Test Opera 10 : navigateur web et suite internet

Le par  |  4 commentaire(s)

Un navigateur Internet en progression
operaconclu001Après avoir testé le navigateur web Opera 10, on retiendra que son moteur Presto en fait un navigateur Web très satisfaisant et innovant avec trois fonctions majeures : SpeedDial, votre portail de démarrage, Opera Link pour synchroniser ses onglets et les retrouver depuis n'importe quelle autre machine, et enfin la barre d'onglets visuels qui ajoute des vignettes miniatures des sites actifs.

Cette version est plus conforme aux standards du Web que la précédente (100/100 contre 85/100 pour Opera 9.64 au test Acid3). Sans être le plus rapide aux tests SunSpider JavaScript, Opera 10 est en amélioration par rapport à son prédécesseur (1,15x plus rapide) mais très en retard par rapport à Google Chrome par exemple. En dehors des performances qui ne font pas tout, il a l'avantage d'être multiplateforme (Windows, Mac OS, Linux, Consoles Nintendo, PDA, téléphones mobiles…) et d'afficher correctement toutes les pages Web, ce qui n'est tout de même pas négligeable !


Opera, le seul à avoir songé aux connexions nomades ou lentes...

Les fonctions de compression de la bande passante et l'Optimisation Turbo n'ont pas d'incidence pour une connexion ultra haut débit. En revanche, elles sont probantes pour les connexions lentes. L'utilisateur peut même d'un simple clic décider d'afficher ou pas les images d'une page. Opera Software est le seul à avoir pensé aux connexions lentes. Cette astuce marketing ravira les internautes nomades de plus en plus nombreux possesseurs de Netbooks et autres téléphones mobiles disposant de la 3G.


Une suite d'utilitaires intégrés, est-ce que cela vous suffit ?

operaconclu003L'idée d'avoir intégré autour du  navigateur Web des fonctionnalités supplémentaires n'est pas nouvelle. On se souviendra, en son temps, de l'excellente suite Netscape Navigator et Communicator. Opera 10 Desktop, c'est une multitude de fonctionnalités avec Opera Mail (courrier électronique et Newsgroups), les clients IRC et BitTorrent, un gestionnaire de Notes, l'ajout de flux RSS/Atom et tout cela sans délaisser la sécurité (cryptage SSL 3, Gestionnaire de mots de passe, blocage de publicités, protection anti-fraude, mise à jour automatique de version…).

La question que vous devez vous poser est la suivante : "Est-ce que cette suite Internet vous suffit au point de vous passer de logiciels supplémentaires ou d'extensions ?" Car, il faut l'avouer, beaucoup d'utilisateurs exploitent déjà en lieu et place des utilitaires intégrés, des outils plus spécialisés (mIRC pour l'IRC, µtorrent pour le BitTorrent, Thunderbird ou MS Outlook pour les emails, Grabit ou Newsbin pour le téléchargement sur Newsgroup…), etc.


La customisation au "chœur" de l'opéra ?

Des espaces communautaires dédiés permettent de faire varier les habillages, les arrière-plans SpeedDial, d'ajouter ou de supprimer des widgets, de "greffer" des plugins. II y a également avec Opera DragonFly un espace pour les développeurs. Si vous vous attendez à trouver une Geckozone comme celle de Mozilla Firefox, vous risquez d'être déçu... La customisation est possible avec Opera et suffira à l'utilisateur moyen. Les utilisateurs avancés ne jurent eux que par l'adjonction d'extensions, toutes plus utiles les unes que les autres qui, pour le moment, font défaut à Opéra.

operaconclu002   operaconclu004

 

Télécharger le navigateur web Opéra 10

+ Les plus
  • Suite multiplateforme (Navigateur, Email, RSS, BT, IRC, Newsgroups…)
  • SpeedDial, le portail d'accueil multipages
  • Du neuf avec les onglets visuels
  • Mode faible bande passante et Optimisation Turbo
  • Opera Link et la synchronisation des préférences
  • Opera Unite prochainement intégré
  • Customisation totale du navigateur
- Les moins
  • Performances JavaScript face à la concurrence
  • Peu de plugins et d'habillages

Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #520011
notes du fanboy que je suis:
- la version mini est gratuite, disponible sur les mobiles mais fonctionnant sous java, tandis que la version mobile est payante
- le speed dial peut avoir autant de pages que l'on veut si l'on trifouille le fichier speeddial.ini
- n'oublier ni les mouvements de souris
- ni la navigation vocale et la possibilité de faire lire le contenu par le navigateur (touche v)
- ni la navigation par clavier (shift + flèches), très pratique sur les netbook quand on n'a pas la souris ou la haine du trackpad
- je ne crois pas que la liste de skins soit si réduite que cela, mais peut-être qu'elles sont incompatibles avec la v10
- la rapidité du navigateur sur les configurations modestes (limitées en RAM)
- les vignettes sont également disponibles lors de la sélection d'onglets via shift-tab
- il existe une "communauté opera", très sympa (un espace de blogging, quoi)
- il y a un bloqueur de pub intégré
- par rapport aux plugins, un opera user dira: "cool, ton plugin, moi j'ai ça en natif"
- opera unite devrait apparaître dans une prochaine version...
Le #520031
Attention, l'AcidTest 3 exige que les navigateurs conformes obtiennent 100/100 mais aussi que le résultat affiché à la fin soit pixel pour pixel le même que celui de référence.
En cela, Chrome n'est pas - encore - totalement conforme à l'Acid 3...

Le #520091
Merci pour ce test assez complet

Quelques remarques:
-comme on me le souffle dans l'oreillette, Opera 10 finale n'est dispo que depuis le 01/09/2009 !

-Outre les plates-formes supportées citées dans l'introduction, on pourra ajouter qu'Opera est aussi intégré par défaut à certaines NetTV, boxinternet, cadre photo, baladeurs multimédia, tableau de bord de véhicule ou dossier de siège d'avion.

-Le test Acid 3, outre le rendu au pixel près et les 100 tests DOM, exige _aussi_ une fluidité d'exécution suffisante et est donc sujette à la rapidité d'exécution des scripts. En fonction de la configuration matérielle, les résultats obtenus en cliquant à l'intérieur du "A" de Acid3 devraient montrer que Safari passe complètement le test alors qu'Opera lambine sur un ou deux tests.

-le gain de rapidité de 1.15x sur Sunspider et la lenteur relative par rapport aux navigateurs qui compilent du JS n'est, en général, pas concrètement visible sur du Web réel...

-Le portail de démarrage par défaut n'est pas le Speed Dial mais la page http://portal.opera.com, un genre de netvibes personnalisable pour agréger des contenus et autres données (twitter, facebook, résultats sportifs...)
C'est accessible en cliquant sur le bouton de page d'accueil ou double-cliquant une zone vierge du Speed Dial, justement !
Pour info cette page est l'œuvre de deux développeurs francophones chez Opera (un français et un suisse) aussi c'est dommage de l'oublier sur un site d'info comme GNT

-Je fréquente la Geckozone et personnellement, bien que je manque forcément d'objectivité , je trouve que le travail accompli par la communauté sur opera-fr.com n'est pas ridicule et s'approche tout à fait, dans l'esprit et le partage de ressources/connaissances, de la Geckozone.
Au niveau "communautaire", Opera n'est pas en retrait face à la concurrence et offre tout de même un service généreux en espace et fonctionnalités, pour créer un blog, gérer des groupes d'amis, héberger des albums photos, du fichier (1Go) et les données synchronisées via Link. Ce service héberge de très nombreux forums de support technique. Le site officiel dispose aussi d'une base de connaissance plutôt complète. Le service de support Premium reste aussi disponible, moyennnant finance, pour une assistance personnalisée par mail (plutôt orienté "entreprises").

-Enfin les extensions ne font pas "défaut à Opera". Il en a beaucoup moins besoin que d'autres logiciels moins généreux en sortie d'installeur. Les rois du tuning sauront trouver dans des userjs ou autres petites bricoles de quoi rajouter des fonctionnalités à l'existant.

@+
--
Pierre
Le #551851
Je voudrais ajouter quelque chose par rapport à la personnalisation d'Opéra. Il suffit d'aller dans les options d'apparence et d'aller au dernier onglet "boutons".
De là, il suffit de cliquer n'importe où sur l'interface d'Opera pour déplacer les boutons (TOUS les boutons) ou d'en prendre des nouveaux dans la liste de boutons disponibles dans les options, et de les glisser/déposer là où on veut. Je le trouve personnalisable à l'extrème car on peut vraiment faire ce qu'on veut avec l'interface, enlever des barres d'outils, les déplacer en bas de l'écran ou le coté, réduire le nombres de boutons au minimum ou mettre que les boutons dont on se sert etc..

Personnellement, mon Opera est très minimaliste et le reste des fonctions me sont accessibles par raccourcis souris ou clavier, ce qui me permet d'avoir mes pages Web affichées presque en FullScreen.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme