Test Metroid Prime Hunters

Le par Kevin L.  |  1 commentaire(s)
Article n° 146 - Metroid Prime Hunters (120*120)

Metroid Prime : Hunters est un titre phare marquant l'aboutissement en terme de technique et de plaisir de jeu sur Nintendo DS.

Introduction

L'inconvénient majeur de la console Nintendo DS jusqu'à ce jour était son manque de titres réellement dignes d'interêt. Sans Super Mario DS et Mario Kart, relativement récents, un manque cruel de nouveautés se faisait sentir.

Image

Pire encore, une multitude de titres comme Wario Ware ou encore Project Rub ne ressemblait qu'à une médiocre utilisation des capacités de la console portable, jusqu'à n'en faire qu'un catalogue de mini-jeux, distrayants certes, mais ne justifiants en aucun point un tel achat. Si Nintendo a su ajouter une touche d'originalité dans la façon d'appréhender les consoles portables chez les joueurs, cela ne relevait jusqu'ici que du gadget, chaque nouveau titre de ce genre n'étant que prétexte à exploiter telle ou telle innovation de la DS. Nous en sortons enfin aujourd'hui.


Mario DS


L'arrivée de Metroid Prime : Hunters en ce 28 avril s'est faite d'une manière un peu particulière si l'on remonte à sa source. En effet, elle a d'abord été largement encensée par l'annonce du line-up de la DS, Metroid étant supposé sortir directement avec la console portable de Nintendo. Plan marketing ou perfectionnement, peu importe l'explication, la DS s'est bel et bien dotée de Metroid Prime : Hunters le jour de sa sortie mais en version démo offerte à l'achat.


Metroid Prime Hunters Samus

Impossible de nier dès lors l'attente qui s'est créée autour de l'héroine de Metroid Prime sur DS, étant donné qu'il a été le seul jeu à ce jour sur DS à d'abord passer par la case démo un an avant sa sortie. Histoire de donner un bel argument de vente à la petite console pauvrement fournie dans ses premiers mois d'existence - sans Super Mario DS, aucun titre réellement digne d'interêt ne s'est manifesté pendant trois mois -. La démo était déjà aboutie, fun, mais très limitée bien qu'elle offrait quelques heures de jeu grâce au mode Wi-Fi local.


Jaquette Metroid Prime Hunters  Pack DS + demo Metroid Prime : Hunters

( Ci-dessus la jaquette de la version finale et la boîte incluant la démo de Metroid Prime... )

../..


Mode Aventure, déception '

Conditionné par l'ensemble de la production vidéo-ludique, le joueur au premier lancement de Metroid Prime : Hunters se lancera dans le mode Aventure pour en découvrir les bases. Ce n'est sûrement pas la manière de voir Hunters sous son meilleur jour d'ailleurs, car pour un jeu principalement orienté vers le multijoueurs, le bât blesse bien au niveau de la trame de fond et plus généralement du jeu en solo.

 
Image                  Image

( De gauche à droite, un Octolith dans une salle de boss et un des nombreux passages obligatoires en mode "Boule Morphing" )


Ayant sélectionné l'un des trois emplacements de fichier pour débuter l'aventure, on se retrouve propulsé directement à l'intérieur du jeu, après deux petites minutes de textes résumant la situation. Un message télépathique parvient au cortex de Samus, notre héroïne métallisée, qui part ainsi sur les traces d'une civilisation perdue aux pouvoirs surpuissants, tous renfermés dans des Octoliths, espèces d'artefacts mystiques très convoités.

Ceci aurait pu s'arrêter là, mais Samus n'est pas la seule sur ce contrat : six autres chasseurs sont sur la piste des Octholiths. Pas bien touffu ni cherché car il s'arrête là, le scénario sert un peu de prétexte à la mise en scène de voyages de planètes à planètes sans grande raison sinon que de devenir plus puissant à chaque fois.

Image

(Le vaisseau de Samus, servant également de point de sauvegarde et de recharge d'énergie et de munitions )

A de nombreux moments, on se retrouve confronté à des embûches telles que des portes scellées ou des passages scriptés obligatoires. Prenons pour exemple certains passages où l'on se voit forcer d'utiliser le mode " Boule Morphing " ( qui consiste tout simplement à se mettre en boule et à rouler ) pour pouvoir progresser.

Sans réel enjeu car on pourrait tout aussi bien rester sur nos deux jambes pour se débrouiller, mais on apprend simplement ici à utiliser les deux formes, indispensables dans la maîtrise complète du personnage car si le mode " bipède " est offensif, il faudra savoir jouer de la défensive contre des Boss ou vos amis, d'où cette forme alternative qui, bien maniée, peut assurer la victoire.

../..


Performances visuelles

La démo à sa sortie était déjà plaisante mais assez limitée bien qu'elle offrait quelques heures de jeu grâce au mode Wi-Fi. Plus que représentative, elle était déjà d'une qualité graphique impeccable largement au-dessus de tout ce qu'on avait vu sur console portable. Sans risque, on peut déjà affirmer que Metroid Prime : Hunters est le le plus beau jeu de la gamme des jeux DS.


Metroid Prime Hunters cinématique               Image             

(De gauche à droite, une cinématique et une séquence de jeu multi )


Certes, ce n'est pas la PSP, mais la dimension de l'écran associée à l'accent graphique plutôt placé sur le côté futuriste du jeu nous permet de passer affectueusement outre l'aliasing présent dans Metroid Prime : Hunters. Dans le jeu en-lui même, peu de répit et donc peu d'occasions d'observer les environnements pourtant agréables à l'oeil.

Les textures sont donc passables, dignes de la GameCube vue de loin, et donc pas vraiment exceptionnelles mais là où on peut infirmer ce raisonnement, c'est dans la modélisation des personnages et des objets : l'apparence des ennemis est soignée, détaillée - sans pour autant ressembler à Oblivion - et leurs animations sont elles aussi précises.

Image Image

( Deux exemples de scènes cinématiques avec les différents point de vue sur chaque écran )


Pour ce qui est des cinématiques, le constat est radicalement différent : ces séquences courtes très courantes dans le mode Solo paraissent sorties d'un film d'animation. Certes, ce n'est pas de la Haute Définition mais l'utilisation maligne du double-écran dans ces cinématiques rajoute un côté intéractif non-négligeable dans le plaisir pris à les visionner, d'autant plus qu'elles annoncent en général une bonne baston.

Il existe 32 séquences cinématiques différentes, à débloquer au fur et à mesure du mode Solo. De quoi bien remplir la cartouche DS.

../..


Jouabilité sacrée

Un seul mot pour le principal avantage de ce jeu : immersion. Les FPS sur consoles ont toujours été limités techniquement par la faiblesse et la lenteur de visée imposée par l'utilisation de manettes, même analogiques. Nintendo entend bien changer cela pour les consoles de salon avec la technologie de la Wii, et il l'a d'ores et déjà fait sur portable grâce à l'utilisation double du stylet et de la croix directionnelle.

Plus qu'un atout, on se rapproche par ce contact direct du joueur avec l'écran et donc du jeu de ce qui se fait de plus précis dans le genre. Même un FPS conçu pour ordinateur ne peut prétendre à une telle précision car il se limite encore à l'utilisation d'un moyen indirect, la souris.


Image


La prise en main est donc rapide et intuitive. A peine un quart d'heure de jeu permet de prendre la bête en main, d'effectuer de petits sauts aggressifs en tapotant légèrement l'écran, ce qui rend l'ambiance multijoueurs aussi brutale et survitaminée qu'un Quake III Arena, les tripes en moins. Tout s'effectuant par l'écran tactile - changement d'armes, passage en forme alternative - n'importe qui n'ayant jamais excellé dans des jeux de shoot peut prétendre au moins au titre de Super Chasseur sur Metroid Prime : Hunters.


Image                   Image

(Deux screenshots, l'un d'une partie multijoueurs et l'autre d'une séquence animée du mode Aventure )


La rapidité qu'implique la facilité de prise en main se ressent largement, aussi bien seul qu'en multijoueurs, vu qu'en multi l'opposition rencontrée tend à suivre le mouvement, en offrant parfois des combats épiques à attraper des crampes aux doigts, non pas à cause de la console qui offre un confort de jeu tout à fait respectable, mais plutôt à cause de la tension qui se dégage du combat.

Nintendo a ainsi instauré une manière de jouer idéale pour les consoles portables, simple d'accès et efficace et surtout largement personnalisable vu qu'on peut changer de mode de maniement, comme le mode " toucher-tirer " qui permet comme son nom l'indique d'avoir un rapport toujours plus direct avec ses armes.

../..


Un chasseur sachant chasser...

Peut-être que le défaut majeur de Metroid Prime : Hunters ne se trouve pas forcément où on l'attend. Il est exceptionnel en terme graphique, audio et technique en général mais manque très certainement de durée de vie. Passer par le mode Aventure paraît le bon chemin pour s'initier au titre. Et bien pas forcément, étant donné qu'on ne peut compter qu'une petite dizaine d'heures de jeu pour débloquer toutes les armes et tous les " Octoliths " disponibles pour boucler l'histoire. Peut mieux faire, c'est certain mais l'interêt de la cartouche ne se trouve pas là mais bien dans le mode multijoueurs.


Image  Image

(Au dessus : L'écran de sélection des planètes, et à côté une partie en LAN)


Il suffit de jeter un oeil aux différents modes de jeu disponibles pour se rendre compte de la densité des matchs : Le mode Bataille, un simple deathmatch classique qui oppose de deux à quatre joueurs dans un ensemble de 26 maps tirées du mode Solo associé à sa variante, le mode Survivant qui fonctionne selon les mêmes principes sauf que les joueurs ne disposent que d'un nombre limité de vies, le dernier à rester debout remportant la victoire. Toujours un incontournable du FPS, le mode Capture qui consiste à opposer deux équipes de chasseurs ayant pour objectif de capturer l'Octolith de l'équipe adverse et de la ramener chez soi.

Viennent ensuite des possibilités plus originales comme Chasseur de Prime dans lequel un joueur est le chasseur et se renforce au fur et à mesure qu'il tue, exigeant de la part de ses adversaires une certaine coordination. Le mode Anneaux et Prime ensuite se basent sur le principe de collecte d'Anneaux ou d'Octoliths pour remporter la victoire, pour enfin aboutir à ce qui reste très certainement le mode le plus digne d'interêt du titre : Defi. Il s'agit ici pour les chasseurs de contrôler un point de la carte le plus longtemps possible, au détriment des autres concurrents qui évidemment tenteront également de bouter les autres hors de la zone pour s'en assurer le contrôle et donc la victoire.


 Image  Image

(L'écran de sélection Multijoueurs et un début de partie en Survivant...)


Une particularité du mode Wi-Fi est de pouvoir enregistrer des amis et des rivaux pour pouvoir rejouer avec les mêmes adversaires. Hérité de Mario Kart, ce système simple inclut discrètement la communication directe, fonctionnalité qui manque en temps normal et en LAN.

On pourra ici en appuyant sur X pendant les menus se parler via le micro de la DS, distinctement et audiblement. Egalement, il est possible d'envoyer des messages écrits durant les sélections de niveau/personnage/mode. Etonnantes, ces particularités encouragent la création d'une vraie communauté, entre clans et guerres de clans, comme un bon FPS multijoueurs sur ordinateur.


Image


Sept modes de jeux, jouables à quatre dans 26 arènes distinctes, voilà ainsi quelques indices révélateurs qui nous permettent d'affirmer que Metroid Prime : Hunters est avant tout destiné à être joué à plusieurs. Bénéficiant de la technologie Connexion Wi-Fi Nintendo (CWF), il est désormais possible de se connecter sur Internet pour dénicher d'autres joueurs dans le monde entier ou sur son continent seulement, en quelques dizaines de secondes.


Image

( Un petit affrontement avec un chasseur, dans le mode Solo )

Ajoutons à celà la faculté de pouvoir ajouter des amis et des rivaux pour se défier ensuite directement les uns les autres - ce qui rajoute l'option communication vocale sur les menus, un must - et nous avons fait le tour de ce qui pourrait bien devenir le fétiche de vos nuits blanches, décuplant les heures de jeux pour arriver jusqu'à, je suppose, au moins une bonne quarantaine d'heures avant de tout avoir parcouru.

../..


Conclusion

Pour résumer ce qu'on avait dit précédemment, Metroid Prime : Hunters s'illustre comme le jeu de DS le plus abouti techniquement car il exploite ses fonctionnalités au maximum, ainsi qu'un titre à la visée ambitieuse vu qu'il atteint son objectif : devenir une référence du jeu en multijoueurs.


Image


Il mérite pour cela une place toute particulière, au-dessus de tous les autres titres disponibles pour l'instant sur DS ( faisons de la place à l'amélioration, que diable ) ce qui lui mérite les excellentes notes qui suivent. Presque meilleure vente de la DS sur le point de rattraper le plombier moustachu, on est en droit d'attendre une nouvelle édition de la console portable aux couleurs de Metroid et pourquoi pas, un pack l'incluant pour un prix réduit.




Notes

  • Graphisme Largement au-dessus des espérances qu'avait installé la démo, Metroid Prime : Hunters se révèle joli pendant les séquences de jeu et carrément magnifique dans les séquences cinématiques, nombreuses et variées.
    8/10
  • Bande son Avec la possibilité d'avoir un son Surround ou simplement avec les hauts-parleurs stéréo, le son est fidèle à la série et ne peut-être qualifié que d'immersif.
    8/10
  • Jouabilité 9.5, car rien n'est jamais parfait, mais nous n'en sommes vraiment pas loin ici grâce au duo stylet / croix directionelle qui instaure un plaisir de jeu immédiat et une prise en main intuitive.
    9/10
  • Durée de vie Le mode Solo ne se révèle être qu'une introduction aux parties endiablées du mode multijoueurs, prenant tout son sens une fois votre DS reliée à un routeur Wi-Fi, garantissant des heures et des heures de plaisir renouvelé.
    7/10
  • Scénario Le gros point faible du jeu qui se traduit par une méconnaissance quasi-totale de la raison de certains passages et d'une trame un peu prétexte pour nous faire voyager d'une planète à une autre. On a vu pire pour un jeu orienté multijoueurs.
    4/10
  • Note générale La DS s'est enfin dotée du jeu qu'elle méritait après les inévitables Super Mario et Mario Kart. Metroid Prime : Hunters est sans conteste le jeu phare de la DS et mérite dès lors son nom en lettres d'or dans tous les tops des meilleurs ventes consoles.
    8/10
  • Partager ce contenu :
Dans le même style
  • Test Metroid Prime Trilogy
    C'est une vraie bonne idée que Nintendo a eu en proposant aux joueurs une compilation. Metroid Prime Trilogy est l'occasion de retrouver Samus Aran dans ses aventures de la série Metroid Prime. Trois titres sur un seul et même disque ...
  • Test Metroid Prime 3 Corruption
    Il aura fallu attendre trois ans pour revoir Samus Aran sur nos consoles. Trois longues années pendant lesquelles les développeurs se sont attachés à porter la célèbre série des Metroid sur la console nouvelle génération de ...
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
GreGrDuc offline Hors ligne Vétéran avatar 1244 points
Le #169784
Je trouve le mode solo de MPH indigne d'un Metroid : exploration réduite à peau de chagrin, combats extrèmement répétitifs, abscence presque totale de réflexion, etc. ainsi qu'un level design pas extraordinaire et une durée de vie très faible.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire