Pro Evolution Soccer 2008

Le par Christophe B.  |  1 commentaire(s)

Après Pro Evolution Soccer 6, on aurait pu penser que Konami allait définitivement abandonner les consoles old-gen pour se concentrer essentiellement sur les plates-formes nouvelle génération. Si l’accent est clairement mis sur ces dernières, le développeur japonais n’a toutefois pas encore délaissé la PlayStation 2 sur laquelle la série footballistique aura connu ses heures de gloire. Et c’est tant mieux.

PES 2008

Pro Evolution Soccer 6 version 1.1

De l’aveu même de Konami, Pro Evolution Soccer continuera de vivre sur PlayStation 2 tant que cette dernière ne sera pas complètement morte et enterrée. Bien sûr, les développeurs sont maintenant entièrement tournés vers la Xbox 360 et la PlayStation 3 (mais aussi la Wii même si le titre y sera très différent) mais le marché de la PlayStation 2 a encore quelques beaux jours à venir d’autant plus que tout le monde n’a pas encore passé le cap de la next-gen.

Pro Evolution Soccer 2008   Image 1    Pro Evolution Soccer 2008   Image 4

Depuis quelques années déjà, la série a de plus en plus des allures de grosse mise à jour. C’est un peu exagéré car le gameplay bénéficiait généralement de modifications qui changeaient assez largement notre façon d’appréhender le jeu si bien que l’on devait quasiment réapprendre à jouer. L’évolution entre Pro Evolution Soccer 5 et Pro Evolution Soccer 6 était déjà beaucoup moins évidente, cette année, disons-le tout net, l’achat de Pro Evolution Soccer 2008 s'avère inutile pour tous les possesseurs du sixième volet de la saga.

Pro Evolution Soccer 2008   Image 5    Pro Evolution Soccer 2008   Image 7

Qu’on ne s’y trompe pas, Pro Evolution Soccer 6 restait la référence en la matière et le titre était en fait arrivé à une telle maturité que les développeurs sont arrivés à une sorte de cul de sac dont ils ne pourront sortir qu’en évoluant sur les consoles d’aujourd’hui. La série sur PlayStation 2 est donc condamnée à ne pas innover, épuisée par la recherche perpétuelle de toujours proposer mieux et limitée par les capacités techniques de la machine. La console a ses limites et Pro Evolution Soccer 2008 en est le parfait exemple.

Quoi de neuf docteur ?

On pourrait arrêter la critique du jeu ici et conclure en disant que ce dernier épisode de la série est quasiment un copier-coller du précédent volet et qu’il n’a absolument pas évolué graphiquement (à part l’ajout de quelques nouvelles animations) mais ce serait aller un peu trop vite en besogne même si sur le fond, on ne serait pas loin de la vérité. En effet, on ne peut passer outre une amélioration de l’IA, notamment et principalement en ce qui concerne les défenses, bien mieux organisées et plus difficiles à percer.

Pro Evolution Soccer 2008   Image 9    Pro Evolution Soccer 2008   Image 11

On se souvient que l’épisode précédent était entaché de quelques bugs qui pouvaient à tout moment perturber le cours du jeu en laissant des défenses béantes. Du coup, bien que minime sur le papier, ce changement a son importance et change beaucoup de choses, dans le bon sens. Et comme le gardien a la fâcheuse tendance à lâcher un peu trop souvent le ballon, on ne s'en plaindra pas, bien au contraire. Par ailleurs, et afin de contrebalancer avec ses défenses plus aguerries, les développeurs ont également augmenté la précision des frappes. Les attaquants cadrent ainsi plus facilement sans que le titre ne perde en réalisme.

Pro Evolution Soccer 2008   Image 8    Pro Evolution Soccer 2008   Image 2

Outre ces aspects du gameplay, Pro Evolution Soccer 2008 se singularise avant tout par la présence exclusive de deux nouveaux modes de jeu : « Tour du monde » et « Communauté ». Le premier s’inspire directement du mode Défis que l’on retrouve dans la série FIFA. Il s’agit ainsi d’enchaîner des matchs avec des scénarios différents à chaque confrontation comme battre une équipe avec une certaine différence de but, renverser un match dans un temps imparti, etc. On connaît le principe mais c’est avec plaisir qu’on le retrouve pour la première fois dans le titre de Konami.

Un mode multijoueur meilleur en Offline qu'en Online

L’autre mode fait la part belle au multijoueur et à ceux qui ne peuvent jouer en ligne. Le mode Communauté permet alors de créer des coupes et compétitions dans lesquels 16 joueurs peuvent s’inscrire avec leur pseudo pour s’affronter selon votre choix. On peut ainsi organiser des séances de tirs au but ou de coups francs et des classements en tous genres viennent compléter le tableau.

Pro Evolution Soccer 2008   Image 3    Pro Evolution Soccer 2008   Image 6

PES, c’est aussi une grande histoire d’amour chienne avec ses licences. Contrairement à FIFA qui jouit d’une base de données pleine à craquer, PES a toujours bataillé pour conserver la sienne intacte et en proposer une toujours plus complète. Ici encore, l’évolution par rapport à PES 6 est minime et certaines licences ont même sauté comme pour les équipes d’Arsenal et de Chelsea, remplacés par Tottenham et Newcastle, deux équipes moins prestigieuses. Et alors que la Bundesliga est toujours aussi mal servie, on voit débarquer l’arrivée de clubs comme Anderlecht, Fenerbahce ou encore Göteborg. Au final, seuls la Ligue 1, la Serie A, l’Eredivisie et La Liga offrent des championnats entièrement sous licences. Enfin, du côté des équipes nationales, le Brésil, l’Ecosse, la Grèce, l’Irlande et le Portugal s’ajoutent à la liste des sélections licenciées.

Pro Evolution Soccer 2008   Image 12    Pro Evolution Soccer 2008   Image 10

En marge de ça, on retrouvera tous les modes habituels de la série avec une Ligue Masters qui n’a également que très peu évolué. On notera surtout des petites retouches faites du côté des médias qui ont une plus grande implication avec notamment la possibilité pour les joueurs de s’exprimer à la presse. Un mot sur le mode Online, décevant, puisque ce dernier se contente d’offrir des matchs à un contre un alors qu’on espérait retrouver des affrontements à deux contre deux voire à quatre contre quatre. Quand on connaît l’extraordinaire potentiel du titre à plusieurs, un tel choix est d’autant plus dommage. On se consolera en voyant que les différences de jeu entre le Online et le Offline semblent avoir totalement disparues.


Conclusion

Pro Evolution Soccer 2008Alors que la série effectue ses premiers balbutiements sur Xbox 360 et PS3 avec peu de réussite, PES piétine sur PlayStation 2. Mais compte tenu de la qualité de la série, il est difficile d’en vouloir aux développeurs qui ne peuvent à ce stade et sur ce support faire des miracles. En attendant mieux sur consoles next-gen, Pro Evolution Soccer 2008 sur PlayStation 2 reste la référence absolue du genre. Pour tous les amoureux du ballon rond, PES reste donc un pur plaisir et ceux qui n’ont jamais goûté à cette série peuvent se ruer dessus sans aucun souci. En revanche, pour ceux qui suivent PES tous les ans, l’achat (au prix fort) de cet épisode relève du superflu tant il est proche de son prédécesseur.

+ Les plus
  • C'est PES
  • Les deux nouveaux modes de jeu exclusifs
- Les moins
  • Quasiment identique à PES 6
  • Le gardien un peu léger sur les frappes lointaines

Notes

  • Graphisme C'est sans doute le point le plus flagrant de cet épisode qui démontre à quel point Pro Evolution Soccer 2008 est proche de PES 6. Il est clair que la PlayStation 2 ne pourra faire mieux. On remarquera tout de même l'apparition de nouveaux mouvements du côté de l'animation, laquelle demeure toujours aussi réaliste et époustouflante. Mais le moteur graphique de la série commence à dater.
    7/10
  • Bande son Si l'on est encore bien loin de l'ambiance des stades à la FIFA, une nette amélioration est à relever. Par contre, pour ce qui est des commentaires, le duo Christian Jean-Pierre (déjà mauvais dans la réalité) et Laurent Paganelli est aussi passionné que s'il commentait un match de curling sans parler que nos deux compères sont bien trop souvent en décalage avec l'action.
    6/10
  • Jouabilité Si quelques réglages bienvenus ont été opérés du côté de l'équilibre attaque-défense, la jouabilité reste identique à l'épisode 6. Du tout bon donc.
    8/10
  • Durée de vie Comme tous les épisodes de la série, PES propose de quoi s'occuper pendant de très nombreuses heures grâce à ses nombreux modes de jeux. Le mode Communauté devrait par ailleurs augmenter encore plus une durée de vie déjà quasi infinie à plusieurs.
    9/10
  • Note générale A l'heure où tout le monde ne jure que par les consoles nouvelle génération, il faudra pourtant compter sur Pro Evolution Soccer 2008 sur PlayStation 2 qui s'impose comme la meilleure version tous supports confondus. Moins beau, certes, PES 2008 montre pourtant que le virage next-gen n'a pas encore été parfaitement négocié par les développeurs qui peinent à retrouver la qualité d'un épisode qui pousse la PlayStation 2 à son maximum. Et si celui-ci n'apporte pas grand chose de plus que PES 6, PES 2008 vous offrira les meilleurs sensations.
    8/10
  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
kalifff offline Hors ligne VIP icone 5310 points
Le #190533
Je pense que ça depend des gouts, PES6 était loin d'etre la reference, c'était plutot le PES3 et 5 pour les version européene
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire