Test Panique aux urgences

Le par Nathalie M.  |  0 commentaire(s)
Test Panique aux urgences

Codemasters nous livre là un jeu somme toute original. A vous d'incarner, la police, les ambulanciers ou les pompiers pour sauver le ville de la panique ambiante. Les habitants hurlent, courent, sont hystériques, rien ne va plus à Crisis City, qui d'ailleurs porte bien son nom. A vous de remplir toutes les missions et de rétablir un semblant d'ordre. Vous êtes seul capable à apporter la paix et la sérénité, le challenge est de taille.

Un rêve d'enfant réalisé ?

Pour les petits garçons, les pompiers, la police et même les ambulances fascinent. Il n'y a qu'à regarder dans leur boîte à petites voitures qu'elles sont celles qui voient le jour le plus souvent. Quelles sont les sirènes qu'ils imitent le plus ? Panique aux urgences rappelle donc les joueurs à leur doux rêve d'antan. Conduire le camion de pompiers avec la grande échelle et actionner la sirène pour que tout le monde s'écarte, le rêve ? Voilà ce que vous propose ce jeu, de rejoindre trois corps de métier et d'aller sauver des citoyens d'une panique plus que palpable. On préfère de suite vous avertir, il vaut mieux laisser le jeu à vos enfants, ils arriveront sans doute à lui trouver plus d'intérêt que vous...

Panique aux urgences Panique aux urgences (40)

Et encore, ce n'est pas gagné. Que l'on soit petit ou grand, le jeu se s'aborde de lui-même. Mais posons d'abord les bases avant d'apporter une pichenette destructrice. D'entrée de jeu, le jeu vous propose de rejoindre les rangs des pompiers, de la police ou des ambulanciers. Vous démarrez en tant que "bleu" donc de débutant complet dans ces trois métiers. Ensuite, avant de vous lancer complètement dans l'aventure, vous devrez également choisir le niveau de difficulté du jeu. Le titre n'étant pas des plus exigeants, il sera inutile d'opter pour la facilité. Ensuite, c'est partie pour la grande vadrouille et les missions chrono en main.


Vos missions

En fonction du métier que vous allez choisir, vous n'aurez pas les mêmes missions à réaliser, cela va de soi. Ce sont surtout les mini-jeux qui diffèrent, les autres missions se révélant parfois identiques. Concernant les mini-jeux donc, chaque métier dispose de ses propres petits challenges. Aussi, les pompiers devront entre autre éteindre des feux de poubelles, fermer des bornes à incendie, sauver des gens d'un immeuble en feu... ; la police sera en charge de désamorcer des bombes et de réparer les circuits électriques des feux de circulation ; quant aux ambulanciers la réanimation sera leur principale activité. Tous fonctionnent en utilisant la détection des mouvements de la télécommande. Vous serez donc souvent amenés à réaliser des à-coups plus ou moins frénétique avec la Wiimote.

Panique aux urgences (38) Panique aux urgences (39)

Au fil de vos aventures, d'autres mini-jeux viendront se greffer à vos devoirs pour réduire la panique générale. Mais tous reviendront de manière assez fréquente et donc du coup, vous aurez une impression avérée vraie que vous faites toujours la même chose. Et ce ne sont pas les autres missions qui viendront apporter plus de variété. Car entre les courses poursuites de la police, les livraisons d'objets ou de personne à l'hôpital ou en prison, ces déplacements d'un point A à un point B, avec ou sans contraintes de temps, sont récurrentes aux trois métiers. Ce qui rajoute encore à l'impression de répétitivité. Et histoire d'en rajouter une couche, vous vivrez ses missions avec plus ou moins de difficulté sur les quatre et uniques quartiers de la ville que contient cette aventure. C'est donc tout de même relativement un peu maigre...

Panique aux urgences (41) Panique aux urgences (1)

Le temps vous est compté dans ce jeu, vous n'aurez pas vraiment le loisir d'apprécier les paysages ou d'aller draguer les jolies filles en bikini sur la plage dans votre bel uniforme de pompier. En cours de route, il faudra ramasser des items pour gonfler le chrono et vous laisser un peu plus de marge. Il n'est pas toujours évident de trouver les fameux points B et on perd vite du temps pour des broutilles. Certaines missions vous permettront d'amasser quelques secondes supplémentaires et voir la partie plus sereinement. Cela vous évitera de trop rouler sur les piétons.


Du contenu anecdotique

En parallèle à ces missions, le jeu vous livre quelques missions supplémentaires, une bien maigre tentative pour apporter de la variété. Pour les trois métiers, il sera également question de retrouver, des personnes ou des animaux (évadés pour la police, chimpanzés pour les pompiers et malades pour les ambulanciers) selon un nombre défini qui augmentera quand vous changerez de quartier. Ne comptez pas finir votre partie sans avoir ramasser tout ce petit monde.
De même pour les panneaux et autres objets sur la route. On ne sait pas trop à quoi certains d'entre eux correspondent, mais on ne vous conseillera que trop de tout ramasser sur votre passage. Vous aurez plus de chance de finir la partie.

Panique aux urgences (27) Panique aux urgences (28)

Car il n'y a pas plus vague qu'une fin de partie justement. Vous avez terminé toutes les missions, retrouvé tous les échappés, mais pour autant la partie n'est pas finie. Vous risquez donc de vaquer ici et là jusqu'à ce que la voix horripilante de la télécommande vous dise que vous avez obtenu une promotion et que vous pouvez rentrer à votre QG. Sans cette annonce, il est impossible de terminer. Le temps s'égraine, le titre ne vous laisse pas plus d'information. Résultat, vous perdez la partie sans trop comprendre pourquoi, et vous devrez la reprendre à zéro pour débloquer le quartier suivant. On manque cruellement d'information, une lacune qui nous fait maudire ce titre. La jauge de panique est réduite, les habitants n'ont plus besoin de nous, qu'attend le jeu de nous ? Une question qui restera en suspend...

Panique aux urgences (29) Panique aux urgences (30)

Quant au mode multijoueurs, il est bel et bien présent mais réellement anecdotique. Il permet jusqu'à quatre joueurs de s'affronter à tour de rôle sur les mini-jeux ou de réaliser des meilleurs scores que ceux réalisés en cours de partie. C'est peu, très peu. Les développeurs auraient mieux fait d'étoffer la partie principale que de s'attarder sur un mode qui n'a strictement aucun intérêt.


Galerie d'images

Panique aux urgences (31) Panique aux urgences (32)

Panique aux urgences (33) Panique aux urgences (34)

Panique aux urgences (35) Panique aux urgences (36)

Panique aux urgences (37) Panique aux urgences (16)

Panique aux urgences (17) Panique aux urgences (18)

Panique aux urgences (19) Panique aux urgences (20)

Panique aux urgences (21) Panique aux urgences (22)

Panique aux urgences (23) Panique aux urgences (24)

Panique aux urgences (25) Panique aux urgences (26)

Panique aux urgences (5) Panique aux urgences (6)

Panique aux urgences (7) Panique aux urgences (8)

Panique aux urgences (9) Panique aux urgences (10)

Panique aux urgences (11) Panique aux urgences (12)

Panique aux urgences (13) Panique aux urgences (14)

Panique aux urgences (15) Panique aux urgences (2)

Panique aux urgences (3) Panique aux urgences (4)


Conclusion

Panique aux urgencesA trop être répétitif Panique aux Urgence lasse beaucoup trop. L'impression de faire toujours la même chose s'affiche dès le premier quartier visité. C'est dommage, on aurait pu pourtant s'y plaire, le concept de base était assez sympathique.

Le manque de contenu et l'inintérêt de celui présent tue à lui seul l'intérêt que l'on pourrait porter à ce jeu. Le résultat final est donc bien trop faible pour que Panique aux Urgences puissent se montrer plaisant. Un titre donc qu'on déconseillera à qui aurait pu être attiré. Un titre qu'on oubliera bien vite pour notre part.











+ Les plus
  • Le bruit des sirènes
- Les moins
  • Manque de contenu
  • Mini-jeux trop répétitifs
  • Voix insupportable de la voix off

Notes

  • Graphisme Pas des plus vilaines, les graphismes sont tous réalisés en cel shading. Les animations des habitants et des voitures sont fluides, les environnements plutôt gais. Pour le type de jeu, l'ambiance visuelle est convaincante.
    6/10
  • Bande son On apprécie les bruitages, très bien rendus, surtout les sirènes des trois corps de métier, qu'on se plait à déclencher toutes les cinq minutes... La bande son n'est pas des plus percutante, elle reste agréable et discrète tout au long du jeu. A l'image des graphismes, on ne pouvait pas attendre mieux pour ce titre.
    7/10
  • Jouabilité Si vous avez joué à Mario Kart il y a peu, vous aurez sans doute le réflexe de prendre les virages à la corde, de dépasser les autres véhicules en les poussant un peu... Ceci n'est pas une bonne idée, d'autant plus que certains mini-jeux vous demanderont d'être prudents. Pour le reste, Panique aux urgences est une succession de mini-jeux assez simplistes et qui usent des capacités de la télécommande. Trop répétitifs, ces mini-jeux nous usent à la longue.
    4/10
  • Durée de vie Très court malgré ses niveaux de difficultés, le titre ne vous gardera pas auprès de lui très longtemps. Seuls quatre quartiers de la ville sont proposés et ce n'est pas le mode multijoueurs assez anecdotique qui viendra rattraper le manque de contenu général de ce jeu.
    4/10
  • Note générale Le titre devrait plaire au plus jeunes, ceux encore qui rêvent de devenir pompier ou policier pour sauver des victimes et arrêter les méchants. Trop répétitif et parfois déroutant, le jeu ne motive pas à y rester des heures. Le concept de base n'était pourtant pas mauvais, mais il aurait fallu lui apporter plus d'épaisseur, plus de diversité... On en fait vite le tour, donc on déchante assez vite sur ce titre qu'au final on ne conseillera pas pour ne pas abrutir nos gamins.
    4/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire