Test Motorola One Zoom : le milieu de gamme qui sort des clichés

Le par  |  0 commentaire(s)

Le Motorola One Zoom est un terminal qui vise le milieu de gamme, il n'est donc pas étonnant de le voir équiper d'un Snapdragon 675. Il est associé à 4 Go de RAM lui permettant d'offrir des performances correctes.

Motorola One Zoom presentation_03

La partie graphique est laissée à un Adreno 612 qui permet de profiter des jeux mobiles dernière génération sans trop de problèmes. Dans tous les cas, les performances proposées ici suffiront à la plupart des applications disponibles sur le Play Store.

En usage courant, difficile de mettre le One Zoom en défaut : l'interface est fluide, la transition d'une application à l'autre se fait sans problème particulier, les commandes sont réactives. Aucune application n'a montré de signe de ralentissement pendant nos tests et différents benchmarks confirment des performances dans la moyenne haute : il se positionne régulièrement au même niveau qu'un smartphone haut de gamme datant d'un à deux ans.

Côté autonomie, le One Zoom propose une batterie d'une capacité de 4000 mAh qui lui offre une bonne journée et demie d'autonomie en usage modéré. En usage intensif (vidéo sur Internet), la batterie s'épuise totalement en moins de 12 heures. C'est finalement assez peu au regard de la capacité de la batterie et de l'écran OLED qui est censé permettre de réaliser des économies.

Motorola met surtout en avant le quadruple module photo de ce One Zoom, avec son capteur principal de 48 mégapixels.

Motorola One Zoom presentation_07 Motorola One Zoom presentation_06

On note ainsi une configuration assez classique des terminaux haut de gamme : capteur principal 48 Mp f/1,7, ultra grand-angle 16 Mp f/2,2 (117°), téléobjectif x3 de 8 Mp f/2,4 et capteur de profondeur 5 Mp.

Le module photo de 48 Mp, qui constituera la principale utilisation, se montre assez performant. Il délivre des clichés détaillés affichant des couleurs très fidèles. Le piqué est bon même si l'on peut apercevoir une perte de détails dans les zones sombres et l'apparition de bruit dans certaines conditions.

Motorola One Zoom photos

Motorola One Zoom photos_02

Motorola One Zoom photos_03

Le mode nuit offre de bons résultats : les détails ressortent aisément même dans des conditions de faible luminosité. On remarque néanmoins un flou ambiant important dans le noir quasi total et les couleurs ne sont pas aussi bien restituées que sur d'autres appareils que nous avons pu tester, notamment Xiaomi Mi 8 ou Honor 20 Pro, mais qui tous deux visent des segments différents.

Motorola One Zoom photos_04 Motorola One Zoom photos_05

Motorola One Zoom photos_06 Motorola One Zoom photos_07

L'ultra grand-angle offre une vue proche de ce que l'on trouve sur les smartphones haut de gamme et les plus à l'aise dans la photo, comme le Honor 20 Pro. Néanmoins, si le recul obtenu est appréciable, la perte de qualité et de précision au niveau des sujets distants est importante.

Motorola One Zoom photos_17

Le module téléobjectif pour sa part offre un zoom 3X associé à un zoom hybride 10X. Là encore, la qualité d'image est dans la moyenne haute avec des résultats plutôt satisfaisants, notamment grâce à un traitement d'image assez poussé. La perte en détails et contours est limitée, tant que l'on exploite le zoom de jour. Pour les photos de nuit, il faudra tout simplement éviter de zoomer tant la qualité d'image souffre de la bascule vers le module pour proposer des clichés quasiment inexploitables.

Le cas HDR :

Comme la plupart des smartphones actuels, le Motorola One Zoom propose de réaliser des clichés en HDR, soit un assemblage de différents clichés permettant de combiner plusieurs réglages pour obtenir une photo avec des contrastes optimisés.
Si la qualité des clichés HDR n'est pas à critiquer, on note toutefois qu'en activant l'option, le smartphone souffre d'une certaine latence dans la prise de photo : une fois le déclencheur enfoncé, on note une demi-seconde de temps mort avant la prise de la photographie, une latence rapidement agaçante qui peut gâcher un cliché.

On note également qu'en faisant varier le niveau de zoom pour forcer la transition entre l'un et l'autre des capteurs, le smartphone affiche également des ralentissements. La manipulation manque ainsi de fluidité.

Le capteur frontal quant à lui est particulièrement remarquable à ceci près que l'optimisation logicielle laisse à désirer, notamment dans la simulation de l'effet bokeh. Le détourage des sujets est souvent brouillon, incomplet ou trop visible : il faudra limiter l'effet pour obtenir des clichés plus naturels.

Pour plus de lisibilité, voici les différents résultats de benchmarks du One Zoom :

Motorola One Zoom benchmarksMotorola One Zoom benchmarks_02Motorola One Zoom benchmarks_03Motorola One Zoom benchmarks_04Motorola One Zoom benchmarks_05Motorola One Zoom benchmarks_06

Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme