Test Power Stone Collection

Le par Guillaume Go.  |  0 commentaire(s)
Article n° 265 - Test Power Stone Collection (120*120)

Power Stone Collection est une compilation Made in CAPCOM regroupant Power Stone 1 et 2 sortis il y a quelques années sur Dreamcast... Disponible depuis le 20 octobre 2006 sur PSP, ce titre vous donne l'occasion de redécouvrir l'univers de ces 2 jeux de baston complètement déjantés !

Introduction

Il y a plus de 25 ans, le marché du jeu vidéo sur console n'était pas aussi structuré qu'aujourd'hui. Cherchant constamment à innover, les studios de production vidéo-ludiques, tels des shadocks de l'informatique, développaient, développaient, développaient... A cette époque bénie, le moindre jeu pouvait devenir un "Hit", pourvu qu'il soit un tant soit peu novateur.

Au fil des années, le marché du jeu s'étoffa, la concurrence s'intensifia, la publicité et la communication s'en mêlèrent. Les consoles devinrent de plus en plus puissantes entraînant dans leurs sillages une monté en puissance des jeux.

Aujourd'hui, malgré cette augmentation générale dans la qualités des soft, nombreux sont les joueurs âgés à regretter cet âge d'or du jeu vidéo. Ces "enfants du jeux vidéo" rêvent avec nostalgie de leurs NES et autres Master Système. Ainsi naquit une nouvelle tendance dans le jeu sur console : les "rétro-games".

  

Ne perdant pas une occasion de faire du business pour un coup de production relativement faible, les éditeurs surfent de plus en plus sur cette tendance en ressortant leurs vieux Hit du placard pour le plus grand plaisir des plus âgés d'entre nous. Ainsi, CAPCOM nous propose cette fois ci "Power Stone Collection" sur PSP. Une compilation regroupant "Power Stone" volume 1 et 2 sortis respectivement en 1998 et 2000 sur Dreamcast. Dans la lignée d'un Super Smash Bros Melee en 3D, ce jeu de baston "de masse" nous transportera dans un univers d'inspiration Manga.


Baston ! Baston ! Baston ! ......... chargement...

Première étape, choisir entre Power Stone 1 et 2. Commençons par le premier volet. On sélectionne son personnage parmi 16 combattants dont le « character design » est directement issu de la culture manga. Et c'est parti ! ... Aie, premier couac : le temps de chargement. Allumer la console et lancer un combat vous prendra plus de temps que la durée du combat en question. Vous pouvez tout de suite oubliez l'idée de faire une petite partie entre 2 stations de métro. Et c'est vraiment dommage pour une console portable.

  

Mais revenons en au jeu. Une fois le combat lancé, vous vous retrouvez nez à nez avec votre premier ennemi qui n'aura de cesse de courir vers tous les objets qui apparaissent à l'écran. Attendez une minute, on était pas là pour se battre ' En réalité, si vous étiez à la recherche d'un jeu de baston classique dans la ligné d'un Streetfighter ou d'un Tekken, passez votre chemin. Ici, la règle serait plutôt  "tous les coups sont permis".

  

En effet, si chaque personnage dispose bel et bien d'enchaînements classiques aux poings et aux pieds, les coups "spéciaux" sont directement liés à la récupération d'items. Ces objets apparaissent dans l'arène de façon aléatoire. A vous de les saisir pour vous approprier leurs pouvoirs. Au programme : couteaux, épées, pistolets, mitraillettes, lance roquette, etc... Beaucoup d'armes variées agrémenteront donc vos combats. Mais ce n'est pas tout ! D'autres objets plus insolites se matérialiseront sur votre chemin. Vous pourrez, par exemple, trouver de la nourriture pour augmenter votre barre de vie ou encore poser des pièges à loups pour blesser vos adversaires.

  


Survivre dans l'arène

Les éléments du décors peuvent aussi être utilisés. Ramasser des caisses de bois, des jarres ou des rochers vous permettra de les lancer sur vos adversaires. Votre combattant pourra aussi s'accrocher aux murs tel un ninja, pour effectuer des acrobaties et augmenter la hauteur de ses sauts. Les piliers et autres poteaux du décors pourront aussi être utilisés pour tournoyer autour et décocher des coup de pieds ravageurs. En fait, si les combats dans StreetFighter ressemblent à des séquences d'un film de Bruce Lee, dans Power Stone, c'est plutôt Jackie Chan qui est pris comme modèle.

  

Ultime étape du ramassage d'item : collectionner les pierres de puissance (les Power Stone). Réunissez 3 pierres et votre héros se transformera en guerrier surpuissant qui pourra déclencher des attaques dignes d'un Super Sayan dans Dragon Ball Z. Les effets de cette mutation seront toutefois limité dans le temps alors ne perdez pas une seconde et attaquez ! Tous ces éléments font de Power Stone un jeu de baston plutôt déroutant et haut en couleurs !

  

Autre point déroutant : la caméra. Fixée sur l'arène, celle-ci ne fera que zoomer ou dézoomer sur les combattants en fonction de la distance qui les sépares, à la façon de Super Smash Bros Melee, mais dans un environnement 3D (un peu comme dans un jeu de foot). Ainsi, plus vous combattrez au corps à corps plus vous pourrez admirer les détails du graphisme. En revanche, plus la caméra dézoomera et plus la jouabilité en prendra un coup. Même si celle ci reste relativement précise, il règne un tel désordre dans l'arène que vous aurez du mal à vous diriger. Ajoutez à cela la vitesse à laquelle se déroule les actions dans un match, et vous aurez l'impression de chercher le ballon dans une mêlée de rugby (décidément, c'est presque un jeu de sport !). Ce capharnaüm général fait toutefois pleinement partie de l'intérêt du jeu. Vous serez rapidement envoûté par les différentes animations des personnages et vous prendrez goût à essayer les différents éléments du décor.

  


Power Stone 2

Le deuxième opus accentue encore plus le coté "OVNI" de la série Power Stone. Bien plus abouti techniquement, le volet n°2 est sans aucun doute la "vedette" de cette compilation. Les développeurs ont eu la bonne idée de ne pas rendre le jeu encore plus rapide ou encore plus difficile, mais tout simplement plus lent ! Du coup, vous passez votre temps à collecter des objets qui prennent donc encore plus d'intérêt. Et c'est tant mieux parce qu'ils seront encore plus nombreux et plus insolites.

  

Le système des décors a lui aussi évolué. Désormais, vous ne combattrez plus dans une arène fermée. Vous pourrez bien entendu continuer à sauter sur tous les murs et vous accrocher à tous les poteaux, mais, au bout d'un certains temps, préparez vous à devoir vous déplacer sous peine de finir écrasé par une dalle ou de tomber d'une plate-forme instable.

  

Ces genres de déplacement du décor se déroulent presque comme dans une scène d'action dans un film. Vous serez, par exemple, poursuivi par un gigantesque rocher en forme de boule tel Indiana Jones dans un temple égyptien. Lors de ces changement de décors, ne perdez surtout pas votre temps à frapper votre adversaire et concentrez vous sur les items à récupérer. Vous échapperez plus facilement au gros rocher qui vous poursuit en sautant sur un skateboard (certainement à Demi-Lune...).

  

Autre changement, il vous faudra collectionner plus de pierres de puissance avant de vous transformer, mais la durée de votre mutation sera plus longue. Attention toutefois, contrairement, au premier opus, les attaques de ces "Super Guerriers" seront moins décisives que dans Power Stone 1. L'utilisation des armes et autres items sera tout aussi efficace.

  

Dernier point, et pas des moindres, les arènes peuvent contenir jusqu'à 4 combattants contre 2 pour Power Stone 1. Cette amélioration est aussi valable pour le multi-joueurs en réseau (Ad hoc). Seul hic, il vous faudra 4 cartouches pour profiter pleinement des possibilités du multi-joueurs.

  


Galerie d'images


     
  
  
  
  
  
      
  
  
  
  
  
  
  



Conclusion

En conclusion, bien qu'étant une compilation de jeux datant de plus de 7 ans, Power Stone Collection garde, par certains aspects de son gameplay, une forme d'originalité. L'ambiance générale est très punchy. Certes, il ne s'agit là que d'un simple portage, alors ne vous attendez pas au jeu de l'année sur PSP. Mais vous adhérerez sans nul doute à cet univers très coloré crée par CAPCOM.

Sachez de plus, qu'une série de mini-jeux à été integrée à cette compilation PSP, histoire de ne pas vendre qu'un simple portage. Mais les mini-jeux en question ne présentent aucun intérêt en comparaison du reste du soft. Enfin, si le mode multi-joueurs nécessite plusieurs cartouches, une version "light" peut quand même être partagée. Ce qui accroit grandement la durée de vie de ce soft.


  
  


+ Les plus
  • L'univers Manga des personnages
  • L'originalité de ce jeu de baston
  • Un nombre incalculable d'objets à utiliser
- Les moins
  • Le mode Multi-joueur complet nécessite plusieurs cartouches de jeux
  • Cette collection est un simple portage
  • Les temps de chargements

Notes

  • Graphisme Simples et colorés, les graphismes n'ont pas trop vieilli. Et même si c'est parfois le bordel à l'écran, l'affichage général reste propre. Le character design est assez soigné et les combattants vous rappellerons des personnages tirés de manga.
    7/10
  • Bande son Le bande son est correcte et suffisante pour ce genre de jeu. Rien de vraiment transcendant non plus. Les effets sonore lors des attaques manque peut-être un peu de punch. Le résultat final reste quand même potable.
    5/10
  • Jouabilité La jouabilité n'est pas exceptionnelle et le contrôle du personnage dans l'arène de combat est parfois difficile, voire aléatoire. En persévérant un peu on s'adapte assez rapidement et on s'habitue à se déplacer dans l'arène. La jouabilité de Power Stone 2 à tout de même été améliorée.
    5/10
  • Durée de vie La durée de vie est plutôt longue. Déjà, parce que vous avez deux jeux pour le prix d'un. Ensuite, grâce au mode multi-joueurs, vous pourrez passer de longues heures à vous taper dessus entre amis. Un mode Aventure est disponible dans le deuxième opus, mais il n'apporte rien de plus par rapport au reste du jeu.
    7/10
  • Note générale Power Stone Collection obtient une note plutôt correcte pour un jeu sorti en 1998/2000. Et même s'il n'y a pas de quoi grimper au rideau, cette compilation vous permettra tout de même de vous défouler un bon coup. Et c'est l'essentiel dans ce type de jeu. Dommage que les temps de chargement soient si long...
    6/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire