Test de la montre connectée Honor MagicWatch 2

Le par  |  0 commentaire(s)

La montre Honor MagicWatch 2 profite de la même interface LiteOS que les montres Huawei et fonctionne en tandem avec l’application mobile Huawei Health sur un smartphone qui permettra de consulter les données compilées par semaine ou mois.

La personnalisation est à l’oeuvre avec la possibilité de choisir parmi plus d’une vingtaine de cadrans analogiques ou numériques combinant plus ou moins d’informations complémentaires.

A vous donc de voir si vous préférez un cadran épuré ou une véritable centrale de données affichant vos données sportives, la météo et votre fréquence cardiaque, à moins que vous n'utilisiez vos propres images pour constituer un cadran à votre goût.

Honor MagicWatch 2 frequence cardiaque

Un glissement du doigt sur l’écran donne accès à des écrans dédiés affichant par ailleurs le suivi d’activité en fonction des objectifs prédéfinis, la météo, la lecture musicale, le niveau de stress ou le suivi de fréquence cardiaque selon que vous avez activé ou non les paramètres correspondants.

Honor MagicWatch 2 reglages

Un glissé vers le bas fait apparaître les réglages rapides de la montre, pour activer l’option ne pas déranger, programmer une alarme, retrouver son téléphone ou accéder aux paramètres. Cet écran permet aussi de vérifier la connexion Bluetooth et d’obtenir le pourcentage restant de batterie.

Huwei Health cadrans

Le cadran de la montre peut être changé en gardant le doigt appuyé dessus, donnant accès à une sélection de quelques cadrans complétée par la vingtaine de propositions supplémentaires téléchargeables depuis l’application Huawei Health.

Honor MagicWatch 2 menus

A partir de cette interface principale, le reste est activable depuis les deux boutons latéraux. Celui du haut donne accès à tout un ensemble de fonctionnalités réunies dans une liste à faire défiler.

Avec une grosse vingtaine de choix possibles et à raison de l’affichage de trois pastilles par écran, ce n’est pas forcément très ergonomique, même avec les codes couleur distinguant les fonctions.

Honor MagicWatch 2 barometre

C’est tout de même là que l’on pourra accéder aux sous-menus et aux informations détaillées récupérées par la montre, pour suivre l’évolution des sessions d’entraînement ou pour accéder à des outils comme la boussole, le baromètre ou la lampe torche (un écran blanc intense).

Ce n’est pas très pratique mais on finit par s’y retrouver par habitude et l’interface a le mérite d’être plutôt réactive. A défaut de pouvoir installer des applications tierces avec LiteOs, on trouvera de quoi justifier le qualificatif “smart” de la montre.

Le choix des notifications pourra se faire en fonction des applications depuis l’application mobile. Il est ainsi possible de décider ce qui peut s’afficher ou non et éviter d’être alerté plus que nécessaire.

L’affichage est clair, avec l’auteur des messages et le titre de l’email ou le contenu du SMS en-dessous. On regrettera que les émoticones ne soient pas prises en charge.

Il y avait aussi un problème de découpe du texte au milieu d’un mot, ce qui peut rendre la lecture moins intuitive, mais une mise à jour récente (pendant notre test) a visiblement corrigé ce défaut, ce qui heurte bien moins le regard et la compréhension.

Honor MagicWatch 2 socle

Pour sa montre MagicWatch 2, Honor annonce une autonomie allant jusqu’à 14 jours (pour le modèle 46 mm et sa batterie de 455 mAh), ce qui s'annonce plutôt intéressant.

Dans les faits, en comptant une session sportive de 2 heures avec GPS activé et plusieurs petites sessions courtes (15 mn environ), un suivi de la fréquence cardiaque en continu mais sur des intervalles de temps de 5 minutes, et une utilisation de la montre régulière comptant des notifications régulières tout au long de la journée, l'autonomie est tombée à 10% au bout de 8 jours, ce qui n’est pas si mal.

La durée de fonctionnement de la montre dépendra évidemment fortement de l’usage et de l’activation du module GPS. La recharge se fera en 1h30 à 2h depuis le socle de charge qui a la bonne idée d’utiliser des aimants pour placer correctement le boîtier.

Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme