Test Operation Flashpoint Red River

Le par Fabien H.  |  0 commentaire(s)
Operation Flashpoint Red River - Logo

Bien connue des joueurs PC, la série Operation Flashpoint se présente comme l'un des fleurons du FPS tactique. Après le volet Dragon Rising plutôt décevant pour les fans de la série, Codemasters tente un nouvel essai avec Operation Flashpoint : Red River. Si la propension stratégique est toujours de mises avec les éléments de gameplay nécessitant une approche avec minutie, la progression sera-t-elle plus glorieuse que celle de son aîné ?

Marines en première ligne

Imposée comme une véritable référence en matière de FPS tactique à l'occasion de la sortie du premier volet en 2001 sur PC, la série Operation Flashpoint proposait de surcroît une liberté d'action plutôt grisante et surtout relativement inédite. Codemasters ayant repris le développement de la franchise, Operation Flashpoint : Dragon Rising ne proposait plus vraiment la même saveur, bien qu'elle a permis aux possesseurs de console de s'initier aux rudiments du sens stratégique dans un jeu de tir. Cela est dû à une accessibilité un peu trop accrue, ce qui le distingue désormais nettement moins des productions concurrentes. Operation Flashpoint : Red River continue dans cet esprit, ce qui ne donne pas spécialement envie de crier « Oorah ! » à l'instar les Marines que nous devrons mener dans cette nouvelle campagne.

A contrario de Dragon Rising, ce nouvel opus se base dans une zone non fictive, puisqu'il s'agit du Tadjikistan. Le scénario demeure plutôt simple puisqu'il suffira d'éliminer les terroristes tadjiks, avant de se frotter à l'APL (Armée Populaire de Libération) chinoise et leurs forces d'élite. Dans la peau d'un Marine, vous devrez mener trois autres bleusailles et percer les lignes ennemies, sous les ordres de Knox, un sergent-chef peu avare en railleries à votre égard. Bref, le contexte scénaristique tend à se charger de poncifs vus et revus à maintes reprises, découlant sur des situations redondantes et sans réelle profondeur. Aussi, ne comptez pas trop sur une histoire palpitante, les personnages faisant clairement office de figuration dans la totalité de la campagne. Les cut-scenes se composent de briefings sous la forme de plans animés et des dialogues sans intérêt lors des déplacements en avion ou en véhicule blindé. Qui plus est, ces phases sont totalement ratées, puisqu'il ne faudra pas compter sur la synchronisation labiale, et les dialogues des alliés s'amorceront, même si certains d'entre eux sont morts au combat quelques secondes auparavant. Bref, cela fait partie des incohérences propres aux FPS d'il y a quelques années, que nous retrouverons plus tard dans le test.

Operation Flashpoint : Red River - 19 Operation Flashpoint : Red River - 18

Toutefois, Operation Flashpoint : Red River propose une dimension tactique intéressante, puisque les environnements se prêtent à une approche minutieuse. Cela se révèle comme le cœur du gameplay, puisque les dégâts ne vous laisseront pas souvent de seconde chance. En effet, une seule balle ennemie reçue peut vous tuer instantanément, ce qui freinera les ardeurs des habitués aux FPS où les rush aveugles font mouche. Dans le cas présent, un impact reçu entraînera un saignement qui doit être stoppé au plus vite sous peine de mourir. Aussi, il faudra s'assurer d'un point de repli à tout moment, afin d'utiliser une trousse de secours pour stopper l’hémorragie, puis une autre dans le but de soigner les blessures. Cette manœuvre nécessitant quelques secondes, il sera primordial d'être vigilant sur les éventuels assauts adverses. Vos trois coéquipiers ayant la même fragilité, il faudra également veiller à les secourir en cas de coup dur, même s'ils se soignent généralement entre-eux en cas de forte blessure. En revanche, l'IA n'étant clairement pas évoluée, ils demeureront souvent blessés et totalement à découvert, ce qui offre des cibles de premier choix pour les ennemis.

Ces lacunes d'intelligence artificielle découlent d'ailleurs sur une pertinence amoindrie de vos tactiques d'escouade. En dépit de la possibilité de donner différents ordres (foncer vers un point, sécuriser une cible / un bâtiment, contourner l'ennemi, vous suivre, effectuer des tirs de suppression, etc), l’exécution n'est pas toujours très fluide et les alliés auront régulièrement des périodes d'errance pouvant leur être fatale. En revanche, ils se révèlent plutôt efficaces en tant que soutien, ce qui vous permettra souvent d'économiser des munitions. Toutefois, leurs déplacements parfois complètement incompréhensibles auront tendance à vous gêner lors des échanges de tirs. De ce fait, après quelques heures de jeu, vous vous rendrez compte que les alliés feront office de suiveurs, tout du moins en mode de difficulté normale. Ils s'avéreront plus utiles pour occuper les ennemis en expert ou hardcore. Les amateurs de challenge sauront d'ailleurs apprécier ce dernier mode, puisque les indications du HUD (affichant des points rouges sur la boussole à chaque ennemi détecté et la mini-carte) ne seront pas affichés. Cela nécessitera une bonne acuité visuelle et ainsi une immersion accentuée.

Operation Flashpoint : Red River - 16 Operation Flashpoint : Red River - 17



Les règles du Marine

Operation Flashpoint : Red River se concentrant majoritairement sur l'aspect tactique, il est évident que les phases préparatoire avant chaque nouvelle mission est primordiale. Aussi, le soft permet de se spécialiser dans plusieurs classes, chacune d'entre-elles offrant un armement spécifique, ainsi que des capacités uniques. Le fantassin se présente comme le statut le plus polyvalent, maîtrisant le fusil d'assaut à lunette de visée. Le mitrailleur offre de l'armement plus lourd, découlant sur une vitesse d'exécution amoindrie. Le grenadier sera quant à lui expert en fusils à pompe et explosifs. Enfin, l'éclaireur permet de tirer à longue distance à l'aide de fusils de précision. En raison des larges étendues des environnements, c'est souvent cette dernière classe qui se révélera la plus efficace puisqu'elle permet de tuer les ennemis à longue distance, tout en offrant une arme secondaire intéressante (pistolet, fusils d'assaut, etc).

Au fur et à mesure de votre progression dans le jeu, vous gagnerez des niveaux d'expertise pour vos classes (jusqu'au niveau 20), débloquant ainsi de nouvelles armes principales et secondaires, ainsi que des modifications (lunettes de visée, etc), et des capacités spéciales (meilleure détection des ennemis, meilleure précision, endurance accrue, etc). La progression des niveaux étant relativement lente, il faudra un certain nombre d'heures de jeu pour pousser les classes à leur maximum. En parallèle, vous récolterez une médaille à l'issue de chaque mission (bronze, argent ou or) qui permet de gagner d'un à trois points de compétence. Ces derniers seront utiles pour améliorer divers critères de gameplay : Adaptabilité pour permettre un changement d'armes plus rapide, Entraînement au Tir pour améliorer votre précision, Réactivité Tactique pour détecter plus rapidement les ennemis, Maniement du Fusil pour améliorer les réactions des alliés, et enfin Course et Endurance pour gagner en rapidité.

Operation Flashpoint : Red River - 15 Operation Flashpoint : Red River - 20

Le titre permet de porter seulement deux armes, mais il sera tout à fait possible de récupérer les équipements ennemis, bien qu'ils ne seront pas à l'abri d'un enrayement, en raison de manque d'entretien. Bien que les environnements du jeu soient particulièrement vastes, force est de constater que le soft cherche à nous cloisonner dans une progression digne du jeu de piste. Vous serez constamment dirigé par des pointeurs à l'écran, indiquant la direction exacte à emprunter. Il est évidemment possible de passer outre cette directive, si d'aventure vous souhaitez mettre au point une stratégie d'attaque différente (encerclement, tirs de sniper depuis les montagnes, etc). On regrettera en revanche la présence de l'aide à la visée dans le mode normal, ce qui a tendance à trop faciliter les assauts à courte distance. Le titre ne s'appuie pas sur des conditions extrêmes, les pénuries de munitions étant vraiment sporadiques, en raison de la présence de caisses spéciales dans la plupart des villages, restaurant systématiquement votre stock à son maximum.

Au fil du jeu, il sera possible de mettre la main sur quelques armements lourds tels que les lance-roquettes, qui nécessitent un certain temps de rechargement (une bonne dizaine de secondes, au sol), mais nous perdons la possibilité de conduire plusieurs véhicules. Dans ce volet, il faudra se contenter de quelques ballades libres en humvee, afin de parcourir quelques contrées dans les missions avancées. Bref, vous serez amené à progresser généralement à pied sur des distances parfois relativement importantes, ce qui peut se révéler très redondant. Cela se ressent notamment sur le rythme du jeu qui se contente généralement des déplacements en véhicules ponctués de nettoyages en règle. Plus tard dans la campagne, il s'agira de maintenir des lignes de front, qui finissent généralement en repli progressif d'un lieu à un autre. Les amateurs de variété risque d'être déçus, bien que les dernières missions amorcent une progression plus exotique (notamment celle qui se déroule de nuit).

Operation Flashpoint : Red River - 14 Operation Flashpoint : Red River - 22



Galerie d'images

Operation Flashpoint : Red River - 8 Operation Flashpoint : Red River - 7

Operation Flashpoint : Red River - 6 Operation Flashpoint : Red River - 3

Operation Flashpoint : Red River - 4 Operation Flashpoint : Red River - 5

Operation Flashpoint : Red River - 2 Operation Flashpoint : Red River - 1

Operation Flashpoint : Red River - 48 Operation Flashpoint : Red River - 45

Operation Flashpoint : Red River - 46 Operation Flashpoint : Red River - 47

Operation Flashpoint : Red River - 44 Operation Flashpoint : Red River - 43

Operation Flashpoint : Red River - 42 Operation Flashpoint : Red River - 39

Operation Flashpoint : Red River - 40 Operation Flashpoint : Red River - 41

Operation Flashpoint : Red River - 38 Operation Flashpoint : Red River - 37

Operation Flashpoint : Red River - 36 Operation Flashpoint : Red River - 33

Operation Flashpoint : Red River - 34 Operation Flashpoint : Red River - 35

Operation Flashpoint : Red River - 32 Operation Flashpoint : Red River - 31

Operation Flashpoint : Red River - 30 Operation Flashpoint : Red River - 27

Operation Flashpoint : Red River - 28 Operation Flashpoint : Red River - 9

Operation Flashpoint : Red River - 26 Operation Flashpoint : Red River - 25

Operation Flashpoint : Red River - 24 Operation Flashpoint : Red River - 21

Operation Flashpoint : Red River - 13 Operation Flashpoint : Red River - 23



Un air de vieux FPS

Le titre de Codemasters propose une intelligence artificielle plutôt médiocre. C'est le cas des alliés, mais également des ennemis. Ces derniers ont clairement des trajectoires bien établies à l'avance, découlant sur des placements parfois risibles. Cela se constate notamment en cas d'assauts ennemis par masses : chaque ennemi tué fait place à un autre qui procédera aux mêmes déplacements et se positionnera aux mêmes endroits. Certains soldats adverses sont scriptés pour rester à distance, découlant parfois sur une ribambelle d'ennemis en file indienne et totalement découverte. Leurs réactions sont également plutôt lentes, surtout à courte portée. Quoi qu'il en soit, les meilleures sensations de jeu s'effectuent en multijoueur, au travers d'un mode coopératif jusqu'à quatre. Avec une bonne communication et une certaine rigueur dans les déplacements, les parties peuvent devenir particulièrement intéressantes. Quatre modes de jeu sont disponibles : Coup de Balai vous impose de nettoyer une zone, Tonnerre nécessite d'escorter un convoi, Sauvetage consiste à secourir des alliés en territoire ennemi, et Rempart qui vous propose de défendre une zone.

Le plus gros soucis d'Operation Flashpoint : Red River se situe clairement dans sa réalisation technique. Graphiquement parlant, le titre n'est guère reluisant, offrant des textures fades et parfois très peu détaillées, ainsi que des environnements excessivement vides. L'essentiel des dix missions du jeu se déroulent dans de larges étendues désertiques, composées sporadiquement de bâtiments et autres villages sans âme, dénués de tout effet mobilier. En somme, le travail effectué sur l'univers offre un sentiment de continuelle redite, bien que les effet de lumière (soleil et lune) s'avèrent convaincants. Des soucis techniques opèrent ça et là dans le jeu, ce qui rappelle quelques mécaniques d'anciens FPS. Par exemple, les alliés ne montent pas à l'arrière d'un véhicule, ils y apparaissent comme par magie. Une limitation de distance est également présente, découlant sur l'impossibilité de tirer sur un ennemi trop lointain à l'aide d'un fusil de sniper. Cela est encore plus flagrant avec les lance-roquettes qui n'effectueront aucun dégât si les blindés ennemis sont trop éloignés. De plus, des effets de clipping sont à noter, tout particulièrement sur la végétation.

Operation Flashpoint : Red River - 12 Operation Flashpoint : Red River - 11

Il faut également compter sur des soucis liés aux décors. Certains ennemis et blindés peuvent allègrement vous tuer à travers les murs, les balles traversant plusieurs cloisons en laissant aucune trace. Il réside également un souci de hit box particulièrement handicapant (surtout à longue distance), nécessitant de décaler la visée plus au centre du corps ennemi pour le toucher. Enfin, certains facteurs bloquent les cut-scenes en humvee, puisqu'il faut attendre que les autres équipes alliées gérées par l'IA grimpent dans leurs véhicules. Il suffit qu'un Marine reste bloqué contre un élément du décor (ce qui arrive de temps en temps) pour stopper la progression. Pour palier à cela, les développeurs ont appliqué une rustine qui efface les personnages et véhicules bloqués trop longtemps, permettant au jeu de poursuivre le script. Enfin, la version console du titre (notamment la version PS3) déçoit par son framerate plutôt médiocre et instable, ce qui diminue les bonnes impressions de jeu.

En somme, Operation Flashpoint : Red River ne fera pas sauter de joie les amateurs des deux premiers volets de la série, puisque le gameplay se veut dans le même esprit que Dragon Rising. Toutefois, ce FPS propose une dimension tactique intéressante, bien que dynamitée par une IA alliée et ennemie complètement obsolète. Pour profiter allègrement de l'expérience de jeu et des possibilités stratégiques, il faudra rapidement se tourner vers le mode multijoueur composé exclusivement de coopération en ligne, jusqu'à quatre participants. Le solo comporte des missions souvent assez redondantes en raison de longues progressions à pied et d'objectifs similaires (assauts, défenses d'objectifs, replis). Les plus curieux qui parviendront à faire l'impasse sur le rendu graphique peu reluisant et austère pourront s'essayer à ce titre nécessitant une approche plus minutieuse des fusillades, où l'utilisation du fusil de sniper est chaudement recommandée.

Les images présentes dans le test sont issues de la version PC et ont un rôle purement illustratif.

Operation Flashpoint : Red River - 10 Operation Flashpoint : Red River - 29



+ Les plus
  • L'approche méthodique et rigoureuse
  • Les modes coopératifs en ligne
  • Bonne durée de vie en solo
  • Gameplay tactique...
- Les moins
  • ... fortement diminué par une IA alliée et ennemie médiocre
  • Réalisation graphique austère et buguée
  • Environnements et objectifs peu variés
  • Cut-scenes redondantes

Notes

  • Graphisme La réalisation graphique d'Operation Flashpoint : Red River forme l'un des gros points faibles du jeu. En effet, le moteur graphique manque clairement de détails, découlant sur des textures fades et des bugs particulièrement gênants. Parmi eux, nous notons l'absence de prise en compte des très longues distances en tir, des soucis de hit box, des balles ennemis qui traversent les murs, l'impossibilité de traverser les buissons, ou encore les alliés qui se bloquent dans les décors. Les environnements sont également très pauvres sur le plan technique et le framerate est relativement instable sur PS3.
    6/10
  • Bande son Les effets sonores du titre se veulent de bonne facture, proposant une immersion plutôt intéressante dans les missions. Le doublage français - bien qu'inachevé dans les briefings - se veut plutôt correct dans la majeure partie des dialogues.
    7/10
  • Jouabilité La prise en main du soft se base sur une architecture similaire à la plupart des FPS du marché. Aussi, l'accessibilité est bien ajustée pour satisfaire un maximum de joueurs. La visée est globalement bonne, bien que le titre s’entache de soucis de hit box particulièrement frustrants. L'utilisation des ordres via une touche de tranche combinée à la croix directionnelle n'est pas toujours efficace à utiliser en pleine action, surtout lorsqu'on ne connaît pas l'emplacement des options par cœur. La dimension tactique est bien présente, mais s'avère peu pertinente en raison d'une IA alliée vraiment médiocre. En somme, on se retrouve à faire sa stratégie en solo, ou directement en coopération avec d'autres joueurs en ligne.
    6/10
  • Durée de vie La campagne solo du titre comporte dix missions, mais la durée de chacune d'entre elles frôle ou excède l'heure de gameplay. Le titre s'appuie en effet sur une progression relativement lente, nécessitant de la prudence pour ne pas manger du plomb ennemi. La mort étant assez fréquente en cas d’inattention, il faudra s'armer de sang froid et de patience (surtout en mode hardcore sans les checkpoints) pour finaliser le solo. Un mode multijoueur uniquement basé sur la coopération en ligne via quatre modes se veut clairement efficace sur le long terme, surtout si vous disposez de trois alliés sérieux et d'une bonne communication.
    6/10
  • Scénario Moins austère que celui de son prédécesseur, le scénario d'Operation Flashpoint : Red River profite désormais d'une mise en scène au travers de brefings de missions aux animations réussies, ainsi que des cut-scenes avec votre escouades et votre sergent-chef. Toutefois, ces dernières s'avèrent très inutiles et redondantes car elles opèrent systématiquement pendant les trajets en véhicule. L'histoire demeure particulièrement basique : repousser les insurgés Tadjiks et les forces de l'APL.
    5/10
  • Note générale Plus proche de Dragon Rising que les premiers volets de la série, Operation Flashpoint : Red River propose toujours une approche tactique du FPS, bien que l'aspect stratégique est fortement diminué en raison d'une IA plutôt désastreuse, tant des alliés que des ennemis. Aussi, le titre s'appuie sur différentes classes aux armements propres, mais surtout sur une approche méthodique et distante des soldats adverses. Surtout intéressant en conditions extrêmes dans les modes de difficulté avancés, le titre tire prioritairement son potentiel en coopération jusqu'à quatre joueurs en ligne.
    6/10
  • Partager ce contenu :
Dans le même style
  • Preview Operation Flashpoint Red River
    Codemasters nous a invité à découvrir en avant-première Operation Flashpoint : Red River, un jeu de tir excessivement proche de son prédécesseur, Operation Flashpoint : Dragon Rising. Il cherchera lui aussi à séduire les amateurs ...
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire