Test Naruto Clash of Ninja Revolution

Le par Fabien H.  |  0 commentaire(s)
Naruto : Clash of Ninja Revolution - pochette

Après une arrivée remarquée sur GameCube en 2006, Naruto passe à la console tendance du moment, à savoir la Wii. Tandis que les Japonais profitent des adaptations de la partie Shuppûden de la série, on se contentera une fois encore du début de la saga. Naruto : Clash of Ninja Revolution sera-t-il à la hauteur au niveau de sa richesse et de son gameplay ? C’est ce que nous allons étudier.

Uzumaki fait des siennes

Tandis que les amateurs de la série sont déjà en train de dévorer les mangas et animés de Naruto Shippûden, la seconde partie de la saga qui se déroule trois ans après la période d’examens Genin / Chûnin et de la disparition de Sasuke, l’Europe commence à diffuser à la télévision les premiers épisodes de la saga. De ce fait, Tomy ne se presse pas pour éditer Naruto Shippûden Gekitô Ninja Taisen EX dans nos contrées, disponible depuis une bonne année au Japon. On se contentera donc de Naruto : Clash of Ninja Revolution en « european version », ce qui laisse présager quelques doutes en terme d’adaptation pour les puristes de la saga.

Naruto : Clash of Ninja Revolution   1 Naruto : Clash of Ninja Revolution   2

On retrouve donc l’ami blondinet turbulent Naruto, accompagné par Sakura, Sasuke, Kakashi sensei, ainsi que d’autres personnages secondaires tels que Neiji, Tsunade, Jiraya, Gaara ou encore Lee « gros sourcils ». Les premiers membres de l’Akatsuki (Kisame et le puissant Itachi) se présentent également pour la première fois. Une bonne vingtaine de personnages peuvent être débloqués au fil du jeu, mettant le doigt sur les éternels absents tels que Zabuza où Kiba. Le scénario de cet épisode se cale donc juste après Naruto : Clash of Ninja sorti sur GameCube en 2006, à savoir au niveau des préparatifs en vue de l’examen Chûnin jusqu’à la recherche du cinquième Hokage, Godaïme Tsunade.

Ceux qui connaissent la série sur le bout des doigts se douteront donc qu’on sera amené à affronter un Gaara hors de lui, ainsi que vivre le combat musclé entre Orochimaru et les deux Sannins, Jiraya et Tsunade. Les amateurs n’ayant pas suivi la série seront vite déboussolés par les évènements qui s’enchaînent dans le mode mission du jeu. En dépit des nombreux dialogues qui ponctuent les phases de combat, celui qui n’a pas parcouru un tant soit peu le manga ou l’animé aura extrêmement de mal à saisir les différentes subtilités.

Naruto : Clash of Ninja Revolution   3 Naruto : Clash of Ninja Revolution   4

Tout comme les précédents volets de la série développée par 8ing, le mode solo comprend une série de missions composées de combats dans lesquels vous devrez atteindre des objectifs bien distincts pour en sortir vainqueur. Les mordus d’import s’étant essayé à Naruto 3 sauront de quoi il en retourne. Pour les autres, sachez que le principe se révèle assez illogique puisque vous pourrez très bien mettre votre adversaire au tapis et perdre. Cela s’explique par le fait que vous n’avez pas rempli le et où les buts du combat, s’exprimant souvent en Jutsus et autres prises spéciales à effectuer en guise de finish. Ainsi, ce mode se montre très restrictif en terme de liberté d’action, mais a le mérite de suivre exactement les évènements du manga, tels que la pichenette qu'afflige Tsunade à Naruto lors de leur première rencontre.


Parkinson no jutsu

Ce nouvel épisode de la juteuse licence nipponne tire son épingle du jeu dans sa prise en main. Après s’être allègrement démontré au pad GameCube et à ses attributs classiques mais efficaces, la série s'adapte à un combiné Wiimote / Nunchuk qui peut attirer des doutes de prime abord, surtout lorsqu’on voit les nombreuses productions gâchées par une maniabilité exécrable. Dans le cas présent, le résultat s’avère de bonne facture, sans pour autant atteindre le fun d’un Dragon Ball Z : Budokai Tenkaichi. Les attaques à combos s’exécutent donc à l’aide de la télécommande que vous gigoterez frénétiquement pour enchaîner votre adversaire. Pour attaquer à distance, les kunaïs sont toujours présent dans votre poche, permettant de faire des shoots frontaux, aérien ou au sol.

Naruto : Clash of Ninja Revolution   5 Naruto : Clash of Ninja Revolution   6

Au-delà de l’aspect bête et méchant de l’acharnement d’attaques, sachez que le titre vous obligera très rapidement à penser avant de charger, ce qui n’est pas donné à tous les jeux de combat. En effet, il faudra souvent réfléchir à l’avance sur la façon dont vous allez appréhender l’ennemi, tout en veillant à l’utilisation de votre jauge de Chakra. Cette dernière permet d’effectuer des Jutsus puissants à l’aide de la croix directionnelle, laissant la place à une phase de Quick Time Event somme toute assez basique afin d’infliger de plus lourds dégâts. On retrouve ainsi les attaques spéciales de tous les personnages, comprenant certaines techniques bien ridicules telles que celle de Gaï où encore Sakura et la furie de son égo excentrique.

Il vous est possible de miser tout le combat sur le Jutsu, mais il faudra se montrer extrêmement vigilant quant à son utilisation puisque votre adversaire peut vous bloquer dans votre élan, vidant instantanément votre jauge de Chakra. Cette méthode peut vous être fatale face à un ennemi puissant car sans jauge de pouvoir, difficile de faire face à toute éventualité. L’observation est donc primordiale dans les combats de haut niveau, notamment dans les parties Chûnin et Jônin du mode mission. Pour vous aider à appréhender au mieux votre ennemi, deux touches d’esquive sont à votre disposition, permettant également de recourir à la technique de substitution qui consiste à passer habilement dans son dos lorsqu’il vous attaque. Bien évidemment, cette technique nécessite une partie de votre jauge de Chakra, il faudra donc l’utiliser avec parcimonie.

Naruto : Clash of Ninja Revolution   7 Naruto : Clash of Ninja Revolution   8

Selon les aires de combat mises à votre disposition, il sera possible d’utiliser les objets du décor tels que des caisses et autres rochers pour s’y cacher. De ce fait, il est possible d’esquiver des kunais ennemis où d’effectuer une attaque soudaine en passant par-dessus l’obstacle alors que votre adversaire tente de le contourner.

L'autre particularité du soft se précise dans la variété de ses prises en main. Ainsi, les plus sceptiques d’entre-nous qui font l’impasse sur la Wiimote pourront s’orienter vers une utilisation plus conventionnelle du jeu à l’aide de la manette classique Wii, ou encore du pad GameCube pour les plus nostalgiques. En cas de pénurie de Nunchuk, il est également possible de jouer qu’avec la télécommande en version horizontale, favorisant l’utilisation des boutons 1 et 2 pour les attaques. Ces différentes utilisations sont extrêmement pratiques lorsqu’on joue à quatre joueurs en local et que l’on ne dispose pas forcément de quatre Wiimotes.

Galerie d'images

Naruto : Clash of Ninja Revolution   18 Naruto : Clash of Ninja Revolution   17
Naruto : Clash of Ninja Revolution   15 Naruto : Clash of Ninja Revolution   14
Naruto : Clash of Ninja Revolution   13 Naruto : Clash of Ninja Revolution   16
Naruto : Clash of Ninja Revolution   26 Naruto : Clash of Ninja Revolution   25
Naruto : Clash of Ninja Revolution   24 Naruto : Clash of Ninja Revolution   23
Naruto : Clash of Ninja Revolution   22 Naruto : Clash of Ninja Revolution   21
Naruto : Clash of Ninja Revolution   20 Naruto : Clash of Ninja Revolution   19


Multi-clonages de jeux ?

Pour ceux qui se sont déjà essayés aux précédents volets de la série sur GameCube ne seront en aucun cas dépaysés par l’aspect graphique du soft. En effet, le moteur graphique cel shadé est foncièrement le même que celui de Naruto 3, comportant pour le coup les défauts vieillissants tels que les ombres ultra-pixelisées et les contours des personnages un tantinet trop prononcés. De plus, certains ralentissements sont à noter lorsque la caméra élargit son plan de vue en combat à trois ou quatre personnages simultanément. Ainsi, on a l’impression de se retrouver devant un précédent volet de la série, juste adapté pour les contrôleurs de la console.

Naruto : Clash of Ninja Revolution   9 Naruto : Clash of Ninja Revolution   10

Le jeu tire son épingle du jeu du côté du multijoueur en local, jouable jusqu’à quatre simultanément. De ce fait, l’arène prend une allure de Super Smash Bros., comprenant pugilats à outrances et une visibilité pas toujours au rendez-vous, surtout lorsque les adversaires s’orientent aux quatre coins de la zone. Malgré cette incompréhension générale, le fun est au rendez-vous,  surtout à quatre joueurs, permettant des doses de fous rires garantis.

Par ailleurs, on regrettera amèrement que la version européenne du titre ne propose que des doublages anglais qui sonnent mal avec l’ambiance générale de la série. Néanmoins, les moins indulgents feront abstraction de ce léger détail et constateront que le titre mérite son achat dans le cadre où l'on ne dispose pas déjà du précédent volet GameCube.

Naruto : Clash of Ninja Revolution   11 Naruto : Clash of Ninja Revolution   12

Naruto : Clash of Ninja Revolution est disponible à l'achat à partir de 44,90€.


+ Les plus
  • Prise en main efficace
  • Possibilité de jouer avec le pad classique / GameCube
  • Approche des combats intéressante
  • Le mode multijoueur
- Les moins
  • Les lacunes graphiques
  • Les mini-jeux anecdotiques
  • Le manque de liberté dans les missions
  • Le doublage anglais

Notes

  • Graphisme Bien que le moteur graphique soit encore visuellement correct, les effets restent inchangés par rapport aux précédents volets. On se retrouve donc devant un rendu en cel shading vieillissant, démontrant des lacunes au niveau des contours des personnages et aux ombres fort hideuses.
    7/10
  • Bande son Tout comme les volets sortis sur GameCube, les thèmes sonores ainsi que les bruitages sont fidèles à l'animé, permettant une certaine immersion de jeu. Cela dit, la version européenne a troqué les voix japonaises contre un doublage anglais bancal et en totale adéquation avec le caractère de la licence.
    6/10
  • Jouabilité Force est de constater que la prise en main du combiné Wiimote / Nunchuk est plutôt efficace, offrant une facilité enfantine d'exécution de combos à rallonge. Cela dit, le gameplay est conçu de sorte à ne pas attaquer tête baissée, vous incitant à user de la garde et des esquives à outrance afin de placer vos Jutsus dès que l'adversaire présente une faille dans sa défense. Pour les plus conventionnels, il est possible de jouer avec la manette classique de la Wii où le pad GameCube.
    7/10
  • Durée de vie Bien que le mode mission ne contient à la base que 19 combats, il faudra les terminer dans les trois niveaux de difficulté (incluant parfois des objectifs légèrement différents) pour débloquer l'intégralité des personnages, missions subsidiaires et autres mini-jeux particulièrement anecdotiques. Si vous aimez pratiquer des parties multijoueurs en local, sachez que le mode à quatre est particulièrement addictif.
    6/10
  • Scénario La trame scénaristique reprend le scénario du manga au niveau des préparatifs en vue de passer l'examen Chûnin, pour se clôturer aux retrouvailles avec le cinquième Hokage, Tsunade. Ceux qui connaissent la série sur les bout des doigts arriveront habilement à suivre les phases de dialogues, mais les autres auront du mal à accrocher à cause d'une mise en scène trop minimaliste et une progression mal expliquée.
    6/10
  • Note générale Bien qu'on pouvait s'en douter, Naruto : Clash of Ninja Revolution n'est pas véritablement changeant par rapport au précédent volet GameCube. On se retrouve ni plus ni moins devant un volet enrichi par un gameplay à la Wiimote plutôt efficace et simple à prendre en main. Le titre peut donc devenir intéressant pour les joueurs qui n'ont jamais touché à un volet de la série sur la précédente console de salon de Nintendo, surtout que son mode multijoueur jusqu'à quatre en local est diablement amusant.
    6/10
  • Partager ce contenu :
Dans le même style
  • Test Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm 2
    Très attendu par les amateurs du célèbre shônen, Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm 2 utilise à nouveau la recette du très honorable premier épisode sorti en 2008. Cependant, CyberConnect2 s'est engagé à gommer certains ...
  • Test Naruto Ultimate Ninja Storm
    Pour assurer son bon passage aux nouvelles consoles de salon après quelques essais globalement bons sur PlayStation 2, CyberConnect2 nous concocte Naruto Ultimate Ninja Storm, un épisode spécifiquement dédié à la dernière console de ...
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire