Test LFP Manager 07

Le par Thibaud H.  |  0 commentaire(s)
Article n° 240 - Test LFP Manager 07 (120*120)

En cette fin d'année, cruel dilemme de trouver un jeu de gestion footballistique à son pied. LFP Manager 07 se positionne à nouveau en concurrent sérieux avec son lot de nouveautés et son charme indéniable qui permet de voir notre équipe évoluer dans un environnement 3D. Sera-t-il vous convaincre '

Présentation

Le mois de novembre est un mois cruel pour tous les passionnés de gestion footballistique. Entre Football Manager, l’Entraîneur et LFP Manager on ne s’est plus où  vraiment donner de la tête. Tentons de regarder de plus près ensemble ce que l’équipe de Electronic Arts nous a préparé pour cette nouvelle version intitulée LFP Manager 07.

Comparé à la concurrence, LFP Manager 07 se distincte aisément via la visualisation en 3D des matchs. Cela change des petits pions ridicules se déplaçant en guise de joueurs. Ici, les stades et les joueurs sont modélisés par le moteur 3D de Fifa avec les licences qui vont bien. Un concept que  Electronic Arts se plait à conserver et les fans accrocs à cette série s’y complaisent avec béatitude.

lfp manager 002 lfp manager 001

Si le rendu des matchs en 3D est un pilier majeur à la série des LFP Manager, il en va de même pour la prise en main en général. Les interminables tableaux de statistiques un peu austères (comme  Francis ') chez ses concurrents prennent ici une dimension bien plus attractive. Chaque écran statique, malgré l’affluence d’informations, se veut très lisible et agréable à lire. Cette version 2007 n’y échappe pas et les premiers écrans rencontrés témoignent de l’effort des développeurs à rendre ce jeu de management accessible à n’importe quel joueur qui souhaite rentrer dans la peau d’un manager invétéré.

Votre tâche sera pour le moins complète. On jonglera entre le marketing, la gestion de notre équipe, l'aggrandissement et pleins d'autres options pour le moins diverses. Bref, une vie de manager bien remplie vous attend avec LFP Manager 07. Heureusement, certaines tâches pourront être déléguées à des assistants encore, faut il les embaucher.

lfp manager 003 lfp manager 004

Passons maintenant à la création de notre personnage pour gérer le club de nos désirs les plus fous. Soyez tout de même prévenu, la prise en main agréable n’empêchera pas de s’improviser manager sans connaître toutes les ficelles du métier.


Sur le banc des nouveautés

Tout démarre avec la création de notre entraîneur que l’on incarnera et du choix du club où on l'on souhaite torturer nos joueurs. A ce niveau, les nouveautés fourmillent déjà à l’écran ou plutôt le retour aux bonnes idées d’antan resurgissent à vitesse grand V.

Dans ce nouvel opus, on pourra à nouveau se divertir avec notre vie privée. Un côté emprunté aux Sims où l’on aura le choix de démarrer le jeu en étant marié avec une ribambelle d’enfants ou tout simplement célibataire pour ensuite pourquoi pas rencontrer l'âme soeur. Les amateurs apprécieront le retour de cette option et s’amuseront entre deux matchs importants à faire des achats en tout genre comme une voiture ou plus simplement un cadeau à votre dulcinée. Attention à ne pas oublier son anniversaire elle vous le fera regretter ! Même dans le jeu, les femmes s’immiscent pour nous titiller, c’est vraiment injuste...



Une vie privée de nouveau présente pour le bonheur de tous

Il est temps de parler au conseil du club pour fixer nos objectifs de l’année en cours. Electronic Sports a écouté son public en donnant enfin la possibilité d’influer sur le budget alloué. On peut ainsi augmenter nos résultats futurs pour que notre cher président nous cède un surplus d’argent pour les infrastructures ou pour notre budget des transferts. En retour bien entendu, plus vous serez exigeant plus votre poste sera instable dû à des objectifs peu réalisables.

Oui gagner la ligue des Champions avec Marseille peut s’avérer difficile. Un conseil, soyez raisonnable la première année et attendez de prendre du galon auprès du président et des supporters pour lui faire les poches l’année suivante.



Objectifs ambitieux mais soyons fous

Après un tour d’horizon sur mon équipe de Marseille, je m’aperçois que sa qualité frôle la dérision surtout au niveau défensif pour une finale fort peu probable de la ligue des Champions. Un rapide tour du côté du marché des transferts, voir si une future star peut s’acquérir à un prix décent.

Gros changement de ce côté, finit les Gerrard, Henry et autre Zizou qui étaient accessibles dans le précédent opus pour une bouchée de pain. Electronic Sports semble avoir corrigé le tir radicalement pour faire taire les mauvaises langues qui décriaient la série des LFP Manager comme trop superficiel. Les prix sont tout de suite plus réalistes et les joueurs plus difficiles à acquérir, cela dépend bien sur de la réputation de votre club et de ses résultats.

De plus, au démarrage du jeu il est possible de régler le marché des transferts à travers plusieurs niveaux de difficulté. Cette année il va falloir briller en ligue des Champions et dans le championnat pour espérer recruter des prodiges ou des stars internationales. Une petite once de difficulté qui apporte un intérêt supplémentaire à cette version.



Un marché des transferts beaucoup plus exigeant

Heureusement, les développeurs ont pensé aux plus pauvres d’entre nous avec une gestion des juniors exemplaire. A l'instar d’un Guy Roux sans sa Cristalline bien sûr, vous pourrez élever au grain des futures stars et en recruter pendant les tournois juniors. Vos joueurs se déclinent ansi en plusieurs tranches allant de 19 à 11 ans où les entraîneurs spécifiques et les infrastructures offertes à ces joueurs ont toutes leurs importances. Bichonnez vos minots de 11 ans qui d’ici 2015 pourront prétendre à un poste dans votre équipe principale, cela n’a pas de prix !

Au niveau de la durée vie, cette section junior assure une longévite hors norme où vos jeunes joueurs pérennisent sur une longue durée l’effectif de votre club. Amener des joueurs à un très haut niveau voir carrément créer un nouveau numéro 10 pour l’équipe de France. Quel bel objectif !


Côté match

Cet opus ne déroge pas à la règle des LFP Manager en nous offrant un moteur 3D sympathique pour suivre nos rencontres. Graphiquement, cela reste identique avec comme base un moteur de Fifa 2005. Lors du premier match amical, ma surprise fut étonnante en découvrant l’absence totale de commentaires. Le côté immersif s’en trouve largement entaché et on devra se contenter dans cet opus de l’ambiance sonore du stade qui se résume à des chants plus ou moins fidèles. Problème de planning ou volonté des développeurs, dans tous les cas, les fans de la série sanctionneront lourdement cette absence. Ajouter à cela des musiques catastrophiques qu’on se fera un plaisir de couper pour placer des bons MP3 de chez nous.

Mais revenons à la visualisation des matchs 3D et plus particulièrement au comportement des joueurs sur le terrain. Votre tactique de groupe ainsi que les consignes individuelles seront appliquées à la lettre. Par exemple un joueur possédant une forte maîtrise en dribble et en vitesse exécutera avec brio roulettes ou tout débordement. Un vrai régal pour les yeux que de voir ses joueurs progresser via l’entraînement et le démontrer réellement sur le terrain.


LFP Manager 08 LFP Manager 09
Des matchs plaisants à regarder sauf quand on encaisse un but...

Dans l’ensemble les joueurs se comportent très bien et leur intelligence de jeu se voit nettement améliorée. On assiste à des matchs plus réalistes avec beaucoup moins de cartons et des sorties en touche moins fréquentes. Les puristes trouveront à redire du côté de la défense et comportement du gardien où l’on assiste parfois à des comportements pour le moins étranges. Rassurons nous, le tout reste très agréable à regarder et la tension des matchs est vraiment prenante. Encore une fois, on regrettera nos chers commentateurs qui apportaient une petite touche de réalisme en plus.

EA Sports a décidé de pousser l’interaction avec vos joueurs en vous plongeant directement au contrôle d’un joueur de votre choix. Vous pourrez ainsi jouer à la manette ou au clavier comme un jeu de foot classique, contrôler un joueur en mode carrière ou en choisir un différent à chaque début de match. Même si l’option proposée reste de bonne intention, elle s’avère être plus qu’un gadget qu' une vraie valeur ajoutée. En effet, la caméra située trop près du match nous empêche de voir réellement notre joueur lorsqu’il ne possède pas le ballon. On se contentera d’un minuscule radar pour le situer qui, soit dit en passant, est complètement illisible. Cette option n’étant pas obligatoire, chacun y trouvera son compte de l’utiliser ou non.


LFP Manager 10
Contrôler le joueur de votre choix !


Pour ce cru, la représentation des matchs 3D nous offre des matchs plus crédibles. On assiste à des sorties de balle moins fréquente, des fautes moins sifflées en général, bref une belle amélioration du gameplay en général. Plus besoin comme dans les années antérieures d'attendre un patch pour corriger le travail baclé des développeurs. J'y retourne de ce pas, Ribéry en mileu offensif avec en pointe Djibril Cissé, je peux vous dire que lors des matchs mes yeux pétillent et je me surprends à danser devant mon écran. Encore une fois au risque de se répéter, si vous cherchez un jeu de management qui change des pions à damier lors de la réprésentation des matchs, LFP Manager 07 est fait pour vous !


Galerie d'images












Coup de sifflet final

EA Sports nous a concocté un concentré de la série en rassemblant tous les ingrédients de ses prédécesseurs. La base de donnée est à jour, la prise en main est peu déroutante et les petites nouveautés apportées donnent un lifting efficace à ce nouvel opus. Vous l’aurez compris, LFP Manager 07 n’offre pas de changements radicaux mais reste un excellent successeur pour tous fanas de management de ballon rond.

Les joueurs voulant s'essayer dans un jeu de management pourront y faire leurs premières armes grâce une prise en main très intuitive et des informations faciles à assimiler. Comparé à un Football Manager, LFP Manager 07 se démarque plus avec son côté plus didactique, ce qui ne l’empêche pas d’être riche et complexe au niveau du management. Si vous avez aimé la série des LFP, la suite est à consommé sans aucune modération. A vous les studios !


+ Les plus
  • Match en 3D dans l'ensemble réaliste
  • Possibilité de contrôler un joueur
  • Retour de la vie privée
  • Gestion des juniors
- Les moins
  • Absence des commentaires
  • Musiques à couper d'urgence

Notes

  • Graphisme L'interface identique aux versions précédentes nous offrent une multitude d'informations de manière claire et agréable. A ce niveau on n'en demande pas plus. Quant aux matchs 3D, visuellement cela reste dans le domaine de l'acceptable mais quel plaisir de voir évoluer nos joueurs sans être assimilé à des simples pions.
    8/10
  • Bande son Note sévère mais EA Sports le mérite largement avec sa bande sonore impropre à la consommation et surtout l'absence des commentaires audio qui rendent les matchs moins immersifs. Bâclage du jeu ou planning non respecté ? Dans tous les cas, le joueur s'en trouvera lésé. Inacceptable !
    2/10
  • Jouabilité A son habitude EA Sports nous délivre un soft accessible à tout le monde. La prise en main est très agréable, on navigue entre les menus en toute décontraction. Pour le contrôle du joueur en mode 3D , la maniabilité est un peu difficile mais une manette palliera rapidement le problème.
    7/10
  • Durée de vie Définir une durée pour LFP Manager 07 serait tout bonnement impossible. Si l'on prend en compte la nouvelle gestion des juniors, le jeu risque de vous occuper pour de longs mois au pire vous le lâcherez pour la prochaine version 2008.
    9/10
  • Note générale LFP Manager 07 nous offre cette année un très bon cru. Les fans de la série pourront l'acheter les yeux fermés contenu des nouveautés et des améliorations apportées. Finalement, avec des commentaires et des matchs en 3D plus pointilleux, il aurait pu devenir une référence incontestée en la matière. Peut-être pour l'année 2008...
    7/10
  • Partager ce contenu :
Dans le même style
  • Test du NAS Synology DS216+ avec DiskStation Manager 6.0
    Le spécialiste du NAS Synology a récemment lancé une révision nommé + de son populaire DS216, l'occasion de profiter du transcodage vidéo 4K mais aussi et surtout de découvrir les nouveautés du nouvel environnement DiskStation ...
  • Test Pro Cycling Manager saison 2009
    Arrivant en même temps que l'été, le nouvel opus de Pro Cycling Manager voit son itération version 2009 déferler sur nos machines depuis quelques semaines. Du moins, ceci est le rêve des éditeurs et développeurs à savoir Focus ...
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire