Test Le Parrain : Pouvoir et Manipulation

Le par Nathalie M.  |  0 commentaire(s)
Article n° 394 - Test Le Parrain : Pouvoir et Manipulation (120*120)

Cette version du Parrain sur Wii est la dernière et ferme désormais la marche des adaptations qui l'ont précédées. Peu de surprises sont donc annoncées et le gameplay aux allures d'un GTA ou d'un True Crime ne semble vraiment rien ajouter de nouveau. Et pourtant, on finit par se plaire dans cet univers mafieux archi connu et la combinaison Nunchuck et Wiimote apporte la fraîcheur dont le titre avait besoin.

Le retour du Parrain

A peine le jeu est-il lancé que la célèbre musique composée par Nino Rota se met à retentir. Si vous n'avez pas vu depuis longtemps la trilogie du Parrain, vous voilà replongé dans son ambiance et son univers de mafieux. Les réglements de compte font légion et c'est d'ailleurs de cette façon que le jeu démarre. Un certain Johnny se fait purement et simplement liquider dans une impasse. On sent chez son fils, arrivé très vite sur les lieux du crime, monter le désir de vengeance. Mais le Parrain a toujours les mots et lui promet qu'un jour il pourra prendre sa revanche...

La Parrain : pouvoir et manipulation - img4  La Parrain : pouvoir et manipulation - img5
Les années passent, le petit devient un homme et sa mère s'inquiète pour lui. C'est auprès du Parrain qu'elle part demander de l'aide. Celui envoie très rapidement un des hommes de main, Luca Brasi qui va prendre le "petit" sous son aile. "Le petit" c'est vous. Par défaut, votre nom est Aldo. Avant de vous lancer dans les rues de Little Italy, vous allez devoir passer par la case personnalisation du personnage. Si vous souhaitez vous y attarder, vous risquez d'y laisser un peu de temps tellement l'éditeur du personnage est riche en paramètres. Vous pourrez donc modeler votre avatar sur de nombreux points physiques mais aussi sur vos vêtements. Avec l'argent que vous amasserez au fur et à mesure, vous pourrez vous offrir des tenues complètes. En revanche, ne comptez pas sur la possibilité de vous changer en cours de partie comme vous pouvez le faire dans GTA. Pour cela, vous devrez sauvegarder votre partie, la quitter et choisir vos vêtements.

La Parrain : pouvoir et manipulation - img7  La Parrain : pouvoir et manipulation - img8

Mais avant de vous lancer dans la course au contrat, peut-être est-il bon pour vous de vous resituer dans cet univers. Les vidéos d'entraînement, disponibles dans le menu principal, poseront les bases. Sept clips vous attendent et tous portent sur un sujet différent : les différentes familles et leur quartier, comment faire pour extorquer de l'argent, les business, la vendetta, la surveillane, le gang des Corleone et la Main Noire ou l'importance du combat à mains nues. Prendre le temps de les visionner vous permettra de redécouvrir les personnages du film culte, de retrouver les règles du milieu, de comprendre deux ou trois subtilités dans le jeu... Un petit cours de mafia en sept leçons ne se refuse pas.


Multipliez les contrats

Vos premières missions auprès de Luca Brasi vont vous servir de didacticiel pour la prise en main du titre. Lisez bien les instructions sur le maniement de la Wiimote et du Nunchuck réunis, vous allez être surpris par le nombre de coups et de mouvements que vous pourrez faire avec eux. Dès le début, vos missions vont s'enchaîner, vous faisant traverser New York de long en large. Vos objectifs principaux seront l'extorsion de fond, gagner le respect de la famille Corleone et éliminer les familles rivales. Vos missions seront assez variées et vous offriront la possibilité de vous battre à main nue, avec une arme ou une batte de baseball ou même de conduire un véhicule à travers les rues de la ville.

La Parrain : pouvoir et manipulation - img13 La Parrain : pouvoir et manipulation - img14

Deux éléments viendront un peu perturber le cours de l'action. Le premier, les retours incessants à votre planque pour sauvegarder vos parties. Quand vous êtes à l'autre bout de la ville, même en véhicule l'aller et retour est un peu astreignant... Les vidéos, omniprésentes entre chaque mission, même si elles contribuent largement à vous plonger dans l'ambiance, vous ralentiront dans votre avancée. Si vous perdez un peu le fil, vous aurez avec vous un jounal de quêtes qui vous permmettra de faire le point régulièrement. Quant à la situation géographique de vos missions, une mini map est toujours affichée à l'écran, une vue d'ensemble étant disponible dans un menu parallèle.

La Parrain : pouvoir et manipulation - img11 La Parrain : pouvoir et manipulation - img12

Si vous réussissez vos missions, vous gagnerez en expérience et en respect. Vous allez avoir des points au fur et à mesure, qu'il faudra répartir dans des compétences différentes. Deux catégories, éxécutant et opérateur, sont à votre disposition et les deux tendent vers des aspects du jeu différents. L'éxécutant, c'est celui qui aime jouer des poings pour se faire respecter. L'opérateur est plus subtil dans le fait qu'il choisit d'abord de négocier avant de frapper. Dans ces deux catégories, vous aurez d'autres aspects qui, plus vous y mettrez des points, plus vous feront maîtriser de nouveaux coups. A vous de prendre les options qui caractérisent le plus votre façon de jouer.

La Parrain : pouvoir et manipulation - img9La Parrain : pouvoir et manipulation - img10

Si votre "carte de visite" ainsi que votre apparence physique vous sont propres, il est une chose qui ralliera l'ensemble des joueurs : le maniement de la Wiimote et du Nunchuck. Comme dit plus haut, vous allez apprendre une multitude de coup dont il faudra vous souvenir pour effectuer les bonnes combinaisons le moment venu. Une grande diversité vous attend donc, que ce soit du côté de la Main Noire que celui du maniement d'autres armes. Vous n'aurez donc pas vraiment l'impression de faire la même chose, d'autant qu'en fonction de la mission, vous vous ne battrez pas de la même façon. La prise en main se révèle assez simple. Le système de visée peut être automatique ou manuelle, à vous de choisir. Attention cependant, soyez précis dans vos gestes...


Pouvoir et manipulation

Le jeu porte extrêmement bien son nom. Le pouvoir vous l'obtientrez au fur et à mesure de votre avancée dans le jeu et vous apprendrez à manipuler les esprits pour leur extorquer de l'argent. Car votre but ne sera pas uniquement de jouer des poings. Il vous faudra aussi trouver de l'argent pour payer vos achats (armes, vêtements...) et alimenter les caisses du clan. Votre objetcif est simple à la base, vous devez détruire les familles des autres quartiers. Les Tattaglia, Stracci, Cuneo et Barzini doivent être rayés de la carte. Vos missions les détruiront par la force, mais vous devrez aussi les affaiblir sur un autre terrain, l'argent.

La Parrain : pouvoir et manipulation - img1 La Parrain : pouvoir et manipulation - img2

Les commerçants. C'est vers eux que vous devrez jeter votre dévolu dans un premier temps. Comme la ville est divisée en quartier, tous ceux qui ont pignon sur rue sont protégés par un clan. A vous d'être assez persuasif pour convaincre vos interlocuteurs que c'est à vous qu'ils doivent donner leur argent... Paroles dures, les sourcils qui se froncent, quelques dégâts dans la boutique ou bien quelques coups bien dosés, à vous de choisir la méthode qui réussira le mieux. Si vous n'en faites pas assez, c'est raté et si vous en faites trop, c'est raté aussi. Et attention, vous aurez aussi à affronter les autres clans qui bien sûr protègent leurs ouailles et sources de revenus... (Par la même occasion, surveillez votre jauge concernant la Vandetta. Si vous attaquez trop souvent une même famille, celle-ci grimpera très vite.) Pour compléter vos rentrées d'argent, certaines boutiques cachent à l'arrière des business... Devenez maître de ces sombres contrats et vous aurez de quoi vous faire un un peu plus d'argent de poche. Enfin, n'oubliez pas que vous devez reverser une bonne partie de vos gains au clan. Au début ce ne sera pas Byzance...

La Parrain : pouvoir et manipulation - img3 La Parrain : pouvoir et manipulation - img15

Cet argent ne vous servira pas uniquement à vous offrir des vacances au soleil. Vous devrez gresser la patte de la police pour qu'elle vous laisse un peu tranquille. Comme vous allez être plus ou moins amené à voler des voitures, rouler sur des piétons, braquer des banques ou tuer vos ennemis en pleine rue, il est bon que les forces de l'ordre ferme un peu les yeux. Un séjour en prison pourrait contrarier le bon déroulement de vos objectifs...


Verdict

La Parrain : pouvoir et manipulation - packshotLe Parrain sur la Wii est un jeu qui n'a rien à envier à ses prédécesseurs. Avec plus de quarante heures de jeu et trois fins différentes, vous vous ne vous lasserez pas tout de suite de ce titre. Bien au contraire, vous vous laisserez vite emporter par vos missions, qui grâce à leur nombre et à leur diversité, vous donneront toujours envie d'aller plus loin. Bien sûr, le titre est loin d'être parfait, notamment sur l'IA de vos ennemis qui auront de drôles de réactions face à vous. Point de vue technique, le jeu est un peu à la traîne et n'apporte vraiment rien de sensationnel. Et pourtant, le titre séduit par l'ambiance et l'atmosphère qu'il arrive à transmettre. Les amateurs du film de Coppola ne seront pas déçus de retrouver un tel univers. Les fans des GTA et autres jeux du genre se sentiront un peu frustrés mais ne devraient tout de même pas avoir trop de mal à s'adapter.



+ Les plus
  • Ambiance des années 30
  • Fidélité au film de Coppola
  • Bande son
  • Diversité des missions
  • Personnalisation du personnage
- Les moins
  • L'IA
  • Les graphismes

Notes

  • Graphisme Graphiquement peu au point, le New York des années 30 ne vous séduira pas comme il aurait du. En revanche les personnages sont modélisés avec soin, même si les mines sont figées la plupart du temps.
    6/10
  • Bande son Un des points forts du titre sans conteste. Vous êtes dans les années trente, vous aurez donc de la musique d'époque. C'est une sinécure pour nos oreilles peu habituées à ce style dans un jeu. Les doublages ont été réalisés avec soin. Seule la voix de notre personnage sort du lot. La première fois que vous l'entendrez vous serez étonné de son timbre.
    9/10
  • Jouabilité Pas toujours très facile à prendre en main, la combinaison Wiimote-Nunchuck peine un peu. Trop perfectible, vous aurez du mal à maîtriser l'ensemble et vous coups seront souvent réalisés au gré de votre chance.
    7/10
  • Durée de vie Vous apprécierez la diversité des missions. La présence d'objectifs secondaires à côté de vos priorités contribuent à alimenter l'intérêt du titre qui sans eux, auraient donné au titre un aspect trop linéaire. Vous aurez donc largement de quoi vous occuper.
    8/10
  • Scénario Le jeu est fidèle au film de Francis-Ford Coppola. Vous aurez même le plaisir d'en retrouver certaines scènes dont les plus cultes.
    9/10
  • Note générale Vous aurez peut-être l'impression d'avoir toujours la même chose à faire, c'est à dire taper, taper et encore taper. Mais la subtilité réside dans le fait que vous ne le ferez jamais vraiment de la même façon. Le jeu plait malgré ses quelques défauts et s'il n'est pas à la pointe des dernières technologies, il séduit tout de même par son gameplay. Les développeurs ont su retranscrire l'ambiance créée par Coppola. Le titre dispose d'atouts pour vous procurer de bons moments de jeu.
    8/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire