau et j'insère le disque dans son orifice béni... Bande annonce, menu, démarrage mode campagne et c'est parti !


test history channel battle for the pacific ps3 image (7)     test history channel battle for the pacific ps3 image (8)




Immersion ou noyade ?

Vendredi 17h 08 : première cinématique. Et quand on vous dit cinématique, on veut dire archives de la chaîne historique, avec les images en noir et blanc, truffées de défauts de pellicules, de mouvements de caméras erratiques et de commentaires glorifiant l'armée américaine. Ainsi on se rappelle que l'engagement des Américains n'est survenu qu'à l'aune de l'attaque de Pearl Harbour, étant entendu que tant que le conflit se limitait à l'Europe, ils ne se sentaient pas concernés. Ca fait du bien parfois les cours d'histoire, ça remet en place certaines choses...


test history channel battle for the pacific ps3 image (9)     test history channel battle for the pacific ps3 image (10)

Vendredi 17h10 : je suis un troufion, mon corps appartient à l'armée américaine et je dois bouter les japs hors des tranchées dans lesquelles mes amis et moi prenons du bon temps. J'ai pour garde chiourme un sergent ayant probablement des compétences en marathon mais pas en élocution. Ma mission est de le suivre et de faire tout ce qu'il me demande. Défourailler sur les japs, tuer quelques soldats japs, transpercer de mes balles quelques avions japs... Petit point de détail, ne pas s'éloigner de lui sinon je suis déserteur. Bon, un peu rustre le tuto ! Pas de liberté de manœuvre et des commandements limités. C'est pas grave on réfléchira un peu plus tard...


test history channel battle for the pacific ps3 image (11)     test history channel battle for the pacific ps3 image (12)

Vendredi 17h21 : j'ai enfin fini de parcourir de bout en bout et six fois de suite les mêmes tranchées. Je sais désormais viser, tirer et suivre comme un toutou mon boulet de supérieur. Au moins jusqu'ici, ce n'est pas compliqué, pas de manœuvre tactique,  pas d'infiltration, pas de reconnaissance, pas de briefing démesurément long. Seul un mini point donné en début de niveau par le sergent toujours fini par un "move your ass" cinglant. Car si le sergent est rustre, il est anglophone. Tiens d'ailleurs, tout le jeu est "only in english". Après le cours d'histoire, c'est aussi le cours d'anglais. Plus qu'une tête, c'est avec un melon qu'on va finir le jeu si ça continue.


test history channel battle for the pacific ps3 image (13)     test history channel battle for the pacific ps3 image (14)




Un jeu qui ne s'use pas....

Vendredi 17h36 : je commence le énième niveau du tutorial. 17h39 : je finis le niveau que je viens de commencer...
Vendredi 17h 55 : des tranchées, des plages, des débarquements, de la jungle et des grottes. Et puis encore des tranchées, des plages, des débarquements et de la jungle. En plus, les tranchées semblent avoir été taillées toutes par le même architecte. Les endroits où sont nonchalamment posées des tentes ont toutes reçues les mêmes caisses posées aussi nonchalamment et de façon identique. Bon, j'en ai un peu marre du tutorial. Suivre le même mec est fatiguant surtout quand en plus il freeze parfois, attendant je ne sais quoi pour me donner les instructions suivantes.


test history channel battle for the pacific ps3 image (15)     test history channel battle for the pacific ps3 image (16)

Vendredi 18h14 : je viens de mourir pour la première fois. J'ai sauté sur une mine pour laquelle je n'avais pas compris ce qu'il fallait faire. En même temps, avec la notice de malade et les explications géniales de mon boss, j'ai des circonstances atténuantes. Info pour les lecteurs: on peut donc aussi mourir pendant le tutorial de History Channel: battle for the Pacific. Et bien ça y est, on vient de le trouver notre originalité dans ce jeu, la possibilité de mourir pendant le tutoriel. Pour le reste apparemment, si on veut de la nouveauté, il faut passer son chemin.


test history channel battle for the pacific ps3 image (17)     test history channel battle for the pacific ps3 image (18)

Vendredi 18h53 : enfin je viens de finir le tutoriel. Je n'avais jamais vu une aussi longue phase d'apprentissage. Ah ? Mince...non... Non c'est bien cela, le générique de FIN ! Pas croyable ! Il est 18H53 et le jeu est déjà terminé, après moins de deux heures. Comme vous vous en rendez compte, ce temps inclus les cinématiques. Bien loin du plus long tutorial pour un jeu PS3, c'est bien l'un des plus courts jeux qu'il nous ait été donné de tester.


test history channel battle for the pacific ps3 image (19)    test history channel battle for the pacific ps3 image (20)




Conclusion

Finalement, le point saillant qui ressort du test de ce jeu est donc bien sa brièveté. Jusqu'ici, seul Hot Pixel sur PSP avait réussi à nous occuper moins de temps pour le finir. History Channel: Battle for the Pacific mériterait donc de rentrer dans les livres des records, à la catégorie rapport prix/temps de jeu le plus élevé du monde. Si le jeu se vend un tant soit peu, c'est le marché de l'occasion qui va être florissant. En outre, non content d'être ultra répétitif puisque ne proposant que peu de décors, la réalisation dans son ensemble est tout à fait quelconque.


test history channel battle for the pacific ps3 image (21)     test history channel battle for the pacific ps3 image (22)

Alors on a beau chercher, on ne voit pas bien pourquoi Activision est venu fourrer son nez dans ce guêpier, tout comme History Channel. Si le label servait juste à se donner bonne conscience, ce n'est pas avec ce type de sorties que l'on va redorer le blason du jeu vidéo auprès des parents désabusés par le mauvais usage de l'argent de poche. Pas besoin de plus longs discours pour vous expliquer que nous sommes profondément déçus par ce jeu et que le sujet aurait mérité un bien meilleur traitement. Ou alors s’agit-il d'une simple preview ? Vraiment, on a bien du mal à comprendre...

+ Les plus
  • Se termine vite
  • Pas de le temps de décharger la manette
  • Pas le temps d'user le lecteur Blu-ray
  • Moins long que les cours d'histoire
- Les moins
  • Rapport Prix/temps de jeu
  • Répétitif
  • Pourquoi tout le temps suivre son sergent ?
  • Pas un sous-titre disponible

Notes

  • Graphisme Tolérables sur une PS2, fantastiques sur une PS1, History Channel: battle for the Pacific a reçu des graphismes pauvres pour une PS3. Les tranchées comportent trois segments différents répétés à l'infini, les plages sont pleines de trous d'obus tous de la même dimension, les ennemis constituent une armée de clone. En plus par moment le jeu lague. En clair, la réalisation graphique n'est pas à la hauteur. Seules les cinématiques pompées de la chaîne de programmes historiques sauvent le tout.
    4/10
  • Bande son La musique est acceptable. Ce qui l'est moins, ce sont les incessantes directives de votre boss, qui n'a de cesse de vous hurler de bouger vos fesses, de ne pas vous éloigner de lui ou tout autre ordre compréhensible par quiconque dispose d'un QI supérieur ou égal à 20 et d’un niveau d’anglais médiocre.
    3/10
  • Jouabilité Nos propres mouvements sont tout à fait dans la norme du genre sur une console. Pas idéaux puisque nécessitant une bonne coordination des sticks analogiques avec les gâchettes, mais pas pires que tout autre FPS. Non, ce qui est lénifiant, c'est l'IA de nos adversaires. Le coté "artificiel" prend ici tout son sens. C'est d'ailleurs surtout une Intelligence "Ahbonpeutetre". Pour vous faire comprendre leur niveau de compétence dans la mise à couvert de cette armée de zombie, il est possible de faire trois head shots avec... une seule balle !
    4/10
  • Durée de vie On a mis 2 comme le nombre d'heures passées sur ce jeu. Mode online compris puisque celui ci est du même acabit que la campagne dans son intérêt.
    2/10
  • Scénario Reprenant une trame historique, il ne parvient jamais à vous immerger. La faute en incombe à la brièveté et la simplicité des missions plutôt qu'au scénario en lui même.
    5/10
  • Note générale La note et le jugement sont sans appel. Rarement on avait été aussi déçu par un jeu, sur PS3 mais aussi sur pratiquement tous les autres supports à notre disposition. Techniquement, ce jeu pouvait faire valoir bien d'autres arguments en se prolongeant un tant soit peu, c'est un euphémisme, et en y mettant autre chose qu'une course effrénée derrière un supérieur mono céphalique. Il n'eut alors pas été le meilleur jeu du monde, mais au moins nous aurait-il amusé. Cela ne fut jamais le cas.
    3/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire