Test : Nintendo New 3DS

Le par Rénald B.  |  0 commentaire(s)
Nintendo_New_3DS_a

Lancée en 2011, la 3DS a droit à une cure de rajeunissement avec un nouveau modèle baptisé « New 3DS ». Un nom qui laisse planer une ambiguïté sur cette console portable signée Big N et un halo d’incertitudes que nous allons dissiper fissa dans ce test complet.

Présentation

Pas moins de 50 millions de consoles portables 3DS (comprenant les 3DS, 3DS XL et 2DS) ont trouvé preneur dans le monde depuis son lancement en mars 2011 en Europe (et en février 2011 au pays du Soleil-Levant). C’est certes moins que le chiffre de ventes de la DS, mais c’est suffisant pour clamer haut et fort que les consoles portables (au moins, celles de Nintendo) ont encore de beaux jours devant elles. Certes concurrencées par les terminaux mobiles (smartphones et tablettes), elles apportent une expérience de jeu différente et plus complète à bien des égards. On peut dire qu’elles n’occupent finalement pas le même terrain : du casual d’un côté et une expérience vidéoludique plus profonde de l’autre. Nintendo cultive les différences pour que sa portable reste attrayante aux yeux du grand public.

Nintendo_New_3DS_m Nintendo_New_3DS_l 

Et c’est la 3D qui contribue à différencier cette console, alors que la mode « 3D » s’est bien dissipée par ailleurs, même si les films 3D continuent à être légion et que la plupart des HDTV du commerce supportent finalement par défaut la 3D.

Avec la 2DS lancée en octobre 2013, on aurait pu un instant penser que Big N faisait machine arrière sur cet aspect. Il n’en était rien, la 2DS étant une 3DS low cost destinée à un public plus jeune (pas de charnière, plastique plus cheap, pas de 3D…).

Avec la New 3DS, la firme dirigée par Satoru Iwata améliore même la 3D avec une technologie qui, nous le verrons, devrait réconcilier les joueurs avec l’effet 3D auto-stéréoscopique proposée par la console portable.

Parmi la flopée de nouveautés qu’elle apporte, on notera également l’apparition du stick analogique « C » (pour « Camera ») sur le flanc droit de l’écran. Son arrivée est salvatrice et permettra enfin de bénéficier du contrôle de la caméra dans les jeux. Un manque si cruel sur les 3DS/2DS qu’un accessoire assez encombrant baptisé Circle Pad Pro apporte ce fameux stick aux premières générations de 3DS. Des jeux (tels que Resident Evil : Revelations) permettaient d’ailleurs d’activer le contrôle de la caméra suivant que l’on possédait ou non ce périphérique. Avec la New 3DS, ce contrôle est donc présent par défaut.

La New 3DS, c’est aussi plus de puissance, d’autonomie et l’arrivée des coques interchangeables pour plus de personnalisation de votre console.

Une mode empruntée à la téléphonie mobile, tout comme la technologie sans fil en champ proche NFC (Near Field Communication) qui débarque sur cette nouvelle console portable. Elle ouvre la porte aux figurines Amiibo jusqu’à présent exclusivement exploitables avec la Wii U via son Gamepad.

Voilà pour les principales caractéristiques de cette nouvelle console portable.

Nintendo_New_3DS_s 



3D améliorée

Dévoilée à l’E3 2010, la Nintendo 3DS avait fait sensation à une époque où la 3D faisait grand bruit au cinéma, suite en particulier au lancement du film Avatar de James Cameron en décembre 2009.

Les premières réactions furent d’ailleurs plutôt positives, même si un bad buzz concernant l’effet de la 3D sur les yeux entacha ensuite son lancement. Nintendo ne tarda alors pas à réagir face à des ventes largement en deçà des objectifs en baissant significativement (de 30 à 40% suivant les régions) le prix de la console en août 2011, soit à peine 4 mois après son lancement. Big N mit en place le programme « Ambassadeur » pour les premiers acquéreurs de la console (10 jeux NES et 10 jeux GBA sont offerts en guise de compensation).

Grâce à une ludothèque qui s’étoffe, la 3DS rencontra finalement le succès et est devenue une source de revenus conséquente pour la firme nippone.

La 3D auto-stéréoscopique est une réelle prouesse technique, son intensité pouvant être réglée via un curseur par le joueur. D’aucuns se plaignent qu’il faut avoir les yeux parfaitement en face de l’écran pour que l’image ne soit pas dédoublée. Il est vrai que dans la pratique, la 3D auto-stéréoscopique s’accommode mal d’un angle de vision important.

Un problème que Nintendo a pris à bras le corps avec cette nouvelle 3DS. Pour maintenir cette fonctionnalité sur une nouvelle console portable, il était en effet nécessaire de trouver une parade à cet angle de vision trop étroit.

Le constructeur japonais a mis au point un système dit de « head tracking » (« suivi de la tête » littéralement). La caméra frontale de la console suit les yeux du joueur en temps réel afin d’adapter l’affichage 3D. Il en résulte une 3D qui fonctionne avec un angle bien plus important. Concrètement, vos yeux arrivent à reconstituer l’image en 3D même lorsque vous bougez la tête. A l’initialisation de la 3DS, le suivi de la tête est démontré avec votre tête apparaissant sur l’écran et vous montrant l’amplitude des mouvements que vous pouvez réaliser. L’usage nécessite que vos yeux soient à une distance d’environ 30 cm de l’écran pour un effet optimum. Dans la pratique, cela marche à merveille et l’angle de vision 3D est d’environ 35 à 40 degrés de chaque côté. La New 3DS devrait donc réconcilier les joueurs qui, par défaut, plaçaient le curseur de la 3D systématiquement à 0. Il deviendra également enfin possible de jouer en 3D à des jeux qui exploitent le gyroscope pour le contrôle des mouvements, tels que The Legend of Zelda : Ocarina of Time 3D ou encore Star Fox 64 3D.

Nintendo annonce par ailleurs que l’écran principal de la New 3DS est 20% plus important que celui des 3DS/2DS. L’écran tactile est aussi plus grand.

Un double décimètre permet de constater que l’écran de la 2DS/3DS mesure 4.7 cm par 7.8 cm, contre 5 cm par 8.4 cm pour celui de la New 3DS. La surface d’écran est donc 14.6% plus importante.

Nintendo_New_3DS_oPour les diagonales, on passe d’un écran de 3.53 pouces/8.97 cm (3DS) à 3.88 pouces/9.86 cm (New 3DS) ce qui correspond grosso modo à nos mesures : 9.1 cm (3DS) et 9.8 cm (New 3DS).

On reste malgré tout en deçà de la taille de l’écran de la New 3DS XL. Et on aurait aimé que Nintendo augmente encore plus la taille d’écran. Mais, il aurait alors difficile pour le constructeur de justifier la New 3DS XL.

A vous donc de faire votre choix entre New 3DS (version testée) et New 3DS XL, la différence de tarif entre les deux modèles étant de seulement 30 euros.

Reste que la différence de poids et d’encombrement doit aussi être prise en compte. Voici nos mesures concernant les poids (sans cartouche de jeu insérée) :
New 3DS : 248 g
3DS classique : 239 g
3DS XL : 341 g
2DS : 265 g
Ne disposant pas de New 3DS XL, voici la donnée constructeur : 329 g.

La New 3DS est par ailleurs légèrement plus volumineuse que le modèle précédent.

Toujours au registre des améliorations concernant l’affichage, Nintendo a ajouté un capteur de luminosité qu’on peut voir à droite du capteur photo intérieur (situé au-dessus de l’écran supérieur). Comme sur les smartphones, il adapte automatiquement la luminosité de l’écran en fonction de l’éclairage ambiant. Cela contribue au confort d’utilisation et à améliorer l’autonomie de la console.

Nintendo_New_3DS_u 



Ergonomie et nouveaux contrôles

Comme nous l’avons vu, l’encombrement de la New 3DS augmente légèrement. Elle plus large et plus longue mais conserve quasiment la même épaisseur une fois fermée.

Nintendo a également revu à la hausse la qualité des plastiques qui avaient atteint un plus bas avec la 2DS. Ils sont moins rugueux mais marquent plus les traces de doigt en contrepartie. On reste tout de même en deçà de la finition du premier modèle de 3DS avec ses couleurs brillantes (mais qui marquaient toutefois encore plus les traces de doigt).

Sur le flanc gauche de la console, on retrouve le stick analogique (dédié aux mouvements des personnages principalement) et la croix directionnelle.

En revanche, seul le bouton Home subsiste sous l’écran inférieur. Les boutons « start » et « select » se retrouvent sur le flanc droit inférieur par rapport à l’écran tactile. Le microphone reste quasiment à la même place sous l’écran inférieur. Cela ne change pas grand-chose dans la pratique.

Au bon souvenir de la SNES (Super NES ou Super Famicon au Japon), la New 3DS hérite des couleurs emblématiques des boutons de son contrôleur (pour les touches A, B, X et Y). Cela vient égayer la façade de la console sans changer quoi que soit dans la pratique bien entendu. Le changement, on le trouve plutôt du côté des gâchettes avec deux nouvelles (ZL et ZR) qui s’ajoutent aux gâchettes L et F.

Nintendo_New_3DS_rEt surtout, le tant attendu stick analogique droit baptisé « C » (pour « Camera ») fait son apparition sur la console portable de Nintendo. Rappelons qu’on pouvait déjà le greffer à l’ancien modèle à l’aide d’un encombrant et peu esthétique périphérique baptisé « Circle Pad Pro ». Des jeux exploitaient donc déjà (en option) ce stick. C’est le cas de Resident Evil : Revelations, d’ailleurs vendu en pack avec cet accessoire. Monster Hunter 4 Ultimate sorti simultanément avec la New 3DS exploite également le stick C pour le contrôle de la caméra.

Nintendo_New_3DS_qAutant le dire, c’est l’une des grandes améliorations de cette New 3DS, l’absence du stick droit se faisant auparavant ressentir cruellement dans le gameplay de nombreux jeux.

Un jeu tel qu’Ironfall Invasion, un TPS, l’exploite à merveille. Reste que dans la pratique, il aurait gagné à être plus gros. Il est en effet trop petit et fait plus penser au trackpad des premiers laptops Thinkpad qu'à un stick analogique. Pour les mouvements de caméra, il est suffisamment précis. Mais quand il faut plus de précision (utilisation en mode visée dans le jeu précité), on ressent un manque de précision. 

On ne dénombre pas moins de 17 boutons sur la New 3DS (contre 18 sur le contrôleur DualShock 4 de la Sony PS4). Il y a bien sûr des boutons dédiés à des réglages (volume, intensité de la 3D…). Mais, avec ses deux nouvelles gâchettes et son stick analogique supplémentaire, la New 3DS s’écarte ostensiblement de l’univers casual des smartphones. On est en présence d’une véritable machine pensée et faite pour le jeu.

Un jeu tel que The Legend of Zelda : Majora’s Mask démontre bien qu’il s’agit d’une expérience de jeu vidéo complète et profonde (Majora’s Mask est d’ailleurs un remake d’un jeu sorti sur une console de salon, la Nintendo 64).



Autonomie

La New 3DS prend un peu d’embonpoint par rapport à la 3DS. En contrepartie, l’autonomie est améliorée. Sa capacité passe à 1400 mAh, contre 1300 mAh pour le modèle précédent. La New 3DS XL bénéficie, elle, d’une batterie possédant une autonomie de 1750 mAh.

Nintendo_New_3DS_hDans la pratique, l’autonomie de la 3DS est de moins de 5 heures (avec 3D activée aux 2/3). C’est mieux que l’autonomie du modèle précédent, même si la différence n’est pas substantielle.

Le capteur de luminosité ambiante contribue également à l’amélioration de l’autonomie.

On note également une autonomie en veille plus importante, grâce probablement à des composants électronique moins « fuiteux ».

Enfin, la batterie devient amovible et on pourra donc en acquérir une seconde pour plus d’autonomie. Il faudra toutefois retirer la partie inférieure de la coque interchangeable et nécessite de disposer d’un petit tournevis, ce qui est bien dommage pour un appareil nomade.

Au registre des bémols, précisons que la New 3DS (idem pour le modèle XL) n’est pas livrée avec un adaptateur secteur. Il faudra donc en acquérir un séparément ou bien utiliser celui de votre 3DS ou 2DS. La bonne chose, c’est donc que le port pour l’adaptateur secteur reste le même. Mais c’est en même temps dommage que Nintendo ne soit pas passé au port microUSB. Cela aurait permis d’utiliser l’un des mille chargeurs de smartphone que vous possédez (sauf si vous possédez un iPhone) et les batteries externes qui existent sur le marché.



Plus de puissance

La New 3DS, c’est aussi une amélioration des performances. Le modèle précédent était équipé d’un SoC intégrant un processeur double coeur à architecture ARM11 et un processeur graphique PICA200 signé DMP (Digital Media Professionals). On trouve également un second SoC auxiliaire à architecture ARM9 (utilisé notamment pour la gestion de la 3D). Autant dire que la cure de Jouvence était nécessaire face à des smartphones toujours plus puissants.

Nintendo a décidé de conserver le même SoC avec toutefois 4 coeurs (au lieu de 2) pour le processeur. Leur fréquence reste la même, à savoir 268 MHz (et 134 Hz pour le coeur du processeur intégré dans le SoC auxiliaire).

On trouve par ailleurs toujours 6 Mo de VRAM directement intégré dans le SoC, tandis que la FCRAM double passant de 128 Mo à 256 Mo.

Ces changements sont suffisants pour rendre la New 3DS beaucoup plus véloce dans de nombreuses situations : chargement des jeux, navigation dans l’interface…

Nintendo d’ajouter que ce regain de puissance sera exploité par les développeurs pour des jeux spécifiques à la New 3DS.

Reste à voir si cette annonce relève plus du marketing (en incitant les joueurs à renouveler leur 3DS) ou de la réalité. Pour l’heure, Xenoblade Chronicles (remake du jeu Wii de type action-RPG lancé en 2011 en Europe) est le premier jeu annoncé comme exclusif à la New 3DS. L’occasion de rappeler que la New 3DS reste par ailleurs compatible avec les jeux DS et DSi ainsi que 2DS/3DS bien entendu.

Avec la DSi, Nintendo avait également annoncé que des jeux exclusifs verraient le jour. On attend donc de voir ce qu’il en sera pour la New 3DS.

Evoquant le hardware de la New 3DS, on pourra émettre quelques réserves. La console ne supporte toujours pas le Wi-Fi n (ne parlons donc même pas du ac).On reste sur un support du Wi-Fi 802.11b/g.



Côté stockage

La 3DS ne gérait que les encombrantes cartes SD. C’est du passé avec la New 3DS qui dispose d’un emplacement pour une carte microSD.

Une carte de 4 Go est livrée (directement installée) dans la console. On y accède en dévissant la coque inférieure (deux vis).

Nintendo_New_3DS_h Nintendo_New_3DS_f 

Mais, la grande nouveauté vient de la gestion possible à distance de cette carte depuis un PC. On peut par ailleurs toujours retirer la carte et l’insérer dans le lecteur d’un PC.

Mais, on peut donc maintenant se connecter à la 3DS directement depuis un ordinateur via le réseau local en Wi-Fi (pas de Wi-Fi Direct ou de Bluetooth donc). Reste qu’il faut disposer d’un PC évoluant sous Windows 7 ou 8, même si nous avons fait le test avec un PC évoluant sous Windows 10, build 9926 précisément (lire notre test de la Technical Preview de Windows 10). Les utilisateurs de Mac et Linux sont donc oubliés.

Dans la pratique, il suffit de sélectionner le point d’accès que vous aviez défini précédemment pour accéder à internet (et auquel votre PC accède également). On choisit un nom d’utilisateur associé à un mot de passe (ainsi qu’un nom pour la console) qui seront aussi utilisés côté PC pour accéder au contenu de la New 3DS.

Côté ordinateur, on se connecte donc au même point d’accès en Wi-Fi (celui de votre box ADSL par exemple) puis il suffit d’ouvrir l’explorateur de fichiers et de se rendre dans « Réseau ». Apparaît alors comme par magie le nom de votre 3DS. Si vous cliquez dessus, vous sont demandés vos identifiants (nom et mot de passe). Dès lors, vous pouvez copier le contenu de la microSD ou bien ajouter des fichiers. A titre d’exemple, vous pouvez ainsi créer un répertoire « Musique » pour y ajouter des fichiers mp3 que vous lirez ensuite avec l’application préinstallée « Musique Studio ».

Nintendo_New_3DS_tRien de révolutionnaire donc. Mais, c’est bien vu et très pratique.



Les autres nouveautés

L’autre nouveauté phare, c’est le support de la technologie en champ proche NFC (Near Field Communication). Vous l’avez compris, il s’agit de rendre la console compatible avec les nombreuses figurines NFC Amiibo que Nintendo a lancées fin 2014.

Le lecteur NFC se situe sous l’écran inférieur et il suffit donc de poser la figurine Amiibo sur cet écran.

Nintendo_New_3DS_vElles sont exploitées par certains jeux pour acquérir des items mais aussi pour enrichir l’expérience de jeu. Ainsi, dans le quatrième volet de Super Smash Bros. (lire nos tests de Super Smash Bros. for 3DS et Super Smash Bros. for Wii U), l’Amiibo joue le rôle d’une IA évolutive, un ordinateur qui gagne de l’expérience et apprend des techniques en jouant contre son utilisateur. L’Amiibo copie et peut parfois surprendre et se montrer redoutable mais elle reste irrémédiablement un ordinateur.

Elles sont par ailleurs très jolies et la finition est au rendez-vous. On les trouve à 13 euros via des revendeurs en ligne.

La New 3DS conserve son double APN externe avec capteurs de 0.3 MPixels. Dommage que Nintendo n’ait pas profité de cette nouvelle 3DS pour améliorer la résolution des capteurs. Big N avance tout de même qu’il est plus sensible dans des conditions de faible luminosité.

Reste qu’avec une telle résolution, le double APN ne peut être utilisé pour remplacer celui d’un smartphone par exemple. En revanche, on l’utilisera dans certaines applications, comme celles de réalité augmentée (avec notamment les AR Cards fournies avec la console).

On notera également la disparition du bouton Wi-Fi.

Mais, l’autre nouveauté majeure provient des coques interchangeables qui viennent égayer votre console. Il y en près de 40 au lancement de la console et elles devraient se multiplier à l’avenir.

Nintendo_New_3DS_i Nintendo_New_3DS_e 

Nintendo_New_3DS_d Nintendo_New_3DS_c 

Attention, il ne s’agit en aucun cas de coques de protection. Elles se présentent en deux parties : l’une que l’on clipse au dos de la partie supérieure et l’autre que l’on change en dévissant deux petites vis cruciformes. Sous cette dernière se trouvent la batterie amovible ainsi que la carte microSD.



Conclusion

Avec la New 3DS, Nintendo fait évoluer sa console portable de manière conséquente. Si vous possédez déjà une 3DS, se pose inévitablement la question du renouvellement. Si vous êtes joueur occasionnel, ce n’est pas nécessaire d’investir dans une New 3DS (à moins que vous ne décidiez de le faire pour le plus grand écran d’une New 3DS XL). En revanche, les joueurs plus assidus verront dans cette nouvelle 3DS un produit plus performant (en termes de performances, d’affichage 3D et d’autonomie). Pour ceux qui ne possèdent pas de 3DS ou de 2DS, c’est l’occasion de prendre le train en marche. Des titres phares sont attendus en 2015 et des jeux tels que The Legend of Zelda : Majora’s Mask ou encore Monster Hunter 4 Ultimate valent réellement le détour.



+ Les plus
  • 3D améliorée
  • Autonomie plus importante
  • Support du NFC (pour les Amiibo)
  • Passage à la microSD
  • Gestion à distance de la microSD via un PC
  • Coques interchangeables
  • Stick analogique C (enfin)
  • Finition en progrès
  • Batterie amovible
  • Performances en hausse
- Les moins
  • Stick C trop petit
  • 2 vis pour accéder à la batterie et à la microSD
  • On attend plus d'annonces de jeux exclusifs
  • Pas de chargeur inclus
  • Manque de précision du nouveau stick C

Notes

  • medaille
    Note générale La New 3DS est une mise à jour conséquente de la console portable de Nintendo : 3D améliorée, regain de puissance et d'autonomie, stick analogique supplémentaire, support du NFC pour les Amiibo... Big N injecte du sang neuf dans sa console portable.
    8/10

  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire
avatar
Anonyme
Anonyme avatar