Test Horizon Zero Dawn

Le par  |  1 commentaire(s)

En parallèle de l’environnement de jeu et le travail de qualité au niveau du personnage d’Aloy, il est important de souligner que beaucoup ( trop ? ) de personnages qui gravitent autour de l’histoire principale manquent de présence, de charisme, d’immersion. Cela est du en partie aux animations faciales pas toujours très heureuses, manquant d’émotion, de naturel. Malgré de nombreux petits détails en termes de mouvements, les mécaniques des visages comportent hélas des anomalies qui peuvent nous sortir de la narration, aussi réussie soit-elle. Si nous ne sommes clairement pas au niveau d’un The Witcher 3 : Wild Hunt dans la qualité de l’écriture, le travail réalisé à ce niveau par Guerrilla reste malgré tout dans le haut du panier dans le genre du jeu d’aventure open world. En conséquence, les quêtes fades et sans intérêt qui nous demandent à aller récolter un objet à un endroit précis du monde ne sont clairement pas légion, tant mieux !

Si le jeu s’inspire de la licence de CD Projekt RED en ce qui concerne son approche et son écriture, sa prise en main s’oriente davantage du côté d’un Tomb Raider ( les deux derniers épisodes ). L’impression est clairement palpable dans les touches à utiliser pour les actions et autres déplacements. Outre l’usage de l’arc en tant qu’équipement de base, les phases d’escalade utilisent le même approche que la série de Crystal Dynamics, en mettant en évidence des rebords de couleur jaune et autres surfaces écorchées pour donner de la visibilité à la progression à la verticale. De plus, il sera généralement nécessaire d’incliner uniquement notre stick analogique dans une direction pour qu’Aloy se déplace d’un rebord à un autre. Les déplacements sont fluide et les gâchettes nous permettent de sortir les armes et viser. Par ailleurs, notre belle rousse pourra d’équiper de divers équipements tels que des lance-câbles et autres frondes qui seront bien utiles par leurs capacités élémentaires.

Horizon Zero Dawn - 5. Horizon Zero Dawn - 6.

En effet, les combats se révèlent plus techniques qu’ils ne peuvent l’être à première vue. Si vous disposer d’une lance comme arme de base, la plupart des machines vous mettront au tapis en un rien de temps si vous optez pour l’attaque au corps-à-corps. Au lieu de cela, le jeu nous incite à jouer la carte de l’infiltration en nous cachant dans les hautes herbes, en utilisant des subterfuges pour attirer les ennemis afin de leur asséner un coup critique. Chaque machine ayant ses propres vulnérabilités, il conviendra d’utiliser notre focus pour en cerner les protections, ainsi que les types d’attaques auxquelles elles ne sont pas résistantes. Aussi, un arc puissant ne sera pas toujours le meilleur choix, certains ennemis se composant de renforts métalliques et d’une vulnérabilité au feu, la glace ou encore à l’électricité. En conséquence, il conviendra de faire sauter les protection en les visant spécifiquement, dévoilant au grand jour les zones plus faibles. Cette approche permet clairement de donner une dimension tactique aux affrontements, évitant ainsi la redondance des combats. De plus, au fil de la progression in-game, il sera possible de pirater les créatures, permettant de les rallier à notre cause pour affronter d’autres machines. Nous regretterons surtout les affrontements contre les ennemis humains qui se révèlent poussifs et ce, en raison d’une intelligence artificielle clairement décevante. De plus, les attaques au corps-à-corps manquent clairement d’impact, nous donnant l’impression de frapper dans le vent.

Un aspect RPG est également présent dans la consolidation de nos armes mais aussi des tenues - complètes, il n’y a pas de gestion de pièces d’équipement -, puisque certaines d’entre-elles disposent d’emplacements dans lesquels il est possible de disposer des pièces mécaniques qui viendront renforcer certains attributs comme le feu, l’attaque, ou encore la défense face à des attaques élémentaires par exemple. Une gestion de points d'expérience est également de mise, permettant de débloquer des points de compétence qu’il conviendra d’affecter à un arbre à trois embranchements. Ainsi, les habiletés d’Aloy s’enrichissent au fil du jeu, afin de gagner en flexibilité et efficacité dans ses déplacements ou dans les combats. Malgré tout, les mécaniques issues des jeux de rôle restent sommaires face à d’autres RPG du marché. Toutefois, cette intégration offre davantage de profondeur au gameplay. En dehors de la trame principale, de nombreuses quêtes secondaires, tâches et autres activités de chasse seront de mise dans la large zone du jeu, permettant d’agrémenter la durée de vie tout en évitant au maximum l’effet « quêtes FedEx ».

Horizon Zero Dawn - 7. Horizon Zero Dawn - 8.

Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1970996
Pour moi ça vaut clairement 9, le jeu est vraiment exceptionnel. Mais le plus important est d'avoir la chance d'avoir ce genre de titre, alors peu importe la note qui n'est que subjective. Tout est au top : graphismes, gameplay, bande son, durée de vie...Un jeu à faire sans hésiter
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]