Test NAS LaCie Ethernet Big Disk 2To vs NDAS Netgear SC101T

Le par Manuel D. C.  |  12 commentaire(s)
sc101t_boite

Acronyme de Network Attached Storage, et jusqu’alors surtout utilisé en milieu professionnel, le NAS caractérise un périphérique de stockage externe relié à un réseau. Si sa principale fonction est de sauvegarder des données sensibles, et de les rendre accessibles à tout ordinateur relié au réseau et disposant des autorisations d’accès nécessaires, le NAS présente d’autres avantages pour les particuliers. L'occasion pour nous de vous présenter cette technologie avec le test de ces deux produits.

Introduction

Acronyme de Network Attached Storage, et jusqu’alors surtout utilisé en milieu professionnel, le NAS caractérise un périphérique de stockage externe relié à un réseau. Si sa principale fonction est de sauvegarder des données sensibles, et de les rendre accessible à tout ordinateur relié au réseau et disposant des autorisations d’accès nécessaires, le NAS présente d’autres avantages pour les particuliers.
À commencer par un prix plus accessible. Il n’est également plus nécessaire de mobiliser en permanence un PC pour partager ses fichiers avec tous les PC et autres appareils multimédia de la maison (platine multimédia de salon, PC Media Center, etc.). Ce qui par conséquent, permet de réduire significativement la consommation électrique. Un bon geste envers l’environnement.

Mais il permet en outre de réduire le temps nécessaire pour administrer les autorisations d’accès et de partage. Sans oublier que le NAS peut également offrir un espace de stockage tolérant aux pannes, la technologie RAID étant employée avec certains modèles.

Avant de présenter nos deux modèles de tests, LaCie Ethernet Big Disk 2 To et le Netgear SC101T, il convient de préciser qu’il existe deux types de disques réseaux. Le premier, le NAS, ne nécessite aucune installation de pilote. Il suffit de relier le NAS à son réseau et d’utiliser l’utilitaire de configuration livré pour gérer et mettre en service le ou les volumes de stockage/partage. Le NDAS, ou Network Direct Attached Storage présente quant à lui l’inconvénient de devoir installer les pilotes sur chaque PC désirant avoir un accès aux données, tout en proposant les mêmes services qu’un NAS.



Caractéristiques techniques LaCie Ethernet Big Disk 2To

Avant d’aller plus loin, commençons par découvrir les caractéristiques techniques de cet Ethernet Big Disk d’une capacité de 2 Tera octet. Avant toute chose, précisons que l’ED Big Disk se décline en trois versions qui ne se différencient que par la capacité de stockage totale offerte : 1 To (301156EK), 1.5 To (301157EK) et 2 To (301239EK).

  • Référence :  301239EK
  • Capacité :  2 TO
  • Interface :  1 port RJ45 Ethernet 10/100/1000
  • 1 port Hi-Speed USB 2.0 pour une connexion PC directe
  • Vitesse de rotation :  7200 trs/min
  • Mémoire tampon :  16 Mo
  • Port additionnel:  1 port USB 2.0
  • Processeur/mémoire :  400 MHz / 64 Mo DDRAM
  • Protocoles supportés :  File Server: SMB (Windows/Linux), AFP (Mac); FTP Server; HTTP for online browsing; Multimedia server: UPnP™ A/V; AppleTalk ou Bonjour
  • Dimensions (LxHxP) :  44 x 173 x 272 mm
  • Poids :  2500 g
  • Systèmes d'exploitation :  Windows 98SE**, Windows Me**, Windows 2000, Windows XP (SP1 & SP2), Windows Vista / Mac OS 9.x**, Mac OS 10.2 or higher / Linux 2.4 or higher
  • Configuration requise :  Switch, routeur ou modem/routeur Ethernet; PC/Mac equipé d’un port Ethernet; navigateur Internet (Internet Explorer®, Safari®, Firefox®, etc.)
  • Logiciels livrés :  LaCie IP Configurator (pour mapper les volumes du NAS sur le réseau, et logiciel de sauvegarde de données LaCie ‘1-Click’ Backup Software
  • Garantie :  2 ans
  • Prix moyen : 899 euros

LaCie Ethernet Big Disk box



L'Ethernet Big Disk en détail


LaCie Ethernet Big Disk     LaCie Ethernet Big Disk 2


L’Ethernet Big Disk du constructeur LaCie étant un NAS, l’installation de celui-ci est des plus simple. Puisqu’il suffit de relier celui-ci à votre réseau filaire, et de préférence à votre routeur, ou votre modem/routeur. Par défaut, le NAS nécessite que le serveur DHCP de votre routeur soit activé, pour que celui-ci puisse être reconnu et accessible à tous les postes clients. Mais rien n’empêche par la suite de passer par la console d’administration pour attribuer manuellement un numéro IP fixe.


LaCie Ethernet Big Disk 3_4     LaCie Ethernet Big Disk arri


Une fois physiquement relié à votre réseau, vous aurez le choix entre utiliser l’utilitaire IP configurator et son assistant pour accéder à la console d’administration. Ou bien saisir directement l’adresse IP dans votre navigateur pour accéder à la console d’administration. Cette console, qui se compose de sept onglets, est d’ailleurs très intuitive, protégée par un nom administrateur et son mot de passe, et il est relativement aisée de paramétrer le NAS. Vous pourrez y modifier tous vos paramètres réseau (nom de la machine, groupe de travail, fuseau horaire, type d’interface, langage, attribution d’une adresse IP fixe, DNS, passerelle, etc.).


Big Disk IP Configurator 3



Et bien sûr, paramétrer le partage, ce NAS pouvant être utilisé en tant que serveur http, ftp ou en tant que serveur multimédia. Ce dernier supporte la norme UPnP (universal Plug’n’Play), ce qui lui permet d’être automatiquement reconnu par un lecteur multimédia numérique tel que la platine Netgear que nous avons précédemment testé. En plus de gérer et d’organiser automatiquement tout contenu multimédia (musique, photos, vidéos) à l’aide de méta données affichable par n’importe quelle passerelle multimédia relié à un téléviseur. Vous pourrez définir quel dossier et quels types de contenus devront être partagés, en créant par la même occasion les comptes utilisateurs autorisés à y accéder.


LaCie Big Disk Admin    LaCie Big Disk Admin 3


LaCie Big Disk Admin 4


  La console d'administration, accessible depuis n'importe quel navigateur Internet,
et par conséquent n'importe quel système d'exploitation,
se montre soignée en plus
d'être ergonomique. La configuration n'en est que plus agréable.


Côté stockage, l’ED Big Disk s’appuie sur le système de fichiers 64 bits journalisé XFS qui reste compatible avec Mac, PC et Linux. Il en résulte une meilleure gestion des fichiers d’une taille de plus d’un téraoctet, de meilleures performances E/S, ainsi que des besoins de maintenance quasi nuls, puisqu’il n’est pas nécessaire de défragmenter les volumes. Vous trouverez davantage d’informations sur le site officiel de SGI.

En outre, et comme vous pourrez le découvrir un peu plus loin, l’ED Big Disk propose un port additionnel de type USB host, et dont la fonction est de permettre l’ajout d’une unité de stockage externe supplémentaire. Il est ainsi très facile d’étendre la capacité de stockage de l’unité NAS, l’interface étant de type USB 2.0. Ce qui autorise un débit maximum théorique de 480 Mb/s, soit 60 Mo/s max. Ce qui, comme nous le verrons un peu plus loin, ne limitera pas les performances en lecture/écriture de l'ED Big Disk par le biais de l'interface réseau Gigabit.






Caractéristiques techniques Netgear SC101T

Découvrons maintenant le SC101T de Netgear plus en détail :

  • Référence :  SC101T
  • Capacité :  livré sans disque dur
  • 2 baies 3 pouces 1/2 pour disque S-ATA I/II
  • Interface :  1 port RJ45 Ethernet 10/100/1000
  • Protocoles supportés :  TCP/IP, DHCP, SAN
  • Dimensions (LxHxP) :  175.25 x 150 x 146 mm
  • Systèmes d'exploitation :  Windows 2000 (SP4), Windows 2003, Windows XP (SP1 & SP2), et Vista
  • Configuration requise :  Switch, routeur ou modem/routeur Ethernet; PC equipé d’un port Ethernet; navigateur Internet (Internet Explorer®, Safari®, Firefox®, etc.)
  • Logiciels livrés :  SmartSync Pro Backup (pour un poste uniquement), et Storage  Central Manager
  • Garantie : 2 ans
  • Prix moyen : 139 euros


sc101t_box



Le Netgear SC101T en pratique (1ère partie)

Contrairement au modèle La Cie Ethernet Big Disk, le modèle SC101T de Netgear n’intègre aucun disque dur, mais offre deux emplacements disque utilisant l’interface S-ATA I/II au choix. Vous aurez par conséquent la liberté de choisir vos disques durs au format trois pouces et demi, ou encore de faire évoluer votre unité de stockage réseau en optant pour des disques offrant une plus grande capacité de stockage. L’installation des disques est d’ailleurs d’une grande simplicité, aucun outil n’étant nécessaire. Il suffit simplement d’ôter la façade avant coulissante pour accéder aux baies avant d’insérer pour finir les disques. Deux petits loquets sont présents à l’arrière pour déconnecter les disques.


SC101T


Là encore, le SC101T se différencie du modèle Ed big Disk LaCie puisque ce n’est pas un NAS mais un NDAS. Ce qui impose l’installation des pilotes Z-SAN basés sur la technologie Zetera (et plus précisément sur le protocole IP), sur chaque poste client désirant accéder au contenu du SC101T. Plus regrettable, ces pilotes ne supportent pour l’instant que Windows 2000 (SP4), XP et 2003 reléguant ainsi les distributions Linux, et Mac OS. Un inconvénient de taille, voire même « impardonnable » pour une unité de stockage réseau. Espérons que Netgear corrigera très rapidement le tir, même s’il apparaît clairement que les systèmes Linux, et Apple sont loin d’être aussi populaires que Windows (approximativement moins de 7% du marché pour chacun d’entre eux). Reste qu’à l’exception de Vista qui a encore du mal à convaincre, ces systèmes gagnent pourtant en popularité.

Mais ce n'est pas tout. Ces pilotes Zetera impose l'utilisation du système de fichiers DataPlow SFSZ. Il est par conséquent impossible d'utiliser tout autre système de fichiers.


sc101t_face     sc101t_arri




Le Netgear SC101T en pratique (2ème partie)

Pour en revenir à l’installation du SC101T, l’installation de l’utilitaire Storage Central Manager ainsi que des pilotes n’ont posé aucun problème particulier. L’utilitaire de configuration est loin d’être aussi ergonomique que la console d’administration de l’ED Big Disk, mais reste relativement accessible aux débutants malgré tout. Ce n’est après tout qu’un léger détail. Une fois l’utilitaire exécutée, vous aurez le choix entre vérifier la disponibilité d’une mise à jour de l’utilitaire et du firmware. Une étape aujourd’hui des plus classiques, si ce n’est qu’elle a été très mal orchestrée par Netgear. Vous ne rencontrerez aucun problème en mettant à niveau l’utilitaire de la version 2.0.24 à la dernière version actuellement disponible, c’est-à-dire la version 3.0.6. Mais une mise à niveau du firmware a tout simplement rendu le SC101T complètement hors service sous Windows XP ! En effet, après détection du SC101T sur le réseau, il est impossible de créer un volume simple ou RAID 1. Nous avons rencontré des problèmes de formatage « interminable », mais aussi de non-attribution d’une lettre à la partition créée. Après une courte visite sur les forums, il semblerait que d’autres utilisateurs aient rencontré ce problème, mais comme vous allez le voir, ce n’est pas là le seul problème.


Netgear SC101T Wizard      Netgear SC101T Wizard 2

Netgear SC101T Wizard 3     Netgear SC101T Wizard 4

Netgear SC101T Wizard 5    Netgear SC101T Wizard 6

Netgear SC101T Wizard 7     Netgear SC101T Wizard 8

Si l'utilitaire de configuration reste assez intuitif, il reste moins ergonomique et agréable à utiliser
qu'une console d'administration accessible depuis un navigateur Internet. Quel dommage !


Une fois la dernière version de l’utilitaire installée (3.0.6), ajoutant le support de Windows Vista et du dernier firmware, il reste à créer une ou plusieurs partitions à l’aide soit de l’assistant, soit des paramètres avancés. Il suffira pour cela de fournir les informations comme le nom de volume, la taille, l’activation ou non du mirroring ou RAID 1 (deux disques nécessaires), activation ou non partage, sans oublier l’aspect sécurité et la protection du contenu des volumes du SC101T par un mot de passe. L’utilitaire assure ensuite la gestion des partitions (réinitialisation, récupération d’un volume corrompu, reconstruction d’un volume RAID 1, formatage, et le montage des volumes sur chaque poste client en cas d’activation du partage). À noter que le SC101T ne supporte le RAID 1 que de manière logicielle. Ce qui pour deux unités de 750 Go, nous a demandé plus de quatre heures pour créer une grappe en RAID 1.

Malheureusement, comble de malchance durant ce test, notre second disque dur est tombé en panne mécaniquement. Ce qui ne nous a laissé aucune chance de réparation. Nous n’avons par conséquent pas pu tester les performances en RAID 1, faute d’avoir reçu un disque de remplacement en temps et en heure. Bref, une fois crée, le volume se caractérise alors comme étant un disque dur classique dans le poste de travail, et symbolisé par le logo Netgear. Dommage que les problèmes de détection, se caractérisant par la disparition du ou des volumes dans le poste de travail ne viennent entacher encore plus le test du SC101T. Netgear préconise un redémarrage pour résoudre le problème en attendant une mise à jour qui réglera ce bug.



upgrade firmware SC101T         Cr


Une simple mise à jour du firmware a suffit pour rendre encore plus difficile ce test. Et même si le lecteur réseau, qui apparaît sur le poste de travail comme une partition classique, est correctement détecté
à l'issue de l'installation, le SC101T souffre de deconnexions intempestives et aléatoires.
Un redémarrage du PC est alors nécessaire.






Les performances

D’un point de vue théorique, l’intégration de la technologie Ethernet Gigabit permet de bénéficier d’un débit maximum de 125 Mo/s. Toutefois, il est inutile de s’extasier devant un tel débit, puisque les disques actuels ne permettant pas encore d’atteindre un tel débit, même avec le S-ATA II. N’oublions pas non plus que la plupart des boxADSL sont limités techniquement à la technologie Ethernet 100 Mbps, soit un maximum théorique de 12,5 Mo/s. Ce qui est peut paraître assez ridicule comparé aux 480 Mbps offerts par l’USB 2.0 (60 Mo/s). Bref, pour espérer tirer le meilleur profit d’une interface Ethernet Gigabit, il convient de posséder pour commencer un routeur ou un switch Ethernet Gigabit. Ce qui implique également que tous vos postes clients soient obligatoirement équipés d’une interface réseau Gigabit en plus d’être connectés au switch/routeur de manière filaire. Le CPL et le Wifi étant encore assez loin de pouvoir rivaliser avec l’Ethernet Gigabit en termes de performances.

Découvrons maintenant les performances d’un peu plus près. Nous avons pour cela utilisé deux PC. L’un architecturé autour d’un Athlon X2 4400+ et d’une carte-mère SAPPHIRE Pure Crossfire 3200 Advantage équipée d’un port Ethernet Gigabit. L’autre se basant sur l’incontournable Core2Duo E6600 accompagné par une ABIT IN9-32X Wifi (nForce 680i SLI). Les deux configurations utilisant chacune deux gigas octets de mémoire vive. Pour le reste, nous avons eu recours à deux disques Seagate Barracuda 7200.10 d’une capacité de 750 Go (avec mort d’un des disques au passage), et d’un switch Gigabit de 5 ports. Pour les tests de débits, nous avons recouru à un ensemble de 37 fichiers (photos, morceaux musicaux, films), représentant une taille totale de 12.27 Go.


Performances


Commençons par les performances en lecture et en écriture. Et c’est incontestablement l’ED big Disk qui offre le meilleur débit avec un taux de transfert moyen avoisinant les 43,1 Mb/s, même si la différence est loin d’être impressionnante par rapport aux 38,8 Mb/s offerts par le SC101T. Toutefois, n’ayant pas utilisé les mêmes disques pour ces deux unités de stockage, il convient de relativiser un peu ces résultats, Hitachi proposant ce qui se fait de mieux sur le marché en termes de performances pour les disques durs. Néanmoins, nous attendions un peu mieux en termes de performances avec une interface Gigabit, puisque nous retrouvons un débit moyen très proche de ce qu’offre déjà l’interface USB 2.0. A titre de comparaison, nous avons également relevé les débits moyens en utilisant un routeur se limitant à l’Ethernet 10/100 Mbps. Histoire de souligner les différences de performances et l’intérêt d’utiliser un switch Ethernet Gigabit. Il est à noter également que le débit moyen de transfert chute à environ 28.4 Mo/s côté LaCie Ethernet Big Disk, alors que le SC101T baisse pour sa part à 27.3 Mo/s en utilisant deux PC accédant simultanément au contenu numérique.


Consommation     Nuisances sonores


En termes de consommation et de nuisances sonores, l’avantage est une nouvelle fois à mettre au bénéfice de LaCie. Même si au final, les deux produits se montrent relativement discrets.



L'Avis de la rédaction


LaCie Ethernet Big Disk box
Au final, l’ED Big Disk nous a impressionné par sa simplicité, son design et son support multi plateformes. Comparé au Netgear SC101T, l’ED Big Disk offre réellement de meilleures fonctionnalités : un panneau d’administration soigné, intuitif, convivial et accessible depuis n’importe quel navigateur Internet, un port USB host permettant d’étendre la capacité du NAS en toute simplicité, la fonction serveur multimédia UPnP, la présence d’un port USB autorisant une utilisation du NAS en tant qu’unité de stockage amovible.

Même si dans ce dernier cas, la mobilité est loin d’être confortable avec de telles dimensions, le poids de l’ensemble et l’obligation de transporter l’alimentation. Malheureusement, malgré des fonctionnalités attractives, nous ne pourrons que lui reprocher un prix élevé marqué par l’absence de support de la technologie RAID 1 pour la sécurisation des données.



sc101t_box Le SC101T demeure quant à lui onéreux compte tenu des fonctionnalités offertes. Si certains regrettent par exemple l’utilisation d’un système de fichiers propriétaire pour la simple et bonne raison qu’en cas de défaillance matérielle, il reste impossible d’accéder aux données sauvegardées en connectant les disques directement au contrôleur S-ATA de son PC.

Mais n’oublions pas que le SC101T supporte le RAID 1, et il est par conséquent possible de récupérer toute donnée sensible en reconstruisant la grappe RAID. Il est par ailleurs contraignant de devoir installer les pilotes Z-SAN sur chaque poste client, et encore plus de constater le non-support des distributions Linux, mais aussi Mac OS X. Mais le pire reste sans aucun doute cette impression de produit inachevé, tant nous avons rencontré de problème d’installation, d’utilisation et d’instabilité. Il aurait été plus judicieux que Netgear apporte davantage de soins à son produit, en repoussant sa mise sur le marché. Et ces défauts majeurs viennent malheureusement entacher les points positifs que sont l’évolutivité, le montage des disques sans outils, la discrétion sans oublier son aspect esthétique assez agréable. Espérons que Netgear saura résoudre très rapidement ces nombreux problèmes, sans oublier de proposer enfin un support pour Mac et Linux.

Pour finir, nous attendions davantage de performances avec l'interface Ethernet Gigabit. Espérons que de prochaines versions du firmware viendront améliorer les choses, les performances restant au niveau de l'interface USB 2.0.



+ Les plus
  • Panneau d’administration intuitif
  • Compatible Linux, Mac et Windows
  • Design
  • Port USB host 2.0
  • Discret
  • Peut-être utilisé comme unité de stockage transportable via l’USB 2.0
  • Serveur multimédia UPnP
  • Design
  • Evolutivité
  • Discrétion
  • Fonctionne comme un disque dur local
- Les moins
  • Prix
  • Pas de support du RAID
  • Prix
  • Installation des pilotes Z-SAN sur chaque poste client obligatoire
  • Produit inabouti et instable
  • Utilitaire de gestion des disques un peu lourd à utiliser
  • Support limité aux systèmes Windows
  • Système de fichiers propriétaire illisible sur un PC en cas de tentative de récupération de données (lorsque le disque est directement connecté au contrôleur S-ATA de la machine)

  • Partager ce contenu :
Vos commentaires Page 1 / 2
Trier par : date / pertinence
edzilla offline Hors ligne VIP avatar 9509 points
Le #186789
Faut noter que le SC101T est me semble-t-il un produit pas vraiment recent, et que ces lacunes existent depuis le debut, et que netgear a encore rien fait pour les corriger, donc il est douteux qu'ils s'y mettent maintenant.
D'ailleurs, quand je me renseignais sur ce genre de produit, je pense pas etre tombe sur un avis positif la dessus
elfedac81 offline Hors ligne Héroïque avatar 714 points
Le #186791
Effectivement edzilla, le SC101T n'est pas très récent à proprement parler, bien que celui-ci soit le dernier modèle d'unité de stockage réseau grand public du catalogue de NetGear.
Et si je n'en parle qu'aujourd'hui, c'est que j'ai eu quelques ennuis de santé récurrents, non encore résolus d'ailleurs. Mais j'espérais aussi que le nouveau firmware et la dernière version de l'utilitaire de configuration effacerait le très mauvais départ de ce produit. Ce à quoi je répond dans cet article, puisqu'en plus Vista n'était pas supporté à la sortie du SC101T...
yoadip offline Hors ligne Vénéré avatar 2756 points
Le #186794
Je recherche actuellement un bon NAS. Comptez vous faire prochainement le test d'autres NAS ?
Sinon vos tests me paraissent un peu léger.
Il manque par exemple la vitesse d'écriture même si cela n'est pas vraiment intéressant vu que c un NAS mais bon quand même.
Les différentes vitesses selon la taille des fichiers et leur quantité.
Il manque surtout le détails des performances liées au hardware utilisé. Combien de connexions simultanées par exemple...
elfedac81 offline Hors ligne Héroïque avatar 714 points
Le #186801
"Il manque surtout le détails des performances liées au hardware utilisé. Combien de connexions simultanées par exemple..."
Les tests se sont limités à deux PC accédant simultanément au contenu du disque réseau. Ce qui est d'après nous le plus représentatif, rare étant les foyers équipés de plus de deux PC en filaire, la tendance étant résolument orienté vers le sans-fil.
De toute façon, les performances sont étroitement liées au type de routeur/switch que vous utiliserez, tous les modèles étant loin d'offrir les mêmes performances (pro, semi-pro, public, constructeurs). Ce qui est également le cas avec les NAS professionnels.
Sans compter que les performances dépendent également fortement des puces contrôleurs utilisés et du micro système d'exploitation embarqué dans les NAS ou NDAS.

"Il manque par exemple la vitesse d'écriture même si cela n'est pas vraiment intéressant vu que c un NAS mais bon quand même." c'était une erreur de légende puisque le graphe représente le taux de transfert moyen et non le débit de lecture.
Et j'ai précisé la quantité des fichiers utilisés ainsi que la taille totale (oubli de ma part).
Par contre, le taux de transfert moyen ne varie pour ainsi dire quasiment pas suivant le nombre de fichiers et la taille.

"Je recherche actuellement un bon NAS. Comptez vous faire prochainement le test d'autres NAS ? "
Non...aucun autre test NAS n'est prévu pour le moment. Mais un nouveau constructeur venant de s'implanter en France, en l'occurence Buffalo (http://www.buffalo-technology.com) qui est leader en Asie et en Amérique du Nord, il n'est pas exclu de tester leur solutions de stockage.

"Sinon vos tests me paraissent un peu léger. "
Hormis les tests de consommation en pleine charge, les nuisances sonores et le taux de transfert moyen qu'auriez-vous voir de plus ? Vos commentaires sont également un moyen pour nous de perfectionner nos protocoles de tests...
sliced offline Hors ligne Vétéran avatar 1365 points
Le #186870
Sans vouloir faire la fine bouche, le prix "élevé" du NAS LaCie est difficile à quantifier du fait de l'absence de DD dans le Netgear.
Il faut compter au minimum 600€ en plus des 139€ pour avoir 2To.
Ensuite, l'expérience de LaCie en matiere de stockage fait la différence, en plus d'un débit difficile à battre et constant surtout en ce qui concerne la vidéo (enfin pour moi c'est ce qui compte avant tout pour le montage). Ajouter à cela le coté multi-plateforme, bref, oui c'est un peu cher, mais la tranquillité n'a pas de prix !
BULLE_MAN offline Hors ligne Héroïque avatar 676 points
Le #186892
Curieusement, vous avez fait l'impasse sur les produits de Synology qui fait de superbes matériels...

==>http://www.synology.com/enu/index.php
elfedac81 offline Hors ligne Héroïque avatar 714 points
Le #187067
"Ensuite, l'expérience de LaCie en matiere de stockage fait la différence, en plus d'un débit difficile à battre et constant surtout en ce qui concerne la vidéo (enfin pour moi c'est ce qui compte avant tout pour le montage). Ajouter à cela le coté multi-plateforme, bref, oui c'est un peu cher, mais la tranquillité n'a pas de prix ! wink"

Je suis entièrement d'accord avec toi SLICED, mais d'expérience, je peux t'afirmer qu'un trop grand nombre d'acheteurs ne recherchent que le prix le plus bas (c'est pourquoi je me suis senti obligé de mettre "le prix" comme étant un point négatif). Je ne dis pas que les produits les plus chers sont les plus performants et les plus fiables, mais certains constructeurs (pas si nombreux même) soignent leur grande réputation en concevant des produits quasi irréprochables.

"Curieusement, vous avez fait l'impasse sur les produits de Synology qui fait de superbes matériels..."
Malheureusement Bulle_Man, il n'est pas toujours facile d'obtenir le prêt de produits pour test. J'aurai également aimé testé les produits Buffalo, ou encore Iomega entre autre. Mais les demandes de prêt représentent également un travail de longue haleine, et en tant que journalistes, nous n'obtenons pas toujours ce que nous souhaitons en termes de produits, de délai, etc. La disponibilité, les conditions de prêt, le fait que d'autres journalistes font la même demande pour les mêmes produits, la rupture de stock ou l'indisponibilité de produits "prêt" pour la presse, etc. Autant de situations auxquelles nous ne pouvons pas toujours faire face à moins d'acheter radicalement tous les produits. Ce qui est loin d'être faisable...Il faudrait un sacré compte en banque
Mais rien n'exclut que nous puissions tester de tels produits un jour.
yoadip offline Hors ligne Vénéré avatar 2756 points
Le #187072
Comme cité plus haut, les acheteurs recherchent des prix bas. Pour ma part, je cherche un NAS le moins cher possible pour héberger un site mais ayant des performances suffisantes sur le protocole FTP/HTTP.
Je parlais de test léger car je pensais que vous feriez des tests des protocoles que les NAS savent gérés.Donc savoir ce que le NAS a dans le ventre, si on peut accéder facilement au linux installé, etc...
slenk offline Hors ligne Héroïque avatar 766 points
Le #249241
Bonjour,
Très intéressant test qui d'ailleurs m'a amené à faire l'acquisition du modèle 1 To. Malheureusement, bien qu'utilisant un switch et une carte Ethernet Gbe je n'obtiens pas ces performances, loin s'en faut.
En l'occurrence je suis à 6-7 Mo/s en écriture, et 11,5 Mo/s en lecture (en fait performances similaires à celles que j'obtenais avec un switch 10/100).
Tout indique pourtant que la chaîne de liaison est à 1 Gbe (les diodes du switch notamment, l'interface du NAS également).
De même lorsque j'utilise le BigDisk via le port USB je tombe à 4 Mo/s en écriture !
Bref, si la partie streaming me donne toute satisfaction (même sur des fichiers HD seulement quelques centaines de Ko/s sont nécessaires) je suis pour l'instant assez déçu des performances constatées lors des transferts de fichiers (en l'occurrence des fichiers video de 4 à 8 Go). Aurai-je manqué quelque chose et quelles étaient les conditions de votre test ?
Merci
Conf : machine Vista Core2 Duo 4300, switch D-Link Gbe, LaCie Ethernet BigDisk 1 To.
Darian offline Hors ligne Héroïque avatar 762 points
Le #289631
slenk: tes débits sont déjà plus proche de la réalité, on n'a jamais vu un NAS de ce prix atteindre 40Mo/s (!?).
Moi aussi je suis curieux de connaitre les détails du test car il n'y a bien que sur ce site où l'on peut lire une telle chose, les autres tests sur le net (site pro ou forum) rapportent un débit aux alentours de 10Mo/s (comme la plupart des NAS équipés du SoC Marvell 88F5182).
Ou alors la version 2To est totalement différente des deux autres, ce qu'il faudrait alors signaler.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire