Test Kaméo : Elements of Power

Le par Gildas  |  2 commentaire(s)
Article n° 174 - Test : Kaméo - Elements of Power (120*120)

Kaméo : Elements of power est un jeu de plateforme / action sur Xbox 360. Sorti en même temps que la console en décembre dernier, il est très réussi et plaira au plus grand nombre. Ses graphismes next-gen, ses niveaux bien pensés et sa jouabilité correcte en font un titre incontournable de la console.

Introduction

Ayant fait partie du line-up de la Xbox 360, Kaméo : Elements of Power est l'un des premiers jeux de la console. Il s'agit d'un jeu de plateforme / action qui vous met dans la peau d'une elfe du nom de Kaméo, capable de se transformer en plusieurs personnages avec chacun des pouvoirs différents.

Kaméo : Elements of Power est l'un des 2 jeux Rare actuellement disponibles sur la 360, l'autre étant Perfect Dark Zero, un Doom-Like. Rare a développé dans le passé de très bons jeux comme Starfox Adventure, la série Perfect Dark, le bon vieux Donkey Kong Country ou encore Killer Instinct, ce qui lui confère un certain label de qualité.

Huit mois après sa sortie, Kaméo reste le seul jeu de plateforme/action de la Xbox 360. Voyons voir ce qu'il a dans le ventre et si, pour un jeu du line-up, il est suffisamment abouti pour prétendre faire partie de la logithèque des joueurs next-gen. La réponse se trouve dans les pages qui suivent.

../..


Une réalisation next-gen

Autant le dire tout de suite, Kaméo : Elements of Power est techniquement digne de la 360. Ses graphismes et ses environnements se composent de grands espaces avec notamment une grande bataille façon Seigneur des Anneaux, des créatures énormes, des textures, des effets de lumières et des reflets très beaux ! Le jeu donne vraiment l'impression que les développeurs n'ont pas eu de limites au moment de le concevoir et qu'ils se sont fait plaisir. Il n'y a qu'à regarder les images pour se rendre compte de la qualité graphique du titre.

Au niveau du scénario, il est assez simple, il s'agit d'une histoire de famille où chaque membre de celle-ci a été capturé, il faut libérer chacun d'entre eux au fil du jeu. Tout commence par la libération de Thorn, le méchant roi des trolls, par la soeur de Kaméo, Kalus, qui a au passage enlevé chacun des membres de la famille.


L'histoire se base sur un principe simple et malheureusement un peu trop déjà vu : Kaméo perd tout ses pouvoirs au début et elle va devoir les reconquérir en terminant chaque niveau.

   


Le jeu se compose d'une dizaine d'environnements (montagnes enneigées, vaste étendue d'eau, grande forêt, etc...) qui correspondent chacun à un niveau et entre chacun de ces niveaux, l'histoire évolue de façon interactive ce qui donne au jeu un aspect un peu aventure tout en restant dans un titre résolument orienté plate-forme. Le tout s'enchaîne très bien et donne une bonne fluidité au déroulement du jeu.

Sur cette dizaine d'environnements, 6 sont accessibles en multijoueur une fois que vous les aurez terminés en solo. Vous aurez donc la possibilité de les rejouer en coopération, en écran splitté ou sur le Xbox Live grâce au dernier patch de contenu disponible en téléchargement depuis quelques temps.

En coopération, le jeu est assez intéressant et on hésite pas à refaire des niveaux déjà connus pour partager l'aventure avec un de ses amis. Par contre il aurait été plus appréciable qu'il y ait vraiment des zones de coopération pure car ici il y a seulement plus d'ennemis à certaines endroits mais mis à part cela le niveau est le même qu'en solo. Chaque niveau en coopération est divisé en points de contrôles. Si un des joueurs franchit un point de contrôle, le deuxième joueur est téléporté à celui-ci. Pratique si vous jouez avec votre copine et qu'elle a des difficultés avec certains passages.

Nous n'avons pu tester que le mode coopération en écran partagé, et il faut bien avouer que ce mode est un peu désagréable à la longue pour les yeux. La gestion de la caméra et la position du personnage sur l'écran altèrent la visibilité et la maniabilité et rendent certains passages difficiles voire désagréables. La coopération sur le Xbox Live doit être beaucoup plus intéressante.


   

Au cours du jeu, on rencontre des boss de fin très bien faits et très impressionnants, qui proposent chacun leur dose de challenge. L'un des premiers est un grand arbre qu'il faut déstabiliser en projetant sur lui des grosses boules explosives pour ensuite lui lancer quelques rochers dans la bouche. Du bon vieux boss de fin de niveau qu'il faut toucher 3 ou 4 fois et qu'il vous faudra probablement réessayer plusieurs fois avant de savoir comment les rendre vulnérables.


../..



Un gameplay efficace

Le point fort du jeu est de toute évidence, les transformations. En effet, Kaméo dispose d'une dizaine de formes qu'elle peut prendre en appuyant sur le bouton de la manette correspondant. Chacune de ces formes sont des personnages liés aux éléments : la terre, l'eau, le feu, etc... avec des capacités bien précises.

Par exemple, il y a un personnage tout en pierre qui ressemble à un amas de rochers roulants répondant au nom de Rubble, il peut envoyer ses rochers un par un ou tous d'un seul coup et ceux-ci lui reviennent à la manière d'un boumerang. Les rochers peuvent être envoyés droit devant lui ou en cloche. Ce personnage est pratique pour les attaques en mêlées, ou contre les ennemis qui possèdent un bouclier et qui ne peuvent être touchés que par derrière.

Un autre personnage intéressant est par-exemple Chilla, qui ressemble au yéti. Il peut grimper aux parois glaciales, donner des grosses baffes à ses adversaires, viser et lancer des pics de glaces pour débloquer des mécanismes, et plus amusant, planter jusqu'à 3 ennemis sur son dos pour ensuite taper les autres ennemis avec ou les projeter loin ou encore les planter dans le sol.

Vous l'aurez compris, chaque personnage dispose d'un nombre conséquent de possibilités et vous pourrez d'ailleurs échanger quelques fraises ramassées au cours de l'aventure, pour débloquer de nouvelles possibilités pour chacun d'entre eux et améliorer leurs capacités. Ce système d'amélioration ne sert cependant pas pour compléter l'aventure, puisque les deux capacités de base de chacun des personnages permettront de résoudre les énigmes leur correspondant.

Le déroulement du jeu est assez linéaire. Vous commencez sous une forme féminine , celle de Kaméo et à chaque fin de niveau vous affrontez un monstre accompagné de spectres qui, une fois battu vous permettra d'acquérir une nouvelle transformation. Chaque transformation acquise vous servira dans le niveau suivant, et ainsi de suite jusqu'au dernier niveau. D'ailleurs, on peut regretter que le joueur soit trop dirigé. A part le dernier, chaque niveau fait appel aux capacités de 2 ou 3 personnages qui sont la plupart du temps : celui débloqué au niveau précedent ainsi que 1 ou 2 autres récurrents, comme FrappeDur la plante et Chilla le yéti.

Le dernier niveau est plus intéressant car comme tous les personnages ont été débloqués, il faut les utiliser tour à tour pour avancer dans le niveau. Il faut donc quelques fois chercher quel est le personnage le plus approrié pour pouvoir avancer. Dans les autres niveaux, il n'y a pas réellement de réflexion les 3 personnages pré-configurés sur les touches de la manette suffisent à résoudre tous les problèmes du niveau. Certes cette façon d'évoluer se comprend, chaque niveau sert donc à découvrir et maîtriser chacune des transformations au fil du jeu pour se préparer au dernier niveau. Mais vers le milieu du jeu, le joueur peut ressentir une certaine lassitude dû à cet aspect linéaire trop prononcé.

   

Au niveau de la maniabilité, il peut y avoir jusqu'à 3 transformations accessibles directement à la pression d'un bouton, cette configuration étant modifiable via le bouton start qui vous donne accès à un livre avec une page présentant la liste des personnages disponibles.

Tout au long de votre quête, vous serez accompagné d'un sage que vous pourrez interroger en appuyant sur start. Celui-ci vous donnera un indice pour vous aider dans votre progression. L'indice n'est pas toujours très clair mais il vous aidera la plupart du temps si vous êtes coincés.

Le jeu est accessible à tout type de joueur, il contient son lot de passages difficiles mais qui ne résisteront pas longtemps aux joueurs expérimentés. Il a le mérite d'être abordable pour les novices, et également pour les filles. En effet, la jouabilité est accessible et le style graphique est accrocheur, les jeux susceptibles de plaire aux filles sont rares sur Xbox 360, il ne faut pas passer à côté de celui-ci.

../..



Les succès à débloquer

Voici les succès de Kaméo : Elements of Power. Vous le verrez par vous même, ce jeu a un bon rapport temps de jeu / XBox score qui vous permettra d'avoir une longueur d'avance par rapport à vos amis sur ce plan.




../..



Conclusion

Kaméo : Elements of Power est donc un bon jeu de plateforme / action qui vaut le détour sur la 360. De toute façon, vu que pour l'instant c'est le seul du genre sur cette plateforme, vous n'aurez pas trop le choix.

Malgré quelques défauts de maniabilité et une durée de vie peut-être un peu trop courte, on a affaire à un jeu de qualité digne des productions de Rare et on peut saluer la performance pour un jeu du line-up, il est bien abouti. En effet, la plupart des jeux du line-up d'une console sont en général terminés rapidement et baclés par endroits. Celui-là ne l'est pas. Vous pourrez le trouver en occasion pour 40€ ou neuf à partir de 52€. Une affaire !

Pour voir si Rare a fait un sans faute pour ses 2 premières créations sur console next-gen, je vous donne rendez-vous dans une semaine pour le test de Perfect Dark Zero, également présent à la sortie de la console et qui fait toujours fureur sur le Live avec son pack multi-joueur sorti récemment.

Merci à Microsoft France de nous avoir donné la possibilité de tester ce jeu.



+ Les plus
  • Les graphismes
  • La bande son
  • Les transformations
  • Les boss de fin de niveaux
- Les moins
  • Une jouabilité parfois imprécise, la faute au positionnement de la caméra
  • Le mode multi-joueur pas assez intéressant
  • Le déroulement un peu linéaire du jeu

Notes

  • Graphisme Très agréable à l'oeil, avec des textures fines, des effets techniques très réussis comme les effets d'eau, de glace, de feu et des environnements variés, Kaméo vous en mettra plein la vue pour peu que vous ayiez une télé HD.
    8/10
  • Bande son Le son est de très bonne qualité, le jeu est entièrement traduit en français et les voix sont impeccables. Avec des enceintes 5.1, on a vraiment l'impression d'être au coeur de la bataille pendant les grandes phases de combat façon Seigneur des anneaux.
    8/10
  • Jouabilité C'est là que le jeu montre peut-être ses limites, le positionnement de la caméra par rapport aux personnages, même si celle-ci peut être déplacée librement avec le stick analogique droit, ne permet pas toujours d'avoir un bonne angle de vue pour une jouabilité optimale.
    6/10
  • Durée de vie Kaméo : Elements of power dispose d'une durée de vie correcte mais pas non plus énorme. Une fois l'aventure terminée, on peut toujours faire un peu de coopération, mais les niveaux sont les mêmes qu'en solo et ne sont pas très longs. Vous en viendrez vite à bout.
    6/10
  • Scénario Le scénario est correct et progresse au fil de l'aventure. Il s'intègre très bien au jeu sans trop être présent, juste ce qu'il faut.
    7/10
  • Note générale Kaméo : Elements of power est le jeu plate-forme action de la Xbox 360. Faisant partie du line-up de la console, il démontre bien ses capacités et laisse présager du bon pour la suite. Si vous êtes amateur de ce type de jeu, profitez-en, il en vaut la peine et surtout il doit être disponible actuellement dans les 40?.
    8/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
dobbey offline Hors ligne Vétéran avatar 2217 points
Le #169848
pas mal pour un jeu prévu initialement sur n64
PROMMIX offline Hors ligne VIP icone 5291 points
Le #169849
dobbey mdr
Quel est l?intérêt de tester un jeu sorti depuis 9 mois ' Ce jeu est pas mal mais sans plus. On est sur du next-gen et franchement y a rien de transcendant. Alors abouti : non, indispensable : sûrement pas
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire