Test Mercury Meltdown Revolution

Le par Nathalie M.  |  0 commentaire(s)
Test Mercury Meltdown Revolution

Après un épisode sorti il y a peu sur PSP et un autre sur PS2, Mercury Meltdown n'est pas un titre inconnu du public. Il revient donc dans une sorte de mélange des deux précédents volets sur la Wii, sous-titré Revolution, mot qui n'est pas sans rappeler le premier nom de la console. A la clé quelques nouveautés, un nouveau gameplay, de nouvelles sensations pour un jeu totalement approprié à la Wii.

Petite bille de Mercure

Vous voilà donc, ou revoilà, au choix, plongé dans l'univers de Mercury Meltdown, ce monde où vous devez faire évoluer une bille de mercure sur différents plateaux. Les amateurs du genre et nouveaux venus sur le titre se feront une meilleure idée du concept, si on compare ce titre à Kororinpa ou Super Monkey Ball : Banana Blitz. Mercury Meltdown Revolution vient grossir les rangs de cette famille de puzzle-game qui officie désormais sur la Wii. Alors que dans les deux titres cités ci-dessus vous deviez composer avec des balles en "dur", ici il vous faudra vous habituer à une bille de mercure, extrêmement malléable et divisible en plusieurs petites billes.

Mercury Meltdown Revolution.jpg (3) Mercury Meltdown Revolution.jpg

Votre petite bille toute molle va donc devoir évoluer à travers des plateaux que vous prendrez soin d'incliner de la meilleure façon qui soit avec la télécommande pour qu'elle arrive entière au point d'arrivée tout en ayant ramassé ici et là quelques bonus. Si vous avez joué des heures et des heures à Kororinpa, ce qui est notre cas, votre entrée dans le jeu va quelque peu vous surprendre. Certes, la prise en main et le concept sont les mêmes, mais jongler avec une bille molle vous fait perdre quelques bons réflexes. Qui plus est, le titre vous pose devant de vrais obstacles et autres subtilités en cours de partie, ce qui n'existait pas réellement dans Kororinpa. Des murs à contourner oui, mais pas des changements de couleurs, ni des carrés à déplacer. Donc, prenez le temps de vous plonger dans le didacticiel, histoire non seulement de reprendre la main sur ce type de jeu, mais aussi d'en comprendre les subtilités.




Un blob, puis deux, puis trois...

Ce qu'il y a de bien avec ce genre de concept, c'est qu'il vous tient toujours en haleine. Si votre concentration diminue, vous risquez de perdre l'équilibre sur un des plateaux. Par rapport aux anciens Merucry Meltdown, nous l'avons vu, ce n'est plus la bille que vous contrôler, mais bien la surface sur laquelle elle évolue, surface où sont disséminés ici et là des obstacles plus ou moins compliqués. Vous devrez faire preuve de finesse et de précision, car sachez-le, certains plateaux sont conçus pour que votre bille tombe. A vous de savoir doser vos gestes, de contourner en délicatesse les obstacles et d'atteindre votre but.

Mercury Meltdown Revolution.jpg (2) Mercury Meltdown Revolution.jpg (4)

Votre bille est en mercure et se fait appeler ici "blob". Cette petite masse à la chance de pouvoir se diviser en plusieurs petits blobs, ce qui a ses avantages et ses inconvénients. L'unique point négatif de ces divisions consiste dans le fait que vous ne devez plus veiller sur une seule bille, mais sur toutes. A vous de jongler avec l'inclinaison du plateau pour que vous ne perdiez personne en route. Mais c'est bien là le seul inconvénient que l'on pourra en tirer, un inconvénient avec lequel vous devrez obligatoirement faire avec. Vous le comprendrez assez vite, si vous ne divisez pas votre blob en autant de parties nécessaires, vous ne pourrez jamais venir à bout d'un plateau. Et puis, un blob qui se divise c'est plus de chance de remporter la partie. Même si l'idéal est de ramener 100% de mercure au drapeau final, malheureusement, il vous arrivera parfois d'en perdre un peu en route, à cause des obstacles ou de virages mal négociés. Avec 2% de mercure et une bille microscopique, vous restez dans la course et pourrez tout de même gagner.

Mercury Meltdown Revolution.jpg (5) Mercury Meltdown Revolution.jpg (7)

Certains plateaux se ponctuent ici et là de porte de couleur, portes que vous ne pouvez traverser que si votre blob est du même ton. Sur votre chemin, vous aurez tout ce qu'il faut pour changer de couleur, pas de soucis. S'il faut devenir rouge, un petit passage sous le jet rouge suffit. Jusque là rien de bien compliqué quand il s'agit des couleurs que sont ici le rouge, le bleu et le vert. Les choses se corsent quand on vous demandera de prendre une teinte fushia, bleu ciel, jaune... Il n'existe pas de jets de ces couleurs-là. Comme tout bon peintre, vous ferez le bon mélange pour obtenir la teinte désirée et pour ce faire, vous n'aurez pas d'autre choix que de diviser votre bille en deux, voire en trois, pour que votre blob corresponde au critère de la porte. Rassurez-vous, une palette des couleurs s'affichera à l'écran, vous n'aurez donc pas à vous creuser les méninges pour savoir quelles couleurs mélanger au bon moment.

Mercury Meltdown Revolution.jpg (8) Mercury Meltdown Revolution.jpg (10)


Le tour des labos

De nombreux obstacles vous attendent, rendant votre tâche un petit peu plus compliqué à chaque fois. Le didacticiel vous aura appris le jeu des couleurs, ils vous présentera également vos ennemis, des Shizoïdes avides de mercure... Comptez aussi sur la présence d'interrupteurs, de champ magnétique, de surface plus ou moins glissantes, d'accélérateurs, de passage où il faudra se diviser pour pouvoir passer... Le niveau de difficulté varient en fonction des plateaux et ces différents challenges ne sont pas sans déplaire. Voilà un titre qui n'est pas toujours évident, ce qu'on ne lui reprochera certainement pas...

Mercury Meltdown Revolution.jpg (11) Mercury Meltdown Revolution.jpg (12)

Et puis il vous faudra gagner, mais pas n'importe comment. Arriver au bout c'est bien, le faire avec classe c'est mieux. Vous serez jugé sur plusieurs points. Votre premier défi est de ramasser tous les bonus sur votre chemin. Le deuxième, d'arriver au drapeau final dans un temps imparti. Le troisième, de finir avec un blob qui compte toujours 100% de mercure. Plus vous arriverez à remplir tous ces objectifs, plus vous marquerez des points, ce qui vous permettra de débloquer de nouveaux environnements, des labos, avec de nouveaux plateaux à la clé. Plus de 120 plateaux vous attendent, sans compter ceux qui appartiennent au mode multijoueurs.

Mercury Meltdown Revolution.jpg (13) Mercury Meltdown Revolution.jpg (1)

Pour débloquer ce mode de jeu à plusieurs, vous devrez tout d'abord oeuvrer en solo. Ce sont vos propres résultats qui vous permettront de jouer avec vos amis. Donc c'est un peu sur vous que repose le fait de transformer Mercury Meltdown Revolution en jeu multi, ou pas. Les plateaux que vous allez débloquer pour ce mode sont autant de petits challenges, comme le fait de rester le plus longtemps possible sur un plateau mouvant ou de ramasser le plus d'objet.



Conclusion

Packshot Mercury Meltdown RevolutionTout comme Kororinpa, ce Mercury Meltdown Revolution est tout autant addictif. Vous enchaînerez les plateaux, quitte à faire et refaire vingt fois le même pour le passer dans les meilleures conditions. On apprécie le niveau de difficulté et les obstacles proposés pour nous compliquer la vie. Les habitués regretteront simplement le manque d'originalité des environnements qui ne sont pas sans rappeler ceux des épisodes précédents. Mais on ne se lassera pas de ce titre. Et pour votre bien être mental, on vous conseille de le consommer avec modération... Histoire de ne pas trop devenir un Mercury Meldown addict.









+ Les plus
  • La difficulté des plateaux
  • Les différents obstacles et autre casse-tête
  • La diversité des plateaux
- Les moins
  • La bande son
  • Des environnements déjà connus

Notes

  • Graphisme Les décors sont très colorés et assez simplistes dans l'ensemble. Les différents environnements sont suffisamment variés pour ne pas vous lasser visuellement. On n'en attendait pas plus d'un tel titre.
    7/10
  • Bande son Un peu trop entêtante si par malheur vous deviez passer plus de temps que prévu sur un plateau. A couper si vous ne souhaitez pas qu'elle ternisse vos parties.
    5/10
  • Jouabilité A la manière d'un Kororinpa, vous aurez simplement à bouger les plateau via la télécommande tenue à l'horizontale. Mais attention, mieux vaut connaître toutes les subtilités des plateaux. Un passage sur le didacticiel au moment d'enregistrer son profil est fortement recommandé.
    8/10
  • Durée de vie Les plateaux sont assez nombreux pour que ce jeu survive quelques temps dans votre console. Vous aurez tendance à enchaîner les niveaux, sans vraiment trop en voir la fin. Les mini-plateaux vous divertiront aussi un peu plus, mais c'est surtout dans les différents labo que vous passerez le plus de temps.
    8/10
  • Note générale Un peu différent que Kororinpa, Mercury Meltdown Revolution vous demandera plus d'habileté dans les niveaux, histoire d'éviter ici et là les différents obstacles disséminés. Le genre est accessible à tous, les challenges sont nombreux, la difficulté bien dosée et la réalisation des plateaux une véritable drogue. On ne se lasse pas de ce puzzle-game.
    8/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire