Test Lost Odyssey

Le par Alexandre W.  |  0 commentaire(s)
Lost Odyssey

Voici un énième RPG pour le créateur de la série des Final Fantasy, Hironobu Sakagushi. Lost Odyssey annonce une aventure magique aux graphismes impressionnants et avec ses 4 DVD, il semble facile de tenir ses promesses. Mais la quantité ne faisant pas la qualité, jetons un coup d’œil sur ce titre en exclusivité sur Xbox 360.

Présentation

Vous incarnez Kaïm Argonar, un lieutenant de l’armée de la république d’Uhra dont le don d’immortalité, pesant sur lui comme un fardeau, le fait traîner de champs de bataille en champs de bataille depuis un millénaire, à la recherche de sa mémoire perdue. Dans un monde envahi par la magie et plongé dans la guerre, vous avez pour mission de découvrir les raisons d’un incident survenu sur le site de construction du Grand Sceptre, un catalyseur de magie censé protéger la république d’éventuelles invasions.


Lost Odyssey   38   Lost Odyssey   39


Accompagné dans un premier temps d’une autre immortelle, Satie Balmore, une pirate au grand cœur et de Jansen Friedh, un mortel plus amateur de jolies femmes et d’alcool que de combat, vous parcourrez les terres de ce monde où les animaux sont transformés en monstres au contact de la magie. Vous affronterez donc des créatures ressemblant à des poissons, des crevettes mais aussi des animaux bien moins accueillants que cela comme des serpents ou des dragons.


Lost Odyssey   40   Lost Odyssey   42


Afin de pouvoir vous défendre face à ces chimères évadées d’un zoo de Tchernobyl, vous aurez, comme la majorité des RPG, le choix entre attaquer physiquement, magiquement ou utiliser un objet. Jusqu’ici rien de bien extraordinaire, même le cercle de visée permettant d’améliorer votre attaque ne rajoutera que peu d’intérêt au gameplay. Ce qui peut par contre changer les habitudes que l’on a pu prendre avec un RPG classique est la gestion de l’emplacement de vos combattants car ceux-ci sont disposés sur deux lignes, la première servant de bouclier à la seconde.



Les graphismes et le gameplay

A part cet écart, Lost Odyssey reste prudent et ne révolutionne pas le gameplay des RPG, que ce soit en mode navigation ou en mode combat, les actions sont basiques et l’avancement reste très linéaire. Maître Sakagushi aurait-il alors misé sur la carte des graphismes comme il sait si bien le faire ? Effectivement la cinématique de début est digne d’un film hollywoodien et la transition avec un combat que vous menez contre des soldats est tout bonnement bluffante. Chaque phase d’attaque des combats sera d’ailleurs faite en cinématique.

Lost Odyssey   43   Lost Odyssey   44

Une fois cette cinématique terminée, le jeu prend place et les graphismes du moteur semblent à la hauteur d’un tel jeu mais ne révolutionne pas non plus le genre. Quelques bugs ça et là, notamment au niveau des articulations des personnages sont à signaler mais rien de grave. Les cartes sont très bien réalisées et restent dans l’ambiance du monde de Sakagushi. Il en va de même pour les costumes des personnages, qui portent des armures rappelant encore une fois le monde de Final Fantasy.

Lost Odyssey   29   Lost Odyssey   30

Pas de nouveautés dans le gameplay, pas de graphismes ahurissants, mais qu’est ce que peut bien avoir d’extraordinaire ce jeu, et surtout qu’est ce que nos amis de chez Mistwalker ont bien pu mettre sur ces 4 DVD ? La réponse : un jeu avec une durée de vie gigantesque et des cinématiques à tire larigot. Vous aurez donc droit à de (trop) nombreuses et (trop) longues cinématiques vous permettant de placer chaque épisode dans son contexte. Celles-ci peuvent être passées, ce qui, parfois n’est pas un luxe.



Et la bande son ?

Ces cinématiques ne sont par contre pas aussi nombreuses et longues que les chargements qui sont, eux, omniprésents. En cause ? Les cartes qui comportent beaucoup de jonctions avec d’autres lieux et qui impliquent donc un chargement à chaque changement d’endroit. Ces chargements ne seront pas non plus les seuls agacements que vous rencontrerez, les souvenirs de Kaïm mettront eux aussi votre patience à l’épreuve. Ceux-ci revenants par bribes de rêves, vous aurez, non seulement, droit à ces chargements mais surtout à des pages de lecture de texte plutôt qu’une animation en bonne et due forme. Une cinématique aurait, ici, été la bienvenue…

Lost Odyssey   31   Lost Odyssey   32

La musique est très réussie et très belle, on n’en attendait pas moins de Nobuo Uematsu le compositeur de la série des Final Fantasy. Donc aucun problème à signaler à ce niveau, il n’en va pas de même pour les dialogues : à chaque début de combat, à tour de rôle un de vos coéquipiers sort une phrase non seulement du plus haut intérêt mais surtout qui ne varie qu’entre trois ou quatre répliques, bref un manque de variété certain. De plus la synchronisation avec les mouvements du visage ne sont pas des plus réussis (doublage français oblige). Ces défauts sont le plus flagrants pendant les dialogues in-game et moins pendant les cinématiques mais celles-ci restent percevables.

Lost Odyssey   33   Lost Odyssey   34

Enfin pour le côté multijoueur ou en ligne, comme tout bon RPG, Lost Odyssey ne propose rien d’autre que du contenu téléchargeable, vous ne pourrez ainsi pas communiquer avec d’autres joueurs et encore moins vous battre contre eux. Dommage alors que la stratégie reste bien présente lors des combats, un combat contre une intelligence autre qu’artificielle aurait fait plaisir.



Galerie d'images

Lost Odyssey   35   Lost Odyssey   36
Lost Odyssey   37   Lost Odyssey   20
Lost Odyssey   21   Lost Odyssey   22
Lost Odyssey   23   Lost Odyssey   24
Lost Odyssey   25   Lost Odyssey   26
Lost Odyssey   27   Lost Odyssey   28
Lost Odyssey   12   Lost Odyssey   13
Lost Odyssey   14   Lost Odyssey   15
Lost Odyssey   17   Lost Odyssey   16
Lost Odyssey   18   Lost Odyssey   19
Lost Odyssey   05   Lost Odyssey   06
Lost Odyssey   07   Lost Odyssey   08
Lost Odyssey   09   Lost Odyssey   10
Lost Odyssey   11   Lost Odyssey   01
Lost Odyssey   02   Lost Odyssey   03


Conclusion

Mistwalker n’a pas provoqué une révolution comme avait pu le faire Final Fantasy mais nous offre tout de même un jeu d’une très bonne réalisation, dont le scénario en intéressa plus d’un. Les graphismes et les décors sont à la hauteur de la réputation du studio.

Lost Odyssey   jaquette

Le PEGI de 16+ a judicieusement été choisi puisqu’une certaine maturité sera nécessaire pour comprendre tout les rouages de ce RPG que vous trouverez à partir de 59€ sur le site de notre partenaire e-prix.fr.



+ Les plus
  • Des graphismes de très bonne facture
  • Un bon scénario
- Les moins
  • Des longueurs scénaristiques
  • Des cinématiques mal placées

Notes

  • Graphisme Les graphismes du jeu sont de bonne qualité et ceux des cinématiques encore meilleurs. On n'en attendait pas moins de la réalisation d'Hironobu Sakaguchi. Après plus d'une trentaine de version de Final Fantasy aux graphismes toujours novateurs, Lost Odyssey ne pouvait être qu'à un tel niveau.
    8/10
  • Bande son Le tandem de choc Sakaguchi/Uematsu est encore là et reste toujours aussi efficace. La musique est donc comme à l'accoutumée douce et belle mais parfois dynamique et entraînante.
    8/10
  • Jouabilité La maniabilité n'est pas très originale, gardant à 90% les mêmes commandes de tous les autres RPG, celle-ci reste facile à prendre en main malgré les quelques nouveautés rajoutées au mode de jeu. Un petit bémol tout de même sur l'utilisation de la caméra lors du mode de navigation, disposant d'un zoom peu utile et d'un angle de rotation d'à peine 30°.
    7/10
  • Durée de vie Comme souvent dans les RPG, la durée de vie est conséquente et Lost Odyssey ne fait pas exception et nous propose environ une trentaine d'heure de jeu.
    8/10
  • Scénario Le scénario est d'une bonne réalisation mais comporte beaucoup de longueur, en particulier pour les rêves de Kaïm qui ne sont que sous la forme de plusieurs pages de texte. Une idée saugrenue puisque les cinématiques sont omniprésentes dans ce jeu.
    7/10
  • Note générale Lost Odyssey ne révolutionne pas le genre mais reste tout de même un titre très réussi, aux graphismes et au concept très sympa. Pour les fans de RPG ou d'Hironobu Sakaguchi, il n'y a aucune hésitation à avoir...
    7/10
  • Partager ce contenu :
Dans le même style
  • Test Jak and Daxter The Lost Frontier
    Après une longue absence, la licence Jak & Daxter revient sur le devant de la scène avec un quatrième épisode exclusivement réservé à la PS2 et à la PSP. C'est sur le support portable que nous nous sommes concentrés, certainement ...
  • Test Lost Les Disparus
    Lost est incontestablement un jeu très attendu. D'une part car la série, dirigée par JJ Abrams, est très ambitieuse et d'autre part car c'est le désormais célèbre studio Ubisoft Canada, responsable du récent Assassin's Creed et du ...
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire