Test du NAS Synology DS216+ avec DiskStation Manager 6.0

Le par Mathieu M.  |  5 commentaire(s)
Synology 1

Le spécialiste du NAS Synology a récemment lancé une révision nommé + de son populaire DS216, l'occasion de profiter du transcodage vidéo 4K mais aussi et surtout de découvrir les nouveautés du nouvel environnement DiskStation Manager 6.0 que nous testons ici en avant-première.

Présentation

Synology nous a fait parvenir le dernier né de sa gamme de NAS, le DS216+, un boîtier NAS qui, comme c'est le cas chez les spécialistes du genre, va bien au-delà du simple serveur de stockage en ligne. L'occasion de revenir sur les avantages d'un NAS, de découvrir ses atouts, mais aussi et surtout de profiter du tout nouveau environnement DiskStation Manager 6.0 testé ici dans sa version RC (Release Candidate), quasiment en version finale donc.

Synology DS216+

Comme d'habitude avec les NAS issus de spécialistes du sujet, le plus important ne se situe pas véritablement dans le matériel en lui même, quoique ce DS216+ profite d'une évolution matérielle certaine avec de nouvelles fonctionnalités.

C'est en effet surtout au niveau de la suite logicielle et des fonctionnalités inscrites dans l'environnement développé par Synology, DiskStation Manager (DSM), que l'avantage se situe.

Nous allons donc particulièrement nous arrêter dans ce dossier sur les nouveautés et traits les plus intéressants de la toute dernière version 6 de DSM, déployée ici en version RC, avec de très importants changements comparés à la précédente version 5.



Une version musclée du DS216 orientée vers le multimédia.

Le DS216+ est une version révisée du déjà populaire NAS DS216 de Synology, un boîtier à l'ergonomie appréciable qui embarque deux baies 3,5". Vous trouverez ci-dessous quelques photos du déballage et du contenu du pack, qui reste sobre puisque le principal dans ce type de produit se trouve bien souvent enligne, au niveau des services proposés par la suite DiskStation Manager qui, annonçons le d'emblée, fait des étincelles.

Au menu du pack : le boitier, un guide de démarrage rapide, un cordon RJ45, un bloc alimentation... L'installation des disques durs se fait très facilement et, c'est appréciable, sans nécessiter aucun outil.

Synology DS216+_03

Le panneau avant laqué se retire (il est maintenu en position par des ergots en caoutchouc) en le tirant, puis les baies proposent du branchement à chaud. Des ergots au niveau des rails permettent de clipser les HDD 3,5" sans vis. Pour mettre en place des SSD, il faudra toutefois prévoir de les visser par le dessous des berceaux. On insère les disques, on branche la machine, on appuie sur Power, et on se rend sur son navigateur web à l'adresse http://find.synology.com pour découvrir l'installation et notamment le tout nouveau DSM 6.0.

Synology DS216+_04

Côté technique, on retrouve en façade un port USB 3.0 pour de la copie automatique, un port Gigabit à l'arrière avec deux ports USB 2.0 et un port eSATA.

Ce NAS se démarque par une configuration interne relativement musclée : un SoC double coeur Intel Celeron N3050 cadencé à 1,6 GHz (jusqu'à 2,16 GHz en mode turbo) et 1 Go de RAM. Notons que ce processeur possède un moteur de chiffrement matériel AES-NI mais également des propriétés de transcodage vidéo en temps réel. Tout ceci permet au NAS de rester autonome et de fonctionner même lorsque le PC de l'utilisateur n'est pas allumé, mais nous y reviendrons plus tard. Notons que le tout est équipé d'un système de refroidissement actif, soit un ventilateur dont le bruit reste supportable, mais qui ne conviendra pas au stockage du NAS dans une chambre. La ventilation s'adapte selon deux modes : mode frais ou mode calme, en fonction des besoins, ou sur réglage de l'utilisateur.

Synology installation

Cette révision notée "+" du DS216 est due à une évolution au niveau de son processeur qui lui permet, entre autres, de gérer le transcodage des vidéos 4K à la volée en H264. Une particularité autrefois réservée au DS716+.
Cette version est donc davantage orientée vers un usage multimédia, même si le NAS conserve la majorité des fonctionnalités de productivité des autres modèles bien qu'il faille noter que ce modèle deux baies ne possède qu'une seule interface Ethernet Gigabit contrairement aux autres NAS de la série "+". La présence du port USB 3.0 en façade, qui permet le transfert ou la copie rapide, le port eSATA pouvant permettre de connecter d'autres unités type DX513 ou DX213 ou les deux baies SATA 6Gb/s de type hotswap sont également de la partie mais c'est véritablement son orientation multimédia qui en fera le NAS préféré des particuliers. 



Des changements en pagaille, une suite ambitieuse

Avec ce NAS, nous avons été invités à tester la toute dernière version de DiskStation Manager, à savoir la version 6 toute fraîchement passée en Release Candidate et non encore disponible auprès du grand public.

L'accès se fait via un navigateur Internet, à distance ou en local. Aucun plug-in particulier n'est requis et l'ergonomie est au rendez-vous avec une présentation sous la forme d'un bureau secondaire dont il est possible d'arranger les raccourcis, icônes, fenêtres...

DSM 6.0 menu

Après plusieurs versions Béta que nous avions testées, Synology a récemment fait évoluer DSM 6.0 en version Release Candidate, soit la plus proche version avant un déploiement général. Cette version contient de réelles avancées dans les interfaces et les fonctionnalités, autant de nouveautés que nous allons vous faire découvrir.

La première nouveauté d'envergure dans cette version 6.0 est la gestion des architectures 64 bits. Cette intégration devrait permettre aux développeurs d'optimiser les performances des applications et notamment de tirer profit de plus de 4 Go de mémoire vive, une situation qui n'est pas d'actualité sur notre DS216+ équipé de "seulement" 1Go. Reste que les opportunités seront nombreuses sur les différents produits proposés par Synology, notamment ceux réservés à des usages professionnels.

Synology install appli1

Autre aspect d'importance : DSM 6.0 est modulaire. Plus question d'attendre des mises à jour globales pour profiter des avancées de chaque module. Désormais, chaque module peut évoluer indépendamment (PHP, Apache...). Cela permet également une plus grande personnalisation et orientation des usages du NAS.

DSM 6.0 applications

Les applications s'offrent également un petit coup de jeune : plus nombreuses, elles optent pour des fonctionnalités étendues inspirées des meilleures applications proposées par les géants du Web ou les plus grands éditeurs. MailPlus, Video Station SpreadSheet, chaque application peut être installée ou désinstallée par l'utilisateur en fonction des besoins et, au final, l'interface propose un véritable bureau secondaire, à la sauce Windows, entièrement personnalisable.

DSM 6.0 panneau de configuration

Plusieurs applications sont mises en avant par Synology lors de l'installation de DiskStation Manager : Photo Station, Video Station, Serveur Multimédia, Audio Station, Hyper Backup, Cloud Station et Download Station. Nous y reviendrons plus tard.

DSM 6.0 met en avant la gestion du système de fichiers Btrfs (qui remplace l'Ext4), qui permet, entre autres, la vérification automatique des données, la création d'images instantanées des dossiers partagés ainsi qu'une "compatibilité complète avec les quotas de stockage". Pour faire simple, le NAS réalise une photo des disques toutes les 10 minutes et les réplique sur un NAS distant. Les index des modifications sont enregistrés et interviennent pour récupérer d'une erreur en cas de besoin. Les autres systèmes de fichiers plus classiques sont toujours de la partie comme EXT4, EXT3, FAT, NTFS et HFS+ (en lecture seulement pour une taille de volume maximale de 2 To).

Au menu des solutions de gestion de stockage prises en charge, on retrouve la panoplie traditionnelle des formats RAID 0 et RAID 1, le JBOD, Basic ainsi que la technologie Synology Hybrid RAID (SHR) qui permet une redondance à 1 ou 2 disques, ce qui permet de combiner des disques de taille différente en adaptant la partie de stockage en RAID 1 (mirroring) tout en exploitant les parties traditionnellement exploitées des autres disques plus volumineux.

Au niveau des performances du RAID, rien à redire. Un RAID 1 avec deux disques durs sature sans problème l'interface Ethernet Gigabit tant en lecture qu'en écriture lorsque l'on effectue des copies de gros fichiers (avec 110 Mo/s sous Windows 10). Les performances diminuent, logiquement, lors de la copie de petits fichiers mais restent d'un bon niveau avec 33 Mo/s en écriture et 46 Mo/s en lecture. Le fait d'activer le chiffrement conduit à une diminution des performances mais qui restent d'un très bon niveau (plus de 100 Mo/s en lecture vs 75 Mo/s en écriture).

Même son de cloche au niveau de l'interface USB 3.0 avec des débits constatés de 52 Mo/s en lecture et de 31 Mo/s en écriture sur notre disque dur.

Synology BTRFS

La gamme + des NAS Synology est également compatible avec la virtualisation, et notamment au fil de l'intégration de Docker. Une virtualisation qui permettra avant tout à plusieurs utilisateurs de gérer un même NAS de façon indépendante. L'utilisateur principal conserve alors les pleins pouvoirs sur le NAS, tandis que les utilisateurs secondaires se voient déverrouiller certaines parties du NAS en fonction de leurs besoins. On peut également répartir la puissance disponible sur le NAS par utilisateur, de façon équilibrée ou non. Ici, DSM 6.0 s'ouvre la voie à une intégration plus poussée chez les hébergeurs.



La modularité au fil des applications

L'avantage de DiskStation Manager 6.0 repose en partie sur sa modularité : en séparant l'intégralité des services accessibles depuis le NAS, Synology permet une personnalisation poussée des stations.

Chaque fonctionnalité est intégrée à une application, à télécharger dans le Centre de paquets. L'avantage réside ici dans le fait que les applications sont à la fois proposées par Synology, mais aussi par des éditeurs tiers, de façon gratuite (majoritairement) ou payante.

DSM 6.0 centre de paquets

En quelques clics, l'utilisateur télécharge l'application dédiée et se retrouve avec un serveur de photos, de vidéos, de musique, mais aussi une station de sauvegarde, un serveur Cloud ou Mail.

Pour le DS216+, c'est sans doute Video Station qui sera le plus apprécié notamment, comme nous l'évoquions, pour sa capacité à gérer le transcodage des vidéos en 4K. Ici l'utilisateur retrouvera une interface proche de Plex pour gérer ses films et y accéder depuis n'importe quel poste connecté au réseau.  Concernant l'application, elle permettra même de diffuser du contenu vers un Chromecast et gère également la multidiffusion, à savoir diffuser des films différents vers plusieurs terminaux.

DSM 6.0 Video Station

Le transcodage H.264 / MP3 est possible en utilisant l'application mobile DS Vidéo, via un accès DLNA ou encore plus simplement depuis l'interface web du NAS. De nombreux fichiers sont supportés comme tous les formats contenant un flux H.264, VC-1, MPEG-2 ou MPEG-4. Pour la partie audio on notera le support de l'AAC, l'AC3 et le PCM mais pas du DTS.

Pour ceux qui souhaitent disposer d'un serveur mail personnel, il faudra se tourner vers MailPlus. L'avantage est de conserver ainsi la main sur l'ensemble des échanges, et donc de conserver un haut degré de confidentialité puisque toutes les données restent stockées sur le NAS. L'application restera gratuite pour la gestion d'un nombre limité de comptes, après quoi une licence sera proposée à l'utilisateur. Reste que dans le cadre de l'administration d'un serveur mail particulier, la solution devrait être idéale et sans frais supplémentaires.

DSM 6.0 Video Station fiche

Certaines des applications installées sur le NAS trouveront également des échos sous la forme d'applications Windows 10 universelles. Ce sera le cas de Photo Station et Video Station, qui permettront d'accéder facilement aux contenus depuis n'importe quel poste de travail.

Une autre fonctionnalité intéressante réside dans l'application Cloud Station. Via une application baptisée Cloud Station Backup installée sur un ordinateur, un utilisateur pourra automatiquement synchroniser et sauvegarder des données, simplement en déposant des fichiers dans un espace prédéfini. La synchronisation peut être réalisée à double sens pour faciliter la récupération des données et la mise à jour. Le backup est incrémentiel, c'est-à-dire que seules les modifications apportées transitent, pas l'intégralité des contenus afin de gagner en rapidité.

DSM 6.0 transfert fichiers

Sur le NAS, la fonction Cloud permettra également d'unir l'ensemble des comptes Cloud de l'utilisateur avec la gestion des espaces Google Drive, OneDrive, DropBox...

Une application de Surveillance permet de connecter et de gérer à distance plusieurs caméras IP. Le NAS devient alors le centre de pilotage d'un réseau de vidéo surveillance, avec la possibilité de consulter les images en direct, de les enregistrer et de recevoir des notifications en cas de détection de mouvements par zones.

DSM 6.0 Audio Station

À cela s'ajoute une foule d'applications spécialisées dans l'hébergement de sites Internet, de gestion de documents, de création de VPN, Proxy ainsi que des antivirus pour sécuriser ses données.

Pour parfaire sa modularité, le DS216+ prend en charge une gamme étendue de protocoles réseaux : CIFS? AFP, NFS, FTP, WebDAV, CalDAV, iSCSI, Telnet, SSH, SNMP, VPN (sous la forme des protocoles PPTP, OpenVPN et L2TP).

Notons également que chaque application majeure dispose d'une version diffusée sur Mobile pour permettre des interactions depuis un smartphone ou une tablette. On aurait toutefois souhaité voir ici une application unique regroupant l'ensemble des fonctionnalités afin d'éviter d'avoir à jongler avec jusqu'à 10 applications différentes.

Qu'il s'agisse de l'administration ou de l'accès aux services du NAS, tout peut être réalisé depuis les applications mobiles Synology dédiées, l'utilisateur est alors invité à s'identifier à l'aide d'un compte Quickconnect. Parmi les différentes applications disponibles sur l'Apple Store et le Play Store, on note DS File, DS Photo, DS Audio, DS Cloud, DS Video, DS Finder, DS Note, DS Download, DS Cam ou encore DS Router. Bien entendu, pour chaque application mobile téléchargée, il faudra faire correspondre l'installation du paquet correspondant dans DSM. 

Synology DS Station mobile

Grâce à ces applications, les contenus et services stockés sur le NAS sont accessibles directement sur les smartphones ou tablettes, depuis le réseau local ou depuis une connexion 3G/4G. Associé au système de transcodage vidéo et à la fonctionnalité miracast (connecté à un dongle HDMI par exemple), on peut donc théoriquement emporter ses films ou sa musique partout avec soi, y compris en vacances si besoin. Mais cela s'applique également au stockage de fichiers, de notes, au cloud ou aux photos. 

Synology DS Audio mobile



Conclusion

Le NAS DS216+ de Synology nous a largement convaincus de par son ergonomie tant au niveau de l'installation que de celle de la nouvelle version 6.0 de DiskStation Manager qui maintient un nombre élevé de fonctionnalités sans tomber dans les lourdeurs habituelles.

Synology DS216+_02


L'avantage du modèle sera de s'adresser à la fois aux semi-pros comme aux particuliers, notamment grâce aux accents multimédias et à la gestion des flux en ultra HD 4K. Si peu d'entre nous possèdent déjà un écran capable de profiter de cette UHD, les apports du NAS sont plus évidents à l'heure où nous sommes de plus en plus connectés à Internet et aux serveurs Cloud, pourquoi ne pas se connecter ainsi à son propre espace privé ?

Comme depuis plusieurs années, Synology place la barre très haute avec son interface, à la fois claire et fonctionnelle : nous n'aurions pas assez de plusieurs semaines de test pour faire le tour des services accessibles. La personnalisation extrême est assurément un plus, et les débutants comme les professionnels sauront rapidement prendre leurs marques dans DSM 6.0.

A noter que l'on peut trouver ce DS216+ à partir de 340 € nu (sans disque) et qu'il constitue un excellent choix pour tout acheteur d'un futur NAS. Et pour ceux qui voudraient réaliser quelques économies, et pour qui le transcodage vidéo n'est pas utile, il est possible de s'orienter vers la version DS215+ qui offre les mêmes performances mais pour un prix réduit d'une cinquantaine d'euros.



+ Les plus
  • Des fonctionnalités en pagaille avec DSM 6.0
  • Un système performant
  • La gestion du transcodage 4K
  • Les évolutions et le suivi de Synology
  • Installation et manipulation aisées
- Les moins
  • Un prix qui reste élevé

  • Partager ce contenu :
Dans le même style
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
coxforce offline Hors ligne Héroïque avatar 564 points
Le #1886065
"tout en exploitant les parties traditionnellement exploitées des autres disques plus volumineux."

Petite coquille...
Traditionnellement "oubliées" ou "délaissées" comme vous voulez., mais pas "exploitées"
jac00 offline Hors ligne Héroïque avatar 622 points
Le #1886094
Bonjour et merci pour ce test.
Visiblement Synology ne veut pas payer la licence DTS.
Donc pour ceux qui souhaitent profiter de leur bibliothèque de film en homecinema digne de ce nom, DS video ne sert qu'à visionner leur pochette.
Obligé d'acheter un lecteur multimédia pour lire les films sur le NAS, quel intérêt du coup de posséder ce genre de modèle ?

tiliarou offline Hors ligne Vétéran avatar 2132 points
Le #1887248
"Tout ceci permet au NAS de rester autonome et de fonctionner même lorsque le PC de l'utilisateur n'est pas allumé" c'est juste LE principe d'un NAS = Network Attached Storage. Un serveur de stockage (redondant ou non) qui fonctionne indépendamment, la phrase n'a donc pas vraiment de sens...

On aurait aimé un vrai test sur le décodage 4K et un vrai test des débits (au moins le min, max, moyen, taille exacte des fichiers, disque en ext4 ou le nouveau format ? Quels disques avez vous utilisé ? Quelle configuration (quel raid? JBOD? config jumboframe, MTU ?) Quelle machine windows ? Quelle archi réseau (routeur gigabit?) ? Enfin en gros on aurait aimé un vrai test tout cours, pas 3 pages de blabla sans grande valeur, et sans infos techniques comparables...
KariSmatiK offline Hors ligne Vétéran icone 1106 points
Le #1908034
la grande nouveauté pour moi comme mentionné dans l'article c'est l'apparition de
Docker

icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire