Test Obscure 2

Le par Franck P.  |  2 commentaire(s)
test obscure 2 pc image presentation

Trois ans après la sortie du premier volet, Obscure nous revient pour nous faire frissonner de nouveau. Et si l'éditeur a changé puisqu'il est passé de MC2 France à Playlogic international, ce sont toujours les petits gars de chez Hydravision qui ont gardé la main sur le développement. Vue l'impression favorable qui accompagnait les souvenirs du premier opus, le défi à relever était important pour pouvoir au moins se mettre au même niveau. Alors remake foiré ou suite affriolante ?

Introduction

Le survival-horror est un genre totalement à part. Né de l'esprit tordu de développeurs en mal de sensations, la première référence de ce genre fut probablement Resident Evil et les longues nuits de cauchemars qu'il avait alors engendrées chez ses adeptes. Puis, voyant l'attrait pour ces jeux, vinrent les Silent Hill et autres Alone In the Dark qui possédaient chacun leur style. Plus récemment, Penumbra Overture Episode 1 a aussi entrepris une démolition en règle de votre quiétude onirique en entamant une série de 3 volumes. Bref, quand on a trouvé un sujet qui plait, il est fréquent de voir une suite se pointer ensuite.


test obscure 2 pc image (1)     test obscure 2 pc image (2)

Le soleil, la route et rien pour nous embêter...


Obscure donc, et même s'il s'est un peu fait tirer l'oreille pour nous parvenir puisqu'il a bien mis trois ans pour cela, reprend ce concept. Et son style à lui est résolument le teenage movie que Wes Craven ne renierait sûrement pas. Au menu, le premier opus nous plongeait dans une atmosphère empreinte de jeunesse et d'insouciance qui virait vite au massacre au sein même du lieu de leurs chères études. Et très sincèrement, la première expérience Obscure nous avait bien fait flipper, si tant est qu'on aimait jouer dans le noir absolu. Mais bon, comme chacun sait, reproduire un succès vidéoludique une chose aussi ardue que de devoir écouter du Céline Dion : difficile mais pas impossible.


test obscure 2 pc image (3)     test obscure 2 pc image (4)

La vie de djeun : couloir de fac et bouteilles sur la table


Au moins pour l'idée que cela a pu faire passer parmi vous, on imagine que la peur suggérée par l'écoute probable d'un titre de la chanteuse du Titanic ressemblait à celles procurées par Obscure premier du nom. Alors pour le second on reste sur la gentille maman de René-Charles ou on passe sur du Jennifer de la star'Ac, moins criard mais tout aussi flippant ? Allez, ce soir c'est bal masqué, ohé ohé, et ce n’est pas la compagnie Créole qui met l'ambiance. Chaud devant les gars, va y avoir du sang !



test obscure 2 pc image (5)     test obscure 2 pc image (6)

Rien ne vaut une bouffée d'air-beuh fraîche...




Survival horror jusqu'au bout des ongles

Un lycée ou une fac, c'est à peu près pareil voire c'est exactement la même chose. Surtout lorsqu'on sait les différences de dénominations entre le français et l'anglais, le mangeur de pudding prenant soin de nous embrouiller avec son « collège » qui n'est pas du tout le notre, loin de là. Enfin ici, si on prend soin de dire que c'est la même chose, c'est parce que cette fois-ci, vous avez grandi et l'intrigue du jeu prend place dans une université, un soir de beuverie générale. Tout le monde est défoncé à la bière ou au bédo et il n'y a plus personne qui avance dans les couloirs sans gerber... Mais très vite, vous vous rendez compte que les traces au sol changent de couleur.


test obscure 2 pc image (7)     test obscure 2 pc image (8)

La vie sexuelle de nos amis les étudiants : une préoccupation constante de ce jeu


En effet, du vert-jaune cacadoigt, on passe au rouge vermillon. On se demande si les étudiants ricains du coin ont décidé de se déchirer à la Vittel Fraise ou bien encore plus hardcore au beaujolais ? Ah ça, les bitures au beaujolais, ça éclate bien la tête le lendemain, c'est moi qui vous le dis... enfin bon, maman si tu lis ceci, effectivement, l'an dernier c'était pas une crise de foie que j'avais eu...Oups je me suis vendu... Bref ! Ingénu et ignorant, vous partez en vadrouille dans ce gigantesque déversoir de la crétinerie adolescente et la, c'est le drame !


test obscure 2 pc image (9)     test obscure 2 pc image (10)

Des fois, il vaut mieux tout laisser dans le noir...

Comme lors de vos précédentes aventures, un mal se déchaîne sur vos copains de chambrée qui ne voient rien venir les pauvres. Carnage, tuerie, boucherie et massacre. Tant et si bien que vous ne  comptez plus que sept survivants dans ce dédale qui ferait presque passer Massacre à la tronçonneuse ou Evil dead pour des comptines destinées aux enfants. Et puisqu'on est six joueurs dispo (le septième est simplement un genre d'oracle) on fait ...des groupes de deux ! Bah oui, quand on a peur on est mieux à deux qu'à six pour combattre... Oui, c'est con comme la lune et comme les films du genre, dans ce type de situation, où au lieu de rester cloîtré en attendant le jour suivant, serrés les uns contre les autres, on part toujours en vadrouille par groupe de deux puis devant une allée à deux choix on fait deux groupes de un etc etc...


test obscure 2 pc image (11)     test obscure 2 pc image (12)

Offrez des fleurs qu'ils disaient !





3x2 > à 1x6 ?

On vous l'a dit, on se balade donc par groupe de deux et c'est une des particularités d’Obscure II. Vous avez néanmoins le choix des personnages qui composeront votre escouade en fonction de leurs particularités. L'un est une brute épaisse, l'autre un chimpanzé sautant en hauteur, le suivant un crocheteur des serrures, une autre une limande bionique...bref, un joli ramassis d'intellectuels. Mais voila, pour choisir vos persos, il faut sans cesse revenir dans la pièce où ils sont tous pour les échanger. Si le réalisme aurait pu justifier cela en évitant de faire apparaître votre copain arrivant de nulle part, cela nuit grandement au déroulement du jeu.


test obscure 2 pc image (13)     test obscure 2 pc image (14)

Franchement, c'est pas raisonnable de se mettre dans de tels états...

Cela donne donc ceci en pratique : j'avance avec mes deux nains du bulbe et... mince, il me faut l'autre gros bras pour bouger le truc... je retourne l'échanger contre la blonde à forte poitrine... il pousse le cube de granit, j'avance de nouveau et... il me faut l'autre singe pour grimper là haut... je repars donc en arrière, je prends chita avec moi et... la serrure ne peut être ouverte que par le capitaine crochet... je retourne... pff, marre de faire ça ! En plus pour redevenir plus sérieux, nos gus ne sont pas des flèches en terme de vitesse. Parcourir les couloirs prend donc des heures. Heureusement, on  ne passe pas tout son temps à courir partout.


test obscure 2 pc image (15)     test obscure 2 pc image (16)

Quelques affiches et réparties sont déjà collector

Non, on en passe aussi à tuer des ennemis bien flippant et à résoudre des énigmes. Au moins, ces dernières sont un poil au dessus de leurs devancières de 2004. Elles ne sont jamais introuvables ou insolubles, loin de là, mais en avançant on en découvre toujours avec des petites différences ce qui fait qu'elles ne sont pas absolument semblables les unes par rapport aux autres. En clair, on alterne les phases d'explorations, et croyez nous à force de les faire en long et en large vous connaissez bien les couloirs, les phases d'affrontement et les phases de réflexion... le tout saccadé par des bonnes frousses d'antan !


test obscure 2 pc image (17)     test obscure 2 pc image (18)

Les pauvres, ils ne voient rien venir...




Un sentiment d'éffroi

Ah le plaisir de se faire peur. C'est tellement vrai dans ce jeu. On retrouve d'ailleurs quelques clins d'œil à d'autres jeux comme Resident Evil premier du nom où un chien venait nous glacer le sang en traversant une vitre, sauf qu' ici il n'y a pas de chien... héhé... Tout est donc fait pour nous faire frémir. Et en premier lieu la bande son. Elle se révèle particulièrement efficace et musicale. On en prend pour tous les goûts avec des parties lyriques, d'autres plus rap et funky ou bien encore un peu de métal. Comme le tout est bien réparti il faut bien avouer que ces intermèdes musicaux sont parmi les meilleures bandes son actuelles. En outre, de nombreux bruits viennent polluer votre tranquillité de façade.


test obscure 2 pc image (19)     test obscure 2 pc image (20)

Y'en a même qui ont des super pouvoirs...

Cris étouffés, chuchotements, grincements, chuintements, grognements... sans vous faire le dictionnaire des synonymes, on peut vous affirmer que tout ce qui signifie à la fois bruit et flippe sont dans ce jeu. Mais hélas, on se fait aussi peur en contemplant la réalisation générale de ce titre. Car si les musiques sont superbes et les graphismes honnêtes, la jouabilité est exécrable. Plus haut nous vous disions que les retours en arrière étaient frustrants. Ils ne le sont toutefois pas autant que la caméra et les mouvements de nos zozos. Les angles de caméra sont une véritable hérésie tant ils ne correspondent jamais à l'endroit que l'on cible. Si certains plans se justifient en fonction de l'effet que l'on veut faire ressentir (un plan de haut pour laisser croire à la chute d'un objet) la plupart n'entrent pas dans ce cadre.


test obscure 2 pc image (21)     test obscure 2 pc image (22)

Et qui aident les copains musclés à savoir lire...

On passe donc des heures à tourner et retourner dans la même pièce pour finalement arriver à voir ce que l'on voulait, pour rien souvent. Mais comme il s'agit d'un jeu d'exploration où il faut trouver des indices, c'est nécessaire tout de même. Enfin, le coup de grâce est porté par les mouvements de nos avatars, aussi imprécis que mal conçus, ils donnent à penser qu'en 3 longues années de développement (même si les gars d'hydravision n'ont sûrement pas fait que cela) ils n'ont pas trouvé le moyen de les rendre potables. C'est particulièrement vrai lorsque l'on évoque les combats durant lesquels, heureusement, une visée automatique nous est allouée histoire de pas se mettre une balle dans la tête non plus.


test obscure 2 pc image (23)     test obscure 2 pc image (24)

Amis des bons mots et de l'humour fin, bien le bonjour !




Conclusion

Obscure 2 est un jeu très décevant, tant par sa réalisation propre que par comparaison avec son prédécesseur. En fait, on a presque l'impression parfois de se retrouver dans Obscure 1 tellement les défauts n'ont pas été corrigés, voire empirés. Seuls les graphismes et quelques détails permettent de les distinguer. Enfin, last but not least, le système de sauvegarde est tout sauf convainquant, laissant au joueur de longues périodes sans check point et l'obligeant à se retaper parfois une heure complète de jeu... mais au moins on connait les solutions aux énigmes et les personnages à utiliser !


test obscure 2 pc image (25)     test obscure 2 pc image (26)

Dans la série aptitudes : se servir d'un pocket PC...

Vous l'aurez compris, en ces temps de grogne syndicale qui monte nous ne revendiqueront pas pour l'augmentation du temps de travail sur Osbscure 2. Le premier avait fait entrer la lumière chez Hydravision. Le second restera avant tout un jeu assez obscur, c'est à dire moins connu du grand public pour ses bons points que pour ses ratés. Obscure 2, un jeu qui fait peur mais pas toujours pour les bonnes raisons.


test obscure 2 pc image (27)     test obscure 2 pc image (28)

...grimper aux murs ou résoudre un puzzle...ouah c'est vraiment les six fantastiques !



+ Les plus
  • Musiques
  • Ambiance
  • Quelques trouilles monumentales
- Les moins
  • Jouabilité
  • Parcours 8480 fois des mêmes endroits
  • Confusion des combats
  • Caméra de supermarché, le vigil derrière en moins

Notes

  • Graphisme Plutôt bien modélisés au niveau des environnements et des éclairages, ils deviennent moyens lorsque l'on regarde ce qui est mobile et ce qui ne l'est pas. Ils sombrent dans le quelconque en s'intéressant aux avatars assez mal ficelés et dont le design n'a d'autre intérêt que de vous rappeler leur supposée capacité spéciale. Enfin bon, si bouger une caisse ou compter jusqu'à 9 sans utiliser ses deux mains est une capacité spéciale, je ne sais comment qualifier le fait de pouvoir tisser une toile à partir de ses mains vêtu d'un déguisement rouge et bleu ?
    7/10
  • Bande son Le gros point fort du jeu. Tous les bruitages sont crédibles et participent complètement à l'ambiance générale du soft qui du coup devient oppressante. Variées, les musiques sont géniales. Du bon, du très bon pour ce titre qui peut se targuer d'avoir une des meilleures bandes son du moment, tous types de jeux confondus.
    9/10
  • Jouabilité Irritante au possible. Frustrante à l'infini. On ne sait quels superlatifs utiliser pour vous dire à quel point cet aspect du jeu nous a déçu. Les mouvements saccadés des héros sont mal foutus, les angles de caméra absolument improbables et les combats totalement inintéressants. Toutefois, l'exploration et les mini énigmes dont un petit plus qui ne rattrape pas l'ensemble. Bien faible.
    3/10
  • Durée de vie Pas super longue vu qu'il faut moins de dix heures pour mettre fin au calvaire des étudiants et au notre par la même. Chez certains jeux, la brièveté est une qualité. C'est aussi pour cela qu'on a voulu dire aux gens d'Hydravision qu'on ne mettait pas une note plus pourrie : pour que la prochaine fois, s'ils devaient encore nous pondre un jeu aussi irritant en terme de jouabilité, au moins, qu'ils ne le fassent pas durer plus longtemps.
    6/10
  • Scénario Des jeunes, de l'alcool, des fêtes, des cours, des monstres et un introuvable secret. Que cela soit Obscure ou les autres teenage movies, les recettes sont éculées. Un peu de nouveauté n'aurait pas nuit, loin de la. Toutefois, le scénario se suit sans encombre et reste à chaque instant dans la bonne moyenne du genre.
    6/10
  • Note générale Par certains aspects, Obscure 2 s'approche des tous meilleurs jeux vidéos. L'ambiance, la musique et la flippe font partie de ces aspects positifs. Mais il se suicide lui même par tant d'autres qu'on ne peut être satisfait du résultat. Si on voulait utiliser la métaphore scolaire, bien dans le ton du teenage movie, on dirait que ce jeu est plein de promesses, avec des flashes de génie mais que l'ensemble de la copie laisse à désirer. Bâclé n'est pas le mot. Raté, lui, oui.
    5/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
Urban Angel offline Hors ligne Héroïque avatar 881 points
Le #189516
Me revoilà, pour rien vu que le testeur daigne même pas avoir la decence de s'inscrire pour me répondre, et préfère honteusement passer par l'intermédiaire, marque d'intérêt profond pour son travail.

« La vie de djeun : couloir de fac et bouteilles sur la table »

C'est un Campus, certes... mais ici, on se trouve dans la résidence universitaire.

« Un lycée ou une fac, c'est à peu près pareil voire c'est exactement la même chose. Surtout lorsqu'on sait les différences de dénominations entre le français et l'anglais, le mangeur de pudding prenant soin de nous embrouiller avec son « collège » qui n'est pas du tout le notre, loin de là. »

:? On ne comprend rien la dedans... Un lycée et une faculté ne sont pas du tout la même chose en France... Mangeur de pudding ? qui est-ce ? Quelqu'un qu'on croise dans le couloir qui parle de lycée au lieu de fac parce que traduction française du jeu a été complétement ratée ? Fiou il faut chercher... pour ne pas être sûre de comprendre. Ce début de paragraphe n'est pas bien introduite pour une bonne compréhension.

« Enfin ici, si on prend soin de dire que c'est la même chose, c'est parce que cette fois-ci, vous avez grandi et l'intrigue du jeu prend place dans une université, un soir de beuverie générale. »

Cette fois-ci ? parce que dans le premier n'étions-nous pas également dans une université ?
Voilà ici un premier indice montrant que tu n'as encore une fois que survolé le jeu ? Hm... « prend place », je te laisse le bénéfice du doute...

« En effet, du vert-jaune cacadoigt, on passe au rouge vermillon. On se demande si les étudiants ricains du coin ont décidé de se déchirer à la Vittel Fraise ou bien encore plus hardcore au beaujolais ? Ah ça, les bitures au beaujolais, ça éclate bien la tête le lendemain, c'est moi qui vous le dis... enfin bon, maman si tu lis ceci, effectivement, l'an dernier c'était pas une crise de foie que j'avais eu...Oups je me suis vendu... Bref ! Ingénu et ignorant, vous partez en vadrouille dans ce gigantesque déversoir de la crétinerie adolescente et la, c'est le drame !
»

:? Là non plus on ne comprends rien. Tu parles des deux captures d'écran au dessus ? J'y vois une couleur de couché de Soleil. Tu critiques les couleurs, ce qui peut se justifier mais qui devient totalement décrédible lorsqu'on voit la note de graphisme que tu as attribué au jeu qui ne sont encore une fois n'est pas du tout représentative de celui-ci, et encore moins de ta critique... Surtout que dans le résumé concernant ces graphismes, tu n'en fait aucunement mention.
Dans ce résumé comme dans le paragraphe du test, tu fais du hors sujet donnant salement une impression de remplissage sans intérêt pour le lecteur accompagné d'un humour qui, personnellement, est à revoir.

« Tant et si bien que vous ne comptez plus que sept survivants dans ce dédale qui ferait presque passer Massacre à la tronçonneuse ou Evil dead pour des comptines destinées aux enfants. »

Les comparaisons sont fausses et encore décrédibilisante. Dans ces films, l'horreur est mise en scène d'une manière bien plus efficace alors que dans Obscur 2 il faille attendre les cinématiques dont les animations sont tellement mal faite qu'elles deviennent elles non plus, plus du tout crédible. Encore faut-il avoir été jusque là... (deuxième indice.)

« Et puisqu'on est six joueurs dispo (le septième est simplement un genre d'oracle) (...) »

Ah bon ?

« (...) on fait ...des groupes de deux ! Bah oui, quand on a peur on est mieux à deux qu'à six pour combattre... Oui, c'est con comme la lune et comme les films du genre, dans ce type de situation, où au lieu de rester cloîtré en attendant le jour suivant, serrés les uns contre les autres, on part toujours en vadrouille par groupe de deux puis devant une allée à deux choix on fait deux groupes de un etc etc... »

Seulement, rien a été fait pour jouer à autant sur un seul PC avec un seul écran... C'est de ce point de vu là qu'il fallait aborder la critique, en ouvrant sur le fait que d'une part ç'aurait été bordélique, injouable, et trop simple par exemple.
Et oui, il fallait aussi parler du mode co-op, parce que ce jeu comme le premier, peu se jouer à deux. Ça aurait permis de d'appuyer voir renforcer tes arguments à propos de la gestion de la caméra hasardeuse, qui est pire lorsqu'on joue avec un coéquipier.

Une autre faute, de fait d'un troisième indice provoquant l'idée que tu es allé dans le jeu aussi loin que l'affirme tes captures d'écran : il y a 9 personnages, dont un ton fameux « oracle » qui n'est pas jouable, ce qui fait 8 en tout. Et c'est même dynamique. C'est à dire que les 8 ne sont pas toujours disponible au fil du jeu.

« Car si les musiques sont superbes (...) »

Et les voix des personnages ? Elles reflêtent une interprétation des plus ridicule par rapport à la gravité de la situation.

« (...) graphismes honnêtes (...) »

Sous le moteur de Half-Life 1, il est possible de faire des textures « HD » bien meilleure que dans ce jeu qui, vu sa date de sortie, n'ont rien du tout de honnête. Ici aussi, la note est à relativiser concernant les graphismes.
On ne retient des cinématiques qu'un amateurisme déconcertant, même dans les moments ou le rythme est censé sr'accélérer... très vite. Si tu étais allé jusqu'à l'hopital, tu aurais toi-même remarqué l'abus de lenteur de la scène.

« (...) mais au moins on connait les solutions aux énigmes et les personnages à utiliser ! »

Mais... mais ? Tu ne parles même pas de l'une des principales et pas des moindres qui consiste à trouver des clés cachées pour ouvrir des coffres afin d'obtenir de nouvelles armes plus puissantes ? Tu ne parles pas du tout du HUD ? Et le menu rapide de changement d'arme et d'objet ? Et des monstres ? Et le fait qu'on puisse se servir de leurs cœur afin de créer un sérum révigorant ? Et la difficulté ? Et les bosses ? Et les autres caractéristiques des personnages ? Et la gestion de l'inventaire ? Les intérêt du co-op par rapport au solo ? Les différences de gameplay ? Et l'intrigue; le pourquoi, et comment ça se fait ? Où se déroule le jeu ? Les liens avec le premier Obscure ? Et la surprise de fin ? Et les captures d'écran reflêtant la relle qualité du jeu et normalement de la note ?
Comment peux-tu donner une estimation d'un jeu que tu n'as même pas fini ?

Etc.

Encore une fois, un test d'un jeu survolé qui ressemble davantage à une preview.

:eek: :non:
bagouse offline Hors ligne Héroïque avatar 785 points
Le #190921
Mon cher Urban Angel
Je ne comprends pas ton agressivité.
D'une part tu ne comprends manifestement pas le second degré. Relis le test en prenant soin de te dire que la plupart des choses que j'avance sont ironiques (la plupart du temps quand tu affirmes que tu ne comprends rien et c'est manifestement le cas)
Quant au fait que parles d'une preview, je te rappelle que je ne suis pas la non plus pour tout déflorer et simplement pour donner un premier apercu du jeu au possible joueur. Si tu lui donnes tout ca ne sert à rien. Et malheureusement on ne peut non plus tout citer. Alors toi tu n'es pas content du test mais tu le lis après avoir fini le jeu...pourquoi? parce que tu souhaites simplement casser du testeur? moi je te dis qu'un test n'est pas la pour permettre au joueur de se dire "putain il est trop nul celui qui écrit telle ou telle chose" mais c'est un éventuel guide d'achat. C'est différent dans la conception et c'est certainement la raison de notre incompréhension. Allez, ca sert à rien de s'énerver, il suffit de se parler.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire