Test Hotel Dusk : Room 215

Le par Fabien H.  |  0 commentaire(s)
Hotel Dusk : Room 215 - 1

Il est de ces jeux que l'on découvre par hasard et qu'une agréable surprise se fait ressentir durant les premières minutes de jeu. Hotel Dusk : Room 215 fait partie de cette élite qui, malgré quelques défauts notables, se joue avec grande délectation. La Nintendo DS peut se targuer d'avoir un titre d'excellente facture parfaitement synchronisé avec l'utilisation du double-écran et du stylet ! Venez donc suivre la sombre enquête de l'Hotel Dusk...

Une intrigue digne d'un polar

Hotel Dusk : Room 215 vous met dans la peau de Kyle Hyde, un ancien membre de la police qui se terre dans un passé qu'il ne peut oublier. Depuis 3 ans, il sombre dans la tourmente, la déprime et l'alcool. Le jour fatidique du 24 décembre 1976 a clairement changé son destin. En effet, il était de paire avec son partenaire et ami Bradley jusqu'à que ce dernier fut sujet à une affaire très douteuse. Les flashback s'avèrent douloureux pour Kyle, se souvenant irrémédiablement du coup de feu qu'il lui a porté...

Hotel Dusk   Image 1 Hotel Dusk   Image 2

Nous voici donc le 28 décembre 1979, Kyle a quitté Manhattan et s'est reconverti en représentant de produits ménager à la Red Crown Company. Evidemment, il ne s'agit là que d'une couverture puisqu'il est chargé de retrouver certains objets pour Ed, son patron. Kyle profite de ce statut pour mener sa propre enquête sur l'affaire de son ex-équipier, qu'il ne croit pas mort puisque son corps n'a jamais été retrouvé...

Kyle est par sa boite afin de s'arrêter à l'Hotel Dusk, en plein désert du Nevada, afin de réceptionner un paquet. En chemin, il croise une jeune fille très étrange marchant sur le bas côté. Dérangé, il continue tout de même son trajet jusqu'à l'hôtel miteux aux sombres secrets... En effet, une fois sur place, il ne faut pas longtemps pour constater que le gérant et les membres de l'hôtel paraissent suspects, voire méfiants. Quel est donc le paquet que Kyle doit récupérer ? Quel mystère plane au dessus de ce mystérieux hôtel ? Autant de questions qui trouveront leurs réponses au fil de votre enquête à mener de la façon la plus discrète qu'il soit...

Hotel Dusk   Image 3 Hotel Dusk   Image 4


Une ambiance bien retranscrite

L'opus développé par CING (qui a précédemment planché sur Another Code : Mémoires Doubles) étonne énormément par l'ambiance qu'il dégage. Dès la mise en marche du jeu, le fait de devoir prendre votre DS de côté se fait aussi naturellement que vous preniez un bon roman policier ! La période pré-eighties favorise également l'ambiance noire de cette enquête policière aux multiples intrigues. De plus, l'hôtel de mauvais goût ou vous passerez la nuit est clairement le meilleur endroit pour accentuer votre paranoïa du moindre indice.

Hotel Dusk   Image 5 Hotel Dusk   Image 6

Une chose qui saute aux yeux : l'aspect graphique des scènes et personnages. Les deux écrans agissant souvent de concert lors des dialogues, cela permet d'apprécier l'effet "crayonné" en noir et blanc des personnages. Toujours en mouvement, ce détail permet de cerner avec grande précision le caractère des protagonistes, leur humeur, leur moral, etc. Les dialogues tenant une grande place dans l'aventure, vous serez souvent amené à questionner les personnes peuplant l'hôtel. Tous portent à quelques suspicions aux yeux de l'ex-flic qui ne perd pas ses bonnes habitudes.

Chaque personne a un caractère différent, du gérant bourru à la fille étrange en passant par le prétendu garçon de chambre qui a un air de déjà vu... Les dialogues se transforment donc très vite en interrogatoires, mais il faut savoir poser les bonnes questions aux bons moments, au risque d'être découvert et d'échouer bêtement ! Il faut donc absolument conserver une discrétion tout en tirant les vers du nez de vos sources d'information. Vous obtiendrez des détails intrigants dans cet hôtel, permettant de faire un lien avec l'affaire Bradley, et donc en savoir davantage sur cette sombre affaire...

Hotel Dusk   Image 7 Hotel Dusk   Image 8

Les énigmes sont affreusement bien pensées, nous forçant à nous triturer le cerveau de la façon la plus mesquine qu'il soit. Il faudra souvent fouiller chaque recoin des pièces pour trouver les objets et informations qui seront destinés à résoudre ces casse-tête. Plutôt aisés au début de l'aventure, ces énigmes seront nettement plus corsées par la suite, nous laissant parfois bloqués de nombreuses minutes jusqu'à vous dire "bon sang, mais c'est bien sûr !".


Un gameplay à double tranchant

Développer un jeu sur DS nécessite une grande exploitation du gameplay. Dans Hotel Dusk : Room 215, rien n'est laissé au hasard. La position de la console à la verticale aide grandement à l'immersion du titre. Tandis que l'écran tacile présente un plan permettant de se déplacer, l'écran de gauche permet d'obtenir une  vue en 3D temps réel des lieux. Sur ce point, j'émets une lourde réserve quand à l'élaboration technique. En effet, la réalisation 3D est franchement mauvaise, sans parler de la superposition des personnages présents ! Tout cela donne un effet de "mal fini" assez frustrant, ce qui nous amène à se focaliser essentiellement sur l'écran tactile.

Hotel Dusk   Image 9 Hotel Dusk   Image 10

L'élément très intéressant proposé par l'écran tactile est le fait de pouvoir prendre des notes dans un petit calepin prévu à cet effet. On joue donc au véritable détective, notant des idées au fil des dialogues et autres découvertes sur les lieux. Cet élément est très important pour donner une sensation d'immersion supplémentaire, permettant de se souvenir précisément de certains détails à première vue insignifiants.

Bien que les possibilités pourraient être illimitées au niveau de la liberté d'action, de visites, de fouilles, de dialogues... il n'en est rien. La linéarité du titre vous sautera vite à la figure, vous rendant compte qu'au final il faut faire une action précise pour pouvoir continuer l'aventure. C'est fort dommage par exemple de devoir parler à une certaine personne pour pouvoir continuer une énigme en cours. On se retrouve au final devant une succession de scènes qui sont forcées de se dérouler dans un ordre précis pour la bonne marche de votre enquête. A la fin de chaque chapitre, Kyle fera le point sur les éléments découverts, se posant différentes questions auxquelles il faudra précisément répondre. A moins d'être totalement distrait, ce sont des questions réellement essentielles et plutôt simples.

Hotel Dusk   Image 11 Hotel Dusk   Image 12


Un roman interactif bien mené

Il est clair qu'avec Hotel Dusk : Room 215, il ne faut pas s'attendre à un titre bourré d'action. Ici, il faut être sensible à l'ambiance et l'originalité très particulière du titre de CING. Tous les atouts sont en avant en ce qui concerne l'atmosphère, rendant le jeu aussi agréable que lire un bon vieux polar noir des années 30. L'effet crayonné des personnages donne un caractère non négligeable au titre, permettant de donner un charisme différent à chaque protagoniste et s'insérer dans l'histoire de Kyle Hyde.

Hotel Dusk   Image 13 Hotel Dusk   Image 14

Malheureusement, on est tout de même assez loin de la perfection, malgré un gameplay initialement bien pensé. Entre les déplacements au stylet assez lents et la réalisation 3D réellement mauvaise, les phases d'exploration et d'enquête sont assez laborieuses. Seulement, les dialogues, qui ont une place importante dans le titre, sont nombreux et finement réalisés. On se prend donc facilement au jeu question / enquête / énigme qui se déroule agréablement, avec toutefois une linéarité bien trop prononcée. Hotel Dusk : Room 215 est néanmoins un titre original qui prône par la subtilité de son scénario et de son atmosphère. Sur ce coup là, chapeau bas.


+ Les plus
  • Une ambiance exceptionnelle !
  • Utilisation optimale des capacités de la DS.
  • Des effets "crayonnés" saisissants.
  • Des énigmes bien pensées.
- Les moins
  • Une réalisation 3D relativement laide et mal implantée.
  • Une linéarité et une absence de choix d'action frustrante.
  • Une durée de vie limitée.
  • Une bande sonore peu évocatrice.

Notes

  • Graphisme Les effets crayonnés des scènes et des protagonistes sont tout à fait saisissants de réalisme ! Les mouvements sont exquis, agrémentant les caractères et réactions des différents personnages. Ainsi, l'atmosphère dégagée est encore plus prononcée, permettant de palper les dialogues ! En contrepartie, la 3D en temps réel des déplacements dans les couloirs de l'hôtel sont assez laids par rapport à ce qu'on a pu voir jusqu'à ce jour sur DS. Le plus choquant reste l'incrustation grossière des personnages, ce qui rend les plans de vue très baveux. Dommage.
    7/10
  • Bande son La bande sonore n'est pas très évocatrice de son univers qui se veut assez lourd, sombre. Ici, une musique assez enjouée est de mise lors des déplacements et de certaines discussions. Heureusement, les thèmes s'avèrent parfois plutôt bons, notamment lors de découvertes de points importants ou lors de fouilles. Néanmoins, les effets sonores sont de bonne qualité, en excellente harmonie avec les éléments.
    6/10
  • Jouabilité Les phases de déplacement sont globalement bonnes mais parfois pénibles, dû au fait d'une lourdeur assez significative. On regrette également la longueur que prennent certaines actions, comme le fait de crocheter une valise qui nécessite plusieurs manipulation d'approche. Hormis ces détails, l'utilisation des fonctions de la DS est excellente, mettant en avant chaque écran de façon confortable et une utilisation du stylet très poussée. Le fait de prendre des notes ou encore manipuler des objets est très jouissif !
    7/10
  • Durée de vie La linéarité extrême de l'aventure entrave fortement la durée de vie du soft. Comptez une petite douzaine d'heures pour clôturer l'affaire, sans difficultés majeures. Il aurait été intéressant par exemple d'avoir des choix avec des incidences sur le scénario qui auraient permis de rallonger l'enquête.
    5/10
  • Scénario On sent qu'Hotel Dusk : Room 215 privilégie grandement la trame scénaristique. Ici, rien est laissé au hasard, tous les éléments du parfait polar sont de mise : nombreux protagonistes aux caractères étranges, un lieu aux milles secrets et une enquête au lourd passé. La tourmente de notre héros est palpable, nous intégrant fortement dans l'ambiance. Tout en subtilité et en méthode on progresse dans cette sombre histoire qui ne cesse de s'envenimer au fil de vos découvertes ! C'est digne d'un bon roman !
    8/10
  • Note générale Hotel Dusk : Room 215 est un excellent titre pour la petite portable de Nintendo. Malgré certains défauts pesants tels que le manque de liberté et de choix d'action, l'atmosphère est tellement travaillée que l'on se prend très vite au jeu. L'ambiance polar est bien présente, agrémentée de multiples détails graphiques qui flattent la rétine. Le rythme de jeu est assez bon, bien qu'il traine parfois en longueur. Les énigmes très variées et résolument tordues donneront une dimension plus évocatrice de l'univers d'un enquêteur bien décidé. L'Hotel Dusk regroupe de lourds secrets, serez-vous capable de les élucider ?
    7/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire