Test Legion Arena : Cult of Mithras

Le par Franck P.  |  0 commentaire(s)
Article n° 186 - Test Legion Arena : Cult of Mithras (120*120)

Comprenant le jeu et son extension, Legion Arena: Cult of Mithras nous mène sur le chemin de la conquête de l'Europe sous César.

Introduction

Introduction à Legion Arena: Cult of Mithras

Refoulés de la grande muette, réformés pour une quelconque inaptitude ou jeune loup formaté à la journée de défense nationale, REJOUISSEZ VOUS !!! Vous rêviez de faire l’armée et implicitement de batailler au front pour y gagner des médailles ' Les développeurs de Slitherine ont pensé très fort à vous. Non contents de nous avoir fourni Legion Arena, Cult of Mithras son extension est désormais disponible. Votre soif de la guerroyade et de l’escarmouche sur les plaines sont donc sur le point d’être comblées.

image 1      image 2

Le tutorial 1: placer ses troupes et les mener sur le champ de bataille



Engagez vous disaient-ils ' Cette maxime trouve tout son sens ici, car démarrer l’invasion, la destruction, la colonisation ou la subordination des territoires de la Rome antique (sans jeu de mot aucun…) constitue la certitude de longues heures à dessiner une stratégie calquée sur votre ambition : devenir le maître de ce monde...

 

image 3      image 4

Le tutorial 2: qui dit victoire dit pognon, renommée et améliorations


../..



Présentation générale du jeu 1/2

Présentation générale du jeu


Un peu plus de six mois après la sortie de Legion Arena, Black Bean nous pond l’add on Cult of Mithras. Comme pour toute extension d’un jeu qui n’a pas forcement été salué comme mythique et dont le principal concurrent, Rome Total War (et ses extensions lui aussi), lui est supérieur, le joueur est en droit de se demander s’il peut y trouver un intérêt ou s’il s’agit simplement d’un effet de manche.


image 5      image 6

Les cinématiques montrant de pseudo fresques font franchement peine à voir


La première constatation est que l’extension comprend également le jeu original…Etant donné le succès relatif de l’opus de base, c’est une bonne chose. Ainsi on peut découvrir le jeu et son extension pour la modique somme de 19.99 € ! Il est clair que les possesseurs de Legion Arena peuvent se sentir floués par rapport aux nouveaux acheteurs.

Le prix de l’extension étant de toute façon inférieure à la version de Legion Arena sortie en novembre 2005 (24.99 €….bon ok 25 € quoi!) cela reste très supportable. En fait, si vous le découvrez aujourd’hui, vous pouvez faire une économie de 25 €, sinon vous ne perdez pas d’argent. Ainsi tout le monde est content…au demeurant.

image 7      image 8

Etes vous "tactique ciblée" et victoire ou...."tactique foutre le bazar" et incertitude dans l'avenir'


Legion Arena : Cult of Mithras peut se jouer sous deux angles différents. Vous pouvez prendre le parti de ne jouer qu’à l’extension (essentiellement valable pour les heureux possesseurs de la première version) et commencer votre parcours à la fin « temporelle » de Legion Arena. Ou bien vous pouvez décider de reprendre le jeu à son commencement et donc réaliser les batailles de Legion Arena puis, une fois terminées, entreprendre celles spécifiques à Cult of Mithras. Pour cela, les gentils développeurs nous ont inséré deux sauvegardes simulant votre succès à la quête originelle.

Vous y avez également accès si vous avez su sauvegarder vos parties de Légion Arena. Bref Legion Arena : Cult of Mithras est une véritable auberge espagnole : on y trouve ce qu’on y apporte. Des sauvegardes, ou pas. L’envie de tout recommencer à la base…ou pas !

image 9      image 10

Quelques unes des escouades directement disponibles en jouant à l'extension


../..



Présentation générale du jeu 2/2

Avant de nous demander s’il est bien nécessaire de courir nous procurer cette extension, il est impératif de se pencher à nouveau sur Legion Arena (ou de s’y pencher tout court  le cas échéant ). Le jeu se déroule donc au temps des romains qui se prennent la tête pour se forger un empire à la mesure de leur leader César. Non content d’essayer d’avoir la Gaule, notre césarius maximus veut conquérir ce qui pourrait ressembler à l’Europe d’aujourd’hui. Latins, romains et celtes sont ainsi les principaux protagonistes de ce soft (les seuls même…).

image 11      image 12

Les consignes sont toujours très utiles pour connaître la tactique à adopter


Votre progression se distingue en trois temps qui se succèdent immuablement les uns après les autres. Dans un premier temps, il vous faut composer votre armée, la soigner, la promouvoir, l’équiper et la compléter. Dans un second temps, il vous revient la tache de disposer vos hommes sur le champ de bataille et de leur assigner un rôle précis. Dans un troisième et dernier temps, votre maestria doit opérer afin de mener la bataille et vous auréoler d’une gloire méritée. Enfin, vous revenez au premier temps, vos exploits vous apportant fortune/renommée et vous autorisant à réaliser les actions mentionnées plus avant… Le jeu se déroule ainsi sans discontinuer ni varier d’une once. Seules quelques cinématiques mollassonnes jonchent l’aventure. Autant dire que le jeu est plutôt répétitif.

Malgré cette austérité gênante de prime abord, le désir de mener la bataille suivante est bien réelle. C’est une des principales forces du jeu, tant dans son aspect originelle que dans la suite qui lui est apportée. Car le fait de pouvoir améliorer ses troupes ou les compléter apporte un sel, un piment très titillant.

image 13      image 14

La présentation du champ de bataille est la seule partie "jolie à l'oeil"


L’autre grande force est la stratégie qu’il est nécessaire de mettre en œuvre pour dévaster les rangs de vos ennemis de plus en plus apeurés. A ce titre, vous apprenez très vite quelles sont les forces et les faiblesses de chacune de vos escouades et les utilisez donc à bon escient. On obtient ainsi une véritable simulation de stratégie militaire avec les déplacements de troupes, les attaques en plusieurs temps, la répartition fine des différents corps d’élites, etc…L’impression est donc que vous présidez réellement aux destinées de vos hommes.

Seul hic dans ce concert de louanges concernant l’aspect intérêt, l’IA très très limitée de vos adversaires.  Autant lors des premières batailles, on peut comprendre que les adversaires ne soient pas à leur niveau optimum, autant après quelques escarmouches cela devient bien plus inquiétant…En fait, en utilisant quasiment toujours la technique du blitz bien ciblé, on fait mouche et on passe à la suite. L’extension sur cet aspect n’apporte pas grand-chose, car si les troupes disponibles sont multiples dès le départ, si les affrontements rassemblent de nombreuses escouades (d’où l’intérêt de bien maîtriser un petit nombre de troupes en s’exerçant avec la version primaire de Légion Arena) le résultat est identique.

image 15      image 16

Quelques caractéristiques à bien maîtriser pour mener à bien votre lourde tâche


../..



Aspects techniques et durée de vie

Aspects techniques

Au plan de la « technique » du jeu et de son extension, la différence est quasi nulle ( je dis " quasi " par pur acquis de conscience mais rien de visible à l’œil nu). Certes vous avez accès à 7 nouvelles troupes dont les démons de feu ou les légions de fantômes. Mais l’ensemble reste quelconque.

Les terrains de bataille sont succincts et peu détaillés, les troupes grossièrement modélisées et l’affrontement un maelstrom informe.

Le gameplay est pour sa part bien fait mais lui aussi très réduit. Sur le champ de bataille, vos actions possibles seront comptées. Si cela peut se comprendre dans un respect de la simulation, il est toutefois dommage que vous ne puissiez que déplacer ou modifier l’attitude de vos hommes.

Quant à la bande son, elle eût été inexistante que cela n’aurait pas été pire, voire meilleure. Les musiques sont minimalistes, les bruitages limités aux coups d’épées et aux ordres annoncés et l’ensemble pas franchement transcendant.  A la limite, on peut parfaitement jouer en coupant le son et en mettant sur les platines un bon p'tit air de Mozart. Au moins cela donne de la gueule à la partie de campagne.

image 17      image 18

Le grand barbu tout pleins de muscles c'est moi...au milieu...vous ne me voyez pas' 



Durée de vie

Le principal avantage de cet add on est d’allonger la durée de vie de Legion Arena. Déjà bien conséquente avec plus de 100 batailles à mener, la liste est rallongée de plus de 30 unités. Autant dire que vous n’allez pas dormir de si tôt…

Toutefois, la durée de chaque bataille est bien trop courte pour pouvoir vous immerger un peu plus dans celle-ci. Tout au plus, il convient de guerroyer 3 minutes pour venir à bout de tous vos opposants. Cette brièveté donne du rythme dans un sens, mais accentue l’effet de répétitivité.

Le mode online, lui, garantit au possesseurs de Legion Arena : Cult of Mithras une pérennité pratiquement insondable. Et puis c’est bien connu, quand on aime on ne compte pas...

image 19      image 20

Plaines enneigées ou dunes brulantes, vous ne profiterez ni de vos skis ni de vos tongs


../..



Conclusions

Conclusions
Passées les deux premières heures de jeu rébarbatives et ennuyeuses ne servant qu’à vous initier et vous mettre dans le bain (de sang) Legion Arena et son extension Cult of Mithras se révèle un jeu très plaisant.

La possibilité de ne pas être obligé de passer 45 minutes sur le jeu pour progresser et faire une sauvegarde, permet également d’y revenir souvent pour de brèves incartades. Dès lors que vous agissez de la sorte, c’est que le subtil poison est instillé.

Loin de son concurrent le plus fameux Rome Total War sur un plan purement technique, Legion Arena Cult of Mithras surmonte une partie de son handicap sur la basicité de son maniement et le retour aux sources sans les froufrous en quelque sorte.

Au final, Legion Arena et l’extension qui va de pair Cult of Mithras, est un jeu à découvrir patiemment pour en saisir toutes les subtilités.

+ Les plus
  • Durée de vie
  • Prix (le jeu ET son extension)
  • Facilité de prise en main
  • Rythme élevé
- Les moins
  • Graphismes et bande son
  • Répétitivité
  • Actions limitées

Notes

  • Graphisme Legion Arena: Cult of Mithras ne restera pas comme un modèle de l'esthétisme et de l'apparence. Plus encore, la confusion lors des mêlées est incompréhensible.
    3/10
  • Bande son Peu de choses à dire mais beaucoup à reprocher...au moins pas d'investissement de sonorisation à envisager.
    2/10
  • Jouabilité Très simple et intuitive. On peut juste regretter le faible nombre d'actions possibles lors des affrontements. Mais cela confère également une authenticité réelle au déroulement de ceux-ci. On ne peut décemment pas tout demander non plus.
    7/10
  • Durée de vie La durée de vie est LE point fort du jeu et de son extension. Couplé au mode online, il est impossible à définir précisément. C'est votre vendeur de pizza qui va être content.
    9/10
  • Scénario Collant au plus près des joutes de cette période de l'histoire, le scénario est forcément un peu étriqué. Les développeurs n'ayant probablement pas voulu nous assommer de cours empiriques, on s'affranchit vite de ce détail pour se concentrer sur notre petite guéguerre.
    5/10
  • Note générale Avant les deux premières heures de jeu, la note ne monte pas au dessus de 4...mais passé ce délai, l'intérêt et la longueur du jeu en font un soft très honnête.
    6/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Le site GNT est consacré aux actualités, tests, previews, vidéos, démos et patchs des jeux vidéo PC et consoles : Nintendo Wii, DS / Dsi / Ds Lite et 3DS, Playstation PS3, PS2 et PS, Xbox et Xbox 360, Sony PSP et PSVita, Revolution,... Nous ne fournirons pas d'aide en cas de demande d'un crack, serial, cd-key ou d'un no-cd, et ne fournissons pas de jeux vidéo piratés, crackés ou warez.
Copyright © 2001-2021 GNT Media, tous droits réservés