Test Moon

Le par Nathalie M.  |  0 commentaire(s)
Test Moon

2058, base lunaire Alpha. Des évènements étranges ont lieu dans la station, des créatures inconnues ont envahi les lieux, les hommes disparaissent. Moon vous invite à le suivre dans un environnement de science fiction, dans un FPS s'apparentant à un Metroid Prime Hunter. Le titre n'est pas très connu, mais vous offre pourtant une aventure plus que sympathique.

Un peu de science-fiction

Renegade Kids vient de sortir dans un court laps de temps, deux titres sur DS particulièrement réussis. Le premier, Dementium : L'Asile, vous invitait à vous sortir d'un asile psychiatrique peuplé de créatures horrifiques. Du FPS-Survival Horror, les développeurs passent désormais, avec ce Moon, au FPS-science fiction. L'un comme l'autre, ces deux jeux n'ont pas bénéficié d'une grande couverture médiatique. Il est donc possible que de nombreux joueurs soient passés à côté, ratant deux expériences de jeux plutôt sympathiques. Aujourd'hui, il est question de vous transporter dans le futur, au-delà des étoiles. Votre aventure se déroule sur la Lune, où, dans ce contexte-ci, le satellite de la Terre n'est pas encore devenu un endroit de villégiature.

Moon (6) Moon (5)

Nous sommes en 2058 et vous incarnez le commandant Edward Kane, chef des opérations militaires extraterrestres. La base lunaire dans laquelle vous êtes envoyé, connaît des évènements inexpliqués. Certains membres de l'équipe ont disparu. Il vous revient donc d'explorer cette base, de retrouver vos équipiers et de comprendre l'origine de ces évènements étranges. Parcourir la station ne sera pas une promenade de santé, puisque sur votre chemin, vous ne cesserez de rencontrer des créatures hostiles. C'est donc arme à la main qu'il vous faudra parcourir ces couloirs et sauver ce qui peut encore l'être, tout en essayant de rester en vie.



Plaisant et confortable

Votre aventure principale est avant tout régi par un scénario digne de ce nom. Très souvent, vous découvrez ici et là quelques notes dans la station lunaire, des notes qu'il vous faudra lire avec intérêt si vous souhaitez vous immerger complètement dans le titre. Celles-ci vous apporteront quelques informations clés, mais aussi quelques petites anecdotes plus légères. Sans être totalement original, l'histoire se montre assez crédible pour que le joueur daigne la suivre avec un minimum d'intérêt. Vous n'aurez au moins pas la sensation de parcourir des couloirs sans buts particuliers.

Moon (7) Moon

Car les couloirs ne manquent pas dans ce jeu. Claustrophobes s'abstenir, vous éprouverez rapidement un sentiment d'enfermement. Mais l'ambiance graphique et sonore est telle que, finalement, vous parcourez les niveaux avec une seule idée en tête, ne pas vous faire tirer dessus par les ennemis qui hantent les lieux. Ces ennemis d'ailleurs souffrent d'un défaut : celui d'être plus ou moins identiques. Le bestiaire n'est en effet pas très étoffé et vous serez confrontés aux mêmes styles de créatures. On vous conseillera d'ailleurs d'avoir toujours les yeux levés au plafond, vos ennemis étant dans la grande majorité des cas volantes. En revanche, vos ennemis ont beau se ressembler, ils gagnent en résistance au fil de votre avancée. L'aventure se corse pour vous, mais vous évoluez de la même façon. Si vous ne disposez que d'une seule arme en début de partie, votre artillerie s'étoffe et vous fait gagner en puissance. On apprécie le choix que le jeu nous alloue pour nous défendre, et surtout l'efficacité de certaines armes. Un vrai arsenal vous attend, et ceci est assez jouissif.

Moon (1) Moon (2)

La durée de vie du jeu se montre assez intéressante elle aussi, à condition bien sûr que vous n'optiez pas pour le niveau débutant. Divisée en une douzaine d'épisodes, tous se concluent par la rencontre avec un boss. Si votre déambulation est simplifiée par une carte très précise, prenez le temps d'explorer les moindres recoins de la station afin de ramasser tous les objets et autres artefacts. Un drône est mis à votre disposition pour se rendre dans les endroits les plus reculés. Si vous préférez en revanche aller droit au but sans vous préoccuper des à-côtés, libre à vous. Vous pourrez revenir sur chacun des épisodes, plus tard et seulement après les avoir finis, dans le mode Partie Rapide.

Moon - Image 3 Moon - Image 5

Moon ne connaît que peu de défaut et ce n'est pas la prise en main qui viendra nous faire mentir. Pour un FPS sur la DS, on ne pouvait s'attendre à mieux. La croix directionnelle sert à vous diriger, le stylet à orienter la caméra, à interagir avec les lieux et à changer d'arme très rapidement, ce qui est un atout en plein combat contre un boss. Pour tirer, une simple pression de L suffit. Un confort de jeu indéniable qui permet de s'immerger un peu plus dans l'aventure.



Conclusion

MoonMoon est un jeu qui n'a rien à envier aux autres. Disposant d'un scénario suffisamment crédible pour se laisser prendre au jeu et d'une prise en main confortable, le titre de Rising Star fait le plein d'assez de qualité pour garantir un bon moment de jeu. Passé inaperçu lors de sa sortie au mois de juillet dernier, Moon a de quoi convaincre les amateurs de FPS. Certes, on aurait aimé vivre quelques situations sur le sol lunaire et sortir un peu de la station oppressante, ou encore affronter un éventail plus important d'ennemis, mais si cela avait été le cas, le titre aurait tout simplement frôlé la perfection.

Au final, Moon se révèle être un FPS réussi sur DS. Et cela tombe bien, puisqu'en période de vacances, c'est justement les jeux nomades les plus intéressants...

 



+ Les plus
  • Scénario honnête
  • Prise en main
  • Choix des armes
- Les moins
  • Jeu très scripté
  • Eventail d'ennemis peu étoffé

Notes

  • Graphisme Les graphismes sont honnêtes pour la DS, les développeurs ayant pris soin de mettre en scène un univers typé science-fiction. Les quelques paysages de la lune sont assez bien rendus eux aussi. On se plaît donc à évoluer dans ce monde futuriste, même si, sur certains passages, l'éclairage peut faire mal aux yeux.
    7/10
  • Bande son La bande son est assez brouillonne et se résume pour l'essentiel à un mauvais grésillement. Heureusement, les bruitages arrivent eux à se distinguer et nous préviennent comme il faut du danger. Mais on aurait aimé pouvoir couper la musique et de ne profiter que d'eux.
    5/10
  • Jouabilité La prise en main de Moon se révèle très confortable, digne des meilleurs FPS sur DS. Aucune gêne ne se fait sentir quand il s'agit de changer d'arme en plein combat face à un boss. On apprécie également la présence d'une carte très détaillée qui nous empêchera de nous perdre dans les nombreux couloirs de la station.
    8/10
  • Durée de vie La durée de vie est habituelle pour ce type de jeu. On vous conseillera en revanche de ne pas choisir un mode de difficulté trop facile pour ne pas terminer le soft trop rapidement. De même, prenez le temps de visiter tous les recoins des niveaux pour collecter les objets disséminés ici et là.
    7/10
  • Scénario Sans être original, le scénario de ce soft se révèle assez convainquant, suffisamment en tout cas pour que vous ayez un but dans votre aventure. Très scripté, le titre se dote ainsi d'un autre atout.
    7/10
  • Note générale Moon n'est sans doute pas très connu des joueurs, mais c'est à tort. Réunissant les qualités essentielles pour garantir un bon moment de jeu, Moon se montre être un FPS très convaincant. On conseillera donc aux amateurs de FPS et de science-fiction de s'y intéresser de plus près.
    7/10
  • Partager ce contenu :
Dans le même style
  • Test Rainbow Moon
    À l'heure où le Tactical-RPG fait surtout honneur aux consoles portables, le développeur allemand SideQuest Studios nous propose Rainbow Moon, de façon exclusive à la PS3. Ce jeu distribué au format dématérialisé reprend les ...
  • Test Harvest Moon Magical Melody
    L'apologie de la vie à la campagne, de la vie de fermier, voilà le concept de Harvest Moon. Depuis ses débuts sur la Super Nintendo, les titres n'ont pas cessé de se succéder offrant quasiment à chaque fois la même finalité : ...
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire