Test Kinectimals

Le par Nathalie M.  |  0 commentaire(s)
Test Kinectimals

Nintendogs est à Nintendo ce que Kinectimals est à Kinect : un jeu dans lequel vous allez chatouiller, gratouiller, soigner, dresser des petites boules de poils. Grosse différence cependant, dans Kinectimals ce sont des bébés fauves qui attendent de vous donner des coups de pattes affectueux. Tous n'attendent d'ailleurs que votre arrivée pour s'épanouir dans une vie d'animal domestiqué. Les enfants apprécieront.

Faites entrer les fauves

Les jeux de simulation animalière séduisent les enfants. Avides de disposer d'une petite bestioles, les plus jeunes raffolent de ces titres où l'implication et la responsabilité sont éphémères. On papouille les boules de poils sans les inconvénients. Une situation idéale pour les parents dont les enfants réclament, à corps et à cris souvent, l'adoption d'un animal à la maison. Ces jeux de gestion, plus ou moins réalistes selon les titres, est un palliatif que les parents proposent en accompagnement de leur refus. Une solution de secours, certes limitée, mais solution tout de même. Les jeux de gestion animalière manquent cruellement de réalisme et n'apportent pas la chaleur d'un vrai animal. Mais ils ont le mérite de dispenser des sorties quotidiennes, des frais vétérinaires et des poils dans le canapé. Et puis, désormais, il y a Kinect. Finis les accessoires inutiles, Kinect supprime toutes les barrières entre le joueur et l'écran. C'est du bout des doigts que ces nouveaux compagnons s'animent, offrant un vrai pas en avant vers le degré de réalisme.

Kinectimals (52) Kinectimals (51)

Kinectimals vous propose donc d'atterrir sur une île où les bébés fauves semblent connaître une vie paisible. Votre arrivée les met véritablement en joie et loin d'être sauvages, ils vous réservent un accueil digne de ce nom. Vous ferez également connaissance avec un lémurien, compagnon de vos prochaines parties. Tous les animaux ici ne sont pas attachants, mais ce dernier vous sera tout de même d'une grande aide. Il vous livrera en effet toutes les ficelles du jeu et vous placera dans les meilleures conditions pour nouer une relation avec vos prochains compagnons. Sa voix agace mais sa présence est un atout. Vous arriverez à trouver une part de sentiment pour ce petit être à poil qui, finalement, ne souhaite que votre bien.

Kinectimals (50) Kinectimals (49)

Le plus intéressant consiste en la présence des prochains compagnons de jeux. Ici, pas question de vous lier avec un animal domestique, un animal courant dans notre quotidien. Kinectimals fait jouer la carte du rêve en proposant des bébés fauves. Lion, tigre, panthère, léopard et guépard, telles sont les animaux qui vous attendent dans leur version miniature, donc terriblement mignonnes. Votre premier choix ne sera pas irréversible. Ici, choisir n'est pas renoncer puisque vous jouerez avec toutes ces bestioles. Toutes viendront prendre le relais sur les différents terrains de jeu afin de vous permettre d'approcher toutes ces grosses boules de poils. Pas de jaloux donc, aucun ne sera mis de côté.



Dompter l'animal sauvage

Alors, qu'on se rassure, la présence de fauves n'implique pas la présence de sang, de charognes pourrissant dans un coin, etc... Ces bébés fauves sont d'une candeur rare et préféreront jouer mille fois avec un poulet en caoutchouc plutôt que de chasser le lapin, jamais effrayé des quenottes acérées des jeunes animaux sauvages. Et surtout, Kinectimals est un jeu pour enfant, il allait de soi que le côté bête sauvage allait être quelque peu édulcoré.

Kinectimals (48) Kinectimals (47)

Vous commencerez la partie en apprenant quelques notions de bases à votre gros matou. Assis, couché, faire le mort, à vous de les dresser et de récolter des points. A vous aussi de vous retrouver à quatre pattes dans votre salon ou de vous jeter au sol sur le dos. Les enfants n'ont pas peur du ridicule et ils apprécieront surtout le fait de se faire obéir au doigt et à l'oeil. Dresser de tels animaux de la sorte suscite tout de même quelques grincements de dents, mais le lieu n'est pas au débat sur la condition de ces animaux sauvages. L'actualité concernant le tigre n'est pas vraiment rose et on regrettera que le titre ne propose pas quelques informations sur ces espèces présentées. Un petit côté apprentissage et respect des animaux sauvages auraient été un plus...

Kinectimals (46) Kinectimals (45)

Oublions le côté adulte de la question et reprenons notre regard d'enfant. Votre bestiole adorera les caresses, les petites attentions, les biscuits, mais surtout, il adorera jouer avec vous. Tout y passe, le ballon, le cochon qui fait piou-piou, le freesbee mais aussi la voiture téléguidée. Plus votre animal est satisfait et plus vous gagner des points, vous permettant d'accéder aux concours. Ces mini-jeux toujours très dynamiques vous proposeront des jeux de course, des jeux de ballons, de freesbee, etc... Vos efforts seront récompensés par des points, des cadeaux aussi, souvent sous forme de jouet. Vous gagnerez également de la menue monnaie que vous dépenserez dans la boutique de l'île. De quoi gâter ces compagnons d'un jeu.

Kinectimals (44) Kinectimals (43)

Très dynamiques, les mini-jeux et autres petites activités distillées ici et là apportent beaucoup de vie à Kinectimals. On s'amuse, à condition de ne pas enchaîner les terrains de jeu. On vous conseillera très fortement de prendre le temps de vivre le titre pour ne pas vous lasser trop rapidement. Le gameplay se révèle beaucoup trop redondant pour que le plaisir soit alimenté sur la durée. Mieux vaut donc profiter sur le long terme plutôt que de se lasser de ces petites boules de poils.

Kinectimals (42) Kinectimals (41)

Car finalement, ce sont elles qui font tout l'attrait du jeu. Extrêmement bien modélisées, il vous est impossible de rester de marbre devant leur regard enamouré qu'il vous porte rapidement, devant leur pelage soyeux dont on rêverait de glisser les doigts. Très mignonnes, ces petites bêtes réalisent le rêve que chacun a du faire petit : posséder un animal sauvage et en devenir l'ami. Kinect l'a fait, avec un degré de réalité très poussé.



Galerie d'images

Kinectimals (40) Kinectimals (39)

Kinectimals (38) Kinectimals (37)

Kinectimals (36) Kinectimals (35)

Kinectimals (34) Kinectimals (33)

Kinectimals (32) Kinectimals (31)

Kinectimals (30) Kinectimals (29)

Kinectimals (28) Kinectimals (27)

Kinectimals (26) Kinectimals (25)

Kinectimals (24) Kinectimals (23)

Kinectimals (22) Kinectimals (21)

Kinectimals (20) Kinectimals (19)

Kinectimals (18) Kinectimals (17)

Kinectimals (16) Kinectimals (15)

Kinectimals (14) Kinectimals (13)

Kinectimals (12) Kinectimals (11)

Kinectimals (10) Kinectimals (9)

Kinectimals (8)  Kinectimals (7)

Kinectimals (6) Kinectimals (5)

Kinectimals (4) Kinectimals (3)

Kinectimals (2) Kinectimals (1)

Kinectimals



Conclusion

KinectimalsKinectimals sait exactement comment toucher le joueur et sa corde sensible : mettre en scène des bébés fauves, terriblement bien modélisés et attachants. Tous ne manquent pas de venir se frotter à vous (à l'écran du moins), tous aiment le jeu et les caresses. Sauvages, les bestioles n'en ont que le nom et jamais celles-ci ne se rebelleront à vos tentatives de dressage.

Mais Kinectimals, ce n'est pas que des papouilles à reproduire à l'écran. Le jeu offre aussi quelques séances sportives grâce aux mini-jeux et quelques autres activités qui permettront à votre enfant de s'activer devant l'écran. Très dynamique, le titre n'est pas qu'une séance pantouflarde de ronron. Il demande plus d'attention et de concentration et surtout de donner un peu de sa personne. Globalement, Kinectimals s'en sort bien et devrait ravir les plus jeunes.

 

 



+ Les plus
  • Animations des bébés fauves
  • La gaieté générale du jeu
  • Des mini-jeux dynamiques
  • Une vraie immersion
- Les moins
  • La voix du lémurien
  • Quelques défauts dans la reconnaissance de mouvements

Notes

  • Graphisme L'animation des boules de poil est extrêmement bien rendue. Un vrai atout pour les rendre d'autant plus attachantes. On se plaît à passer nos doigts dans leur pelage brillant, à presque ressentir leur souffle quand ils s'approchent de l'écran. La quasi réalité de ces petites bêtes permet une immersion totale. Ajoutez à ceci des décors très soignés et très détaillés et ce Kinectimals se révèle comme une vraie réussite visuelle.
    9/10
  • Bande son Ils ronronnent, ils émettent des feulements de bébés fauves, de ceux qui tentent d'impressionner ou de séduire. Les bruitages autour des animaux sont eux aussi très bien rendus et participent pleinement à l'immersion. La nature est elle aussi mise à l'honneur. Seule la voix du lémurien agace.
    8/10
  • Jouabilité La reconnaissance des gestes est ici poussée à son paroxysme. Donner des ordres à votre félin vous placera dans certaines positions assez ridicules, mais ce n'est pas une gêne chez le jeune joueur. Certains mouvements dans les lancés ou dans les shoot sont assez mal retranscrits, mais c'est là les seuls défauts notables que nous ayons relevés. Jouer avec l'animal, le caresser, les interactions sont dans la grande majorité très bien rendues. Vous vous surprendrez même à parler avec l'animal...
    7/10
  • Durée de vie Kinectimals dispose d'une belle durée de vie. Cinq terrains de jeu vous attendent, tous visuellement différents. En revanche, le gameplay se montrant assez répétitif, on vous conseillera de faire des pauses entre chaque partie.
    6/10
  • Note générale Kinectimals devrait séduire les plus jeunes. Changeant radicalement d'univers, le titre Kinect offre une approche différentes grâce à la présence des petits fauves. Les mini-jeux se révèlent assez dynamiques pour ne pas susciter l'ennui trop rapidement. Un titre à réserver à un jeune public, qui rêverait de disposer d'un petit tigre à la maison.
    7/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire